Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bordeaux-Zénith (1-1)

Bordeaux a encore loupé le coche

C'est ce que l'on appelle ne pas être récompensé. Auteurs d'un gros match, les Bordelais repartent avec le point du nul et une quasi-élimination de cette C3. Le tout à cause d'une erreur défensive, comme ce fut le cas lors du match aller en Russie ou contre Copenhague. Des erreurs qui nourriront des regrets pendant longtemps.

Modififié

Bordeaux 1-1 Zénith Saint-Pétersbourg

Buts : Kamano (35e) pour Bordeaux // Zabolotny (72e) pour le Zénith.

L'histoire retiendra donc que le Bordeaux sous pavillon américain débute avec un nul qui, très vraisemblablement, va le priver d'une qualification en seizièmes de finale. Les joueurs et le staff avaient deux choix : tout donner en voyant qu’ils n’avaient rien à perdre ou ne pas se fatiguer en sachant que même en cas de résultat positif, passer les poules relèverait presque du miracle après trois défaites en autant de journées. Comme ils l’avaient annoncé avant le match, les hommes d’Éric Bedouet ont montré leur détermination à ramener quelque chose de ce match. Malheureusement, un relâchement en seconde période les laisse à la dernière place du groupe, avec un petit point. Seules les mathématiques nous disent que les Girondins ne sont pas encore éliminés.

Kamano en trois temps


Comme au match aller, les Bordelais prennent le jeu à leur compte. Le Zénith ne voit pas le jour pendant près de vingt minutes. Quasiment 70% de possession, aucune frappe cadrée concédée, il y a peu de choses à dire sur la prestation des Girondins, si ce n’est qu’ils ne sont pas dangereux. Le premier frisson vient de François Kamano au bout d'une demi-heure. Le Guinéen lâche une grosse volée sur le poteau de Lunev. Le ballon revient dans la surface, il est le seul à suivre. Mais alors que tout le monde voit la balle au fond, l’attaquant tire à côté dans la précipitation.

Heureusement, deux minutes plus tard, il peut se rattraper en inscrivant le premier but de la partie sur un penalty provoqué par Sabaly. D’un tir froid sur le côté gauche, il prend à contre-pied le gardien pétersbourgeois (1-0, 35e). Les Russes se réveillent progressivement, et auraient très vite pu remettre les compteurs à zéro d’une belle tête à bout portant d’Anton Zabolotny. Mais la première frappe cadrée du Zénith est bien stoppée par Costil. Éric Bedouet et ses hommes peuvent continuer à rêver au moment de rentrer aux vestiaires.

Pas encore la classe américaine


En deuxième période, le pressing haut des Bordelais se poursuit, mais les Russes sont mieux. Les débats s'équilibrent. Le Matmut Atlantique retient son souffle lorsque Pablo manque sa relance, laissant Driussi cavaler dans la surface et décocher une grosse frappe qui partira au-dessus du cadre. Une erreur en guise de sommation et qui rappelle des mauvais souvenirs. Il y a deux semaines, deux erreurs défensives avaient suffi à gâcher le bon match de Bordeaux. Éric Bedouet s'agace, les Girondins se crispent. Trois minutes plus tard, sur un contre éclair, Kuzyayev sert Zabolotny, seul au point de penalty, qui égalise (1-1, 72e).

Les Français poussent, à l'image de De Préville, entrant, qui frappe sur son premier ballon. Mais ça ne suffit pas pour lutter contre l'expérience russe, le score en reste là. Pour entrevoir un miracle de qualification, les Bordelais devront désormais remporter leurs deux derniers matchs (en battant le Slavia par deux buts d'écart) et espérer dans le même temps que le Zénith remporte lui aussi ses deux matchs. En gros, les nouveaux propriétaires ont du boulot avant d'arroser leur arrivée comme il se doit.


Bordeaux (4-3-3) : Costil - Poundjé, Pablo, Jovanović, Sabaly - Sankharé, Plašil (De Préville, 84e), Lerager - Kamano (Karamoh, 66e), Cornelius (Briand, 45e), Kalu. Entraîneur : Eric Bedouet.

Zénith (5-3-2) : Lunev - Nabiullin, Mammana, Mevlja, Neto, Anyukov (Mak, 60e) - Erokhin (Kuzyayev, 64e), Paredes, Marchisio - Driussi (Shatov, 78e), Zabolotny. Entraîneur : Sergueï Semak


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Anthony Audureau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Encore une super soirée pour les clubs français !




    Dans cet article


    Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70
    À lire ensuite
    Rennes touche le fond