S’abonner au mag
  • France
  • Ligue 1

Violences dans les stades : la LFP monte au filet

Par Nicolas Kssis-Martov
Violences dans les stades : la LFP monte au filet

La saison 2021-2022 avait été émaillée de nombreux incidents, de diverses natures, et qui ont finalement conduit les pouvoirs publics et le gouvernement à s’en mêler. Pour la reprise de la Ligue 1 et de la Ligue 2, la LFP a instauré une série de mesures, certaines déjà décidées en décembre dernier, qui visent à contenir toutes formes de débordements. Reste la principale question en suspens : quelle place vont occuper les premiers concernés, les supporters, dans cette nouvelle configuration sécuritaire ?

Dimitri Payet s’effondrant après avoir reçu une bouteille, envahissement chaotique de terrain à Geoffroy-Guichard après la relégation de Saint-Etienne, sans oublier une bataille rangée entre supporters lors de PFC-OL en Coupe de France… Le foot français a vécu, la saison dernière, un crescendo des tensions dans et autour de ses stades, qui a provoqué un léger vent de panique dans les instances du foot, et même parmi les pouvoirs publics (et naturellement sur les plateaux télé). Si de tels incidents avaient pu se produire par le passé, leur concentration et leur succession juste après le retour post-Covid du public dans les gradins avaient conduit à la tenue d’une série de réunions et de concertations entre les différents protagonistes (ministères, clubs, fédérations, ligue, etc.) , à l’exception généralement des associations de supporters. Début juillet la Ligue animait d’ailleurs un séminaire sur le sujet, cas pratique d’étude à l’appui, avec les responsables sécurité des clubs.

Pour arriver donc à contenir les mauvaises habitudes en tribunes, on s’est d’abord tourné vers l’intendance. Depuis le 1er juillet, les bouteilles en plastique et tout ce qui est « susceptible de servir de projectiles » sont interdits à la vente (dixit le règlement de la LFP). Une décision qui a néanmoins fait grincer quelques dents, la buvette demeurant une source de revenus non négligeable. Ensuite, et surtout, les filets anti-projection et anti-intrusion seront généralisés. Il s’agissait d’une des annonces fortes de la fameuse cellule de coordination entre le ministère de l’Intérieur, de la Justice, des Sports, la LFP et la FFF. Si visuellement, le résultat rappelle souvent une dystopie d’Enkie Bilal, ou, au mieux, donne lieu à des chorégraphies ridicules, ces dispositifs s’avèrent la seule solution opérante face au mal endémique des jets d’objets, par exemple lors des corners.

Bouteilles IDS

Pour les pouvoirs publics, la réflexion porte également sur les stadiers et agents de sécurité. L’idée de professionnaliser la filière, et d’accentuer son contrôle par les autorités, fait son chemin. Le souci ne consiste pas seulement à revaloriser ce métier, ou d’y assurer une meilleure formation. De nombreuses interrogations pèsent sur ce personnel, parfois issus des tribunes (ce qui représente aussi un avantage en termes de dialogue), avec le soupçon de complaisance lors de l’entrée de matériel pyrotechnique ou autres banderoles, voire durant l’invasion des terrains. Toutefois, au regard de leur salaire et de leur nombre, il est fort compréhensible qu’ils ne s’amusent pas, ou ne puissent simplement pas, affronter des centaines de personnes fort déterminées.

Dernier point essentiel, celui de la coordination entre les acteurs. OGCN-OM avait illustré des défaillances dramatiques, pour rester courtois, dans la gestion d’une situation de crise, chacun rejetant sur l’autre la responsabilité d’arrêter ou non le match, abandonnant l’arbitre seul devant les caméras et l’opinion. D’où l’affectation d’un policier référent par club dans le but de faciliter le travail au quotidien, y compris en cas de problème lors d’une rencontre. L’ensemble de ces décisions restent tournées vers l’identification et la maîtrise des matchs à risque. Si la presse ou les réseaux sociaux arrivent à les prédire, les préfets et les directions de club peuvent sûrement aussi y parvenir…

Supporters associés ?

Toutefois, l’angle mort reste bien les relations et le rapport avec les supporters et notamment leurs associations. « Il y a des criminels dans nos enceintes. On doit les sortir des stades » , avait déclaré Vincent Labrune, alarmiste, devant l’AG de la FFF. La sentence était forte, le vocabulaire guère adapté, et elle témoignait toujours d’une certaine forme d’assimilation entre hooligans et ultras, même si effectivement la question de la violence dans les stades ne se résume pas au hooliganisme. Quelques affrontements autour de matchs amicaux de pré-saison, entre Nice et le Torino ou Aston Villa et Rennes, ont inspiré des sueurs froides à la ligue, bien que Lens-West Ham se soit plutôt bien déroulé.

Comment va donc évoluer le fragile dialogue entre les associations de supporters et la LFP ? Quid de l’héritage de l’Instance nationale du supportérisme, instaurée par Roxana Marcineanu ? De quelle manière seront entendues certaines revendications sur les fumigènes ou encore les interdictions de déplacement ? Enfin, quelle ligne l’emportera entre sanctions individuelles et punitions collectives ? Le fiasco de la gestion de la finale de Champions League au Stade de France avait illustré la persistance d’une certaine culture, presque idéologique, du maintien de l’ordre avant, pendant et après les matchs. Une approche qui perçoit d’abord le supporter comme un problème à gérer et un danger potentiel, plutôt qu’une personne avec ses droits, à accompagner voire protéger. Quelle sera, en outre, la position de la nouvelle ministre des Sports, qui semble surtout tournée vers les JO et qui maîtrise fort mal les codes du football, surtout dans sa facette populaire ? Le choix de confier un rapport sur les débordements des supporters au criminologue Alain Bauer, grand spécialiste d’à peu près tout sur les plateaux télé, ne rassure pas véritablement. Aussi bien par sa méconnaissance du dossier que par son orientation habituelle en matière de sécurité…

Cheikh Sarr : « Tout seul, tu ne peux pas lutter contre le racisme »

Par Nicolas Kssis-Martov

À lire aussi
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine