Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

La Ligue des vrais talents

Trois ans après son lancement sous des quolibets parfois légitimes, le slogan « la Ligue des talents » pour désigner le championnat de France ne fait plus rire personne en ce début de saison de Ligue 1, marqué par l'avènement d'esthètes comme Lucas Paquetá, Téji Savanier ou Dimitri Payet. Sans oublier les autres.

Modififié
Nous étions à l'aube de la saison 2018-2019 quand l'annonce de la nouvelle signature du championnat de France par la LFP avait légitimement entraîné des moqueries faciles et quelques sourires gênés. « La Ligue des talents » , telle était la trouvaille des dirigeants de l'époque pour développer la renommée de la Ligue 1 en Europe (la Farmer's League, ça dégage) et plus globalement à l'international. Il était question de faire rayonner l'élite hexagonale en mettant en avant l'intégralité de ses acteurs, ou plutôt de ses talents. Une drôle de stratégie à une époque où seuls les habitués légèrement chauvins pouvaient expliquer sans sourciller que le multiplex hebdomadaire était de qualité. Il y avait en vérité le Paris Saint-Germain et les autres, avec des hypes passagères pour animer des week-ends souvent déprimants en matière de jeu. Oui, mais trois ans plus tard, ce slogan finalement prémonitoire ne fait plus rire personne : les artistes ont pris le contrôle d'une Ligue des talents — aucune ironie là-dedans — plus excitante que jamais.

Paquetá, Savanier, Payet : l'avènement des artistes


Les deux premiers mois de cette cuvée 2021-2022 ne sont pas seulement passionnants parce que cinq points séparent le deuxième (Lens) du quatorzième (Clermont) au classement. Le suspense est toujours un élément bienvenu pour donner de l'intérêt au championnat, mais l'effervescence se trouve ailleurs en ce début de saison. Au-delà des ambitions dans le jeu de nombreuses équipes, dont celles a priori destinées à voguer en bas de tableau, l'avènement des artistes sur les pelouses de France et Navarre donne du crédit à la Ligue 1. Ce n'est pas l'histoire d'un week-end par-ci, par-là, c'est une ritournelle : les esthètes ont pris le contrôle de la Ligue 1 et dirigent leurs équipes respectives de main de maître.



Cette dixième journée en a été l'illustration, entre l'entrée électrisante de Lucas Paquetá contre Monaco, le règne de Dimitri Payet au Vélodrome ou la virtuosité de Téji Savanier face au RC Lens de l'impressionnant Seko Fofana. Trois hommes pour gouverner un championnat et séduire tout le monde, à commencer par leurs adversaires, comme Franck Haise, lui aussi ébloui par la prestation du blond peroxydé de la Paillade : « Savanier est un joueur magnifique et je n'ai pas attendu ce soir pour le savoir. Il joue avec beaucoup d'intelligence, de finesse, c'est un top joueur. » La phrase balancée par Savanier en zone mixte après le succès de Montpellier et rapportée par L'Équipe est également révélatrice d'un état d'esprit : « Comme vous le savez, je ne pense pas qu'à moi. » Ces gars-là jouent pour les autres avant de jouer pour eux, c'est-à-dire pour leurs partenaires, mais également pour le public.

Les autres avant le PSG


Ceux qui craignaient de voir la Ligue 1 vampirisée par les stars parisiennes après l'arrivée de Lionel Messi aux côtés de Neymar et Kylian Mbappé cet été peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Si le PSG dispose d'un excellent bilan comptable au quart de la saison (27 points sur 30) — c'est d'ailleurs la petite tache sur ce début de saison, un Paris aussi médiocre ne devrait pas être aussi loin devant —, seul l'international français rivalise avec les véritables étoiles depuis le mois d'août. À eux deux, les compères sud-américains pèsent un petit but (un penalty), soit six de moins qu'au tableau de chasse du seul Gaëtan Laborde, actuel meilleur artilleur du championnat, du Stade rennais et de... Montpellier (à égalité avec Valère Germain, c'est vrai).




Bref, Paris n'est plus seul, même si le classement pourrait nous faire croire le contraire. Paris n'est en tout cas plus la seule équipe à faire rêver, que ce soit collectivement ou de par ses individualités. Les amateurs de la ligue domestique peuvent piocher ailleurs pour se régaler : à Lorient pour déguster les coups francs d'Armand Laurienté ; à Nice pour admirer Amine Gouiri ; à Angers pour se poser devant l'association soyeuse Boufal-Cho ; à Rennes pour découvrir l'incroyable Kamaldeen Sulemana ; à Nantes pour constater les progrès de Ludovic Blas ; à Lille pour se réjouir de l'efficacité retrouvée de Jonathan David ; à Clermont pour le Pascal Gastien ball ; à Troyes pour la polyvalence extraordinaire de Renaud Ripart ; à Strasbourg pour trouver Ludovic Ajorque ; ou même à Bordeaux pour rester bouche bée devant les bijoux de Hwang Ui-jo. Soyons-en sûrs, la Ligue des talents porte désormais très bien son nom.

Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 17:53 Wilfrid Mbappé dénonce les comportements de certains parents au bord du terrain 55 Hier à 07:14 Bonus FDJ de 10€ avec le code promo RDJ10 3
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:02 20 000 personnes fêtent la montée de Kaiserslautern en D2 4
Hier à 09:27 Quand Jamel Debbouze célébrait la victoire en Ligue des champions du Real Madrid (via Facebook de SO FOOT) Hier à 09:25 Il marque sur coup franc avec une trajectoire fabuleuse (via Instagram de SO FOOT)