Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr.F
  3. // Italie-Corée du Sud (1-1)

L'Italie contrariée par la Corée

Comme l'Italie s'est qualifiée à l'arrache en barrages face à la Suède (bah quoi ?), elle dispute logiquement la Coupe du monde. Mais, face à la Corée du Sud, pour son entrée dans la compétition, la Nazionale a calé. La faute à ce diable d'Heung-min Son, revenu réveiller les vieux démons du recordman Gigi Buffon.

Modififié

Italie 1-1 Corée du Sud

Buts : Ciro Immobile (18e) pour l'Italie // Son Heung-min (88e) pour la Corée du Sud

Seize ans après le scandale de Daejeon, l'Italie a de nouveau été piégée par la Corée du Sud pour son entrée en lice en Coupe du monde. Tout laissait pourtant présager que les Italiens avaient appris de leurs erreurs, et qu'avec un arbitrage plus clément qu'en début de siècle, ils réussiraient enfin à triompher. Déjà là en 2002, Buffon avait prévenu les siens en conférence de presse d'avant-match : « Les Coréens sont fiers, ils donneront tout du début à la fin comme au Mondial 2002. » Et comme dans un mauvais rêve, un insulaire a surgi au second poteau de Gigi pour l'obliger à ployer le genou et ainsi arracher l'égalisation. Certes, la Squadra Azzurra n'est pas la seule à avoir raté son entrée. Ce ne sont pas les Allemands, les Argentins et les Brésiliens qui diront le contraire. Après une qualification arrachée en barrages au bout de la prolongation face à une séduisante équipe de Suède, l'Italie pensait surfer sur la bonne dynamique opérée depuis novembre pour s'imposer. Mais on ne peut pas battre le destin à son propre jeu.

L'esprit d'Ahn Jung-hwan est là


Dans un stade Nijni Novgorod rempli comme un œuf, Giampiero Ventura décide de remettre en place le onze « des héros de Milan » qui ont réussi à emmener la Nazionale en Russie. Sous un soleil de plomb, le septuagénaire a un premier frisson lorsque, dès la quatrième minute de jeu, Matteo Darmian reçoit un carton jaune discutable à l'instar de Francesco Coco en son temps. Sur le coup franc, Bonucci ceinture légèrement Hwang Hee-chan et oblige l'arbitre Joel Aguilar à désigner le point de penalty. Le cauchemar recommence, on se croirait revenu en 2002. Son Heung-min se présente face à Buffon, mais le portier de la Juve plonge du bon côté et détourne la tentative du Spur (5e). Comme face à Ahn Jung-hwan il y a seize ans.

Le dernier rempart italien, désormais seul joueur à avoir pris part à six Coupes du monde, comprend alors que lui et ses potes vont devoir cravacher. Ce qui ne l'empêche pas de pousser un énorme ouf de soulagement lorsque Ciro Immobile, meilleur buteur de Serie A, ouvre le score sur un corner botté par Marco Verratti. Les actions défilent, les tentatives dangereuses de part et d'autres se font rares jusqu'au coup de sifflet de Joel Aguilar annonçant la fin d'une première période tendue à souhait.

Inception


Au retour des vestiaires, Kim Min-woo est fauché par Chiellini sans vergogne aux abords de sa surface, provoquant l'ire du banc coréen qui réclame la VAR. L'homme en noir n'accorde pourtant pas de coup franc aux hommes de Shin Tae-yong. À croire que le vent a tourné. Ou pas... Touché lors d'un contact avec Ja-Cheol, Alessandro Florenzi est obligé d'abandonner ses partenaires pour laisser sa place à Davide Zappacosta (72e). Pour défendre le 1-0, le génie tactique Ventura fait alors sortir les attaquants Immobile et Eder pour faire entrer Jorginho et Rugani.

La Corée pousse, l'Italie résiste. Puis vient la 88e minute. Koo Ja-cheol tente un une-deux avec Kim Min-woo. Bonucci et Barzagli se percutent, Son Heung-min récupère le ballon et ajuste Buffon sur sa gauche (88e) pour égaliser. 1-1, et ce, malgré le dernier assaut italien qui se termine, comme souvent, par une frappe de Candreva six mètres au-dessus des cages. L'Italie est tenue en échec et va donc devoir batailler avec l'Allemagne et le Mexique pour se qualifier. Tout ça pendant que les Suédois ragent devant leur télé.

Toute ressemblance avec des faits réels et avérés serait peut-être fortuite.




Italie (3-5-2) : Buffon – Barzagli, Bonucci, Chiellini – Candreva, Florenzi, Jorginho, Parolo, Darmian – Gabbiadini, Immobile. Sélectionneur : Giampiero Ventura.

Corée du Sud (4-4-2) : Kim – Lee, Park, G. Kim, Jang Hyun-soo – W. Kim, Koo Ja-cheol, Lee, Ki, Kim Min-woo – Son Heung-min, Hwang Hee-chan. Sélectionneur : Shin Tae-yong.




Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 2 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 14
il y a 6 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions