Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Départ de Tiéné du PSG

Siaka Tiéné, l'adieu du roi de la sappe

Arrivé dans les pas d'Antoine Kombouaré et d'un recrutement encore estampillé Colony Capital, le latéral gauche de 31 ans vient de quitter le PSG pour Montpellier. Il emporte avec lui sa garde-robe, son sourire et son professionnalisme. L'Ivoirien aura traversé le PSG sans jamais s'y installer.

Modififié
Dans les années 80, Black mic-mac, le film de Thomas Gilou avec Jacques Villeret, fait un carton en salles. On y découvre notamment le sourire du prometteur Isaach de Bakolé en plein Paris. Et notamment cette fabuleuse scène où le jeune acteur se débauche en boîte de nuit africaine avec un défilé intitulé Le roi de la sappe. Sur scène, un sens du style peu raisonnable et, donc, des dégaines improbables. Siaka Tiéné aurait largement pu prétendre à ce titre, lui qui s'habillait n'importe comment et se faisait chambrer (avec une certaine douceur) par tous ses coéquipiers du Camps des Loges, à commencer par Thiago Silva, quand il débarquait avec un demi-jean et des gilets sans manches en peau de crocodile. Bref, Tiéné, c'était un visionnaire du style. Sans doute l'homme le plus mal habillé de Ligue 1 avec Aubameyang.

Mais c'est aussi un footballeur professionnel, puisqu'il vient de signer un contrat de deux ans avec Montpellier. Surtout, l'ancien numéro 5 du PSG quitte le club de la capitale avec un titre de champion, mais aussi une certaine amertume en bouche. Il ne s'en cache pas. « Je quitte le Paris Saint-Germain parce qu'il ne veut pas de moi, avait-il confié sur Sky Sports. Ce fut une bonne expérience pour moi d'être dans cette équipe qui a remporté le championnat. Montpellier sera fantastique pour moi. J'aurai plus de possibilités de jouer là-bas. » Il faut dire que son passage dans la capitale n'aura pas résisté à la venue de QSI. Recruté par Antoine Kombouaré - qui l'avait déjà eu sous ses ordres à Valenciennes - dans les dernières heures du mercato d'été de 2010, le gaucher aura tenu la distance une saison et demie. En janvier 2011, l'arrivée de Maxwell va le contraindre à l'exil. Sur le banc dans un premier temps. En tribunes par la suite. L'an passé, il ne jouera que deux matchs de Ligue 1 : Brest et Lorient. Des matchs en mousse, puisque le PSG était déjà sacré. Mais le geste de Carlo Ancelotti de faire jouer l'ensemble de ses troupes était avant tout motivé par une certaine idée de la méritocratie plus que par le talent. Tiéné n'a jamais existé sportivement dans l'esprit de l'Italien. Clair, net et précis.

L'un des derniers rescapés

Mine de rien, en dépit d'un poste de cadre au sein de la sélection ivoirienne, Tiéné n'aura jamais été un titulaire indiscutable dans la capitale. Son apport se faisait plus ressentir en dehors du pré où, comme Nicolas Douchez, il apportait une certaine bonne humeur au sein du vestiaire, que sur le terrain. C'est bien simple, sportivement, l'aventure parisienne de l'Ivoirien se résume à deux matchs. Son seul et unique but d'abord, à Dijon en mars 2012 (victoire 1-2) et, surtout, son café crème pour Javier Pastore un soir de septembre 2012 sur la pelouse de la Mosson (tiens, tiens). Ce soir-là, l'Argentin balance une reprise de volée toute sucrée dans les filets de Jourdren suite à un centre du numéro 5 parisien. Le reste est plus anecdotique. Tiéné, c'est un défenseur humain. Le mec au marquage aléatoire et aux performances souvent sans relief. À la fin, l'homme était devenu une sorte de mascotte. Pas une semaine ne passait sans une petite blague sur le sort du joueur. C'était presque touchant.


Au final, le départ de Tiéné du PSG est tout sauf une surprise. Au cœur de l'hiver, déjà, le joueur se confiait dans les colonnes du Parisien sur sa situation de troisième latéral gauche du club (derrière Maxwell et Armand) : « Je le vis mal, très mal. Il n'y a pas vraiment de concurrence. Au début, j'étais confiant. J'étais certain qu'on me donnerait ma chance. C'est pour ça que je suis resté. Je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas. J'y croyais... J'ai refusé des offres de Turquie et une de West Bromwich Albion. J'étais tellement persuadé que ça tournerait. J'aurais gagné plus d'argent en Angleterre. » En dépit d'une certaine déception, l'homme ne va jamais pourrir le vestiaire ni reparler dans la presse. Il encaisse, s'entraîne avec tout le monde, puis rentre chez lui le week-end regarder les copains à la télévision ou en tribunes. Cette aventure sportive n'est pas la sienne. Pas grave, il prend ce qu'il peut. Comme à Lyon où, le PSG sacré, il est l'un des premiers à faire la fête jusqu'au petit matin. Avec ce départ conjugué à celui de Sylvain Armand, le club de la capitale vient de perdre deux joueurs d'un autre temps. Ce temps où le PSG se félicitait d'une saison avec une victoire en Coupe de France et une huitième place en championnat. Ce temps où le club de la capitale se battait jusqu'aux dernières heures du mercato pour arracher le latéral gauche de Valenciennes. Aujourd'hui, Siaka Tiéné a décidé d'emmener sa garde-robe dans le Sud. Pas certain qu'il ait laissé des souvenirs impérissables dans la capitale, mais les puristes se souviendront de lui. Forcément. On n'oublie pas un sourire. Jamais.

Vidéo


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico
À lire ensuite
Amalfitano pasaran