Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Top 10
  2. // Ballons de foot

Top 11 : Ces ballons que l'on a tous eus…

Que l'on ait joué dans la cour de récré, avec ses potes, en club, dans son jardin, ou au terrain de sa ville, on a tous eu une collection de ballons de foot. Du ballon Corner jusqu'au traditionnel ballon Uhlsport, retour sur 10 balles qu'on est tous allé, au moins une fois, chercher chez le voisin. Ou sous une voiture.

Modififié

1/ Le ballon façon Olive et Tom

Celui là, c'est le premier. Le ballon par excellence, avec un B majuscule. Celui que l'on représente dans les dessins animés. C'est même celui là qu'ils utilisaient dans Olive et Tom, et qui se déformait dans tous les sens lorsqu'ils faisaient une frappe. D'ailleurs, toi aussi, tu as essayé de lui faire prendre la forme d'un ballon de rugby en tirant dedans de toutes tes forces. Mais ça n'a jamais marché. Au mieux, tu l'as envoyé chez le voisin. Au pire, tu l'as crevé en tirant sur une barrière.

2/ Le ballon Adidas

Le ballon que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaîtreuuuh. Ce ballon là, avec ces imprimés arrondis, était le ballon spécifique des années 90. Il a été le ballon officiel de la Coupe du monde 1990, et aussi du Mondial 1994 aux États-Unis. Autant dire que l'équipe de France n'a pas eu l'occasion de beaucoup s'en servir, hein. Il s'agit probablement du premier ballon en cuir que l'on a tâté, après avoir fait ses armes sur bon nombre de balles en plastique. Et automatiquement, au début, bah ça fait mal.

3/ Le ballon à moitié déchiqueté qui faisait mal à la tête

Le pire de tous. À vrai dire, personne n'a jamais vraiment su à quoi ressemblait ce ballon avant d'avoir cette forme là. Ce que l'on sait, en revanche, c'est qu'une fois qu'il avait cette forme là, il devenait un danger public. Les bouts de cuir déchiquetés étaient quasiment des fines lames de rasoir. Une tête avec ce ballon, et c'était des égratignures assurées. Par contre, l'avantage, c'est que très vite, les lamelles de cuir qui se déchiraient pouvaient permettre de tenir le ballon plus facilement lors du transport. Parce qu'en vrai, porter le ballon, c'était quand même le truc le plus chiant.


4/ Le ballon Brésil bleu

Le Brésil, pays de football, pays du football pieds nus sur la plage. Forcément, à un moment donné de son adolescence, on a craqué pour le ballon Brésil bleu, qui existait aussi en jaune. On a essayé de jouer pieds nus avec, pour faire comme eux, mais on s'est vite rendu compte que c'était impossible parce que ça faisait mal aux pieds. Note importante : les puristes qui ramenaient le ballon Brésil portaient souvent le maillot de Ronaldo.

5/ Le ballon qui avait perdu ses imprimés et dont on voyait les surpiqûres

Peut-être le meilleur de tous les ballons. En perdant ses imprimés, ce ballon là perd son identité. Impossible de savoir s'il s'agissait d'un ballon Nike, Adidas, ou d'un truc de blédard. Mais par contre, étrangement (il doit bien y avoir une explication scientifique à cela), ce ballon là, dont on voyait les surpiqûres, était toujours parfaitement gonflé. Jamais trop mou, jamais trop dur. Juste idéal. Idéal pour faire des belles frappes, idéal pour des transversales. Mais rapidement, trop rapidement même, le cuir commence à partir. Et là, c'est le drame. Vous vous retrouvez avec le ballon à moitié déchiqueté qui faisait mal. Dur.

6/ Le ballon PSG

Ne te cache pas derrière tes maillots de Marseille ou ton écharpe du FC Nantes. Toi aussi, tu as eu le ballon PSG. On l'a tous eu. À croire qu'il y a eu une véritable lobbying à la fin des années 90 / début 2000 sur ce produit, qui a envahi les terrains en herbe et surtout en stabile. Les supporters du PSG le trainaient avec eux comme un véritable trophée (tu te souviens de ce pote parisien qui embrassait ce ballon PSG après avoir marqué un but, en montrant l'écusson sur son maillot). Les autres, quant à eux, avaient hâte que les imprimés se barrent. Qu'ils se rassurent, ils n'en auront pas le temps : le ballon PSG ne durait jamais très longtemps.

7/ Le ballon qui avait entièrement perdu sa première couche de cuir

L'un des meilleurs ballons. Au bout d'un moment, après l'étape du cuir déchiqueté qui fait mal, vient le temps du ballon qui a entièrement perdu sa première couche. Là, il se retrouve dans un coloris gris foncé, avec une matière assez folle, presque velours, mais en plus rugueux. Le problème de ce ballon là, c'est qu'il était toujours un peu trop léger, même quand il était bien gonflé. Par contre, c'était parfait pour mettre des grosses mines, aussi bien pour le tireur que pour le gardien, qui ne risquait pas de se fracturer la main (bah oui, à l'époque, qui se pointait au terrain avec des gants ?).

8/ Le ballon Uhlsport

Peut-être le dernier ballon que vous ayez acheté, avant d'arrêter d'aller jouer au foot tous les soirs parce que bon, quand même, il y a autre chose dans la vie (tu parles…). Le ballon Uhlsport était une bonne alternative au ballon Euro 2000 et, plus tard, Euro 2004. Un design sympa, un peu original, et surtout qui montrait que toi, tu n'étais pas un pigeon qui voulait suivre la masse en achetant un ballon Nike ou Adidas. Alors qu'au final, le ballon Uhlsport est rapidement devenu l'incontournable des terrains. Putain de révolutionnaire.

9/ Le ballon Corner bleu

Le ballon de jardin par excellence, ou le ballon de plage, au choix. Le Corner, c'est une référence en la matière. Le blanc, le jaune, le rouge, mais le meilleur était évidemment le bleu. Sur la plage, avec le vent, c'était un enfer. Un tir à gauche, et le ballon part à droite. Dans le jardin, ce n'est pas vraiment mieux, même si, au moins, le ballon Corner a moins de chances de détruire les rosiers familiaux. Mais a plus de chance de se prendre une épine et de ressortir crevé. Bref, on peut définir le ballon Corner comme « l'ami des petits » , celui qui ne fait pas mal au pied quand on tire. Par contre, personne n'a jamais réussi à comprendre la matière improbable de ces ballons. Du plastique avec des tous petits ronds, sérieusement ?

10/ Le ballon France 98

Oui, tu regrettes. Oui, tu te dis que tu es un Footix. Oui, bleu blanc rouge et black blanc beurre. Oui, I Will Survive. Mais bon, tu étais jeune, tu étais dans l'euphorie du truc, et tu n'avais pas vraiment de recul sur l'événement. Alors, en passant devant ton magasin de sport, tu as fait comme tout le monde lors de l'été 98 : tu es allé acheter le ballon France 98. Un ballon qui a toujours été un peu mou (allez savoir pourquoi). Et qui, à vrai dire, n'a pas duré longtemps. En 2002, s'il avait tenu jusque-là, tu l'as définitivement mis à la cave.

11/ Le ballon en mousse (qui ne gardait pas longtemps cette tête là)

Ah, le ballon en mousse. Un classique parmi les classiques. Dans la cour de récré, les vrais ballons étaient interdits, de peur que des vitres soient pétées (ou des dents). Du coup, il fallait ramener le ballon en mousse. Au début, il était tout beau, tout propre, jaune pétant. Mais ça, ça ne durait qu'une seule récré. Après, le ballon en mousse devenait un tas de mousse, tout crade, mais c'est paradoxalement là qu'il devenait intéressant à magner. Par contre, ce ballon là, il fallait absolument le ramener dans un sac plastique. Car un ballon en mousse mouillé dans le sac à dos, bonjour les dégâts. Déjà que le T-shirt qui avait servi pour faire un amorti poitrine était foutu…



Par Éric Maggiori Et une pensée émue pour le ballon IKEA jaune, en plastique, vendu par la firme suédoise au début des années 90, non loin des caisses du magasin. Mythique.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible