S’abonner au mag
  • France
  • Foot Amateur
  • Buteur sans chaussure
  • Interview

Hafid Ibourg : « Si j’avais su, j’aurais remis ma chaussure comme un mongol  »

Par Raphael Gaftarnik
Hafid Ibourg : «<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>Si j&rsquo;avais su, j&rsquo;aurais remis ma chaussure comme un mongol <span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Samedi dernier, opposé à Gouzon lors du 4e tour de la Coupe de France, Hafid Ibourg ne s'est pas laissé marcher sur les pieds. Délesté d'une chaussure au cours d'un duel, l'attaquant de Cognac plantait quelques secondes plus tard un but de son seul pied chaussé. Un beau geste malheureusement inutile, puisque le but a été refusé et le match perdu par Cognac. Rencontre avec Hafid, garçon à l'aise dans sa chaussette.

Avec ton équipe de Cognac, vous jouez la 38e minute du match face à Gouzon quand arrive l’incident de la chaussure. Comment se passait la rencontre jusqu’alors ?

Jusque-là, on gagnait 2-1, c’était une équipe très très faible en face. D’ailleurs, on prend un vieux but de merde. Et là, y a une action, donc je fais un appel en profondeur. Un gars d’en face me marche sur la chaussure, et ma chaussure, elle part direct ! Elle explose ! Du coup, je regarde l’arbitre, et je lui dis : « Mais tu siffles pas faute ? » Il me dit de jouer. Donc je me replace, mais je regarde ma chaussure explosée et je lui dis « Oh, là y a toujours pas faute ? » Je cours sur le banc pour poser ma chaussure, sauf que je vois mon pote Thibault avec la balle et qui a une action. Du coup, je jette ma chaussure, et je fais accélération-appel vers le but. Il me donne la balle, je tire, je marque.

Peux-tu nous raconter plus précisément ce but ?

Il y a Thibault Touré qui percute. En face, il y a trois défenseurs alignés, moi je me replace et je fais un appel arrondi sans la chaussure. Il me donne la balle suite à mon appel et les défenseurs reviennent sur moi. Mais j’ai le temps de frapper du gauche, mon bon pied, côté gauche. Et je mets un beau but en plus ! Mais voilà, il est annulé.

Ce n’était pas trop galère avec une seule chaussure au pied ?

Sur le moment, je vais pas te mentir, quand j’ai vu la contre-attaque, je me suis dit dans ma tête que j’allais être le premier joueur à marquer un but avec une seule chaussure. Il m’arrive souvent des trucs de fou d’ailleurs. J’étais à Touche pas à mon poste ! en tant que chroniqueur anonyme par exemple. J’ai beaucoup de chance parfois sur des trucs comme ça.

Tu n’avais pas une chaussure de rechange ?

Si, mais dans mon sac. Et le temps d’aller au vestiaire qui est à 10 mètres, de l’enfiler… Du coup, quand il a sifflé puis mis un carton, je suis allé sur le banc, et j’ai changé de chaussures, que le gardien remplaçant m’avait déjà amenées.

As-tu échangé quelques mots avec l’arbitre ?

Oui, je suis allé le voir à la mi-temps, on a rigolé ensemble. Je lui ai dit : « Franchement, le carton jaune, c’est sévère. » Il m’a répondu qu’il était obligé de me le mettre, car il est inspecté et qu’il peut prendre une sanction s’il ne respecte pas le règlement. Alors je lui ai répondu : « Y a pas de soucis, juste évitez de me mettre un deuxième jaune en deuxième mi-temps ! » Et là, il me dit : « Ne vous inquiétez pas, je ne vous en mettrai pas. » En même temps, je suis pas le genre de joueur à prendre des cartons, j’en ai pris que trois dans ma vie. Ça fait quatre ans que je joue en seniors, j’en ai pris un l’an passé, et deux cette année, dont ce truc. Et le premier dans l’année, c’était pour un coup de coude involontaire. Mais là, il a eu raison de m’aligner, c’était le règlement. C’est juste qu’il aurait pu siffler faute avant. Mais il n’y a pas de polémique, c’est plutôt drôle.

J’imagine que le public a réagi d’une autre façon…

Sur le moment, le public a crié, les gens ont gueulé, il m’a mis un jaune, mais ensuite ils ont compris. Nous, on n’en a pas trop parlé, mais vous savez, dans les tribunes, ça gueule plus. Ça a chauffé un peu plus pour l’arbitre de touche. Mais moi, j’ai trouvé l’arbitre très correct.

Finalement, vous perdez la rencontre 3-2. Selon toi, cette chaussure, c’est le tournant du match ?

Ah bah oui ! Si j’avais connu le règlement à ce moment-là, j’aurai remis ma chaussure en deux-deux, comme un mongol. Et j’aurai marqué avec la chaussure à moitié enlevée. Franchement, elle aurait tenu le choc. Mais là, j’ai couru pied nu.

Quel destin réserves-tu désormais à ta chaussure ?

Je vais la mettre sur Twitter avec la photo. Et s’il y a plus de, je sais pas, 500 retweets, je la ferai gagner. Pour en terminer sur cette histoire marrante.

D’ailleurs, tu n’es pas le premier à avoir marqué avec une seule chaussure. Matri l’a également fait en Serie A (face à la Fiorentina, en février 2013, ndlr)… Tu t’es renseigné après coup ?

Ah non, j’avais pas vu ! Je lui passe le bonjour alors, à Alessandro Matri !

Par Raphael Gaftarnik

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine