Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Jeux vidéo
  2. // Sortie de FIFA 2014
  3. // Classement des joueurs

Ce que nous apprend vraiment la liste des 50 meilleurs joueurs de FIFA 2014

À l'occasion de la sortie de FIFA 2014 hier mercredi, Electronic Arts a rendu publique la liste des 50 meilleurs joueurs du jeu, ainsi que leurs notes. Ou quand le classement établi par un jeu vidéo nous en dit plus que ce que l’on pourrait croire…

Modififié
Avant toute chose, il y a la liste, dévoilée sur cette page, et à disséquer pendant quelques minutes :

50. Thomas Müller
49. Sergio Busquets
48. Pedro
47. Marco Reus
46. Eden Hazard
45. Arturo Vidal
44. Mats Hummels
43. Luka Modrić
42. Karim Benzema
41. Ezequiel Lavezzi
40. Santi Cazorla
39. Jesús Navas
38. Petr Čech
37. Xabi Alonso
36. Ashley Cole
35. Robert Lewandowski
34. Ángel Di María
33. Luis Suárez
32. Manuel Neuer
31. Cesc Fàbregas
30. Sergio Ramos
29. Gerard Piqué
28. Mario Gómez
27. Carlos Tévez
26. Vincent Kompany
25. Giorgio Chiellini
24. Yaya Touré
23. Andrea Pirlo
22. Iker Casillas
21. Gianluigi Buffon
20. Edinson Cavani
19. Juan Mata
18. Mezut Özil
17. Gareth Bale
16. Thiago Silva
15. Nemanda Vidić
14. Philip Lahm
13. Wayne Rooney
12. David Silva
11. Sergio Agüero
10. Bastian Schweinsteiger
9. Arjen Robben
8. Zlatan Ibrahimović
7. Xavi
6. Robin van Persie
5. Andrés Iniesta
4. Falcao
3. Franck Ribéry
2. Cristiano Ronaldo
1. Lionel Messi


Et voici ce que l’on peut en retirer, point par point :

- Le trio de tête est le même que celui pour l’élection du joueur FIFA de l’année. Mais Ribéry, ici, n’est pas premier.

- Leo Messi va encore gagner un Ballon d’or et Cristiano l’avoir dans l’os.


- Poste par poste, la liste se compose de quatre gardiens (Čech, Neuer, Buffon, Casillas), sept défenseurs centraux (Hummels, Ramos, Piqué, Kompany, Chiellini, Silva, Vidić), trois latéraux (Navas, Cole, Lahm), huit milieux défensifs ou centraux (Busquets, Vidal, Modrić, Alonso, Touré, Pirlo, Schweinsteiger, Xavi), un milieu à tout bien faire (Iniesta) et un autre dont on ne sait plus s’il est milieu offensif, inoffensif, défensif, attaquant ou remplaçant (Fàbregas).

- Et ça se complique encore un peu plus quand on passe aux milieux offensifs. Difficile de distinguer qui est ailier de qui est milieu de terrain de qui est meneur de jeu. Alors commençons par comptabiliser les numéros neuf purs ou, en tout cas, avants-centres. Ils sont au nombre de sept : Falcao, Van Persie, Ibra, Cavani, Gómez, Lewandowski et, quoi qu’on en dise, Benzema. Restent maintenant dix-neuf joueurs à répartir entre milieux offensifs, ailiers, meneurs de jeu, attaquants et Lionel Messi. Chacun aura sa façon de les ranger (en voici une : Müller, Reus, Cazorla, Mata, Özil, Silva, milieux offensifs ; Pedro, Hazard, Lavezzi, Di María, Bale, Robben, Ribéry, Cristiano, ailiers ; Tévez, Agüero, Rooney, Suárez « deuxième attaquant » ; Lionel Messi).

- Tous constateront donc la part belle faite aux attaquants, et plus particulièrement excentrés. Ils sont huit ailiers quand, hormis peut-être Özil, il n’y a pas là de vrais dix purs (ce qui tend à prouver que le poste a disparu, ou s’est au contraire réparti sur tous les autres : Messi, Iniesta, Xavi, Fàbregas au Barça se répartissant le rôle de meneur de jeu, comme Ronaldo, Alonso, Modrić, voire, quoi qu’on en dise, Benzema au Real). Mais si l’on ajoute milieux offensifs axiaux et « attaquants » , bref, si l’on regroupe tous les joueurs offensifs axiaux pour les opposer à ceux qui passent leur temps à cavaler dans l’aile, on arrive à un total de onze joueurs, plus Iniesta, et en attendant Isco… Comme quoi, et pour notre plus grand bonheur, les forces de l’Axe ne se sont pas encore tout à fait rendues.

- Buffon – Bale, Vidić, Silva, Lahm – Schweinsteiger, Xavi, Iniesta – Ribéry, Messi, Ronaldo. Voici ce que donnerait le meilleur onze possible, en 4-3-3, de gauche à droite, et en tenant compte des postes de formation de chaque joueur. Bah ouais, au départ, Gareth Bale est arrière gauche.

- Le Real est le club qui compte le plus de « cracks » (8), suivi de près par le Barça (7). Viennent ensuite le Bayern, avec six joueurs dans le top 50, la Juve et City, avec cinq, Chelsea et le PSG avec quatre, United et Dortmund avec trois larrons, Arsenal avec deux. Et enfin Monaco, la Fiorentina et Liverpool avec seulement un représentant.

- Au niveau de la répartition par championnat, cela nous donne donc quinze pensionnaires de Liga comme de Premier League, mais sur cinq équipes en Angleterre au lieu de deux en Espagne. Puis neuf pour la Bundeliga (sur deux équipes), et cinq pour le Calcio (avec une seule équipe) comme la Ligue 1 (sur deux équipes).

- Par nationalité ensuite, on compte quatorze Espagnols, huit Allemands, quatre Argentins et trois Italiens, deux Belges, deux Français, deux Uruguayens, deux Anglais et deux Hollandais (mais les deux dans le top ten), un Suédois, un Chilien, un Colombien, un Serbe, un Croate, un Tchèque, un Gallois, un Ivoirien, un Polonais, un Brésilien et un Portugais.

- Que la Fiorentina a réalisé le plus beau coup du dernier mercato. Avec Mario Gómez, 28e joueur mondial pour 18 millions d’euros. À moins que ce ne soit la Juve, avec Carlos Tévez, 27e joueur mondial, pour 12 millions d’euros. De manière générale, la Juve fait figure d’élève le plus intelligent du lot, parvenant à tirer son épingle du jeu, malgré des finances moins élevées que ses collègues.

- Lavezzi doit quand même avoir un ami qui bosse chez Electronic Arts. Ou plus sérieusement, une sorte de prime doit être accordée aux joueurs des « grands clubs » . Un certain bénéfice du doute ( « s’il joue au PSG, c’est qu’il doit être bon. » De la même manière qu’étant le neuf titulaire du Real, Benzema ne peut donc pas être mauvais). Sauf que Lavezzi, lui, plus personne ne doute. Qu’un Aubameyang est aujourd’hui meilleur que lui. Voire un Neymar

- Que si vous voulez avoir un fils footballeur, appelez-le Sergio. Entre Ramos, Busquets et Agüero, ils sont trois à porter le même prénom. Au pire, il fera de la figuration dans un Almodovar.

- Que, en parlant de Sergio, Busquets ferait bien de courir un peu. Parce que 56 en vitesse, alors que Xabi Alonso lui-même a 55, c’est limite insultant.

- Que le Real fait n’importe quoi. Vente d’Özil (18e joueur mondial, et dans la force de l’âge), coût exorbitant de Bale (17e) alors qu’était déjà dans ses rangs Di María (34e et ailier suivant le Gallois dans la liste) et ne pas avoir réussi à signer Gómez (28e) car ce dernier avait peur de la concurrence de Benzema (42e). Mise sur le banc du deuxième meilleur gardien au monde… Mais que le Real peut se le permettre, et reste le plus grand club du monde. Au moins dans les jeux vidéos.

- D’ailleurs, le plus grand match de football au monde est bien le Clásico, avec quinze protagonistes, (sans compter ses ex-protagonistes comme Özil, Robben et Yaya). Et il y a fort à parier que d’autres membres de la liste vont bientôt les rejoindre. Une petite pièce sur Van Persie au Barça et Falcao au Real, quelqu’un ?

Et vous, vous tirez quoi comme enseignement à partir de cette liste ?

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)