Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes-Astana (2-0)

Ce soir, c'est grand Sarr

Auteur des deux buts du Stade rennais, Ismaïla Sarr, qui a également provoqué un penalty, a été le grand bonhomme de la bonne soirée bretonne. En même temps qu'un cauchemar pour Astana, le club kazakh ne s'attendant sûrement pas à ce genre de performance de la part du Sénégalais.

Modififié
Il fallait être là, lors de cette 66e minute. Il fallait conserver toute sa concentration, rester à l'affût malgré une différence déjà faite sur l'action précédente. Il fallait répondre présent pour satisfaire le Roazhon Park dans une ambiance européenne où la pression, quand bien même ce n'était « que » Astana en face, était de mise. Il le fallait, et Ismaïla Sarr l'a fait, malgré ses vingt petites bougies au compteur.


Après avoir provoqué un penalty d'une jolie accélération alors que le score n'avait pas encore bougé depuis le coup d'envoi (un nul ne suffisant pas au Stade rennais pour se qualifier en seizièmes de finale de la Ligue Europa), le Sénégalais a laissé la responsabilité de l'offrande à Benjamin Bourigeaud et continué son effort. Celui-là même qui lui a permis d'ouvrir la marque en suivant le ballon ricochant sur le poteau adverse, et qui a empêché son partenaire de devenir le coupable de la soirée.

Efficacité après échecs


Car la soirée a été belle pour les Bretons, qui ont finalement doublé leur adversaire de ce jeudi pour accrocher la deuxième place du groupe K (passant, par ricochet, au tour suivant pour la première fois de leur histoire) et qui ont trouvé leur héros. Ce dernier ne s'appelle pas Hatem Ben Arfa, mais bel et bien Sarr. Outre le péno et ce qui s'est ensuivi, l'attaquant s'est encore distingué cinq minutes plus tard en envoyant une praline dans les mêmes filets. Tout seul, comme un grand qu'il se doit de devenir. Une réalisation sublime venant achever un Astana KO debout en quelque 300 secondes et trois coups de boutoir du même homme.


Une récompense logique, tant le garçon s'est démené et a tenté. Notamment en première période, durant laquelle il n'a pas connu la même réussite qu'en seconde. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 76 ballons sont passés par lui (cinquième meilleur total de la partie), 90% de ses passes ont trouvé preneur (quatrième meilleur total), cinq d'entre elles ont d'ailleurs représenté des passes-clés (meilleur total), et cinq de ses sept dribbles ont réussi (meilleur total, que ce soit pour les dribbles tentés ou réussis).

Astana pourtant prévenu


Surtout, le fait de voir ce petit bonhomme d'1,85 m réaliser une performance dans ce genre de rendez-vous assied de grosses espérances pour la suite. Il s'agissait en effet d'une rencontre à tension certaine, d'un match qui passait ou cassait, d'une petite finale de groupe de C3, ou plutôt d'un 32e de finale. Pas rien quand on court sur ses 21 piges. Le tout après avoir déjà amusé la galerie sur la scène européenne d'un but devant Jablonec en septembre et d'une passe décisive face à la même défense fin novembre. « Je voudrais qu'il simule plus » , disait de lui Sabri Lamouchi face à la presse. Julien Stéphan, son successeur sur le banc, se contentera de lui demander de ne rien changer pour l'instant, si ce n'est de progresser. Jusque-là, ça marche plutôt bien.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures Dortmund ne vendra plus ses stars au Bayern 59 il y a 3 heures Un entraîneur perd son téléphone avec 2000 contacts 11 il y a 4 heures 80 cartons jaunes et 6 rouges : l'équipe de Joey Barton est à son image 10
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 9 heures Austin nouvelle franchise de MLS 31