S’abonner au mag
  • Euro 2016
  • Équipe de France

Mathieu Valbuena, ce crève-cœur

Par Kevin Charnay
Mathieu Valbuena, ce crève-cœur

Ben Arfa, Umtiti, Lacazette, Gameiro… Oui, certaines absences peuvent faire tiquer dans la liste de Didier Deschamps. Mais s'il y en a un seul qui a le droit de déprimer, c'est bien Mathieu Valbuena.

4 septembre 2015, Estádio José Alvalade, Lisbonne. L’équipe de France peine à se défaire du Portugal. Le score est bloqué sur un 0-0 bien terne. On joue la 85e minute, et les Bleus héritent d’un bon coup franc, à l’entrée de la surface, plein centre. Les supplications de Paul Pogba, qui veut prendre sa chance, ne changeront rien. C’est finalement Mathieu Valbuena qui remporte le droit de s’essayer sur coup de pied arrêté. Entré en jeu cinq minutes plus tôt, Petit Vélo joue gros. Comme d’habitude, son statut d’incontournable a été remis en cause par Didier Deschamps à cause de la nouvelle concurrence de Nabil Fekir, entre autres. Il pose le ballon, bombe son petit torse, et lance sa courte course d’élan. La frappe enroulée est parfaite, le ballon vient se loger sous la barre de Rui Patrício, qui ne touche pas assez la balle pour la dévier de sa trajectoire. Valbuena explose et va célébrer son but au poteau de corner, avec Paul Pogba, pas rancunier. Certes, ce n’est qu’un match amical, mais Mathieu Valbuena a encore su, comme il l’a fait tant de fois auparavant, répondre présent en sélection.

Des galères et encore des galères

Ce sera très certainement son dernier coup d’éclat sous la tunique bleue. Ce jeudi, Didier Deschamps a entériné une décision à laquelle tout le monde, même le principal intéressé, s’attendait. L’homme qui a marqué le premier coup franc en Bleu depuis 2007, et qui était un cadre il y a encore quelques mois, a été écarté de l’Euro 2016 à l’unanimité. Car depuis ce 4 septembre, le sort s’est acharné sur Petit Velo. Quinze jours après son but contre le Portugal, Valbuena revient à la réalité en Ligue 1. Son nouveau club, l’OL, se déplace au Vélodrome sous une ambiance délétère. Le club qui le chérissait il y a quelques mois et qui retirait son numéro pour le remercier de ses huit années de bons et loyaux services lui crache à la gueule avec une violence inouïe. Ses anciens coéquipiers le découpent. Le public marseillais, dont il était le chouchou il n’y a pas si longtemps, n’accepte pas qu’il soit passé « à l’ennemi » . Il est la cible de toutes le insultes, de tous les projectiles et de toutes les menaces. Un pantin à son effigie est pendu dans les travées du Vélodrome. Mais jusqu’à preuve du contraire, l’OL n’a jamais été l’ennemi historique de l’OM, et même, aucun joueur ne mérite tel traitement.

Valbuena est touché, mais pas coulé. Car ce soir-là, il livre probablement son meilleur match sous le maillot lyonnais. Mais le 5 octobre, une nouvelle bombe va lui tomber sur la tête, bien plus difficile à surmonter. Lors d’un rassemblement des Bleus à Clairefontaine, son coéquipier Karim Benzema le prend à part pour le mettre en contact avec son ami Karim Zenati afin de « l’arranger » dans l’affaire du chantage à la sextape, dont il est la victime. Un mois plus tard, l’attaquant du Real Madrid est mis en examen pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs » . Victime dans cette histoire, malgré sa bêtise, Mathieu Valbuena devient peu à peu le mec « qui empêche Benzema d’aller à l’Euro » aux yeux de certains. C’est ce que lui balance un fan le 22 avril, et qui le fait disjoncter. Pendant ce temps-là, Didier Deschamps décide de l’écarter du groupe France, pour le « préserver » . Il est donc puni de la même manière que Karim Benzema. Sa bulle d’air que représente l’équipe de France lui est retirée, et il commence à étouffer en club, où il n’est plus performant. Pour couronner le tout, alors qu’il commence à perdre du temps de jeu au profit de Rachid Ghezzal et Maxwel Cornet, Valbuena multiplie les blessures et les pépins physiques, pour la première fois de sa carrière. Petit Vélo n’a jamais été fragile et voilà que son corps commence à flancher au pire des moments.

L’équipe de France, c’est terminé

Cette fois-ci, il ne peut pas rebondir. Pourtant, le natif de Bruges en a connu des galères. L’évincement du centre de formation de Bordeaux, les années à se prendre des coups en amateur, les entraîneurs à convaincre sans cesse à Marseille, les moqueries, Knynsa, l’Euro 2012 où il n’a pas disputé une seule minute. Le mental d’acier dont il fait preuve a toujours été impressionnant. Mais cette fois-ci, ça n’a pas suffi, et il a fallu un seul (gros) coup de mou sportif, pour qu’il soit éjecté sans aucune forme de respect par les supporters français. Si sa non-sélection est d’une logique implacable (même si Cabaye et Sissoko, d’autres cadres contestés, sont toujours présents malgré une saison très compliquée), elle crève le cœur. Car elle marque la fin de son aventure en équipe de France. « Ma non-sélection est une immense déception, tant en raison de mon implication au sein de l’équipe de France depuis de nombreuses années, que de mon attachement pour le maillot français et mon pays. Pour l’heure, il me semble important, par respect pour mes coéquipiers et l’équipe de France, de laisser sereinement se dérouler la compétition. Je ne prendrai donc pas la parole dans les médias jusqu’à la fin de l’Euro. Je m’exprimerai ultérieurement sur la saison écoulée et les faits qui ont pu me concerner. » Un mec capable d’une réaction aussi classe ne méritait pas tout ça.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Kevin Charnay

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Mathieu Valbuena