S’abonner au mag

Liga, J27, le résumé

Par
Liga, J27, le résumé

Des supporters (basques) qui applaudissent Higuain pour le déconcentrer. Un supporter andalou qui veut échanger sa mère contre un maillot de Messi. 37 buts en un week-end. Tout pour l'attaque. Rien pour la défense. Vive la dictature du spectacle ! Vive la Liga !

Athletic Bilbao 2 – Real Madrid 5 Après la raclée reçue à Liverpool, les Merengues devaient se reprendre à San Mames. Dans une ambiance bouillante, le Real s’est parfaitement sorti du traquenard rojiblanco, avec ses armes habituelles : efficacité, aide arbitrale, chance et un peu de talent, il faut bien le reconnaître.

Avec trois cartons rouges et onze cartons jaunes, dire que le match a été intense serait un doux euphémisme. C’est pourtant dans ce choc de poids lourds que Faubert a remplacé Robben à la 65ème minute. Un remplacement mal vécu par le public basque, qui n’a pas arrêté de railler le Français et Juande Ramos. A noter qu’Huntelaar, auteur d’un joli doublé, est sorti en fin de match sur blessure.

Le Real est à six points du Barça. Incroyable mais vrai. Buts : 0-1, min.22: Robben. 0-2, min.33: Heinze. 1-2, min.35: Heinze, CSC 2-2, min.46+: Llorente. 2-3, min.47: Huntelaar. 2-4, min.61: Huntelaar. 2-5: Higuaín
Valence 1 – Recreativo Huelva 1 Valence fêtait ses 90 ans à Mestalla. Un triste anniversaire pour des Che incapables de mettre en difficulté une modeste équipe de Huelva.

Les Valencians ne gagnent plus à domicile depuis le 1er février, pire encore, leur niveau de jeu s’étiole de semaine en semaine.

Menés au score à partir de la 55ème minute, les Murciélagos sont revenus au courage – malgré une nouvelle expulsion de l’ignoble Marchena – grâce à un très joli lob de Pablo Hernandez à huit minutes de la fin.

Le match nul n’est pourtant pas la plus mauvaise nouvelle de la semaine. Jeudi, le président de Valence admettait pour la première fois depuis longtemps que Villa pourrait bien quitter le club (direction Manchester City) pour nourrir des caisses qui crient famine. Putain de crise !

Buts : 0-1, m.55: Camuñas. 1-1, m.83: Pablo Hernández Real Betis 0 – Osasuna 0

Match de cour d’école (ou de Ligue 1) entre deux équipes qui luttent pour ne pas descendre : erreurs techniques à foison, grands dégagements en avant, aucune discipline tactique, bref un après-midi à oublier.

Le nul avantage quand même Osasuna, qui ne perd plus au Ruiz de Lopera depuis quatre ans.

Avec cette nouvelle prestation insipide, les Verdiblancos enchaînent leur septième match consécutif sans gagner. C’est beau la constance.

Getafe 0 – Valladolid 1

Une première mi-temps à chier de la part des deux équipes : zéro tir, aucune ambition offensive et tous repliés en défense en attendant que ça se passe…

Pedro Oldoni, buteur brésilien des Blanquivioletas, avait même le numéro 4 flanqué dans le dos. Ambiance…

En deuxième mi-temps, les choses se sont quand même accélérées. Pedro Leon, milieu de terrain prometteur de Valladolid, venait d’apprendre dans les vestiaires que son cycliste de frère, Luis Leon Sanchez Gil, venait de remporter le Paris-Nice.

Pedro n’a pas marqué, mais l’Uruguayen Canobbio l’a fait pour lui. Un but importantissime car synonyme de maintien. Les banlieusards madrilènes, qui ne gagnent plus depuis onze matchs consécutifs, sont, eux, au bord du précipice.

But : 1-0 : Min. 86, Canobbio

Racing Santander 5 – Numancia 0

Numancia, parmi les derniers de la Liga et pire équipe à l’extérieur, s’est complètement fait démonter par le Racing Santander de Luccin.

Le gardien de Numancia, le Slovaque Marian Kellemen, se souviendra d’ailleurs longtemps de ses débuts cauchemardesques dans le championnat espagnol : cinq buts encaissés en 45 minutes, dont une petite bourde sur une frappe des 30 mètres de l’ancien Parisien. Rien que ça.

Au retour, les Cantabres n’ont cessé d’attaquer mais sans succès. Depuis le 23 novembre dernier, le Racing ne gagnait plus à domicile, donc forcément y’avait de l’envie.

Numancia est d’ores et déjà en Segunda. Marian Kellemen devrait avoir moins de travail l’année prochaine. C’est déjà ça.

Buts : 1-0, min 17. Serrano. 2-0, min 27. Luccin. 3-0, min 32. Zigic. 4-0, min 40. Zigic. 5-0, min 45. Serrano.

Espanyol Barcelone 3 – Real Majorque 3

Match de fou entre l’Espanyol et Majorque. Pochettino avait choisi pour une fois de remonter son bloc et de parier sur des joueurs offensifs. Pari à demi-gagné, puisqu’après un premier but annulé à Tamudo, sans véritable raison, les Bermellones prenaient l’avantage après un coup franc sur lequel Kameni n’était pas vraiment irréprochable.

Les Pericos ont quand même pu égaliser avant de couler sur deux contre-attaques emmenées des Mallorquins. Auteur du troisième but de Majorque d’une superbe frappe, Jurado pensait avoir fait le plus dur. Mais non.

Alors que le public du Stade Olympique quittait peu à peu le stade, les Blanquiazules ont mis les couilles sur la table et les tripes dans chaque action.

Résultat : l’Espanyol a réalisé l’impensable : égaliser. Les Catalans auraient même pu l’emporter en fin de match si l’arbitre avait sifflé un pénalty plus qu’évident.

Avec ce match épique, l’Espanyol pointe toujours à six points du premier relégable. Majorque, qui avait fait le même type de remontée la semaine dernière contre le Betis, peut se mordre les doigts.

Buts : 0-1, min.39: Arango. 1-1, min.56: Callejón. 1-2, min.59: Cleber Santana. 1-3, min.70: Jurado. 2-3, min.72: De la Peña. 3-3, min.83: Nené.

Malaga 2 – FC Séville 2

Après avoir dominé pendant les premières vingt minutes, Séville s’est fait surprendre par Salva, un fils de militaire. Quelques minutes plus tôt, Squillaci s’était fait annuler un but de la tête, sur un hors-jeu inexistant.

Salva, une nouvelle fois, allait remporter son duel face à Squillaci pour claquer le deuxième pion des promus. Lyon a le spleen et ses anciens joueurs également…

Sans Lolo, ni leur international portugais Duda, prêté par Séville et obligé de rester en tribune pour ne pas la faire à l’envers aux Rojiblancos, Malaga créait alors néanmoins la surprise et s’emparait du coup de la quatrième place.

Le rêve de la Ligue des Champions n’aura pourtant duré que quarante minutes. Le temps pour Kanouté et Fabiano de remettre les compteurs à zéro sur des centres de Navas et Romaric, placé encore une fois sur le côté.

Buts : 1-0, M.18: Salva. 2-0, M.31: Salva. 2-1, M.73: Kanouté. 2-2, M.84: Luis Fabiano.

Sporting Gijon 3 – Deportivo La Corogne 2

Le résultat est trompeur. Il y a bien eu trois penaltys dans ce match arbitré à l’espagnole, autrement dit n’importe comment.

Alors que le Sporting ne s’était pas procuré une seule occasion en première mi-temps, les hommes du sémillant Preciado ont toutefois réussi à battre la défense galicienne par deux fois en trois minutes, à la sortie des vestiaires.

La Corogne, autrefois solide avec des types du calibre de Naybet, Mauro Silva, Coloccini, Donato ou encore Jorge Andrade, est devenue une véritable passoire.

Si le Sporting revit grâce à cette victoire, le Depor confirme en revanche qu’il n’est toujours pas “Super”.

Buts : 1-0: m.49: Luis Morán, 2-0: m.51: Barral (penalti), 2-1: m.67: Sergio (penalti), 3-1: m.71: José Ángel, 3-2: m.85: Riki (penalti).

Almeria 0 – FC Barcelone 2

Giovani et Bojan. Ils étaient appelés à devenir de grandes stars, mais pour l’heure il n’y a qu’une promesse, Bojan. Le Mexicain a, lui, été prêté à Ipswich, 10ème de la deuxième division anglaise.

Destins décroisés donc, puisque le jeune international espagnol a ouvert son compteur en Liga, avant de doubler la marque suite à une action exceptionnelle du Barça.

Sans Eto’o (entré en jeu à la 68ème minute), ni Henry, mais avec un diamant comme Iniesta à la baguette, les Blaugranas n’ont pas beaucoup souffert à Almeria.

Auteur d’une performance plus que correcte, le portier des Andalous, le Brésilien Diego Alves, a été le seul rempart qui s’est dressé contre les leaders du classement.

Pour l’anecdote, le Barça a battu un record historique en Liga durant le premier quart d’heure du match : 80% de possession de balle, dont 70% chez l’adversaire. Le ballon a dû en avoir ras le cul.

Buts : 0-1, m.53: Bojan. 0-2, m.57: Bojan

Atletico Madrid 3 – Villarreal 2

Un match avec deux équipes qui jouent sans calculer, c’est forcément plaisant. Le plus beau match de cette journée a ainsi tenu toutes ses promesses et confirmé le statut de Diego Lopez, meilleur gardien de la Liga.

Formé au Real mais barré par Iker, le portier de Villarreal a fait des arrêts incroyables, malgré les trois buts encaissés.

L’Atletico, qui peut encore croire en sa qualification pour la prochaine Champion’s League, figure une véritable palette émotionnelle pour les amateurs de foot : rires, larmes, fou-rires, crispation, tension, folie, incontinence, explosion de joie. Bref que du bonheur.

Buts : 0-1, m. 18: Mati Fernández 0-2, m. 51: Cani. 1-2, m. 52: Agüero 2-2, m. 80: Forlán 3-2, m. 82: Antonio López

Par

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine