Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // C1 (F)
  2. // Demies
  3. // PSG-OL

Les 5 qui vont faire le choc PSG-OL

L'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain croiseront le fer ce samedi pour la quatrième fois de la saison. Bilan : deux victoires à une pour les Fenottes. Enjeu : une place en finale de la Ligue des champions, après le succès lyonnais du match aller (3-2). Zoom sur cinq femmes qui feront basculer ce choc au sommet au Parc des Princes, devant plus de 37 000 spectateurs.

Modififié

Sandy Baltimore, titi et gros mollets


La formation parisienne a un visage, celui de Marie-Antoinette Katoto... qui est en fin de contrat, et pourrait donc bientôt laisser place à Sandy Baltimore. Distinguée par le Trophée UNFP d’espoir du championnat l’an dernier, la native de Colombes est déjà solidement installée dans le onze rouge et bleu. Olivier Echouafni l’y a fait entrer, et Didier Ollé-Nicolle n’y a pas touché. Les deux entraîneurs ont été évidemment séduits par une puissance, un centre de gravité très bas (1,56m) et une pointe de vitesse qui rendent l’ailière aussi insaisissable qu'un courant d'air. Lancée chez les A à seulement 16 ans, celle qui en compte aujourd'hui 22 est la meilleure passeuse de D1 Arkéma du haut de ses 12 offrandes.



Elle a planté 8 buts toutes compétitions confondues. Parmi ses victimes, Lyon, en Coupe de France, et le Bayern en quarts de finale retour de Ligue des champions. Le PSG ne s'y est pas trompé en lui faisant parapher un nouveau contrat, courant jusqu'en 2024. Elle s’était aussi distinguée à Lyon le week-end dernier en mettant la pression sur Kadeisha Buchanan pour permettre à Katoto de récupérer le cuir et de marquer. Bref, une joueuse qui a du mordant, et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Surtout pas par Kheira Hamraoui, avec qui elle s’est chauffée cette semaine. On ignore s’il y a eu uppercut, mais du côté de Baltimore, on peut dire que ça percute.


Sonia Bompastor, l’architecte


Nommée en remplacement de Jean-Luc Vasseur le 27 avril 2021, Sonia Bompastor vient de souffler sa première bougie comme coach de l’OL. Alors que le club a connu en 2021 sa première année sans titre depuis 2006, la nouvelle coach a d’ores et déjà réussi sa mission de remettre l’équipe sur les bons rails, ceux qui doivent mener (au moins) à un trophée. L’affaire est bien embarquée en championnat (cinq points d’avance) et la finale de Ligue des champions est en ligne de mire. À vrai dire, beaucoup s’y attendaient. Parce que le vestiaire lyonnais a été piqué dans son orgueil, mais aussi que le couple Bompastor-OL avait tout du perfect match.



La Blésoise est arrivée dans le Rhône en 2006 pour acquérir le surnom de Captain Soso et devenir une pièce maîtresse des conquêtes européennes de 2011 et 2012. Avant de bosser dans le staff de Patrice Lair, puis de prendre la tête de la section féminine du centre de formation. « Le retour à l’ADN OL » , soulignait Jean-Michel Aulas. Bingo. Bompastor a pris ses fonctions en expliquant avoir «  pas mal étudié l'histoire de la ville de Lyon et du club  » . C’est donc en toute logique que son équipe attaque et finit souvent très fort cette saison - 12 buts marqués avant la dixième minute, et autant après la 80e. C’est aussi en toute logique qu’elle s’apprête à remettre la capitale des Gaules au centre de la carte du football féminin. Et tant pis pour le Paris Saint-Germain.


Ramona Bachmann, arrivée par la cheminée


La saison parisienne a peut-être basculé le 30 mars aux alentours de 23 heures, à l’entrée de Ramona Bachmann à la troisième minute de la prolongation face au Bayern Munich. Alors baladé et poussé en prolongation par les Allemandes, Paname a pu compter sur la Suissesse de 31 ans pour dynamiter la défense et apporter une fraîcheur qui lui manquait terriblement. Au bout, à huit minutes du terme, l’ancienne joueuse du FC Rosengård a signé un but de classe pour faire exploser le Parc, ouvrir à son club les portes du dernier carré et s’offrir par la même occasion le trophée de joueuse du match.



La reconnaissance pour une attaquante très expérimentée, star de la sélection suisse débarquée dans la capitale en 2020, qui est surtout une joueuse de rotation et de fins de match cette saison sous les ordres d’Ollé-Nicolle, comme contre Issy mi-avril où elle était sortie du banc à la 86e pour inscrire la sixième et dernière réalisation des siennes. Joueuse élégante qui a déjà rendu de bons services en Ligue des champions cette saison, Bachmann serait bien inspirée de refaire le coup face à l’OL, alors que ce match retour s’annonce des plus indécis.


Catarina Macário, la pierre précieuse


« C’est probablement l’opération la plus significative de l’histoire d’OL féminin. Catarina est une icône aux US et elle va nous apporter beaucoup. » C’est peu dire que Jean-Michel Aulas était enjoué au moment de l’arrivée de Catarina Macário (22 ans) à l’Olympique lyonnais, en janvier. Et il avait visiblement de quoi : trois mois après, la Brésilienne de naissance - mais internationale américaine - qui pétait des records dans l’équipe universitaire du Cardinal de Stanford avant ça, est la meilleure buteuse lyonnaise (21 pions) en D1 (13) comme en Ligue des champions (8), assez loin devant Melvine Malard et ses 16 caramels. D’ailleurs, la seule fois où l’OL a perdu des points cette saison en championnat (1-1 à Sainté le 12 mars) a coïncidé avec l’absence de Macário. Depuis son retour, elle a tout simplement marqué à tous les matchs, soit une série de six rencontres, dont un corner direct pour offrir la victoire sur la pelouse de Fleury ou encore un enchaînement de classe pour le 3-0 contre la Juve. Son doublé malin et tueur à l’aller contre Paris avait d'ailleurs confirmé sa forme étincelante.



Barbora Votíková, Vidéo Gag


« Il ne faut pas qu'elle soit trop revancharde. C'est un poste où on a besoin de sérénité. Bara, ça fait dix mois qu'on travaille ensemble, qu'elle fait des matchs intéressants avec nous. Elle nous a sauvés à de multiples reprises. On s'est mis un peu de fébrilité sur deux ou trois situations. La semaine s'est passée le plus logiquement possible. L'accident de parcours fait partie du jeu. » Ce que Didier Ollé-Nicolle a évoqué avec ces mots ce vendredi en conférence de presse, c’est le match pénible qu’a passé sa gardienne tchèque Barbora Votíková au match aller face à l’OL, et le réveil dont elle doit faire preuve au Parc pour envoyer Paris en finale. Coupable sur le penalty provoqué sur ​​Melvine Malard, auteur d’une relance cata sur le deuxième et dans la lune sur le lunaire troisième pion encaissé, à cause d’une énorme mésentente avec Paulina Dudek, l’internationale tchèque a été dans tous les mauvais coups il y a six jours.



Un gros coup de mou pour l’une des personnalités les plus influentes en Tchéquie : elle est suivie par un demi-million de personnes sur Instagram, mais aussi - et surtout - sur sa chaîne YouTube, avec une caméra qu’elle trimbale un peu partout et des Vlogs où elle se dévoile et raconte sa vie de fille normale dans la peau d’une joueuse pro. « J’ai commencé les vidéos sur ma chaîne actuelle à 16 ans environ. Au départ, j’ai débuté sur Facebook, le réseau le plus populaire à l’époque. Puis je suis passé sur YouTube. Et on a réussi à former une communauté très forte » , expliquait au Parisien celle qui fait partie des dix Youtubeurs tchèques les mieux payés en 2021 selon Forbes. Arrivée sur la pointe des crampons l’été dernier et propulsée numéro 1 après l’arrêt de carrière de Stephanie Labbé, Votíková est à un tournant de sa carrière. Et a intérêt à être plus à l'aise dans son nouveau jardin que dans la capitale des Gaules.



Par Quentin Ballue et Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 2 heures Bonus FDJ de 10€ avec le code promo RDJ10 3
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:15 Live Twitch 15h-22h30 : FIFA, chants de supporters et quiz special PSG !