Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Demies
  3. // Burkina Faso-Égypte
  4. // Itw

Bertrand Traoré : « Bien sûr qu’on pense au titre... »

Mercredi soir, le Burkina Faso va affronter l’Égypte et son froid réalisme, en demi-finales de la CAN. Les Étalons, qui rêvent d’une deuxième finale après celle de 2013, se reposent sur un collectif solide et quelques individualités. Dont Bertrand Traoré (1 but), le milieu offensif de l’Ajax Amsterdam, un des Burkinabés les plus en vue lors de cette CAN, et qui attend les Pharaons de pied ferme.

L’Égypte, ce n’est pas un cadeau. Elle n’a pas encaissé un but, elle est efficace, et si elle n’est pas toujours très spectaculaire, elle a une qualité technique évidente...
C’est l’Égypte... En Afrique, cette équipe représente quelque chose, avec tous ses titres... On sait ce qu’elle vaut. Elle est solide, très difficile à prendre en défaut, et il y a de très bons joueurs, comme Mohamed Salah. On la respecte, mais nous avons l’habitude de nous occuper d’abord de notre jeu et de ne pas trop nous prendre la tête avec celui de nos adversaires.

C’est la méthode de Paulo Duarte ?
Oui. Il est très exigeant, très fort tactiquement, mais il veut d’abord qu’on joue sur nos forces. C’est bien qu’il soit revenu à la tête de la sélection (fin 2015, ndlr). En un an, il a fait un boulot énorme : on a réussi à se qualifier pour la CAN 2017, on est en demi-finales, et le Burkina Faso peut aller en Coupe du monde dans un an. Le coach connaît bien le pays, les joueurs. Il communique beaucoup, il sait nous mettre en confiance.

Le Burkina Faso en demi-finales, ce n’est pas irrationnel...
Non, car depuis plusieurs années, il y a une constance dans nos résultats. C’est notre cinquième phase finale de suite. En 2013, nous avons même atteint la finale (0-1 face au Nigeria, ndlr). Il y a une ossature avec des joueurs qui sont là depuis un certain temps : Kaboré, Koné, Bancé, Alain Traoré, Nakoulma, Pitroipa... Moi, ça fait presque six ans que je suis international. Nous avons de vrais leaders, et des joueurs plus jeunes qui arrivent. Et le mélange fonctionne bien. On a un groupe solide, solidaire et stable. Ceux qui ne jouent pas ou peu ne font pas la gueule à l’entraînement ou sur le banc de touche. Notre force, c’est le collectif.


Y a-t-il un match, lors du premier tour, qui vous a semblé être plus abouti que les autres ?
Peut-être le premier, contre le Cameroun (1-1, le 14 janvier). En première mi-temps, nous ne sommes pas vraiment au top. Le Cameroun mène, et après la pause, nous sommes revenus sur le terrain avec une autre attitude. Nous étions boostés, plus entreprenants, ce qui nous a permis d’égaliser. Je pense que nos trois matchs du premier tour ont été bien négociés. Face au Gabon (1-1, le 18 janvier), c’était pas mal aussi. Et pour le match de la qualification, contre la Guinée-Bissau (2-0), nous ne sommes pas tombés dans le piège, alors que nous étions les favoris. On a respecté notre adversaire.

« Vraiment, ce prêt à l’Ajax, c’est le top. La suite ? Chelsea, c’est mon club. Je sais qu’il y a beaucoup de concurrence, mais j’espère y revenir en fin de saison pour m’y imposer. »

En revanche, face à la Tunisie en quart de finale (2-0, le 28 janvier), le favori était plutôt l’équipe en face...

C’est vrai, mais nous avons géré notre match avec beaucoup de rigueur. Les Tunisiens ont eu un peu plus le ballon que nous, ils ont eu de bonnes occasions. Mais nous avons bien défendu. Là encore, notre esprit de groupe a été essentiel. Et nous avons su profiter de nos temps forts. La différence, nous l’avons faite dans les dix dernières minutes. Nous étions sans doute plus frais.

À ce moment de la compétition, impossible de ne pas penser au titre...
Bien sûr qu’on y pense. On sait qu’il est accessible. Il ne reste que deux matchs... Quand tu arrives en demi-finales, tu sais que tu peux devenir champion d’Afrique. Les autres équipes sont comme nous. On va tout donner contre l’Égypte, comme nous le faisons à chaque fois que nous sommes sur le terrain. On sait qu'au Burkina Faso, les gens sont descendus dans la rue après notre qualification contre la Tunisie. Il y a un engouement énorme autour de nous. Cela nous booste encore un peu plus. Moi, je me sens bien, j’ai envie d’aller au bout.

Est-ce votre prêt à l’Ajax Amsterdam qui vous fait autant de bien ?
Sans doute. Je joue, je marque quelques buts, j’évolue dans un super club, dans un championnat offensif. Vraiment, ce prêt à l’Ajax, c’est le top. La suite ? Chelsea, c’est mon club. Je sais qu’il y a beaucoup de concurrence, mais j’espère y revenir en fin de saison pour m’y imposer. Cette CAN, ce prêt à l’Ajax me rendent meilleur...

Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5