1. // Autres championnats – A-League – Français de l'étranger

Jacques Faty : « La France n'est pas le centre du monde »

Après la Turquie et la Chine, Jacques Faty vient de poser ses valises en Australie, où il joue pour Sydney FC, l'ancien club de Del Piero. Le Franco-Sénégalais pose un regard lucide tout en carpe diem sur ses onze années dans le monde du football pro, où mener une carrière n'a rien d'un long fleuve tranquille.

Modififié
417 25
Quelles sont tes premières impressions, quelques semaines après ton arrivée en Australie ?
Je suis agréablement surpris de mes débuts ici. On m'avait toujours dit du bien de la ville de Sydney, mais tant que tu n'y es pas, tu peux pas vraiment savoir. Et là… Franchement, je suis surpris, dans le bon sens du terme. C'est beau, il fait chaud, les gens sont accueillants… Clairement, ça répond à mes attentes au niveau du cadre de vie. Pour ce qui est du football, l'Australie a encore quelques années de retard sur l'Europe, voire beaucoup d'années même, mais ça se développe bien, c'est structuré, professionnel, ça peut progresser. Les gens ici font tout pour, en tout cas.

Comment as-tu débarqué dans cette A-League ? T'avais d'autres propositions ?
J'étais encore sous contrat avec mon précédent club en Chine pour un an et demi, donc j'avais la sécurité, mais j'ai considéré que j'avais fait le tour là-bas et qu'il était temps pour moi de partir. J'ai eu des offres d'autres clubs chinois, des États-Unis aussi, quand est arrivée cette proposition de Sydney. Quand j'en ai parlé à mon meilleur ami, Jonathan Bru, qui a évolué au Melbourne Victory, il m'a dit de foncer, d'autant plus que Sydney FC est un des meilleurs clubs du pays. Et en plus de ça, le club a aussi fait venir mon cousin Mickaël Tavares, ça m'a motivé !

Sydney FC, c'est l'ancienne équipe d'Alessandro Del Piero
Oui, en fait ici, en Australie, chaque club est bloqué par un salary cap, mais a la possibilité de rémunérer deux joueurs en dehors de ce système, et Sydney, qui est un des clubs les plus riches, l'a utilisé pour faire signer Del Piero, qui a été remplacé depuis son départ par Marc Janko. C'est un Autrichien, très bon joueur. Actuellement, on est en cinquième position du championnat, mais on aspire à monter plus haut d'ici la fin de saison et jouer les play-offs en avril.

Quelle est la popularité du football en Australie ?
C'est très différent de ce qu'on peut connaître en Europe. Ici, c'est encore assez mineur, ça passe derrière des sports comme le rugby et le cricket. Mais attention, c'est pas forcément figé. De plus en plus de jeunes s'y mettent et délaissent des sports plus historiques comme le rugby.

En termes d'affluence dans les stades du coup, ça donne quoi ?
C'est pas la folie. Pour te dire, le week-end dernier, on a joué contre Melbourne Victory et, normalement, c'est un gros choc ici, un peu l'équivalent de PSG/Marseille. On était à domicile, dans notre stade qui fait presque 50 000 places et il y avait un petit 20 000 spectateurs… En revanche, ça devrait être plein pour le derby contre l'autre club de Sydney, les Wanderers, qui a lieu bientôt.

T'es parti pour passer un peu de temps en Australie alors, du coup ?
Le projet est intéressant, les premières impressions très bonnes, donc pourquoi pas ? Pour l'instant, j'ai un contrat jusque la fin de saison, mais si le coach le veut, je me vois bien continuer l'aventure ici. Je suis pas encore pressé de choisir, mais de ce que je vois, c'est un bon petit niveau qui me plaît bien, ça joue bien au ballon, je reprends du plaisir.

Gaffe quand même, j'ai vu que t'avais pris un rouge pour un de tes premiers matchs…
Grave ! Un rouge bête en plus, j'ai répondu à l'agression d'un joueur adverse, dont j'ai su plus tard qu'il avait la réputation de foutre pas mal le bordel. L'arbitre a sorti deux rouges, le jaune aurait pu suffire, mais bon, c'est comme ça… J'ai pris qu'un match, donc ça va.

Et donc t'as quitté la Chine sans regret ?
Disons que j'avais fait le tour. Bien sûr qu'ici, j'y perds financièrement, mais au moins, je retrouve un football plus engagé et surtout plus pro, plus proche de ce qu'on peut connaître en Europe.

C'est le bordel à ce point en Chine ?
Ah mais niveau organisation, franchement… Si t'es pas dans les trois gros clubs du pays, à Guangzhou, Shandong ou Shanghai, tu galères. Les Chinois ont encore beaucoup à apprendre. Ils ont de l'argent, mais ils ne savent pas l'utiliser. Ils devraient investir dans les structures, le médical, tout ça. Mais ils ont du mal à comprendre combien c'est important. Tant qu'ils ne le comprennent pas, ce sera dur pour eux de faire progresser le niveau de leur football.

Faut dire que t'as évolué à Wuhan Zall, en D2 chinoise…
Oui, mais si t'es pas dans les trois ou quatre gros clubs qui dominent là-bas, t'es à la même enseigne, que tu joues en D1 ou en D2.

T'es arrivé en Chine en 2013. T'avais dans l'idée d'y rester plus longtemps à la base ?
J'avais signé trois ans, j'ai fait un an et demi. J'aurais pu faire de meilleurs choix dans ma carrière, mais je ne regrette pas. La Chine, c'est une découverte, et puis on sait très bien pourquoi on y va, on ne va pas se mentir… C'est la première puissance mondiale désormais, c'est bien d'avoir vécu ça, même si dans la vie, tout ne tourne pas qu'autour de l'argent et que j'ai fait le bon choix de partir après un an et demi. Je n'ai pas non plus envie de faire comme Hoarau, qui a dit que signer en Chine avait été la plus grande erreur de sa carrière. Parce que bon, il a pris quelques bons petits millions quand même… Faut pas cracher dans la soupe, tout en étant conscient que partir là-bas, c'est accepter que ton niveau régresse.

Vraiment ?
Ben regarde Hoarau, en Chine, il jouait à peine. Il revient en France et débarque à Bordeaux, il a galéré… C'est aussi pour ça que l'Australie c'est bien, c'est un bon intermédiaire pour retrouver du niveau et un cadre plus pro.

La Chine n'était pas ta première expérience à l'étranger. Avant, t'as goûté aussi à la Turquie avec le club de Sivasspor. Bon souvenir ?
Oui, même si là encore, j'ai fait un an et demi alors que j'avais signé trois ans. Je voulais vraiment m'inscrire dans la durée pourtant, toucher des gros clubs turcs, mais j'ai été freiné dans ma progression par deux choses. En 2012, je pars à la CAN avec le Sénégal, et pendant mon absence, un concurrent enchaîne les bonnes performances, ce qui m'a coûté ma place. Et en plus, l'entraîneur ne comptait pas trop sur moi, il ne m'a pas soutenu. C'était difficile d'exister…

Quitter la France, c'était un choix ?
Oui, après Sochaux j'ai vraiment eu envie de partir tenter d'autres choses. La Turquie m'attirait, j'en ai notamment parlé à Issiar Dia qui m'en a dit du bien. J'avais envie de m'y inscrire sur la durée, mais ça n'a pas été possible. C'est la vie.

Se servir de sa carrière de footballeur pour voir du pays, c'est ça l'idée ?
Voilà, c'est comme ça que je vois les choses. Dans le football pro, si t'arrives pas à atteindre le très haut niveau, à un moment faut savoir revoir ses ambitions à la baisse et essayer d'en profiter quand même un maximum, voyager, découvrir d'autres civilisations, d'autres cultures… La France n'est pas le centre du monde, même si c'est un beau et bon pays. C'est juste que c'est bien aussi de voir ailleurs comment les gens vivent, ça te fait mûrir. Je vadrouille, je joue au ballon… Là, tu vois, je suis à Sidney où il fait beau, où les gens sont charmants… C'est du plaisir, faut profiter de tout ça.

En regardant plus loin dans le rétro, t'as eu une première moitié de carrière passée en France à Rennes, Marseille, Sochaux et Bastia. Tes meilleurs souvenirs ?
Quand je fais le point, là comme ça, je dirais mes années rennaises. J'étais jeune et je n'en avais pas conscience à l'époque, mais rétrospectivement, on avait un impact, une aura… Je jouais bien, j'avais la confiance du coach (notamment trois saisons pleines entre 2003 et 2006 sous László Bölöni, ndlr). C'est très important d'avoir la confiance d'un coach, ça peut même faire la différence sur une carrière. Tu peux te sentir super bien, si ton coach ne le sent pas, tu ne joues pas et c'est mort !

T'as d'ailleurs moins joué après lors de ton unique saison à Marseille en 2007/2008…
Là, j'ai touché le très haut niveau, la Ligue des champions, les sollicitations médiatiques… C'est l'OM quoi. La concurrence était forte, t'avais notamment Hilton en défense qui jouait tout le temps. Mais Gerets a toujours été réglo avec moi, je savais que je ne faisais pas partie des priorités. Sur le banc à l'époque, t'avais aussi André Ayew, et quand tu vois le joueur que c'est devenu aujourd'hui…

Du coup, tu regrettes d'avoir fait preuve d'impatience ?
Avec le recul, je me dis que j'aurais pu me montrer plus patient, oui. Mais j'étais jeune et je le répète, j'ai besoin de la confiance d'un coach. Quand Francis Gillot me propose Sochaux avec une place de titulaire, forcément j'y vais. Et je n'ai pas eu à le regretter. On fait deux saisons un peu galères à chercher le maintien avant une belle troisième en terminant européen, avec Boudebouz, Martin… On est partis par la grande porte.

Et Bastia ?
Six bons mois en prêt là-bas, de très bons souvenirs aussi de la Corse. Les dirigeants voulaient me garder, mais ils avaient un dossier prioritaire, c'était de prolonger Landreau d'abord. C'est là que l'offre chinoise est arrivée, et je pouvais pas la refuser…

Quel bilan tu dresses de ta carrière ?
J'en suis à onze saisons en pro et j'ai encore la pêche et les jambes, ce qui est une première satisfaction. Je peux jouer encore cinq ou six ans. Dans le foot, j'avais deux objectifs : passer chez les pros, ce que j'ai réussi, et jouer dans les plus gros clubs européens. J'en avais la capacité, mais je n'ai pas réussi, en partie à cause de mes choix. J'assume… Année après année, mes choix ont fait que je me suis éloigné de ce second objectif, qui a fini par devenir inaccessible. C'est comme ça.


Propos recueillis par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sacré Faty.
Il formait ave Zubar sur les rares matches où ils ont joué ensemble, la charnière a plus "Pink Floyd" de l'histoire de l'OM.

Avec ça, tu savais qu'il te faudrait un Niang et un Pagis en feu pour s'imposer. Mais tu rigolais bien devant ta télé ou au stade !
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Un joueur s'est retrouvé un jour "barré" par la concurrence de Ronald Zubar. Ce joueur, c'est Jacques Faty. La seule raison qui fait que j'ai pas oublié que ce mec a joué à Marseille, c'est qu'il a une gueule de Jackson Five.

Bon, maintenant je peux lire l'interview. Je pense que ça va être intéressant, le garçon est réputé réfléchi. Quant à son frère, gros gâchis...
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par loupvert13
Sacré Faty.
Il formait ave Zubar sur les rares matches où ils ont joué ensemble, la charnière a plus "Pink Floyd" de l'histoire de l'OM.

Avec ça, tu savais qu'il te faudrait un Niang et un Pagis en feu pour s'imposer. Mais tu rigolais bien devant ta télé ou au stade !


Bon par contre mon cher Loupvert13 que je lis si souvent (on ne se connaît pas mais j'aime bien te lire), Girard est un abruti doublé d'un inculte. Donc reprendre son expression "les Pink Floyd de Kiev"... Moyen.

On parle du plus grand groupe de l'histoire quand même. Une charnière Pink Floyd, ce serait plutôt un quatuor Maldini / Baresi / Thuram / Lahm. Un de leurs albums les plus mythiques s'appelle d'ailleurs The Wall :)

Faty/Zubar, c'est plutôt le bien nommé duo Tears For Fears. "You gave me pale shelter" ;)
HerbyCohen Niveau : CFA2
Pink floyd c'est surtout l'immense Mark the U qui l'utilise mec! Donc un bon choix de loupvert. ;) Girard n'a fait que plagier!

Sinon Faty, il est attachant dans cet interview, il est même vraiment marrant: " jouer dans les plus gros clubs européens. J'en avais la capacité". gros bisou jacques
pierrot92 Niveau : CFA2
Il était capitaine de l'edf des - de 17 ans en 2001 qui a gagné les coupe du monde en 2001, avec Meghni, Ben Saada, Yebda, Le Tallec et Sinama-Pongolle. Aucun n'a percé au plus haut niveau, je sais même pas si sur l'ensemble de l'équipe, il y en a un qui a une sélection en A (avec l'EDF).
Message posté par pierrot92
Il était capitaine de l'edf des - de 17 ans en 2001 qui a gagné les coupe du monde en 2001, avec Meghni, Ben Saada, Yebda, Le Tallec et Sinama-Pongolle. Aucun n'a percé au plus haut niveau, je sais même pas si sur l'ensemble de l'équipe, il y en a un qui a une sélection en A (avec l'EDF).


Si, il y a Sinama-Pongolle, 20 minutes de jeu en match amical contre la Tunisie en 2008. J'ai pas cherché plus, un contre-exemple suffisant à contredire une affirmation.

Donc, au moins un a une sélection en A (avec l'EDF)
C'est bien de lirdes footballeurs lucides sur leur niveau. Des joueurs finalement intelligents qui sont conscients de ce qu'ils peuvent accomplir. Il me fait presque rêver avec son ballon son balluchon et son salaire quand même largement supérieur à nous tous.
Pour un jouer africain, il est très limité techniquement parlant !

Et les australiennes, elles sont bonnes ? Cet été, une Aussie m'a quasiment "violé" sur la plage. Elle avait la peau douce et était du genre très directif :)
Lassiam Etoo Niveau : District
Un Faty gai et en pleine forme, ça fait plaisir même si c'est une oxymore.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Ah ça me manque de le voir dans les vidéos d'après match de Sochaux lancer son "ici Jacques Doudou Faty pour FCSM Africa !" Avec le vent mémorable que lui avait mis Teddy Richert en interview finale ^^

Ravi pour lui qu'il voyage tant et se fasse tant plaisir avec sa carrière... Il me rappelle le petit dans "à la clairefontaine" qui a fini par atterrir dans le championnat malaisien, footballeur globe-trotteur c'est peut être moins enrichissant financièrement que de jouer en Europe (et encore ça dépend ou) mais culturellement, une richesse qui n'a pas de prix.
pierrot92 Niveau : CFA2
Message posté par loupvert13


Si, il y a Sinama-Pongolle, 20 minutes de jeu en match amical contre la Tunisie en 2008. J'ai pas cherché plus, un contre-exemple suffisant à contredire une affirmation.

Donc, au moins un a une sélection en A (avec l'EDF)


OK merci pour l'info. 9a doit être le seul, car je ne me souviens d'aucun autre nom à part ceux que j'ai cité.
Il se fait plaisir à Sidney il a bien raison et c'est quand même affolant qu'en D2 chinoise tu prends une blinde en salaire alors qu'ils savent même pas se structurer correctement. Le mec voyage Turquie, Chine, Australie et se paye même le luxe de pas aller au bout de ses contrats ça veut dire que ça roule pour lui et il aurait tort de s'en priver en se faisant chier comme un rat mort dans un petit club d'une ville paumée de ligue 1.
Message posté par pierrot92
Il était capitaine de l'edf des - de 17 ans en 2001 qui a gagné les coupe du monde en 2001, avec Meghni, Ben Saada, Yebda, Le Tallec et Sinama-Pongolle. Aucun n'a percé au plus haut niveau, je sais même pas si sur l'ensemble de l'équipe, il y en a un qui a une sélection en A (avec l'EDF).


Le "pire" c'est Mourad Meghni dans l'histoire. De mémoire, c'est le premier "nouveau Zidane" non ? Il avait des qualités techniques, c'est dingue qu'il n'ait rien fait dans sa carrière.
Vincent Chase Niveau : DHR
Message posté par DjangoRoro
De mémoire, c'est le premier "nouveau Zidane" non ?


Il y a eu Meriem avant !
Message posté par pierrot92
Il était capitaine de l'edf des - de 17 ans en 2001 qui a gagné les coupe du monde en 2001, avec Meghni, Ben Saada, Yebda, Le Tallec et Sinama-Pongolle. Aucun n'a percé au plus haut niveau, je sais même pas si sur l'ensemble de l'équipe, il y en a un qui a une sélection en A (avec l'EDF).


Hassan Yebda a quand même joué à Benfica, à Portsmouth quand ils étaient fort, à Naples (!) et moins prestigieux, mais à Grenade et à l'Udinese

De plus le gars à joué la Coupe du Monde 2010 quand même, et doit compter dans les 30 sélections avec l'Algérie


J'aimerais bien ne pas percer au haut niveau et avoir une carrière comme lui...

Sinama Pongolle à effectivement eu une sélection (preuve que c'était pas une tanche) et jouer avec l'Atletico, Meghni à la Lazio (et avec la A du Maroc également)

Enfin bref, pas d'accord avec toi
Message posté par pierrot92
Il était capitaine de l'edf des - de 17 ans en 2001 qui a gagné les coupe du monde en 2001, avec Meghni, Ben Saada, Yebda, Le Tallec et Sinama-Pongolle. Aucun n'a percé au plus haut niveau, je sais même pas si sur l'ensemble de l'équipe, il y en a un qui a une sélection en A (avec l'EDF).


Hassan Yebda a quand même joué à Benfica, à Portsmouth quand ils étaient fort, à Naples (!) et moins prestigieux, mais à Grenade et à l'Udinese

De plus le gars à joué la Coupe du Monde 2010 quand même, et doit compter dans les 30 sélections avec l'Algérie


J'aimerais bien ne pas percer au haut niveau et avoir une carrière comme lui...

Sinama Pongolle à effectivement eu une sélection (preuve que c'était pas une tanche) et jouer avec l'Atletico, Meghni à la Lazio (et avec la A du Maroc également)

Enfin bref, pas d'accord avec toi
Message posté par Nath22


Hassan Yebda a quand même joué à Benfica, à Portsmouth quand ils étaient fort, à Naples (!) et moins prestigieux, mais à Grenade et à l'Udinese

De plus le gars à joué la Coupe du Monde 2010 quand même, et doit compter dans les 30 sélections avec l'Algérie


J'aimerais bien ne pas percer au haut niveau et avoir une carrière comme lui...

Sinama Pongolle à effectivement eu une sélection (preuve que c'était pas une tanche) et jouer avec l'Atletico, Meghni à la Lazio (et avec la A du Maroc également)

Enfin bref, pas d'accord avec toi


Meghni a joué pour l'Algérie, pas le Maroc. Et il n'a joué que 180 matchs pro en club, pour une dizaine de buts. Je pense donc qu'on peut dire qu'il n'a pas autant percé que ce qu'on pouvait attendre.
si quelqu'un retrouve ce reportage je le prie de bien vouloir le partager
http://www.20minutes.fr/television/3024 … r-france-5
TheSupervisor Niveau : District
Je me souviens encore de son frère qui venait chercher leur petit frère qui a le même âge que moi à l'école !

Sympa de voir que chez les Faty c'est toujours une belle mentalité de footeux !
Message posté par Nath22


Hassan Yebda a quand même joué à Benfica, à Portsmouth quand ils étaient fort, à Naples (!) et moins prestigieux, mais à Grenade et à l'Udinese

De plus le gars à joué la Coupe du Monde 2010 quand même, et doit compter dans les 30 sélections avec l'Algérie


J'aimerais bien ne pas percer au haut niveau et avoir une carrière comme lui...

Sinama Pongolle à effectivement eu une sélection (preuve que c'était pas une tanche) et jouer avec l'Atletico, Meghni à la Lazio (et avec la A du Maroc également)

Enfin bref, pas d'accord avec toi


Yebda, mondial 2010 et.. 2014, il était la au Brésil, l'un des chouchous de Vahid d'ailleurs
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
417 25