1. // Amérique du Nord
  2. //

Patrice Ferri : « Il y a une vraie culture foot au Canada »

À l'été 1993, alors en fin de contrat à l'Olympique lyonnais, Patrice Ferri décide de franchir l'Atlantique pour rejoindre l'Impact Montréal. Entre la période Pélé/Beckenbauer et celle de Drogba et Giovinco. Ce qui n'a pas empêché l'actuel consultant pour beIN Sports d'emmagasiner les souvenirs dans une Amérique du Nord où les footballeurs étaient des citoyens ordinaires.

Modififié
Au niveau football, quand tu signes à l'Impact Montréal, cela ressemble à quoi le championnat nord-américain ?
Ce championnat professionnel était dans le cahier des charges en vue de l'attribution du Mondial 1994 aux États-Unis. La FIFA avait demandé impérativement à ce qu'une ligue professionnelle soit recrée. Celle-ci avait disparu après la période du New York Cosmos avec Pélé, Beckenbauer, Chinaglia. Depuis, il n'y avait que des Ligues intérieures, avec des États organisant leurs propres championnats, mais il fallait quelque chose à l'échelle nationale ou nord-américaine. Et donc ils ont créé l'APSL (American Professional Soccer League), où s'est inscrit l'Impact Montréal car il y a une vraie culture foot au Canada. Évidemment, il y avait des problèmes de structures, mais il y a toujours eu un réel intérêt, dans les universités par exemple, et au niveau des jeunes. Chez les filles, c'était le sport le plus pratiqué par les moins de 14 ans. Le Canada, c'est aussi un pays de communautés, donc les ressortissants de toutes les communautés européennes et sud-américaines, beaucoup d'entre eux jouaient au foot. Après, l'approche des événements sportifs était très « américaine » . Quant au niveau, il était plutôt bon, l'équivalent d'un second de tableau de Division 2 française de l'époque.

Qui vous avez mis en relation avec l'Impact Montréal ?
« J'avais un contact qui travaillait au magazine Onze Mondial, qui m'a mis en relation avec l'un de ses collègues, marié à une Québecoise, qui repartait vivre là-bas. Il avait eu vent du projet de franchise qui se mettait en place. »
J'avais un contact qui travaillait au magazine Onze Mondial, qui m'a mis en relation avec l'un de ses collègues, marié à une Québecoise, qui repartait vivre là-bas. Il avait eu vent du projet de franchise qui se mettait en place. À Lyon, il me restait une année en option, ce contact m'a demandé si cela pouvait m'intéresser d'aller au Canada et j'ai dit « oui, éventuellement. » J'ai commencé à discuter avec des gens de là-bas par téléphone, l'idée de recruter un Français leur plaisait, surtout que Jean-François Larios avait lui aussi joué à Montréal par le passé (au Maniac Montréal en 1983, ndlr).

Niveau ferveur, il y avait du monde au stade ?
Toutes proportions gardées, c'était pas mal, 4000 à 5000 personnes au stade. Tous les après-midis, avec les communautés, tu pouvais suivre les matchs européens. Tu allais dans un restaurant grec, il y avait le championnat grec à la télévision. Dans un pub anglophone, tu avais la Premier League... Il y avait un réel engouement, et puis le Canada était déjà engagé dans les compétitions internationales donc ils avaient des matchs importants à jouer. Après, ce n'était pas le même engouement que pour le hockey ou le baseball, mais quand même. L'intérêt pour le soccer était réel.

Au niveau de la vie quotidienne, très différent de l'Europe ?
L'approche de l'événement, de la compétition, je suis passé de tout à son contraire. Très encadré en Europe. En Amérique du nord, tu n'as aucune excuse quant au résultat, tu dois aller au bout de toi-même. Mais on s'entraînait dans l'ancien stade d'entraînement des JO de 1976, tous les sports étaient représentés.
« L'esprit de la communauté au Québec, c'est que l'équipement public profite à un maximum, nous n'avions aucun privilège. Moi qui venais de la Division 1, le contraste était fort. »
En même temps que l'on s'entraînait sur le terrain de foot, il y avait aussi des nageurs à la piscine olympique par exemple. Notre vestiaire était au milieu de tout ça, on avait un créneau horaire convenu par la municipalité pour utiliser les installations, et on était noyés au milieu des autres sportifs. Pour donner un exemple parlant, un peu comme à Charléty. Pendant que nous on s'entraînait sur le terrain de foot, d'autres étaient sur la piste d'athlétisme. L'esprit de la communauté au Québec, c'est que l'équipement public profite à un maximum, nous n'avions aucun privilège. Moi qui venais de la Division 1, le contraste était fort. Il nous est arrivé de nous entraîner dans des parcs publics car nous n'avions pu obtenir le bon créneau pour le terrain. Dans ces cas-là, on prenait la voiture et on allait s'entraîner trois kilomètres plus loin dans un parc.

Cela tranche avec le milieu du football actuel où l'on met les joueurs dans une bulle...
Oui oui, on n'était pas du tout isolé de la population, pas du tout privilégié. Certes, on avait un aspect professionnel dans notre pratique, mais certains de nos partenaires ne l'étaient pas et allaient travailler dans la journée. On était baignés dans un ensemble de choses, au milieu des gens. Mais aujourd'hui, ce n'est plus la même chose, les joueurs sont protégés, isolés, même en Amérique du Nord. À l'époque, c'était déjà le cas en Europe, mais pas au Québec.

Si l'arrêt Bosman avait eu lieu deux ans plus tôt, tu serais quand même parti à l'Impact Montréal ? On peut imaginer que tu aurais eu plus d'opportunités en Europe...
Cela reste une possibilité, j'aurais peut-être réfléchi différemment, eu l'envie de goûter à un autre championnat, une autre culture... J'aurais eu la réflexion, sauf qu'à l'époque, je n'ai pas eu à faire de choix. Je ne connaissais pas l'Amérique du Nord, c'était l'occasion de voir autre chose, une culture différente, une mentalité différente.

C'était un choix de vie plus qu'un choix de carrière ?
Un mélange des deux. J'ai été surpris par le niveau, une bonne surprise. Il y avait de très bons joueurs et moyen de se faire plaisir sur le plan humain et sur le plan sportif. Il y avait notamment pas mal d'internationaux canadiens dans l'effectif, des gars qui se frottaient parfois à de grandes équipes, je me souviens notamment d'un Canada-Brésil.

Si tu devais retenir une grande image de tes deux ans au Canada, ce serait quoi ?
D'abord sur le plan humain, cette capacité d'accueil envers les gens qui ne sont pas Canadiens ou Québecois. Sportivement, ce sont des détails drôles liés au fonctionnement du club. Il y avait une grosse capacité d'acceptation des autres. Dans notre effectif, il y avait des Canadiens, des Québecois, des Sud-Américains, des Européens, des Jamaïcains.
« Quand on est partis la première fois de Montréal, le directeur sportif attendait chaque joueur dans la salle d'embarquement pour lui remettre une enveloppe. J'ai ouvert ça avec curiosité, dedans, c'était ton budget pour les repas des six jours plus les billets d'avion. »
Et puis il y avait un fonctionnement plus léger qui m'a permis de souffler avec douze années rigides et strictes en Division 1. Quand on partait en déplacement, vu que la Ligue n'était pas différenciée en conférences, mais à l'échelle nationale, on partait parfois toute la semaine pour trois matchs. On allait à Denver, Seattle, Los Angeles. On faisait comme une tournée, sauf que c'était du championnat. Quand on est partis la première fois de Montréal, le directeur sportif attendait chaque joueur dans la salle d'embarquement pour lui remettre une enveloppe. J'ai ouvert ça avec curiosité, dedans, c'était ton budget pour les repas des six jours plus les billets d'avion.

Vous étiez donc totalement autonomes ?
Tu faisais ce que tu voulais avec ça. Si tu dépassais le budget qu'ils avaient calculé, tu payais de ta poche. Et si un mec loupait son avion, il se payait un nouveau billet avec son argent. On n'était pas obligés de manger ensemble le jour du match, certains partaient en ville manger un hamburger à trois heures du coup d'envoi.
« C'est arrivé que nous procédions au décrassage dans les couloirs de l'hôtel car le temps était exécrable dehors. Une quinzaine de mecs en chaussettes en train de courir sur deux étages... »
Pour mon premier séjour à Los Angeles, avec un partenaire croate, on avait loué une voiture pour visiter l'après-midi du match car c'était ma première fois dans la ville. En revanche, au moment où l'arbitre sifflait le début du match, tu n'avais plus d'excuse, il fallait répondre présent. Autre anecdote, c'est arrivé que nous procédions au décrassage dans les couloirs de l'hôtel car le temps était exécrable dehors. Une quinzaine de mecs en chaussettes en train de courir sur deux étages de l'hôtel pour le décrassage... Loin du cadre que j'avais connu en Division 1, comme les contrats. Pour certains, c'était des piges, des joueurs signaient pour faire un seul match. Moi je revenais le lundi, je demandais « mais il est passé où untel ? » On me répondait qu'il était parti, il avait terminé son contrat, il était là pour un match parce qu'il y avait un blessé.

Cela ressemble un peu aux prêts courte durée en Angleterre...
C'est l'esprit anglo-saxon, des gens peuvent être là pour un seul match. Autre aspect atypique, la période hivernale. Les joueurs partaient jouer dans des Ligues intérieures de foot en salle. C'est là que j'ai découvert le futsal. Ils avaient déjà le principe que l'on connaît en Urban Foot : ils avaient déjà tout développé par contrainte. Certains autres joueurs partaient pendant trois mois jouer au hockey parce qu'ils aimaient ça...

Humainement, cela doit être fantastique à vivre...
Cela donne un éclairage différent sur certaines choses. Après, il faut replacer tout ça dans un contexte. C'était en 1993. Aujourd'hui, c'est bien différent. En 2013, ils m'ont invité pour célébrer les vingt ans du club, j'ai bien vu la différence. Aujourd'hui, ils ont Drogba et leurs propres infrastructures. En revanche, pour tout ce qui était merchandising, techniques de promotion, ils étaient déjà au top, mais cela fait partie de la culture américaine. Ce qui se fait aujourd'hui en Europe, cela vient un peu de là-bas.

Propos recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Par contre lui il a aucune culture foot...

C'est de loin le pire consultant sportif chez Bein, quand il commente la League Cup/FA Cup ou les match de LDC, c'est gênant son manque de connaissance.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je l'ai surnommé Patrice "effectivement" Ferri.
Quel lourdingue! je préfère encore Sauzée et sa voix de fausset, c'est dire.
Mais ils ont été dépassés par SFR Sports. Visiblement, ils n'ont pas les moyens d'embaucher de bons consultants, à part peut-être Di Meco et Rothen, et on entend des anciens joueurs qui possèdent deux mots de vocabulaire, quand ils ne répètent pas, en plus mal, ce que vient de dire le commentateur.
La palme revient cependant à Pierre Ducroq, (lui ça sert à rien qu'il se décarcasse), qui nous soûle, avant, pendant et après match (commenté en cabine, quelle professionalisme!)
Je vois mal cette chaîne durer longtemps.
1 réponse à ce commentaire.
Aaaah oui il a aussi 0 culture et 0 sens de l'actualité, y a quelque semaines dans "Happy sport" l'émission quotidienne de Bein, ils montrent la célébration d'un joueur de Galatasaray qui embrasse et fait un câlin a des policiers, c'était quelque jours après le terrible attentat contre des policiers près du stade de Besiktas, tout le monde le savait sauf que lui a tenter cette vanne
"Hahahha il avait sans doute des PV a faire sauter celui la"


La classe
Psst y'a une coquille c'est le Manic de Montréal pas le Maniac , pas vraiment la même chose.
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 13 Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 23
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 21 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6
lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16
À lire ensuite
L'appel de Khartoum