1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Cesc symbole

Il a quitté son statut de capitaine douillet d’Arsenal pour gagner des titres avec son club de cœur, le FC Barcelone. Fabregas a tout lâché pour réaliser son rêve de gamin. Bilan du retour de l’enfant prodigue à quelques encablures du clasico.

Il n’était que Cesc lorsqu’il a quitté le Barça pour Londres. A l’époque le Barça est en pleine reconstruction. Gaspart est remplacé par Laporta et sa batterie de nouveaux dirigeants au sein de laquelle figure Sandro Rosell, actuel président du club. Trop occupé à chercher une star capable de redonner du baume au cœur des socios, ce dernier se désintéresse un temps de la situation contractuelle des pépites de la Masia. Au final, Ronaldinho débarque en provenance du PSG tandis que Cesc s’envole pour la perfide Albion afin d’y rejoindre Arsène Wenger et les Gunners. Pour les dirigeants culés, c’est un gros coup dur : « Nous avons péché par manque d’expérience, regrette aujourd’hui Sandro Rosell. Jamais on n’aurait pensé qu’un club étranger puisse venir nous prendre Fabregas gratuitement en faisant uniquement un changement de résidence. Son départ était dur à avaler d’autant que c’était un joueur sur lequel nous comptions beaucoup. » Rapatrier le Catalan Fabregas devient vite une question de fierté plutôt qu’une réelle priorité sportive pour les dirigeants blaugranas. L’été dernier, l’affront est enfin lavé en échange de 28 millions d’euros (plus une série de variables en fonction des résultats et des titres remportés par le joueur). Pour réaliser son rêve de gamin, le milieu de terrain catalan accepte quant à lui de faire des sacrifices financiers et d’être placé en concurrence avec les Xavi, Iniesta, Busquets et Thiago Alcantara ; des mecs qui lui mènent déjà la vie dure en Seleccion. Résultat, Fabregas n’a pas toujours été titulaire depuis le début de saison, mais les chiffres le prouvent : avec 9 buts en 12 matchs de Liga, la réintroduction de la bête dans son habitat naturel est un succès. Jamais l’international espagnol n’avait affiché de telles stats dans sa carrière. Mieux, le Barcelonais n’est plus qu’à trois pions du nombre de buts inscrits par la statue Thierry Henry lors de sa première saison barcelonaise (12 buts en 30 matchs de Liga pour le Français). Des chiffres impressionnants pour un joueur qui à lui seul a contraint Guardiola à réinventer tactiquement son équipe. Pas vraiment attaquant et plus vraiment milieu de terrain, Fabregas est sans doute le deuxième électron libre de l’équipe avec Messi. Un hybride sans poste défini qui a poussé son coéquipier Xavi à le qualifier de « renard du milieu de terrain » .

Fabregas: « Nous ne sommes pas des fonctionnaires »

Alors qu’Arsène Wenger a regretté le départ de celui qui le considère comme « son père footballistique » , Guardiola, en revanche, s’est toujours montré beaucoup plus modéré au moment d’évoquer le cas de son nouveau milieu de terrain. Au contraire de Piqué dont il s’est chargé du rapatriement, le transfert de Fabregas ne porte pas le sceau de Pep mais plutôt celui de son adjoint et acolyte Tito Vilanova. Ce dernier a en effet été celui qui a persuadé Guardiola de rapatrier Fabregas au Barça. Avant de travailler avec les pros, Vilanova se chargeait de coacher l’une des plus belles générations de l’histoire du club. A l’époque, ses cadets s’appellent Piqué, Messi…et Fabregas. Son chouchou. « Cesc a toujours été ultra perfectionniste, tellement que ça en était préoccupant. Il me faisait souffrir parce qu’il n’était jamais satisfait. Quand on gagnait 5-0 je lui disais: "Tu as fais un grand match" et lui me répondais: "Non, coach, j’ai perdu un ballon. J’aurais pu mieux faire." » Cette autoexigeance Fabregas ne l’a pas perdu depuis son retour de Londres. Bien au contraire : « Je suis revenu pour me mettre à l’épreuve et grandir encore plus à côté de joueurs de très haut niveau. En football, il faut oublier ce qui a été accompli. Nous ne sommes pas des fonctionnaires ou des retraités. Chaque année, il faut être au top pour gagner sa place et au Barça plus qu’ailleurs. » Lui qui s’est toujours vanté d’avoir un ADN Barça n’a naturellement pas eu besoin de période d’adaptation mais a dû se réinventer pour séduire son coach. Le contraire est également vrai. C’est un fait, depuis l’arrivée de Fabregas, le Barça a muté, signe que pour Guardiola, Fabregas n’est pas loin d’être indispensable. Avec l’ancien Canonnier, les Blaugranas ont peut-être perdu en contrôle et en possession de balle mais ont nettement gagné en verticalité. A l’aise aussi bien dans le jeu court que dans les petits espaces, Fabregas s’amuse à coller intelligemment des ballons au-dessus des défenseurs adverses pour calmer les ardeurs rivales. Friand de nouvelles variantes capables de déstabiliser et d’embrouiller l’adversaire, Guardiola a également profité de l’arrivée de Cesc pour faire des nouvelles expériences tactiques, comme par exemple remettre au goût du jour le fantasme barcelonais de la défense à trois ou évoluer sans avant-centre de métier. Des folies douces dont Villa et Pedro ont notamment été victimes et qui ont parfois enrayé la belle mécanique blaugrana. Guardiola en est conscient, le Barça avec Fabregas est encore perfectible. Mais pour le coach catalan, le temps va se charger de mettre chaque pièce du puzzle à sa place : « Les fonctions de Cesc dans l’équipe ne sont pas encore claires, mais son désir, son talent et son implication vont rendre les choses plus faciles. On est encore dans une phase où on apprend à se connaître. Il faut encore qu’il assimile certains concepts qui nous sont propres et savoir quand est-ce qu’il doit avancer ou reculer sur le terrain. »

Deux tasses de thé vert par jour

En 2006, suite à l’élimination de l’Espagne par la France en Coupe du monde, Fabregas était en larmes. A l’époque, le pays tout entier s’en était étonné. Cesc n’est pourtant pas un patriote modèle, mais un compétiteur hors pair. Lui qui a ouvert les portes de la Premier league aux Espagnols, qui a été le plus jeune capitaine de l’histoire des Gunners et qui a fait le doublé Euro-Coupe du monde en sélection s’impose désormais le plus grand défi de sa carrière sous le maillot de son cœur fétiche. Répondre aux grandes attentes placées en lui et justifier la confiance que lui ont manifestée dirigeants, entraineurs et coéquipiers. Cesc avait 16 ans quand il a quitté le Barça. Il en a désormais 24 et grâce à son retour aux sources, les potages de sa grand-mère, ses deux tasses de thé vert quotidiennes, les blagues pourries de son ami Piqué et l’ambition qui est la sienne, il est le plus heureux du monde. Pas vrai Arsène ?

Par Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Faut quand même avouer qu'il a cloué le bec à tout ceux qui ne croyait pas en lui à l'annonce de son transfert.

J'aime la verticalité qu'il apporte, et c'est un mec capable de marquer de près, de loin, et de la tête en plus.
Qu'il ait tort ou raison concernant le niveau de motivation des fonctionnaires, je pense qu'il devrait éviter ce genre de comparaison.

PS : non, je ne suis pas fonctionnaire!
PS 2 : j'aime beaucoup Cesc, le joueur.
Clairement, il a fermé la gueule de tous ceux qui parlaient d'incompatibilité, même Thiago y a gagné.
Seul hic, l'équipe contrôle moins la circulation de balle et le quadrillage du terrain, ils ne pressent par ex plus comme l'année dernière, mais là je pense que 2 facteurs jouent: les blessures de joueurs comme Villa et Pedro ont joué, et puis le système a encore besoin de rodage.
Sweeney todd Niveau : District
Excellent article, vraiment !
Bien d'accord avec Sweeney todd, vraiment du bon sofoot dans cet article.
Dommage qu'il ne donne pas la recette de la "talonnade aveugle plein axe".
lad
@macdermot

je vais te la donner moi la recette de la "talonnade aveugle plein axe" :

Cesc + sopa catalana de mémé + Real qui veut te faire venir à Madrid ;-) - thé vert londonien + Masía + Real dans son canapé devant sa télé à Madrid = talonnade aveugle en plein dans le cul d'Arsène et de Tito Pérez = victoire de ton club de coeur... le Barça! ;-)
Tout s'explique !

Thx Lad :)
lad
ben ouais macdermot! un putain* de crack ce Cesc! ahahah
il y a 3 heures Un lob de soixante mètres en Angleterre 2 il y a 4 heures Le CSC gênant de Wycombe 11 il y a 4 heures Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 33 il y a 7 heures Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 11 Hier à 20:54 L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 19:06 Kembo Ekoko à Bursaspor 3 Hier à 18:17 La bastos de Marcos Alonso 3 Hier à 16:53 Il foire sa panenka à la 96e minute 21 Hier à 13:45 La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 Hier à 12:40 Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 57 Hier à 11:46 Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8
Hier à 11:19 Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 Hier à 10:18 La demi-volée de Gignac 10 Hier à 09:01 Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8