Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Finale
  3. // Arcahaie-Violette

Comment la finale du championnat haïtien a tourné au drame

La finale retour de la D1 haïtienne, disputée dimanche 10 janvier, a viré au drame, avec deux personnes tuées, selon plusieurs sources locales. Retour sur une terrible journée.

Modififié
En général, une finale se termine par des scènes de liesse et de joie. Les gagnants font la fête pendant que les perdants se prennent la tête à deux mains. Mais ce dimanche 10 janvier, à Haïti, la finale du championnat opposant l'Arcahaie FC, vainqueur du championnat d'ouverture en 2019, et le Violette AC, dont le dernier sacre remonte à 1999, s'est ponctué de la pire des façons. Par des scènes de guerrilla et de violence inouïe, qui ont entraîné la mort de deux personnes, l'une d'elles étant un jeune supporter de 22 ans, tué par une balle tirée par la police présente sur les lieux.

Mais comment en est-on arrivé là ? Manoel Nelson, journaliste haïtien pour Leagues Sport Plus, lui-même blessé ce dimanche, tente de rembobiner le fil. « C'était déjà un match désagréable à l'aller. Les joueurs se disputaient beaucoup, et le public avait déjà lancé des pierres et des bouteilles vers le terrain. » Une version presque édulcorée, la rencontre s'étant carrément terminée par une bagarre générale au centre FIFA Goal de la Croix-des-Bouquets. Cette manche aller avait, pour la précision, été remportée quatre jours auparavant à Port-au-Prince par Violette (2-1). Avec notamment un but d'un certain Roberto Baggio Louima (mais ça, c'est encore une autre histoire).

Deux cartons rouges, puis le chaos


Ce dimanche, donc, les retrouvailles entre les deux formations ont rapidement dégénéré. Alors que le score est de 1-1 après une demi-heure de jeu (un score qui offrait virtuellement le titre à Violette), un joueur de Violette, Mardochée Pompé, commet une énorme faute sur Olnick Alezy. Le ton monte entre les deux hommes, des insultes fusent, l'arbitre intervient et les expulse tous les deux. Révoltés, les fans de l'Arcahaie FC se mettent à lancer des pierres et des bouteilles sur le terrain. C'est alors que tout part en vrille. « Le coach de Violette a alors lancé une chaise sur un fan de notre équipe, et le match a basculé » , raconte Clifford Thomas, le capitaine de l'Arcahaie. Envahissement de terrain, jets de projectiles... Tout y passe.



« L’objectif de la police, c’était de nous balayer. Ils ont causé deux morts et plusieurs blessés. » Weedens Labranche

La violence monte encore d'un cran lorsque la police nationale intervient. Celle-ci réplique par des tirs de gaz lacrymogène et de balles réelles sur la foule. Un jeune homme de 22 ans, supporter de l'Arcahaie, reçoit une balle en pleine tête et meurt sur le coup. Des dizaines d'autres seront blessés et, selon plusieurs sources concordantes à Haïti, une deuxième personne aurait succombé à ses blessures. Un carnage condamné par le responsable de la section culture et sport de la mairie de l’Arcahaie, Weedens Labranche. « Les policiers nous ont fait du tort, a-t-il déclaré au media haïtien Juno7. L’objectif de la police, c’était de nous balayer. Ils ont causé deux morts et plusieurs blessés. »

« J'ai pensé ne jamais revoir ma famille »


Manoel Nelson, blessé à la tête et à un œil par des jets de pierre, et qui a dû être transféré à l'hôpital, tente toutefois de justifier l'intervention de la police. « Les policiers ont tiré parce que les supporters n'ont pas arrêté de lancer des pierres et des bouteilles. » Manoel était l'un des seuls journalistes présents pour retranscrire la rencontre. « C'est ma passion, donc j'y suis quand même allé. Mais c'est honteux pour le pays, surtout à ce niveau. Je ne sais même pas comment expliquer ce qu'il s'est passé. »

« Lorsque j'étais sur le terrain, j'ai essayé de tout oublier jusqu'à ce que les supporters de l'Arcahaie deviennent fous, j'ai pensé ne jamais revoir ma famille. » Javier Bolivar

Dans le chaos le plus total, le match a été interrompu. Les violences ont continué à l'extérieur du parc Saint-Yves d'Arcahaie, des routes ont été barricadées et des voitures brûlées. « Avant le début du match, j'ai reçu des menaces des fans de l'Arcahaie, me souhaitant la mort et des choses folles. Mais lorsque j'étais sur le terrain, j'ai essayé de tout oublier jusqu'à ce que les supporters de l'Arcahaie deviennent fous. J'ai pensé ne jamais revoir ma famille » , raconte de son côté avec émotion Javier Bolivar, défenseur central vénézuélien de Violette. « Cela fait deux saisons et demie que je suis à Haïti, je n'ai jamais vécu ça. Cette histoire se raconte, mais ne se croit pas. »

Communiqué lunaire


Les autorités ont réagi dans la foulée des incidents par un communiqué, sans toutefois prendre de mesures ou sanctions concrètes. « La Cochafop (Comité d'organisation du championnat haïtien, NDLR) est instruite à agir avec la dernière rigueur au regard des règlements de la compétition pour décourager les fauteurs de troubles dans leur campagne de déstabilisation futile du football haïtien par leur violence aveugle qu'ils cherchent à imposer au sport-roi haïtien. L'enjeu ne doit pas tuer le jeu » , a indiqué la Fédération haïtienne de football dans ce communiqué qui paraît complètement lunaire au vu du drame qui s'est produit.

« Ce qui s'est passé n'est pas normal, j'espère que l'instance va sortir avec une décision ferme, mais équitable pour les deux équipes » , ajoute Clifford Thomas, qui dit toutefois ne « jamais avoir eu peur » . « Le match devrait être rejoué sur terrain neutre, on attend la décision de la Cochafop » , fait savoir Manoel Nelson. Difficile pour l'Arcahaie FC, dans de telles circonstances, d'avoir sereinement la tête à sa demi-finale de Ligue de la CONCACAF (équivalent de la Ligue Europa), à disputer ce mercredi 20 janvier face aux Costariciens de Saprissa.

Par Alexandre Delfau Tous propos recueillis par AD sauf mentions.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 30 minutes Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but
Hier à 19:04 Les joueurs de Premier League obligés d'être vaccinés pour jouer ? 133 Hier à 16:30 Auditionné par l'Assemblée nationale, Didier Quillot revient sur l'affaire Mediapro 44
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 12:41 Un impressionnant tourbillon de poussière retarde un match en Bolivie 12