S’abonner au mag
  • International
  • Portugal

Vitinha, la surprise du chef

Par Steven Oliveira
Vitinha, la surprise du chef

Convoqué pour la première fois en sélection portugaise, où il a été appelé en renfort pour pallier le forfait de Ruben Neves, Vitinha pourrait être la belle surprise de ces barrages à la Coupe du monde 2022. Après avoir déjà été celle de la saison du FC Porto qui ne s'attendait pas forcément à une telle éclosion de son jeune milieu de terrain (22 ans) aux pieds de velours.

Il paraît que le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est même réel comme le chante Ninho dans son titre « Sans peine » . Si l’origine de ce proverbe est souvent attribuée à Voltaire, le philosophe néerlandais Erasme en est finalement peut-être le précurseur, lui qui écrivait des années plus tôt : « Ce qui nuit à l’un profite à l’autre. » Ruben Neves se moque de qui est l’inventeur de cette maxime et de l’avis de Ninho à ce sujet. Mais il a pourtant malgré lui prouvé une nouvelle fois la véracité de ce proverbe. Blessé face à Leeds, le milieu portugais de Wolverhampton a dû déclarer forfait pour les barrages de la Coupe du monde. Pour le plus grand bonheur de Vitinha, appelé pour la première fois avec le Portugal pour remplacer son ancien coéquipier chez les Wolves. Mais aussi de nombreux supporters de la Selecção qui avaient été déçus de ne pas voir le milieu de Porto dans la première liste de Fernando Santos pour ce premier barrage contre la Turquie. C’est désormais chose faite.

Une praline de 35 mètres comme acte de naissance

L’histoire retiendra que c’est à Chorley dans le Lancashire – à 17 kilomètres de Blackburn -, dans un Victory Park à huis clos, que Vitinha s’est fait un nom dans le milieu du football. Comment ? En inscrivant le seul but de ce seizième de finale de FA Cup sur une frappe de 35 mètres surpuissante qui vient se loger sous la barre. Et voilà comment le milieu de terrain alors en prêt à Wolverhampton inscrit son premier but en professionnel. Les adeptes de la Liga Nos diront qu’ils n’ont pas attendu ce missile pour découvrir le talent du natif de Santo Tirso qui avait prouvé en huit apparitions avec Porto la saison précédente la magie qui émane de ses pieds.

Les suiveurs de Chelsea, eux, avaient fait connaissance avec le bonhomme un mois plus tôt lorsqu’il est entré à la 90e minute pour offrir à son compatriote Pedro Neto le but de la victoire pour les Wolves face aux Blues en Premier League. De leurs côtés, les fans de Football Manager qui checkent les compétitions de jeunes pour repérer les futurs cracks l’ont découvert en 2019 lorsqu’il remportait la Youth League avec Porto, emmènait – brassard au biceps – le Portugal en finale de l’Euro U19 et était élu révélation du Tournoi de Toulon, où il est aussi présent dans l’équipe type de la compétition aux côtés des Brésiliens Antony (Ajax) et Matheus Cunha (Atlético). Les menteurs, eux, diront qu’ils avaient repéré le phénomène lorsqu’il était prêté à 15 ans du côté de Padroense, passage quasi obligé de la jeunesse du FC Porto. D’ailleurs, c’est avec Fábio Vieira et João Mário qui évoluent actuellement avec lui chez les Dragões que Vítor Machado Ferreira – son vrai nom – évoluait prêté à Padroense.

« Il a atteint un niveau que peut-être lui-même n’imaginait pas »

Malheureusement pour Vitinha, cette praline n’a pas été suivie d’autres coups d’éclat, et malgré une fin de saison dans la peau d’un titulaire, Wolverhampton n’a pas signé le chèque de 20 millions pour lever l’option d’achat. Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, c’est tout heureux que les supporters du FC Porto ont retrouvé leur joyau à l’été 2021. Et tant pis si pour cela il a fallu laisser partir, entre autres, le capitaine Sergio Oliveira, les Dragões ayant besoin de liquidités. Finalement, son deuxième passage à Porto a dans un premier temps ressemblé au premier avec une présence sur le banc et quelques minutes grappillées par-ci par-là. Mais très vite, Sérgio Conceição va se rendre à l’évidence : le gamin a beaucoup trop de talent pour s’asseoir sur un banc. À l’image de son match contre Paços Ferreira au début du mois de mars (4-2) où il est à l’origine du troisième but de Porto avec une série de jongles suivie d’une louche à l’aveugle par-dessus la défense. Sauf que pour trouver grâce aux yeux de l’entraîneur des Dragões, il ne suffit pas de caler de soyeux petits ponts, non, il faut aussi courir et se battre sur tous les ballons. Cela tombe bien, il sait aussi le faire, comme l’a rappelé son coach en conférence de presse : « Avec le ballon, nous savions déjà qu’il était fabuleux, avec une technique fantastique. Il a amélioré ses longues passes, son timing pour savoir quand lâcher la balle. Mais il a surtout fait des progrès fantastiques sans ballon. C’est toujours l’un des joueurs qui récupèrent le plus de ballons. C’est un milieu de terrain complet. Il a atteint un niveau que peut-être lui-même n’imaginait pas. » Au point d’être élu meilleur joueur du championnat en décembre 2021 et en janvier 2022. Et ce, alors même qu’il ne facture « que » un but et une passe décisive en décembre et rien en janvier. Preuve qu’il n’y a pas besoin d’affoler les compteurs pour prouver sa suprématie.

Véritable métronome du milieu de terrain du FC Porto, Vitinha est l’homme à tout faire de cette équipe. Il gratte des ballons, dicte le tempo, fait lever les foules avec ses gestes techniques, distribue des caviars et envoie quelques pralines dont il a le secret. De quoi lui valoir quelques comparaisons flatteuses avec Jack Grealish, mais surtout avec un certain Marco Verratti – la frappe en plus et les cigarettes en moins – qu’il pourrait croiser en cas de victoire du Portugal face à la Turquie et de l’Italie sur la Macédoine du Nord. Car même s’il est venu pour pallier un forfait, Vitinha compte bien avoir un rôle à jouer dans cette quête de la Selecção, d’autant plus que les rencontres ont lieu à l’Estádio do Dragão de Porto. Et en l’absence de Ruben Neves et de Renato Sanches, Fernando Santos pourrait bien lui offrir quelques minutes et apporter ainsi un peu de folie et de magie dans un milieu de terrain qui en manque cruellement. Quoi qu’il en soit, Qatar ou pas, l’avenir du Portugal se fera avec lui.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Steven Oliveira

Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Portugal

Actus S. Fernandes da Conceição