1. //
  2. // Calcioscommesse

Calcioscommesse : la Serie A tremble

Nouveau chapitre dans le grand livre du scandale du Calcioscommesse. Ce matin ont été rendues publiques les accusations du procureur Stefano Palazzi. Bonucci risque trois ans de suspension, alors qu’Antonio Conte, accusé « seulement » de délit de non-dénonciation, va mieux s’en sortir.

Modififié
18 21
Rien à faire : le Calcioscommesse, on n'y comprend rien. Entre les arrestations, les joueurs qui sont envoyés en prison, qui en sortent, ceux qui sont accusés mais qui ne vont pas en taule, les faits qui remontent à 2010, ceux qui ont eu lieu en 2011, les fraudes sportives, les points de pénalité et les suspensions, c’est le flou le plus total. Ajoutez à cela des notions de droit italien toujours approximatives, et vous obtenez un procès qui dure déjà depuis plus d’un an et qui n’en finit plus. L’Euro 2012 et le magnifique parcours de la Squadra Azzurra avait, semble-t-il, mis au second plan ce scandale des matches truqués. On se disait même que, dans un élan de folie patriotique, les juges amnistieraient tout le monde, comme cela s’était produit en 1982 après la victoire de l’Italie au Mondial 1982. Tu parles.

Un peu plus de trois semaines après la finale de l’Euro, revoilà le fameux procureur fédéral Palazzi qui resurgit de derrière les fagots, prêt à sanctionner tous ceux qui ont péché. Et autant le dire, la liste est longue, et elle ne concerne pas que d’illustres inconnus évoluant à Benevento ou à Portugruaro. Les noms qui font aujourd’hui les gros titres de la presse italienne : Antonio Conte, Leonardo Bonucci, Marco Di Vaio, Andrea Masiello, Simone Pepe et Daniele Portanova. Entre autres. Paraît-il même que cinq équipes de Serie A - l’Udinese, Bologne, Sienne, la Sampdoria et le Torino - sont concernées. Alors, essayons d’y comprendre quelque chose.

Conte s’en sort bien, Bonucci beaucoup moins

Première information : les sanctions publiées aujourd’hui concernent des matches de la saison 2010-11, en Serie A et en Serie B. Le premier à trembler, c’est évidemment Antonio Conte, l’actuel coach de la Juve. À l’époque des faits incriminés, il était sur le banc de Sienne, en deuxième division. Son cas concerne deux matches, Novara-Sienne du 1er mai 2011 et Albinoleffe-Sienne du 29 mai. Mais pour le coach champion d’Italie, un petit soulagement est arrivé ce matin. Le procureur fédéral Palazzi ne l’accuse pas de fraude sportive (l’accusation la plus grave), mais de délit de non-dénonciation. Du coup, Conte passera devant le tribunal le 2 août prochain, mais le risque d’une longue suspension est d'ores et déjà exclu, ce dont se réjouit l’avocat de Conte, Antonio De Renzis. Ce qui n’est pas du tout le cas d’un autre Turinois, Leonardo Bonucci. Lui, pour le coup, est vraiment dans la panade.

Le procureur fédéral de la Fédération italienne de football l’accuse de fraude sportive durant la période où il évoluait encore à Bari. Accusations identiques pour le joueur de Bologne, Daniele Portanova, et un autre ancien de Bari, aujourd’hui à l’Atalanta, Andrea Masiello. Pour ces deux derniers, le match concerné est un Bologne-Bari (0-4), lors de la dernière journée du championnat 2010-11. Portanova et Bonucci risquent tous les deux jusqu’à trois ans de suspension. Mais ils ne sont pas les seuls concernés par ce Bologne-Bari (qui, rappelons-le, comptait pour du beurre, puisque Bari était déjà relégué en Serie B). Marco Di Vaio et Marco Rossi sont également dans l’œil du cyclone mais, comme Conte, ne sont accusés que de délit de non-dénonciation. Alors, que risquent-ils ? Au pire, quelques mois de suspension. Au mieux, une amende. Ah, d’ailleurs, Simone Pepe, autre joueur de la Juventus, est dans le même cas. Délit de non-dénonciation pour un match de l’Udinese à l’époque où il évoluait sous les couleurs frioulanes. En tout, donc, le procureur fédéral a donc envoyé devant la Comission de discipline 44 joueurs, de la Serie A à la Lega Pro.

Lecce risque la troisième division

Reste maintenant le cas des clubs. Quatorze clubs ont également été renvoyés devant la Commission disciplinaire. Il s’agit de l’Udinese, Bologne, la Sampdoria, Sienne, le Torino (Serie A), Bari, Lecce, Grosseto, Novara, Varese (Serie B), Portogruaro, Albinoleffe (Lega Pro) et deux clubs qui n’existent plus après faillite, Ancône et Piacenza. Les cas les plus chauds sont ceux de Lecce et Grosseto, les deux équipes étant accusées de responsabilité directe. Responsabilité directe ? Oui. En fait, tous les autres clubs sont concernés uniquement parce que certains joueurs du club sont accusés. Ainsi, puisque Bonucci et Masiello sont touchés, Bari est concerné, et ainsi de suite. Pour Lecce et Grosseto, c’est donc plus compliqué. Les deux équipes seraient directement impliquées dans l’affaire des matches arrangés. Si cette accusation était prouvée après examen de la Commission de discipline, Lecce et Grosseto pourraient être relégués en troisième division.

Tous les autres clubs cités ne courent pas un tel risque. Au pire, ils auront des points de pénalité pour la saison qui arrive. Même Sienne, dont certains joueurs ou anciens joueurs sont impliqués sur cinq matches (contre Novara, AlbinoLeffe, Torino, Varese et Piacenza), ne risque que des points de pénalité. À titre comparatif, l’an dernier, l’Atalanta avait commencé la saison avec six points de pénalisation. Une sanction qui n’avait jamais pu être réduite, malgré les appels. La bonne nouvelle du jour est arrivée pour Pescara. Le club tout juste promu en Serie A, qui commencera la saison prochaine avec deux points de pénalité à cause d’histoires de salaires impayés, a été totalement acquitté. Son président, Daniele Sebastiani, a été jugé innocent pour le match entre Pescara et AlbinoLeffe, disputé en février 2011. Et maintenant, quoi ? Il va falloir attendre les premiers jours du mois d’août, lorsque tous les joueurs et clubs concernés passeront devant la Commission de discipline. C’est là que seront proclamées les sanctions. Tout ce petit monde a donc une grosse semaine pour se préparer au pire. Tiens, d’ailleurs, on comprend mieux, maintenant, pourquoi la Juve a recruté Lucio en défense.

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ca ferait un bon polar : à coup de mafia, de foot, de meufs, de kalash et de pizzas !

Ou le scénario du prochain GTA...
vinceletah Niveau : CFA
Je suis pas specialement fan d Antonio Conte, mais pendant l Euro vous, SoFoot, avez colporte des rumeurs sur Antonio Conte!
Et vous l avez fait sans meme prendre la peine de dire d ou vous teniez vos "infos" ou de preciser qu il y a avait une probabilite que ce soit bidon!
Et voila, qu au final il n est pas juste declare non coupable mais qu il n est meme pas accuse de quoi que soit du calibre de vos accusations!
Seulement de non denonciation... Honte a vous, SoFoot!
Un bien joli bordel en somme...

Petite question, qui pourrais paraitre stupide : avec toutes ces affaires a repetition, est ce qu'on doit y voir une des raisons pour laquelle beaucoup de grands joueurs quittent la Serie A ?
Il serait peut-être bon de préciser quand même que bon nombre de ces mises en accusation viennent de la dénonciation de 2 "repentis". Résultat l'un des deux repentis en question, qui a truqué lui-même plus de 15 matches passe de l'exclusion définitive à 20 mois de suspension et Bonucci (qu'il est seul à accuser)risque 3 ans de suspension pour 1 match qu'il nie avoir truqué.
A la place de Bonucci j'aurais mal au c...
Note : -1
Bonucci ne jouait-il pas à la Juve durant la saison 2010/2011 ?! Pareil pour S. Pepe. Comment peuvent-ils être accusés de "fraudes" ou "non dénonciation" avec leurs équipes de Bari et Udinese pour cette saison 2010/2011 ...?
Tu te mélanges Sempre, ils sont arrivés pour la saison 2011-201.
Note : -1
Mais non, la saison 2011/2012 vient de s'achever, celle d'avant était donc la saison 2010/2011 ^^! Durant cette saison 2010/2011 Bonucci nous avait gratifier de ses bourdes défensives, et S. Pepe était arrivé en prêt en provenance de l'Udinese, dont la clause de rachat avait été activé l'été dernier.

Ou bien je deviens tebê.
En fait tu as raison mais en regardant le communiqué de Palazzi on trouve : UDINESE – BARI del 09/05/2010 – s.s. 2009/2010 ça concerne Pepe e Bonucci entre autres.
GARA NOVARA – SIENA dell'1.5.2011 - s.s. 2010 – 2011- ça concerne Conte.
little genepi Niveau : District
Eternels magouilleurs ces ritals...
Note : 1
Eric Maggiori tombe à un moment dans le cliché. Non, les notions de droit italien ne sont pas approximatives. Et surtout pas en droit pénal où le délit d'association de malfaiteurs est clairement défini, tout comme celui de non-dénonciation. Deux décennies de lutte anti-mafia sont passées par là.
Il reste juste à faire un peu de ménage histoire d'invalider les lois d'exception fabriquées sur mesure par et pour Berlusconi.

Mais là on parle de justice fédérale et, effectivement, dans ce domaine le flou est de rigueur comme on l'a vu pour les sanctions prononcées dans le calciopoli.
Le procureur est un subtil mélange de Mesrine et Spaggiari. Y'a pas à chier*, ils l'ont vraiment bien choisi celui-là.
Effectivement c'est un beau bordel une fois de plus.

C'est pas le plus important dans l'article mais, quand même, des points en moins pour des salaires impayés c'est un peu limite.

On comprend que beaucoup veuillent quitter un championnat qui se joue parfois/souvent loin du carré vert et c'est bien triste.

Le procureur il est classe et ça manque à l'heure où des joueurs milliardaires viennent signer leurs contrats en jeans troués/t-shirt/baskets.
acqua di gio Niveau : DHR
Une amnestie ? Mais il plaisante le Eric Maggiori ?

Si il y a des tricheurs, ceux ci doivent être puni.
Bon ok, si on puni tout le monde, y a plus de football du tout.

Pour ceux qui pensent qu'il n'y a qu'en Italie que les magouilles existent, petit extrait d'un livre de D. Robert sur le football, " Le milieu du terrain" :

"Metz avait prit, ce 22 octobre 2005, quatre buts et on en avait marqué aucun. Une raclée. Un ancien joueur pro Belge aurait appelé régulièrement un joueur de Metz sur son portable, et lui aurait demandé de lever le pied contre Lyon. Le joueur aurait refusé, sans informer le club. Quelques jours plus tôt, un membre du staff Messin aurait reçu le même appel. Une enveloppe de 200 000 Euros pour le trucage du match, somme à répartir entre plusieurs joueurs de l'équipe. La presse Belge très prolixe sur le sujet, sans doute heureuse de voir les Français tremper dans la même galère qu'eux, assure que l'intermédiaire aurait refusé. D'autres joueurs auraient ensuite été approchés.(...)D'après l'Equipe, les paris sur ce match enregistrés sur Mester Bookmaker, ont été deux fois plus important que d'habitude. Lyon a concentré 88 000 euros de mises et une dizaine de mises de plus de 6 000 euros ont été notées"
acqua di gio Niveau : DHR
Plus vous vous renseignez sur le milieu du Football, plus vous en êtes dégouté.

On y apprend notemment le mécanisme des agents qui annoncent un joueur dans club afin de faire monter les enchères. Ca pas mal d'entre nous l'avaient compris.

Par contre, ce que j'ai apprit, c'est qu'il était interessant de l'annoncer dans un club Allemand, car les Allemands démentent rarement les fausses infos.

Bref, ouvrez les yeux, ça fait mal, très mal même.

Perso, ouvrir les yeux sur une passion qui dure depuis plus de 20 ans, ça fait mal, même si je me doutais que c'était pas le monde des bisounours.
Je voudrais pas t'enfoncer dans le chagrin cher acqua di gio mais le pire c'est quand tu te rends compte que ça vole pas plus haut dans le monde amateur.

Il y a moins d'argent en jeu mais comme les participants en ont moins ils sont prêts à tout pour en croquer un peu. Heureusement il nous reste de beaux gestes de temps en temps...
pourquoi ne pas suggérer a Anigo de faire jouer Marseille en Serie A ? Il a déjà un look Mr Propre, et dans ce climat là, peut etre meme qu'il le serait.
A croire que la Juve recrute non pas sur des qualités sportives mais avant tout sur la capacité du joueur à truqué un match.
Pourtant la Juve m'as tellement fait rêver.
pourquoi on s'étonne les ritals ont toujours été comme ça
@TheCoon, je crois bien qu'il y a un O de trop à ton pseudo.
Toutes les personne sont concernées innocentes jusqu'à preuve de leur culpabilité; toutes? Non, il existe un pays qui résiste et résiste encore, s'obstinant à condamner des individus et des sociétés sans aucune preuve matérielle mais sur une simple dénonciation, le plus souvent proférée par des personnages à la moralité et au passé plus que douteux, ce beau pays, c'est l'italie!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
18 21