En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Toulouse déroule, Nantes passe son Tours

La performance du soir ? Nantes qui explose complètement à Tours, lanterne rouge de Ligue 2 (3-1). Sinon, peu de grosses surprises : Toulouse bat Clermont, Amiens va se qualifier à Troyes, Strasbourg élimine Saint-Étienne, Metz fait le minimum et Rennes se rassure à Dijon.

Modififié

Strasbourg 1-1 (5 tab 4) Saint-Étienne

Buts : Bahoken (35e) pour Strasbourg // Hernani (84e) pour Saint-Étienne

Cette saison, Saint-Étienne devait bien jouer et obtenir des résultats. Ce soir, il ne fait ni l'un ni l'autre. La faute à ses imprécisions, mais aussi à des Strasbourgeois dont le public est décidément phénoménal. Les tribunes s'embrasent donc à la demi-heure de jeu, quand Bahoken trouve la faille face à Ruffier. Lequel est, une nouvelle fois, le meilleur des siens et évite à sa team de sombrer. Pas anodin : sur coup franc, Hernani remet les deux camps à égalité. Direction la séance de tirs au but, où Oukidja se détend à merveille pendant que Koné réussit la dernière tentative. Bye bye, les Verts.

Note du match : 4/10, parce que García ressemble quand même dangereusement à un joli feu de paille.


Tours 3-1 Nantes

Buts : Miguel (4e), Mancini (6e) et Bouazza (19e) pour Tours // Lima (35e sp) pour Nantes

« Tu veux pronostiquer quelque chose de sûr ce soir et gagner des sous sans aucune prise de risque ? Mets le paquet sur Nantes ! » Voilà ce qu'a sûrement répété toute la journée le meilleur ami de chaque parieur. Normal : le FCNA, troisième de Ligue 1 et hyper solide sous la direction d'un ancien champion d'Angleterre, devait broyer Tours, lanterne rouge de deuxième division avec aucune victoire en championnat cette saison. Bah oui, mais non. Après six minutes de jeu, les Canaris sont déjà menés de deux buts, inscrits par Miguel et Mancini (qui n'a rien à voir avec l'ancien Interiste, hormis sa qualité de frappe sur l'action décisive). Puis carrément de trois, puisque la tête de Bouazza trouve aussi le chemin des filets. Et comme les équipes de Claudio Ranieri savent bien mieux défendre qu'attaquer (deuxième meilleure arrière-garde de l'élite), l'issue finale de la rencontre ne bougera pas. Malgré un petit péno de Lima pour sauver l'honneur. À noter le carton rouge de Walongwa. Quand ça veut pas...

Note du match : 10/10, parce qu'elle est là, la magie de la coupe...



Dijon 1-2 Rennes

Buts : Sammaritano (15e) pour Dijon // Khazri (43e) et Hunou (89e) pour Rennes

Ceux qui avaient l'habitude de passer leur samedi après-midi devant PES il y a plusieurs années ont dû connaître un petit moment de nostalgie. Car le goal de Sammaritano – une frappe directe sur un centre en retrait – leur a forcément rappelé quelque chose. Sinon, soulignons que Rennes n'est absolument pas guéri. L'égalisation de Khazri ne suffit pas pour convaincre du contraire. Le but libérateur d'Hunou non plus. Mais il permet au moins à Gourcuff de garder son emploi.

Note du match : 0/10, parce que la PS3 ne veut plus démarrer.


Angers 3-2 Nancy

Buts : Ciss (12e), Guillaume (17e) et Pavlović (93e) pour Angers // Eler (58e) et Dembélé (59e) pour Nancy

Certains l'ont peut-être complètement oublié, mais Sunu est un joueur qui court vite. Très vite. La preuve au quart d'heure de jeu, quand ses jambes s'activent pour aller toucher le ballon balancé en profondeur à son intention. Résultat : le petit toucher de balle se transforme en passe décisive pour Ciss, qui n'a plus qu'à pousser au fond. 1-0, et bientôt 2-0 après un pion de Guillaume, facile buteur dans la surface devant des Nancéiens bien faiblards. Le SCO est déjà en huitièmes. Qui en doute ? Personne, hormis les Lorrains. Ces derniers se permettent ainsi de planter deux buts en deux minutes au milieu de la seconde période. Comme ça. Il faut dire que les Angevins aiment bien le suspense. Ils patientent donc jusqu'au temps additionnel pour écarter Nancy. Beaux joueurs.

Note du match : 9/10, comme le nombre de titularisations de Sunu depuis le début de la saison dernière avec Angers.



Toulouse 4-2 Clermont

Buts : Moubandje (21e), Sanogo (25e), Gradel (39e) et Toivonen (58e) pour Toulouse // Dugimont (29e) et Doré (30e) pour Clermont

« Tu veux pronostiquer quelque chose de sûr ce soir et gagner des sous sans aucune prise de risque ? Mets le paquet sur Toulouse ! En plus, ils ont un entraîneur qui sait motiver les troupes dans ce genre de rencontres. » Voilà ce qu'a sûrement répété toute la journée le meilleur ami de chaque parieur. Normal : le TFC, qui reste sur trois matchs sans défaite en Ligue 1, devait tranquillement battre Clermont, sixième de deuxième division. Surtout que les Violets ont déjà frappé deux fois avant la 26e minute par Moubandje et Sanogo (merci Toivonen, au passage). Bah oui, mais attention. Clermont n'est pas venu au Stadium en victime expiatoire et refait son retard en... deux minutes. Doré brille notamment avec un contrôle-rateau orienté qui lui dessine le chemin des buts. Finalement, la triplette Jean-Gradel-Toivonen termine le boulot pour faire respecter la logique des bookmakers.

Note du match : 5/10, comme le nombre d'euros qu'a remporté un pronostiqueur s'il en a misé dix sur la victoire de Toulouse.




Metz 1-0 Red Star

But : Dossevi (65e)

Il est des matchs qui peuvent faire du bien à un groupe. Ce Metz-Red Star en fait partie pour le premier nommé. Encore faut-il le remporter. Après avoir longtemps contemplé un tableau d'affichage vierge, les supporters messins peuvent hurler leur joie à la 65e minute lorsqu'ils observent Dossevi la coller au fond et donner la victoire à son équipe. Derniers de Ligue 1, les Grenats souffrent, mais soufflent. Philippe Hinschberger, elle est pour toi, celle-là.

Note du match : 2/10, comme le nombre de victoires de Metz toutes compétitions confondues cette saison.


Troyes 1-2 Amiens

Buts : Bellugou (48e) pour Troyes // Konaté (40e) et Ielsh (79e) pour Amiens

Duel de promus au stade de l'Aube. Là-bas, c'est Konaté qui se distingue en premier lieu, avec une magnifique frappe du gauche qui transperce Gurtner. Le petit plus qui permet de faire la différence fatale entre deux équipes qui se ressemblent, et dont le niveau est à peu près égal ? Non. Troyes revient en effet dans le match par Bellugou, dont le but est un peu moins esthétique que celui de Konaté. Insuffisant pour faire plier les visiteurs, qui repassent devant à dix minutes du terme grâce à Ielsh. C'est tout pour cette fois.

Note du match : 7/10, parce que ce n'était pas ennuyant. Tout simplement.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 5 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27