S’abonner au mag
  • International
  • Portugal

Roberto Martínez : le Portugal tient son nouveau boss

Par Steven Oliveira
Roberto Martínez : le Portugal tient son nouveau boss

Pour succéder à Fernando Santos, démis de ses fonctions après l'échec de la Coupe du monde 2022, le Portugal s'est tourné vers Roberto Martínez qui a, lui aussi, manqué son Mondial qatari avec la Belgique. Un choix surprenant.

José Mourinho, André Villas-Boas, Paulo Fonseca, Leonardo Jardim, Jorge Jesus, Abel Ferreira, Sérgio Conceição, Rúben Amorim, Bruno Lage, Paulo Sousa, Rui Jorge… Autant de noms qui ont été plus ou moins évoqués pour prendre la succession de Fernando Santos à la tête du Portugal. Leur point commun ? Ils sont tous portugais et prouvent que le pays du fado a un joli réservoir niveau entraîneurs. Sauf que la fédération a surpris tout le monde en offrant le poste à l’Espagnol Roberto Martínez, devenu le troisième étranger à devenir sélectionneur de la Selecção – après les Brésiliens Otto Glória et Luiz Felipe Scolari -, mais le premier non lusophone. Conscient que les champions d’Europe 2016 n’apprécient pas forcément de voir leur nouveau sélectionneur faire ses conférences de presse en espagnol, l’ancien boss de la Belgique a tenu à rassurer tout le monde : « Obrigado. Je vais essayer d’apprendre le portugais le plus rapidement possible. Je suis ravi d’entraîner l’une des sélections qui comptent le plus de talents au monde. Dès le début des discussions avec le président, j’ai compris que c’était le bon projet. Je veux intégrer dans mon staff un adjoint portugais qui a joué en Selecção. » Un discours séduisant qui ne suffit pourtant pas à calmer les critiques qui s’abattent déjà sur lui.

75% des Portugais ne voulaient pas de lui

Le coach espagnol n’avait toujours pas été officialisé que les supporters portugais s’étaient déjà montrés dubitatifs, 75% d’entre eux ayant répondu « Non » à la question du journal A Bola : « Roberto Martínez serait-il une bonne option pour le poste de sélectionneur national ? » Un sondage dont Fernando Gomes, le président de la fédé portugaise, se moque royalement : « On a parlé dans nos recherches avec beaucoup de monde. J’ai un lien fort avec les entraîneurs portugais, mais je vous assure que la seule proposition concrète qui a été faite est celle pour Roberto Martínez. » La passion portugaise pour le football est telle qu’aucun sélectionneur n’aurait fait l’unanimité au moment de sa nomination. Pas même José Mourinho. Pour autant, Martínez a réussi l’exploit de réunir les fans de Benfica, de Porto et du Sporting qui sont tous d’accord pour dire qu’ils ne sont pas d’accord avec ce choix. Avec comme critique principale sa nationalité, mais aussi ses dernières compétitions avec la Belgique, que ce soit l’Euro 2020 terminé en quarts de finale – après avoir éliminé en huitièmes… le Portugal – et la Coupe du monde 2022 qui n’a pas duré plus que trois matchs de poule. De quoi expliquer le manque d’enthousiasme dans la patrie de Luís Figo.

Quid de CR7 ?

Pourtant, Roberto Martínez a quelques lignes sur son CV qui ont de quoi redonner le sourire aux Portugais, avec notamment la troisième place obtenue en Coupe du monde 2018 – ce que la Selecção n’a obtenu qu’une seule fois en 1966 – ou cette première place au classement FIFA de la Belgique pendant plus de trois ans et demi. Alors non, cette place n’a jamais offert le moindre titre, mais le Portugal ne l’a jamais obtenue de son histoire, et cela démontre tout de même une certaine constance dans les résultats. Habitué à jouer avec une défense à trois – ce que le Portugal n’a que très rarement fait dans son histoire -, Roberto Martínez a tenu à préciser qu’il n’est pas enfermé dans une idée : « Le Portugal doit être une équipe moderne et être flexible. Jouer à 3 ou 4 dépendra des joueurs à disposition. La flexibilité tactique est très importante. »

Avant de connaître le système dans lequel la Selecção évoluera, beaucoup veulent savoir si l’avenir se fera avec Cristiano Ronaldo, les deux premières questions posées à l’Espagnol portaient d’ailleurs sur CR7. Des interrogations auxquelles l’ancien coach d’Everton a répondu sans y répondre, preuve s’il en fallait encore une qu’il est un as de la communication : « Ronaldo ? Je veux contacter et parler avec les 26 joueurs qui ont participé à la Coupe du monde. Il mérite qu’on lui parle et qu’on le respecte. » Plus que Cristiano Ronaldo, de nombreux joueurs peuvent s’inquiéter de leur place en sélection avec l’arrivée d’un coach étranger qui pourrait – sur le papier – ne pas entrer dans la guerre du clubisme qui ronge le football portugais et de la mainmise de Jorge Mendes. Même si Martínez a prouvé avec la Belgique qu’il n’était pas contre le fait d’offrir à certains éléments certains passe-droits. Quoi qu’il en soit, Roberto Martínez va être attendu au tournant par les supporters et par son nouveau président qui, après lui avoir offert un contrat jusqu’en 2026, a placé des objectifs élevés : « On veut atteindre, au minimum, la demi-finale dans chaque tournoi qu’on dispute. » Un dernier carré que le Portugal n’a rejoint qu’à deux reprises en Coupe du monde : en 1966 et en 2006. Bonne nouvelle pour Martínez et les Portugais, à chaque fois cela s’est fait avec un coach étranger sur le banc.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Steven Oliveira

Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Portugal