Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Le clash de la rédac' : Ibrahimović de retour en sélection, bonne ou mauvaise idée ?

Une question, deux points de vue : aujourd'hui, Félix Barbé et Steven Oliveira s'écharpent sur le retour de Zlatan Ibrahimović en sélection suédoise, annoncé mardi près de cinq ans après sa dernière cape. Jugeote, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en dessous de la ceinture.

Zlatan, tu es ici chez toi

Par Steven Oliveira

Il peut métamorphoser un groupe


« C’est un très bon footballeur, le meilleur que nous ayons eu en Suède, en plus de ce qu’il peut apporter sur le terrain, il a une expérience incroyable qui profite aux autres joueurs de l’équipe. Je crois que nous serons une meilleure équipe avec Zlatan et c’est pour ça qu’il est sélectionné. » En deux phrases, le sélectionneur de la Suède Janne Andersson a résumé les raisons pour lesquelles ce retour de Zlatan Ibrahimović en équipe nationale est une bonne idée. Car oui, n’en déplaise à Freddie Ljungberg et Henrik Larsson, l’ancien buteur du PSG est le meilleur joueur de l’histoire de la Suède. Et à regarder les chiffres, il est aussi, malgré ses 39 ans, le meilleur attaquant actuel du pays des Krisprolls puisqu'il facture 14 buts en championnat (en 14 journées) quand Alexander Isak n’en a planté, lui, « que » 12 en 21 journées de Liga avec la Real Sociedad. Et plus que les pions marqués, Zlatan Ibrahimović montre surtout depuis son retour à l’AC Milan qu’il peut métamorphoser un groupe rien qu’avec sa présence. Arrivé en janvier 2020 alors que les Rossoneri étaient 12es de Serie A, Zlatan leur a permis de terminer l’exercice européen à la 6e place avant de les placer seconds du championnat cette année. La Suède était déjà forte sans lui ? Tant mieux, elle sera encore plus forte avec lui.

Il prend la place de qui ?


Jordan Larsson, Sebastian Andersson, John Guidetti et Isaac Kiese Thelin. Voici les noms des 4 joueurs appelés lors des derniers rassemblements par Janne Andersson qui ne sont pas présents dans la dernière liste où figure Zlatan Ibrahimović. Soit deux joueurs qui ne sont pas à la hauteur de leur patronyme, un homme connu seulement pour avoir fait payer son chambrage à Layvin Kurzawa et un attaquant qui n’avait pas le niveau pour jouer aux Girondins de Bordeaux. Autant dire que le retour du Z en sélection n’a pas causé de casse-tête à Janne Andersson, qui n’a pas eu trop de mal à faire sa liste pour pouvoir intégrer Ibra. D’autant plus qu’avec 5 buts inscrits, la Suède termine la Ligue des nations avec la troisième pire attaque de la Ligue A. Ce serait donc malhonnête de dire que la Suède n’a pas besoin d’un homme qui pèse 62 buts en sélection. Soit 57 de plus que le jeune prometteur Alexander Isak (21 ans) qui va pouvoir apprendre aux côtés de son aîné.

Ne pas faire les qualifications n’a jamais été un frein


Est-ce que Lucas Hernandez et Benjamin Pavard ont disputé un match de qualification à la Coupe du monde 2018 ? Non. Et pourtant, cela n’a pas empêché les deux latéraux d’être titulaires en Russie avec les Bleus, alors même que Djibril Sidibé, Layvin Kurzawa et Lucas Digne se sont enquillés tous les matchs des éliminatoires. D’ailleurs, personne ne s’est indigné que les deux derniers aient regardé le sacre de la France à la télévision. Tout simplement car il n’est pas stipulé dans les règlements qu’il faut avoir joué un match de qualification pour pouvoir disputer la compétition. Cristiano Ronaldo non plus n’avait pas participé aux matchs de poule de Ligue des nations. Et cela n’avait pas empêché CR7 de soulever le trophée lors du Final Four après avoir claqué un triplé face à la Suisse en demi-finales. Et puis Zlatan Ibrahimović n’a pas décidé à la veille de l’Euro de revenir en sélection. C’est un désir qu’il a affirmé depuis plusieurs mois, et preuve de sa bonne foi, il débarque pour affronter la Géorgie et le Kosovo en match de qualification au Mondial 2022. Comme ça, il ne pourra pas dire qu’il n’était pas là lors des éliminatoires quand il reviendra à nouveau en sélection à 41 ans pour jouer la Coupe du monde.

Steven Oliveira
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
7Moyenne de 45 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
7. C’est le nombre de matchs - et de victoires - de Zlatan Ibrahimović face au FC Nantes. 9. C’est le nombre de buts qu’il a inscrits face aux Canaris, dont un doublé en demi-finale de Coupe de la Ligue 2014 qui a brisé les rêves de Stade de France du petit Félix. Il s’agirait de grandir.



Zlatan, merci pour tout, mais reste à la maison !

Par Félix Barbé

  • Parce que depuis cinq ans, la Suède a obtenu ses meilleurs résultats sans lui
  • Quatre ans, huit mois, et vingt-cinq jours exactement que Zlatan Ibrahimović n’a plus porté le maillot de la sélection suédoise. La dernière fois, c’était face à la Belgique à l’Euro 2016. Une triste défaite 1-0 qui voyait les Blågult quitter le tournoi dès la phase de poules, avec un seul mini point glané face à l’Irlande. Le monde du foot s’interrogeait : mais qu’allait donc devenir la toute petite Suède sans son géant Ibra pour la porter ? Lui, le meilleur buteur de son histoire. Lui, le héros censé sortir le pays de toutes les tempêtes. La réponse est pourtant vite arrivée : sans Zlatan, la sélection se porte mieux. Beaucoup mieux. Moins dépendante de son goleador, elle a ainsi écarté l’Italie en barrages de la dernière Coupe du monde, puis a joué un quart de finale en Russie, stade du tournoi qu’Ibrahimović n’avait jamais atteint en carrière. Une performance qui a permis à la jeunesse suédoise de remonter à la 14e place du classement FIFA à la fin de l’année 2018, là où le buteur de l’AC Milan avait laissé l’équipe à la 41e position en 2016. Vous êtes vraiment sûrs de vouloir gâcher tout ce bon boulot avec le retour d’un bœuf qui effraie tous ses partenaires ?

  • Parce qu’il prendra la place d’un joueur qui a fait tout le sale boulot
  • Zlatan, c’est comme le petit dernier de la famille : le genre de gosse qui reste dans sa chambre toute la soirée pour jouer à FIFA, qui laisse tous ses frères et sœurs casser les œufs, faire le gâteau et dresser la table, et qui descend quand tout est prêt pour mettre les pieds sous la table. Tout ça pour bouffer son omelette en trois minutes, lâcher un timide, mais cruel « Rohh, elle est à peine cuite ! » , et remonter à ses petites affaires aussi vite qu’il est descendu. Dans la même logique que le premier argument, il faut se rendre compte que la Suède s’est qualifiée pour l’Euro en se hissant tranquillement à la deuxième place d’une poule qui comportait, entre autres, l’Espagne et la Norvège. Le bilan de ces éliminatoires ? Une seule défaite face à la Roja, pour six victoires et trois nuls. Le tout avec un groupe de joueurs impliqués et motivés par la carotte du championnat d’Europe en fin de saison. Sympa pour le frangin qui a tout préparé, mais qui se retrouve privé de dîner !

  • Parce qu’il arrivera à l’Euro complètement cramé
  • « The return of the God » , a tweeté l’ancien attaquant du PSG quand il a appris son retour en sélection mardi. Oui, mais Dieu est fatigué. Cette saison, il a certes marqué quatorze buts en Serie A. Plus qu’honnête, à 39 ans, surtout que dix d’entre eux ont été inscrits au cours de ses six premiers matchs. Mais depuis novembre, le Suédois traîne la patte. Il a en effet été éloigné des terrains près d’un mois et demi pour un pépin au mollet, et n’a marqué que quatre fois en huit apparitions en 2021... avant de retourner sur le carreau récemment à cause d’un souci aux abducteurs. Dans une saison marathon liée à la Covid – dans laquelle l’AC Milan pourrait continuer de jouer tous les trois jours avec la Ligue Europa –, le corps d’Ibrahimović va-t-il réellement pouvoir tenir jusqu’à l’Euro ? Si tel est le cas, il paraît quoi qu’il arrive difficile de le voir aussi irrésistible qu’en début de saison, où il avait bénéficié de longs mois de break au préalable. Tu sais quoi, Ibra ? Pars en vacances, reviens fort l’an prochain pour le Milan, mais par pitié, laisse les jeunes et pimpants Isak, Kulusevski ou encore Forsberg redorer le blason suédois.

    Félix Barbé
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    6.3Moyenne de 47 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Rafael Nadal, Bam Adebayo, Zlatan Ibrahimović... Oui, Steven est fan de tous les Golgoths de ce monde, au point de perdre tout sens commun dans ses arguments. Je vous laisse imaginer la scène quand le même clash portera sur le come-back de Cristiano Ronaldo à 43 ans en 2028...


    Par Félix Barbé et Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
    Hier à 17:30 Mesut Özil en passe d'investir dans un club mexicain 29
    Hier à 12:22 David Beckham va jouer dans une série de Disney+ 22
    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
    Hier à 12:11 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 3
    Hier à 11:00 En Équateur, un match à sept contre onze s'arrête après 17 minutes 14 Hier à 09:34 Antonio Di Natale nommé entraîneur d'un club de Serie C 22