S’abonner au mag
  • International
  • Espagne

Sergio Ramos, le record gâché

Par Félix Barbé
Sergio Ramos, le record gâché

Devenu samedi soir en Suisse le joueur européen le plus capé de l’histoire (177 sélections), Sergio Ramos a vu son record passer au second plan, après avoir étonnamment raté deux penaltys qui auraient pu donner la victoire à la Roja. Il est désormais légitime de se demander si l’importance de l’évènement n’a pas influé sur ces deux foirades, tellement inhabituelles pour lui.

Quand on ouvrira des livres sur l’histoire du football, dans dix, vingt ou trente ans, ce garçon-là y tiendra obligatoirement une place importante. Encore plus maintenant qu’il est officiellement devenu le joueur détenant le plus de sélections nationales en Europe. Exit Gigi Buffon et ses 176 capes, le grand patron du Vieux-Continent sur la scène internationale s’appelle désormais Sergio Ramos. Samedi soir dernier, sur la pelouse du Parc Saint-Jacques de Bâle, tout était d’ailleurs réuni pour que le capitaine de la Roja fête son record de la plus belle des manières.

Le scénario était aussi bien ficelé que dans un blockbuster hollywoodien. D’abord, une première mi-temps traversée – comme tous ses petits copains – en subissant les assauts de la Nati et à logiquement voir Remo Freuler ouvrir le score. Et puis, un sauvetage sur la ligne devant Haris Seferović en début de seconde période pour empêcher le break, mais aussi et surtout amorcer le réveil espagnol, symbolisé moins de 120 secondes plus tard par un penalty dans l’autre surface, obtenu évidemment par le barbu au chignon. C’était fait, c’était écrit, c’était signé : Ramos allait marquer pour arroser son record et entrer un peu plus dans les mémoires. Et pourtant, patatras : la machine s’est enrayée.

Cauchemar pleine Bâle

Après 25 penaltys de suite marqués, le colosse a vu sa frappe sur la gauche du but détournée par Yann Sommer. Mais comme le destin est sympa, il lui a offert un second penalty à dix minutes de la fin. Nouvel essai et nouvel échec sur une espèce de panenka revisitée aussi laide que ridicule. Deux ratés qui étonnent, et qui interrogent : doit-on forcément voir un lien de cause à effet entre cette soirée record et ces deux cagades ? « C’est possible qu’il se soit dit : « Ce serait bien que je marque », estime Manuel Dupuis, préparateur mental spécialisé dans le football. Il s’est peut-être mis un peu plus de pression que d’habitude, même si je n’en suis pas persuadé. Un échec, de temps en temps, peut arriver. »

L’excitation d’un jour de record, couplé au premier penalty raté, fait qu’il a sûrement tout cela en tête au moment de tirer le second.

Selon le préparateur mental belge, si ce premier raté n’a pas forcément de lien avec un quelconque critère psychologique, il « l’a probablement perturbé et influencé pour le deuxième ». « Quand on marque 25 penaltys d’affilée, on n’est plus habitué à rater. Sur la deuxième tentative, il tire au même endroit, de façon très molle, n’y va pas de manière franche, retient son mouvement… On peut émettre l’hypothèse qu’il était dans le doute au moment de tirer. Et pour un penalty, si on hésite entre deux zones, il y a deux ou plusieurs messages qui sont envoyés au cerveau et qui sont forcément opposés. Cela porte à confusion par rapport à l’exécution à venir du mouvement. Même un grand joueur ou un spécialiste du penalty peut perdre ses moyens. L’excitation d’un jour de record, couplé au premier penalty raté, fait qu’il a sûrement tout cela en tête au moment de tirer le second. »

La case rattrapage arrive dans huit matchs

La meilleure solution aurait-elle alors été de laisser tirer un partenaire sur le deuxième ? « S’il y avait eu trois, quatre ou plus de penaltys lors de ce match, il les aurait frappés, a lancé le sélectionneur de l’Espagne, Luis Enrique, en conférence de presse d’après-match. Nous avons une liste de tireurs, et Ramos est le premier. Il les aurait pris aussi longtemps qu’il était sur le terrain. » Le problème n’est pourtant pas aussi simple pour Dupuis : « Quand on rate, tous les mouvements exécutés et enregistrés dans le cerveau se fondent sur un échec. Pour reprendre confiance et aborder un deuxième penalty, il faut s’imaginer dans sa tête une réussite. Soit il doit avoir une bonne stratégie mentale pour réussir à faire cela, soit il doit laisser tirer quelqu’un d’autre. Dans ce cas précis, je pense que la deuxième solution était meilleure. »

Sergio Ramos en a décidé autrement. Histoire que sa soirée de rêve initiale ne soit pas totalement pourrie, il a tout de même vu Gerard Moreno égaliser en fin de match, permettant à la Roja de gratter un point. Un maigre lot de consolation, pour un type certainement déjà passé à autre chose : « C’est un joueur de top niveau, et il a déjà eu à gérer des échecs. Analyser un échec, c’est comprendre ce qu’il s’est passé, et mettre en place des choses pour que cela ne se reproduise plus, explique Manuel Dupuis. Pour digérer ça, je ne pense pas qu’il y aura de problème. » Passer à autre chose, Ramos aura définitivement l’occasion de le faire dans huit matchs, quand il battra le record du monde de sélections détenu par l’Égyptien Ahmed Hassan (184 capes). Et pas de doute sur le fait que les deux pénos qui s’offriront à lui ce soir-là termineront au fond des cages.

Dans cet article :
Mercato : L'Espagne naturalise la pépite néerlandaise Dean Huijsen
Dans cet article :

Par Félix Barbé

Propos de MD recueillis par FB

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Espagne

Suisse

Sergio Ramos

21
Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)
Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)

Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)

Revivez la victoire de Lens contre Séville (2-1)

Yann Sommer

10
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético

Revivez la victoire de l'Inter face à l'Atlético
01
Revivez Manchester United-Bayern (0-1)
Revivez Manchester United-Bayern (0-1)

Revivez Manchester United-Bayern (0-1)

Revivez Manchester United-Bayern (0-1)
03
Revivez Napoli-Inter (0-3)
Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)

Revivez Napoli-Inter (0-3)
11
Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)
Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)

Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)

Revivez le nul entre la Juve et l'Inter (1-1)
51
Revivez Inter-AC Milan (5-1)
Revivez Inter-AC Milan (5-1)

Revivez Inter-AC Milan (5-1)

Revivez Inter-AC Milan (5-1)