S’abonner au mag
  • C1
  • Tirage au sort

Ce qu’il faut retenir du tirage au sort de la Ligue des champions

Par Agathe Ferrière
Ce qu’il faut retenir du tirage au sort de la Ligue des champions

Un groupe abordable pour Marseille, un peu moins pour le Paris Saint-Germain, des boucheries et des promenades de santé : le tirage au sort de la Ligue des champions édition 2022-2023 aura offert son lot de frissons. L'avenir des clubs européens a été décidé ce jeudi à Istanbul, avant d'accueillir en fin de saison les plus forts pour la finale. Voici ce qu'il faut retenir de ce début de parcours.

Le groupe de la mort : le groupe C

L’Inter et le Barça en faisaient déjà partie en 2019, ils sont rejoints par le Bayern cette année : le groupe C est décidément celui dans lequel il ne fallait pas se retrouver. Le Bayern paraît intouchable, mais l’ancien de la maison Robert Lewandowski pourrait bien venir lui chercher des noises un peu plus de deux ans après avoir fait des misères à son nouveau club lors d’un 8-2 mémorable. De leurs côtés, les hommes de Simone Inzaghi vont jouer les outsiders. Difficile pour les Catalans, qui n’ont pas le droit à l’erreur après leur saison européenne calamiteuse l’année dernière. Quant au Viktoria Plzeň… on leur souhaite beaucoup de courage.


Le groupe le plus ambianceur : le groupe A

C’est celui qu’on attend peut-être encore plus que le groupe de la mort : la poule qui verra s’affronter les équipes avec les meilleurs stades. D’Anfield au stade Diego Armando Maradona, en passant par l’Ibrox Stadium de Glasgow et la Johan Cruyff Arena, toutes les rencontres de ce groupe A seront empreintes du doux parfum du football, celui qui se joue avec le cœur, devant des supporters chauds comme la braise. Le groupe rêvé de tous les amateurs de déplacements dans les temples mythiques du ballon rond. De quoi en prendre plein les yeux, mais aussi plein les oreilles.


Le groupe dont (presque) tout le monde se fout : le groupe B

Si la poule de l’OM ne doit pas exciter la planète foot, celui-ci ne devrait pas trop permettre de se régaler, malgré quelques belles curiosités. Reste que ces affiches ont des chances de passer au second plan les soirs de match. La faute, un peu, à un Atlético de Madrid rarement excitant ces dernières années, la philosophie de jeu de Diego Simeone ne surprenant plus grand monde. Mal en point en ce début de saison, le Bayer Leverkusen pourrait rapidement reléguer la coupe aux grandes oreilles en bas de sa liste d’objectifs. Ce qui ne devrait pas être le cas du FC Porto, valeur sûre, mais qui n’est pas considéré comme un très gros morceau. Au milieu de tout cela, les Belges tenteront au moins de mettre de la vie dans leurs rencontres, comme la saison passée, et c’est bien ce qui pourrait tenter les quelques hipsters désireux de souligner les talents d’un joueur inconnu du grand public, mais destiné à devenir un futur crack européen. Pas sûr que cela ne suffise à emballer les fans de ballon devant leur télévision.


L’homme qui a passé une bonne soirée : Karim Benzema

Après avoir découvert ses adversaires, largement à sa portée, le meilleur buteur de la dernière édition de la Ligue des champions s’est vu décorer d’un nouveau trophée : celui du joueur UEFA de l’année. Le Nueve aura sans doute l’occasion d’en marquer, des buts, avec une poule comme celle-ci, composée de Leipzig, qui va défendre son bout de gras, du Shakhtar et du Celtic, qui tenteront pour leur part de tirer leur épingle du jeu. Quoi qu’il en soit, c’est l’occasion rêvée pour le Français de soigner ses statistiques avant la remise du seul trophée individuel qui l’intéresse : le Ballon d’or.


Les retrouvailles qu’on attend avec impatience

Parce qu’il faut bien un peu de nostalgie pour rendre cette compétition encore plus belle, certains matchs seront l’occasion de se remémorer le bon vieux temps. Ou juste la saison dernière. Lewandowski reviendra donc titiller son Bayern, tandis qu’Erling Haaland retournera au Signal Iduna Park, là où il a explosé. Mais celles qu’on attend le plus, qui vont faire couler beaucoup d’encre (et de larmes), ce sont celles entre les supporters parisiens et Ángel Di María. Et si l’on n’a pas encore le calendrier exact de la compétition, il est bon d’espérer que la réception de la Vieille Dame à Paris se fasse quand El Fideo sera revenu de blessure.


L’affiche qui va vous étonner : Liverpool – Rangers

Que dire de cette affiche entre l’équipe la plus excitante d’Angleterre et la grosse sensation des barrages, finaliste de C3 la saison dernière ? À la maison ou à l’extérieur, les hommes de Jürgen Klopp s’attendent sans doute à une double confrontation corsée contre des Écossais qui n’en finissent plus de progresser. Depuis leur relégation en quatrième division il y a dix ans, les anciens protégés de Steven Gerrard sont revenus au plus haut niveau, retrouvant leurs féroces rivaux du Celtic pour se disputer la première place de Scottish Premiership. Et pour leur retour en C1, les Rangers de Tavernier, Lawrence et consorts trouveront sûrement chez les Reds un adversaire stimulant, même si bien supérieur. Prometteur, non ?


Le récapitulatif du tirage

Groupe A

Ajax Amsterdam Liverpool Naples Glasgow Rangers

Groupe B

FC Porto Atlético Bayer Leverkusen Club Bruges

Groupe C

Bayern Munich Barcelone Inter Milan Viktoria Plzeň

Groupe D

Eintracht Francfort Tottenham Sporting Olympique de Marseille

Groupe E

AC Milan Chelsea Salzbourg Dinamo Zagreb

Groupe F

Real Madrid RB Leizig Shakhtar Donetsk Celtic

Groupe G

Manchester City Séville Dortmund Copenhague

Groupe H

Paris Saint-Germain Juventus Benfica Maccabi Haïfa

Pour l’OM, un tirage sans extraterrestres qui laisse de l’espace

Par Agathe Ferrière

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus BAY

ARC

Actus R. Lewandowski

Karim Benzema