S’abonner au mag
  • Match amical

En direct : Bayern-OM (0-0)

Douglas DE GRAAF
En direct : Bayern-OM (0-0)
-

À jouer

Victoire 1-0 du Bayern, qui a ficelé un match qu’il a tenu de la première à la dernière minute. Hormis les 20 premières minutes où l’OM a semblé tenir le choc, la suite de la partie a été vampirisée par le géant bavarois, qui avait un 8e de finale retour de C1 à préparer au mieux. Merci de nous avoir suivis, à la prochaine les gredins !

ET C’EST FINI !

Mandanda est toujours al ! Quel soulagement ce mec.

On est entré dans le temps additionnel ! Encore deux minutes à disputer !

AVB, on veut voir Aké titulaire au prochain match ! Il fait tout ce que n’a pas fait Payet en une heure. En attendant que Dim retrouve son génie (et un poids de forme), c’est du reggae qu’on veut écouter à gauche.

Oui, Leo Balerdi ! Ca c’est un vrai geste de défenseur pour tuer un centre dangeureux dans l’oeuf.

@madame zizi, Steffi mate le match tranquillement à mes côtés là. Elle préfère le foot depuis que son mari a perdu ses cheveux et arrêté le tennis.

Aïe, la mauvaise passe de Maxime Lopez pour Aké. Dommage, il y avait de l’espace !

OOOOOUH MARLEY AKE ! Le jeune Olympien signe un sacré numéro au milieu et tente un lob à distance respectable des cages d’Ulreich. Et c’est cadré ! Mais l’ersatz de Manuel Neuer ne se troue pas et s’empare du ballon en bondissant dans le timing approprié.

Changement pour Marseille. Maxime Lopez remplace Jordan Amavi.

Changement pour Marseille. Saîf-Eddine Khaoui remplace Boubacar Kamara. Le Tunisien va jouer latéral gauche ha ha.

Changement pour Marseille. Pape Gueye remplace Morgan Sanson.

Mickaël Cuisance n’a pas encore fait ses petites étincelles et montré aux supporters de l’OM pourquoi Marseille voulait le recruter, mais croyez-moi, il vaut le détour le bonhomme. Difficile de le voir dans un 4-3-3, cependant, c’est un pur milieu offensif. Peut-être comme relayeur, mais bon il y a déjà du beau monde.

Aaaaaah, la botte secrète de l’OM pour tirer son épingle du jeu : un long dégagement de Mandanda vers Radonjic en profitant de la charrette de Süle. Même au duel, le « Cristiano Ronaldo serbe » échappe au mammouth allemand mais il bute sur Odriozola, revenu du diable vauvert !

Bon, si l’OM arrive à créer la surprise avec cette équipe-là, ça aurait le mérite d’arracher un sourire à Mohamed Ajroudi.

Zirkzee a donc remplacé Robert Lewandowski.

Quant à Valentin Rongier, il s’est fait éclipser par Kevin Strootman.

La recrue Leonardo Balerdi a donc fait son entrée en jeu, à la place de Duje Caleta-Car.

Deuxième pause fraîcheur, l’occasion pour moi de faire mes comptes et mettre de l’ordre dans les changements. Difficile de s’y retrouver.

Quand Zirkzee va remplacer Lewy dans quelques minutes, ça fera onze changements tout ronds si je ne me trompe pas.

Logiquement, le match a perdu en rythme et l’OM s’échine toujours à relancer depuis l’arrière.

Et Davies a cédé sa place à un jeune Allemand qui est né en 2003, mais pas de la dernière pluie : Bright Arrey-Mbi.

Pour le Bayern Munich à nouveau, Javi Martínez remplace Serge Gnabry.

Et Valère Germain remplace Florian Thauvin.

Marley Aké remplace Darío Benedetto.

Triple changement pour Marseille. Nemanja Radonjic remplace Dimitri Payet.

Changement pour le Bayern Munich. Mickaël Cuisance remplace Thiago Alcántara.

Changement pour le Bayern Munich. Sven Ulreich remplace Manuel Neuer.

Changement pour le Bayern Munich. Álvaro Odriozola remplace Joshua Kimmich.

Changement pour le Bayern Munich. Niklas Süle remplace Jerome Boateng.

Aïe, ça va être l’enfer cette foultitude de changements là.

ET MANDANDA QUI RASSURE UNE NOUVELLE FOIS SA DEFENSE ! Taille patron, le Stevie.

COUTINHO QUI NOUS SORT SA SPECIALE ! Il repique dans l’axe et claque sa traditionnelle frappe enroulée du droit… Ca frôle le poteau de Steve !

LEWANDOWSKI ! Sa reprise de volée s’envole mais c’était beau !

Il suffit que je dise ça, et l’OM se réveille. Alors qu’on les croyait incapable de mettre un orteil dans la surface bavaroise, voilà que les Olympiens ont fait passer un petit frisson dans le camp bavarois. Heureusmeent que Kimmich était là pour expédier ce centre de Thauvin hors de la boîte !

Là on voit vraiment le Bayern de 2020 version Flick. Positionné ultra haut, avec des défenseurs centraux en chefs d’orchestre dans la construction et une rimbambelle de joueurs foisonnant dans la surface adverse. Ca va faire mal.

L’OM touche autant de ballons que lors des 25 dernières minutes de la première période. Pas beaucoup, quoi.

Côté Marseille, Hiroki Sakai a suppléé Bouna Sarr.

OOOOOH TOLISSO ….. ! Quel raté à un mètre du but ! Sur corner, le champion du monde s’était défait d’Alvaro mais il foire sa reprise alors que Mandanda était perdu !

Ouh, la première frayeur de la seconde période ! Le Bayern redémarre tambour battant !

Corentin Tolisso a lui pris la place de Leon Goretzka.

Enfin, Kingsley Coman a remplacé Ivan Perišić, assez invisible. Ou mangé par Bouna Sarr, c’est selon.

ET C’EST REPARTI !

Philippe Coutinho a lui pris la place de Thomas Müller, préservé en vue du choc contre Chelsea.

Lucas Hernandez donc remplace David Alaba, poste pour poste. On parle bien de la place de défenseur axial gauche hein, depuis que le génial lutin Alphonso Davies a creusé son trou sur le flanc gauche.

Hansi Flick nous a réservé du Français revanchard pour la deuxième période. Coco Tolisso et Lucas Hernandez vont disputer les 45 prochaines minutes, avec de l’envie à revendre.

Après 20 premières minutes encourageantes, où l’OM a montré de l’envie et résisté à l’ogre bavarois, la suite a été plus compliquée, notamment après l’ouverture du score de Gnabry. Le Bayern a pu imprimer sa griffe sur le match, et les Marseillais ont désormais du mal à tenir le choc et aligner 3 passes. La pause va faire du bien !

ET C’EST LA MI-TEMPS !

MANDANDA EST UNE VRAIE MURAILLE ! Le Bayern s’amuse dans la cage marseillaise et Davies peut se présenter devant le portier français. Vif comme un serpent, le taulier de l’OM plonge à la vitesse de la lumière pour détourner la frappe sèche du Canadien. Quel arrêt de maboul quand même !

OOOOOOH MÜLLER LA SUBTILE INSPIRATION ! Au duel, Alvaro s’efface incompréhensiblement devant Müller, qui tente une frappe pour lober Mandanda, mais le Steve est vigilant !

L’OM continue de tenter de relancer depuis son arrière-garde, malgré un taux d’échec proche de 90%. Cette fois-ci, ça avait marché, mais on a à peine dépassé la ligne médiane. Il va en falloir un petit peu plus…

MANDANDA LE ROC ! Le Steve ne se défile pas face à Kimmich, qui avait allumé un énorme pétard ! C’était un peu la même séquence que sur le but : un replacement approximatif, pour ne pas dire inexistant, suite à un coup de pied arrêté, qui avait permis aux Allemands de passer comme une lettre à la Poste dans la défense bleue.

Steve Mandanda est revenu à ses six-mètres tirés du droit. Il s’était fait un petit kiff en en bottant un du gauche il y a dix minutes. C’est cocasse de tenter ce genre de choses contre l’armada bavaroise.

Oui parce que si l’OM n’arrive pas à s’organiser, c’est parce que le Bayern ne lui en laisse pas le choix. On peut difficilement demander à cet OM en rôdage de se sortir du pressing frénétique calibré par Flick depuis son arrivée.

On voit surtout le côté droit du Bayern. Et pour cause : Bouna Sarr défend très bien pour l’instant. En atteste ce dernier centre fuyant venu de la gauche bien négocié par le latéral droit français, qui a bien contenu Perisic avant d’accompagner le ballon en six-mètres.

Je parle surtout du jeu sans ballon. Pour l’utilisation de ce dernier, on repassera.

Surtout quand on regarde leur première période contre Dunajská Streda. Il n’y a pas photo, c’est le jour et la nuit au niveau de l’envie et de l’engagement. Même si Payet continue de marcher et qu’Amavi se cherche encore une rigueur défensive.

Evidemment, j’ai l’air assez conciliant avec l’OM, mais il ne faut oublier qu’ils n’ont disputé que des matchs amicaux de pacotille, que la préparation est encore longue et surtout que c’est le monstrueux Bayern de Flick, en mission pour la C1, qui est en face. Au vu de ces éléments, il me semble que la prestation de l’OM est plutôt honnête pour l’instant.

C’était pas mal ça aussi côté OM ! Encore un joli triangle entre un milieu, Thauvin et Benedetto qui est passé à un Alaba de faire mouche !

Petite pause fraîcheur. L’occasion pour le terrain de boire un peu d’eau via l’arrosage automatique. C’est sympa de penser à lui. Lui aussi il avait une soif de forain.

Malgré un déchet technique évident, on voit quand même de belles choses côté OM, notamment au niveau des intentions de jeu. Alors que la défense tenait bien la baraque avant le but, les Olympiens ne cherchent pas non plus à envoyer une ogive devant sitôt le cuir récupéré. On devine des circuits de passes qui cherchent à se mettre en place depuis l’arrière. Osé, quand on sait que la probabilité de se prendre un pion en cas de foirage est de 100% avec Müller et Lewandowski.

Bon, j’allais dire que le début de match de l’OM était enthousiasmant, ha ha. Problème : les Marseillais ne se replacent pas suite à un corner repoussé, et sont agglutinés comme une grappe de raisin à l’entrée de la surface. Gnabry a alors tout le temps d’agir, se permet de faire 80 feintes de passe, fout un énorme vent à Alvaro et conclut de près. 1-0 !

ET BUUUUUUUT DE GNABRY POUR LE BAYERN !

Bouba Kamara est monstrueux depuis le début. Il ratisse tous les ballons et, en plus, il est percutant quand il possède la sphère. Là, il vient de se faire découper par Alcantara. Tant de facilité, ça agace.

Et dans la foulée, Sarr prend sa chance de loin ! C’est pas si dégueu. La preuve : même Neuer a daigné plonger pour assurer le coup.

Oh la jolie aile de pigeon de Benedetto au premier poteau, suite à un corner marseillais ! Le Bayern repousse tant bien que mal la patate chaude !

Il y avait un superbe 3 contre 2 à jouer pour l’OM, avec Rongier à la baguette. Mais l’ancien Nantais fait n’importe quoi, hésite à frapper, tente un vieux crochet pour se recentrer qui ne dupe personne, avant de servir maladroitement Thauvin… C’est dégagé par la défense bavaroise.

MAIS RONGIEEEEER ???!

A noter que le clash a lieu sur l’une des pelouses du centre d’entraînement du Bayern. Un message implicite qu’on considère les Marseillais comme de vulgaires sparring-spartners du côté de Munich ?

Rancunier, le Bayern essaye d’avoir l’OM à son propre jeu. Alaba envoie une diagonale un peu foirée mais efficace à destination de Goretzka, dans le dos d’Amavi… Son centre est bof bof. Dans la foulée, c’est Müller qui est trouvé côté droit et cette fois, évidemment, la précision est davantage au rendez-vous et l’immense Steve est contraint de s’imposer dans les airs.

Ca ne donne rien, mais première indication : l’OM a remarqué qu’Alphonso Davies laissait beaucoup de latitude à Flotov. On a envie de voir ça tout le match.

Et on refait la même du côté de l’OM ! Cette fois, c’est Benedetto qui lance Thauvin sur le flanc droit. Le n°26 obtient un bon coup-franc !

Option intéressante choisie par Caleta-Car : le jeu long pour Florian Thauvin, très excentré sur son aile droite. Il y avait de l’idée.

Et on n’a toujours pas vu Robert Lewandowski. Quelle performance de la défense de l’OM, décidément.

Ah non, c’est Goretzka et ses biscottos qui s’impose de la tête. Mais bon, il a tellement bien été gêné par la défense de l’OM que ça passe tranquillement à côté.

Deuxième corner pour le Bayern. Ca va être repoussé par la défense de l’OM.

Premier corner pour le Bayern. C’est repoussé par la défense de l’OM.

OK, Bouba Kamara qui déglingue Thomas Müller d’entrée de jeu. Sérieux, il y a vraiment quelque chose à craindre d’un homme qui a glissé 20 passes dé en championnat cette saison ?

ET C’EST PARTI !

@n’golo comté : La photo de Payet date du match amical contre Dunajská Streda, il y a six jours ! A priori hein.

Pour faire front, Villas-Boas a lui aussi envoyé son équipe-type. Thauvin, notamment, est titulaire, avec Benedetto et Payet en attaque. Sur le papier, ça promet ! Mais l’accroc face à Dunajská Streda incite plutôt au pessimisme : c’était il y a six jours seulement. Pas sûr que les Olympiens se soient transformés en soldats d’élite d’ici là.

Dans cette perspective, Flick a aligné la grosse armada : seul Pavard, blessé, manque à l’appel. C’est Kimmich qui prend sa place au poste de latéral droit, alors que Thiago Alcantara, en partance pour Liverpool, reprend sa place dans un milieu à deux aux côtés de Goretzka. Ah et Coman est sur le banc, c’est Perišić qui lui souffle sa place dans le onze.

Le Bayern, lui, n’a plus joué depuis son triomphe en Bundesliga et en finale de Coupe d’Allemagne, contre le Bayer Leverkusen (4-2). C’était il y a à peine un mois. Autant dire que les Bavarois sont encore relativement chauds, même s’ils ont perdu le bon Benji Pavard en cours de route. Objectif de la troupe de Hansi Flick : préparer au mieux son 8e de finale retour de C1 contre Chelsea, dans un peu plus d’une semaine.

Bon, faisons les comptes. L’OM a déjà trois matchs amicaux dans les pattes. Après avoir dérouillé les faire-valoir des divisions inférieures allemandes Pinzgau (1-5) et Heimstetten (1-6), les Phocéens se sont ramassés contre les 3es du championnat slovaque, Dunajská Streda (1-2). La première période, notamment, valait le détour si on est amateur de mollesse et de manque d’envie.

Salut à toutes et à tous ! On se retrouve pour un bon vieux match amical des familles entre le Bayern Munich et l’Olympique de Marseille. Coup d’envoi à 16h, tenez-vous prêts !

Bayern Munich féminines

Douglas DE GRAAF

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus BAY

Actus OM

Logo de l'équipe Olympique de Marseille
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1