1. // France – Ligue 1 – Le joueur de la 33e journée

Jordan Ayew, la mauvaise réputation

Un but, une passe décisive, deux poteaux et une activité de tous les instants. Aligné en pointe lors de la victoire de Sochaux face à Toulouse (2-0), Jordan Ayew a réalisé sa meilleure prestation sous les couleurs des Lionceaux. De mieux en mieux dans sa tête et dans ses baskets, le Ghanéen s’efforce de prouver qui il est sur le terrain. Répondre présent pour préparer le futur : le meilleur moyen de faire table rase du passé. Un passé lourd où on a souvent trouvé Jordan sans que celui-ci ne cherche.

Modififié
96 36
Au village, sans prétention, Jordan Ayew est comme Georges Brassens : il a mauvaise réputation. Grincheux, simplet, mais pas prof, Jordan ferait un bon nain de la Blanche-Neige du football français. Une impression donnée en partie par ce rectangle maudit, paradis des voyeurs, qu’est la télévision. À l’écran, c’est peu dire que le Ghanéen passe mal. Coups bas, insultes, prises de becs répétées avec les adversaires et prestations pas toujours à la hauteur. Pour beaucoup, Jordan est un melon avec trop de pépins. Un fils de, un frère de, à Marseille plus par regroupement familial que par talent. Puis un jour, tout a changé. Le calendrier indique la date du 1er février, quand le FC Sochaux, déjà en difficulté, vient de taper le FC Nantes (1-0). Interrogé par un journaliste au sortir de la rencontre, Jordan Ayew fond en larmes en parlant de « la confiance accordée » par Hervé Renard, son nouveau coach. Jusqu’ici, Jordan Ayew était comme un papa : un homme qui ne pleure pas. Un cœur de pierre, un gamin qui ne sourit pas, qui ne souffre pas, qui n’éprouve ni bonheur ni peine. Mais le joueur s’appelle Jordan Ayew et pas Dexter Morgan. Pas toujours irréprochable, le gamin de 22 ans n’en demeure pas moins un jeune homme comme un autre. Un marmot pressé, donc jugé prétentieux. Un môme qui sait ce qu’il veut, donc qualifié d’arrogant. Un môme dont tout le monde médit. Sauf les muets, ça va de soi.

« Les gens pensent que c’est un bouffon »

Il y a pourtant un petit cœur qui bat sous la crête. La vérité, c’est que ces larmes sochaliennes ne sont pas les premières qui coulent des yeux de l’attaquant. Il y a huit ans, Jordan, 14 balais, quitte le Ghana et son confortable cocon familial pour rejoindre Marseille et son grand frère André. Quand certains préfèrent les jupons de la maman, Jordan va verser ses premières larmes d’adulescent dans le short de son frangin. Pendant des mois, le Petit Frère cher à IAM n’a qu’un souhait : retrouver le Ghana et sa mère. « Ici, on pense plus à sa gueule, je n’y étais pas préparé. Je n’avais pas été élevé comme ça au Ghana. Sans André, j’aurais craqué » , avouait le timide Jordan à L’Équipe en mai 2011. Si André est le grand frère, Jordan peut également compter sur un drôle de papi : Pape Diouf. Tuteur du gamin, l’ancien président de l’OM accompagne le fils d’Abedi du centre de formation aux professionnels. Entre bulletins falsifiés sur lesquels Jordan a imité la signature du récent candidat à la mairie de Marseille et respect, la relation entre les deux hommes est riche. « Un jour, avec sa maman, on lui a demandé pourquoi il ne souriait jamais, ça nous paraissait simple. Il a éclaté de rire et il nous a répondu : "Parce que je suis comme ça !" » Avant d’être le sale gosse que l’on veut qu’il soit, Jordan Ayew est un taiseux, un introverti, quelqu’un qui manie moins bien la communication que son grand frère tout en ayant un caractère bien trempé. En somme, il est la cible idéale pour un buzz négatif. Robert Nazaretian, ancien responsable du centre de formation de l’OM, sait de quoi il parle : « Je ne comprends pas sa réputation de petite frappe. Jordan est un gamin introverti. Sourire, ce n’est pas son style. Parfois, même ceux qui l’aiment peuvent finir par se poser la question, alors qu’il a un cœur énorme. Les gens pensent que c’est un bouffon. C’est vrai, sur le terrain, il lui arrive d’être chaud. Surtout quand il n’arrive pas à faire ce qu’il veut. » Et cela a souvent été le cas à l’OM.

Sochaux : le prêt gagnant

Quatre petites années séparent les larmes de tristesse d’un Jordan désireux de voir sa maman des larmes de joie d’un joueur de football professionnel. Le 16 décembre 2009, Ayew remplace Fernando Morientes face à Lorient et inscrit son premier but en équipe première quelques minutes après son entrée. La première joie d’une carrière en dents de scie pour un joueur de 22 ans sacrément expérimenté pour son âge. Le joueur, qui fêtera ses 23 printemps le 11 septembre prochain, compte déjà 160 apparitions chez les professionnels, 23 en Coupe d’Europe et 10 sélections avec le Ghana. S’il a parfois fait preuve d’un manque de maturité dans la tête, Jordan Ayew est un précoce sur le terrain. « Il a voulu partir plus d’une fois. Il disait qu’on n'avait pas confiance en lui, se rappelle Nazaretian, interrogé par L’Équipe. Je luis disais : tu es une Formule 1 : quand tu auras le pilote, tu vas exploser. Ça voulait dire quand la tête suivra.  » Et la tête commence à suivre. Conscient de sa réputation, Jordan a essayé de ne plus se mettre les gens à dos. « J’essaye de faire des efforts, mais je ne peux pas changer ma nature pour faire plaisir à ceux qui me critiquent… » Mais surtout, Ayew grandit. Ça se voit et ça s’entend. Épanoui au sortir de la rencontre face à Toulouse qu’il a dominé de la crête et des épaules, Ayew, auteur d’un but, deux poteaux et une passe décisive, avait le sourire aux côtés de son grand frère Roy Contout. Oui, le sourire. À croire qu’une opération maintien avec le FC Sochaux a été, pour lui, un raccourci déguisé en détour. De toute façon, comme le disait Brassens, « les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux » .

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Max_Payne Niveau : CFA2
Je ne suis pas sûr qu'au moment où Brassens a écrit sa chanson en forme d'éloge de la différence, il pensait à un jeune footballeur capricieux et limite je-m'en-foutiste.
Tout aussi talentueux soit-il et sur la bonne voie désormais.
"Les gens pensent que c'est un bouffon." Et ils ont raison.
Note : 11
Sur la voie de la rédemption. La même voie qu'emprunte Ben Arfa depuis bientôt 10 ans...
Mouais, c'est bien joli d'essayer de nous tirer la larme (ce n'est pas le premier à quitter sa môman pour devenir pro, et lui n'a peut-être pas grandi dans une favela à apprendre à jouer au foot avec une boîte de conserve), mais je persiste à penser que c'est une andouille, que son prêt n'est que moyennement concluant pour l’instant, et je fiche mon billet qu'il ne mettra pas longtemps avant de se faire expulser bêtement comme il l'a tjs fait, pcq il lui a pris l'envie de rouler des mécaniques ou de jouer les caïds. Et ouais, l'habitude est une seconde nature à ce qu'il paraît
Le problème des médias qui montent les têtes de tous les spectateurs avec des faits divers et des images qui ne nous intéressent pas vraiment.

Les émissions de foot parlent de plus en plus d'à côté des matchs, comme des magazines people.
Ouaich Buch' Niveau : DHR
Pour moi, ça montre surtout le pb d'encadrement à l'OM : Payet très bon à l'OL et transparent à l'OM, Imbula excellent toute la saison à Guingamp et meilleur joueur de L2 et donc transparent à l'OM .... Bref et là un changement de comportement et un vrai investissement sur le terrain de Jordan "Tête à claques" Ayew.
Hervé Renard est un vrai coach, voilà la différence !
Message posté par Ouaich Buch'
Pour moi, ça montre surtout le pb d'encadrement à l'OM : Payet très bon à l'OL et transparent à l'OM,


C'est vrai que je ne me souviens pas d'une mauvaise prestation de Payet sous le maillot de l'OL.
D'ailleurs, je ne me souviens pas d'une prestation de Payet sous le maillot de l'OL tout court.
On dirait que le mec il en est à 10 buts avec Sochaux. Calmez-vous, sérieusement.
J'ai beaucoup de mal à ce qu'on essaie de nous le faire passer pour le gars sympa avec qui on a été trop méchant. Il a eu tout le temps de jeu qu'il pouvait avoir à son âge, et il a trop souvent fait n'importe quoi avec c'est tout.
C'est pas non plus une grosse chèvre, et il a sûrement le niveau pour faire une carrière honorable, mais qu'on nous le fasse pas passer pour le génie que l'OM a gâché.
Et puis bon, à la rigueur, le fait qu'il soit méchant ou gentil, on s'en fout. Morel a l'air d'un gars super sympa et ça empêche pas que j'ai les yeux qui saignent quand je le vois avec le maillot de l'OM.
Il n'y a pas encore eu de supporter sochalien pour commenter. Pour avoir vu tous les matchs, il est irréprochable sur le terrain (oublions le pétage de plomb à Monaco) : un pressing constant dans lequel il s'use, la capacité à emporter plusieurs défenseurs balle au pied ou à conserver le ballon en infériorité numérique, des qualités de finisseur. Que demander de plus ? C'est clair que surmotivé comme en ce moment il est très au dessus du lot.
Je me souviendrai longtemps de ce jeune Jordan Ayew, qui avait 18 ans (j'en avais 20 à l'époque) lorsque je l'avais vu joué en CFA ; il avait éclaboussé le match de son talent, non seulement technique, mais aussi mental, en étant toujours bien placé, et jouant beaucoup en passes ; tout le public se disait qu'il finirait loin, et les premières phrases du genre "il est encore meilleur qu'André" sortaient déjà...A mon sens, il n'a jamais eu le mental nécessaire pour supporter la concurrence et le manque de temps de jeu, et à Marseille, il faut l'avouer, nous faisons preuve d'un manque de patience abyssale même avec les jeunes.

Mais là, j'ai vu plusieurs matchs de Sochaux avec Jordan, je ne l'avais jamais vu aussi impliqué, aussi volontaire, aussi collectif !! Alors je ne parlerai pas de métamorphose, mais plutôt d'une atmosphère propice à son évolution (club d'une envergure moindre donc pression moindre, coach très proche de ses joueurs, solidarité entre coéquipiers), et là on voit vraiment que l'on a affaire à un bon joueur qui justifie ce nombre incroyable de matchs joués en pro.

Je lui souhaite profondément (pour l'OM aussi) d'avoir tiré le meilleur de ce prêt de 6 mois et de revenir à Marseille avec ce même état d'esprit !
je suis le seul à ne pas comprendre cette phrase, même après l'avoir relue vingt fois ?

"Le 16 décembre 2009, Ayew remplace Fernando Morientes face à Lorient"

Ah Lucho Gonzales peut-être ?
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Perso j'ai vomi quand j'ai appris son prêt dans le Doubs, et puis, force est de constater que sur le terrain, il a plutôt tendance à me faire fermer ma gueule

Alors est ce que ca va lui servir dans le futur ou pas, j'en sais rien, mais pour l'instant, il est irréprochable en dehors et plutôt bon sur le terrain

Et dieu sait que j’exècre le bonhomme, mais il faut aussi savoir reconnaitre quand les choses sont bien faites
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Il a du talent mais à l'OM il n'arrivait pas à jouer libérer, c'était un frein à son épanouissement
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par Coco Michel
je suis le seul à ne pas comprendre cette phrase, même après l'avoir relue vingt fois ?

"Le 16 décembre 2009, Ayew remplace Fernando Morientes face à Lorient"


C'est la saison du titre de l'OM (2009-2010), au mercato estival Deschamps avait recruté Fernando Morientes qui ne jouait plus à Valence. A Lorient Jordan Ayew l'avait remplacé et avait marqué. Morientes n'a scoré qu'une fois cette saison-là (une défaite à Valenciennes)
Message posté par Coco Michel
je suis le seul à ne pas comprendre cette phrase, même après l'avoir relue vingt fois ?

"Le 16 décembre 2009, Ayew remplace Fernando Morientes face à Lorient"



Morientes a joué à l'OM hein
lalbatros Niveau : DHR
C'est marrant quand même, l'article est fait par un journaliste (un des deux seuls à sévir sur le site) et pourtant aucun commentateur pour se dire : tiens je l'ai peut-être mal jugé en ne voyant que ses prestations à l'OM? Peut-être qu'il n'a tout simplement pas le mental pour jouer à l'OM à la vingtaine ? Mais non, tout le monde l'a déja jugé et ne reviendra pas en arrière, bien qu'il de mauvaise foi de dire que son comportement sur le terrain n'a pas changé. Il vous faut quoi de plus qu'un changement radical et une explication claire à celui-ci ? qu'il vous suce en chantant la marseillaise avé l'accent ?
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Il y a d'autres articles sur Jordan Ayew dans ce sens. Il est introverti, ne communique pas facilement, avec du talent, de l'ambition et un peu écorché vif. Donc le caractère parfait pour péter les plombs, dans un milieu exigeant comme le football, avec une forte pression. Et, pour faire de longues périodes sur le banc et s'enfoncer encore plus.
Il y a un article sur Jérémy Ménez dans l'équipe qui raconte un peu la même histoire. Qui d'après tous ceux qui le connaissent peut être adorable quand on le connait et qui a un bon fond. Mais, il donne est l'image d'un sale mec qui fait la tronche et qui a le melon.
Perso, je pense que ces témoignages sont crédibles. Vous n'en connaissez pas des mecs qui donnent une fausse image d'eux ? Il faut qu'ils soient dans un environnement favorable et leur comportement peut beaucoup s'améliorer. Comme Jordan Ayew à Sochaux (tout cela sans s'enflammer).
Chez Nasri, il y a un peu de cela, mais il est plus souple. Tandis que je n'aurais pas du tout la même opinion de Ben Harfa, qui lui, me semble prétentieux, égoïste et ingérable.
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par Arthur-FAFI
Il y a d'autres articles sur Jordan Ayew dans ce sens. Il est introverti, ne communique pas facilement, avec du talent, de l'ambition et un peu écorché vif. Donc le caractère parfait pour péter les plombs, dans un milieu exigeant comme le football, avec une forte pression. Et, pour faire de longues périodes sur le banc et s'enfoncer encore plus.
Il y a un article sur Jérémy Ménez dans l'équipe qui raconte un peu la même histoire. Qui d'après tous ceux qui le connaissent peut être adorable quand on le connait et qui a un bon fond. Mais, il donne est l'image d'un sale mec qui fait la tronche et qui a le melon.
Perso, je pense que ces témoignages sont crédibles. Vous n'en connaissez pas des mecs qui donnent une fausse image d'eux ? Il faut qu'ils soient dans un environnement favorable et leur comportement peut beaucoup s'améliorer. Comme Jordan Ayew à Sochaux (tout cela sans s'enflammer).
Chez Nasri, il y a un peu de cela, mais il est plus souple. Tandis que je n'aurais pas du tout la même opinion de Ben Harfa, qui lui, me semble prétentieux, égoïste et ingérable.


Entièrement d'accord avec toi pour J. Ayew et Nasri. J'ajouterais aussi Anelka. Ce sont des joueurs plus vulnérables que d'autres à leur environnement.
J'ai l'impression qu'Ayew s'épanouirait mieux en Premier League, où l'atmosphère autour du foot est plus positive.
Ben Harfa ça fait belles lurettes qu'il ne semble plus si prétentieux, égoÏste et encore moins ingérable que ça, enfin de mon point de vue.

En gros c'est toujours un peu le même syndrôme qu'on retrouve chez beaucoup de joueurs précoces, souvent issus d'un milieu difficile, et qui ont du mal à gérer la pression médiatique et sportive, ainsi que la concurrence (bah oui pas facile quand t'as toujours été le meilleur d'admettre que dans ton nouveau club bah y'en a 2 ou 3 qui sont meilleurs que toi à ton poste).

Jordan Ayew confirme ici une évidence, c'est que ces joueurs là, qui sont encore des gamins mentalement (ce qui leur donne cet air parfois attardé qui rend leur relation avec les médias et les supporters encore plus difficile), ont besoin d'un environnement plutôt calme, peu exposé médiatiquement, pour s'épanouir et progresser.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
96 36