En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Lorient

Pourquoi Aliadière va sauver les Merlus

Blessé aux ischios, Jérémie Aliadière ne sera pas du voyage à Monaco. Lorient va donc devoir attendre un peu pour que son attaquant l’aide dans sa mission maintien. Car il en a l'envie et les capacités. Voici pourquoi.

Modififié
  • Parce qu’il va retrouver du temps de jeu au sein d’une équipe qui va mieux


    43 minutes. Voilà le bilan de Jérémie Aliadière en championnat pour sa première partie de saison. Blessé entre septembre et novembre, l’attaquant n’a quasiment pas joué, son entraîneur ne considérant pas sa forme comme optimale. « C’était un choix du coach. J’ai fait deux matchs en CFA en fin d’année » , a-t-il reconnu dans les colonnes de 20 Minutes. Dans ces conditions, difficile de donner un coup de main à ses potes. Mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne. Parce que Lorient a vu Benjamin Moukandjo s’envoler pour le Gabon défendre les couleurs camerounaises durant la Coupe d'Afrique des nations, et qu’il va donc avoir besoin de son joueur offensif. « Bernard Casoni m’a toujours dit qu’il comptait sur moi en janvier, vu que c’est là où j’aurai plus d’opportunités de jouer » , a ainsi indiqué Aliadière, qui est plein de jus pour cette nouvelle année. De plus, les Merlus vont beaucoup mieux (quatre victoires lors des huit derniers matchs pour seulement deux défaites) et développent un jeu qui sert les éléments de devant. Ne reste plus qu’à convertir les occasions.

  • Parce qu’il a envie de terminer à Lorient


    « Lorient me manquait. Je me disais, pourquoi pas finir ma carrière là-bas. J'ai toujours été en contact avec le président. » « Je n’ai signé qu’un an. Ça va dépendre beaucoup, également, de la deuxième partie de saison. Là, ça démarrait plutôt bien, et c’est dommage d’être coupé dans mon élan. Mais si je commence à jouer plus, ça peut changer beaucoup de choses... » « Je suis proche de la fin. C'est à Lorient que j'ai passé mes meilleures années footballistiques. » Dans toutes ces prises de parole concernant son club actuel, Aliadière balance des messages subliminaux. Continuer puis finir chez les Merlus, pourquoi pas ? Pour cela, le Français de trente-trois ans doit prouver sa valeur aux dirigeants afin de leur donner envie de prolonger son contrat (qui prend fin l'été prochain). Du coup, ces prochains mois vont s’avérer décisifs pour la suite de sa carrière. S’il participe activement au maintien, difficile d’imaginer que son bail ne soit pas renouvelé. Ça tombe bien, le bonhomme est davantage dans un délire collectif que personnel, comme il le rappelait après sa signature en début de saison : « C'est un challenge. J'ai envie de prouver que je peux encore être performant à trente-trois ans. Mais je ne me fixe pas d'objectifs personnels. C'est tout pour le club. C'est un début de saison difficile. J'ai envie de revoir le club dans le haut du classement. Lors de ma dernière saison ici, on a fini huitièmes. Nous en sommes capables. Je vais tout donner pour le club. » Mieux vaut tard que jamais.


  • Parce qu’il n’a quasiment jamais eu un ratio aussi bon


    Le natif de Rambouillet n’a jamais été un redoutable buteur. Avec 64 pions en 285 matchs (toutes équipes et compétitions officielles confondues), celui qui est passé par Clairefontaine affiche un ratio d’une réalisation toutes les 290 minutes. Loin d’être énorme. Sauf que cette saison, avec sa transformation réalisée en Coupe de France contre Nice, il trouve le chemin des filets toutes les 86 minutes. Il n’a jamais fait mieux, sauf lors de sa première année avec Arsenal (un but en trois bouts de match, ratio d’un but toutes les 46 minutes). S’il garde ce genre de statistiques, Lorient s’en sortira. Bah quoi ?


    Au-delà des buts inscrits, il y a les passes décisives. Et dans ce registre, Jérémie est très à l’aise quand il porte le maillot lorientais. Douze des treize assists de sa carrière ont en effet été réalisées lorsqu'il évoluait en Bretagne (deux en 2011-2012, sept en 2012-2013, trois en 2013-2014). Bon signe, non ?

  • Parce qu’on parle d’un mec qui a presque tout gagné en Angleterre, quand même...


    Le palmarès d’Aliadière ? Deux Premier League, trois FA Cup, une finale de League Cup et deux Community Shield. Eh ouais, mon pote. Comment ça, il n’a pas toujours joué dans les compétitions gagnées par les Gunners ? Toujours est-il que son curriculum vitæ est plus beau que beaucoup d’autres joueurs français, et que son expérience acquise avec Arsenal, Middlesbrough ou West Ham pourrait faire du bien lorsque la pression des dernières journées choisira les relégués. Un mec qui a refusé l’Olympique de Marseille et qui a grandi sous la houlette d'Arsène Wenger doit bien être capable de planter quelques goals salvateurs au moment opportun, c’est certain. Sans compter qu’il a souvent dû se battre contre la descente.


  • Parce que la deuxième division, il a déjà donné


    C’était en 2008-2009. Jérèm’ évoluait alors à Middlesbrough depuis 2007 et en était un titulaire indiscutable. Après une saison tranquillement achevée au treizième rand de PL, Boro galérait autant que son attaquant. Résultat : une 19e place à trois petites unités de Hull City, premier non-relégable. Retour dans l’enfer du Championship pour Aliadière, qu’il avait déjà connu en 2005-2006 avec les Loups de Wolverhampton. Sans franche réussite (sept buts en 43 matchs). Pour lui, c’est donc tout sauf la Ligue 2.

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
    Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
    À lire ensuite
    Le paradoxe de Kolbeinn