1. // France – Ligue 1 – Le joueur de la 35e journée

Beauvue du ciel

C’est très certainement le but le plus important de l’En Avant Guingamp cette saison. Auteur d’un coup de casque salvateur samedi soir face à Valenciennes (1-0), Claudio Beauvue a offert une victoire cruciale aux Bretons en vue de la course au maintien. À 26 ans et après avoir longtemps écumé l’antichambre de l’élite, l’enfant de Saint-Claude, en Guadeloupe, se fait une place au chaud en Ligue 1.

Modififié
78 4
Claudio Beauvue a un prénom qui fleure bon le sable chaud. Mais pas celui de sa Guadeloupe natale. La faute à un papa amoureux de football et du Brésil. Si papa était fan de basket-ball, il aurait pu appeler son fiston Spud, en hommage à Anthony « Spud » Webb, meneur de jeu mythique passé par les Atlanta Hawks. Webb, c’était 1,70m au garrot, mais 1,20m d'une détente folle qui lui permettait de se mêler à Clyde Drexler, Michael Jordan ou Jerome Kersey au cours de concours de dunk spectaculaires. Lui aussi doté d’une sèche extraordinaire, Claudio Beauvue ne l’utilise pas pour faire rêver dans les gymnases. Son jump et son sens du timing font de ce joueur d’1m74 une menace permanente dans les airs et un amoureux de la célébration « salto » . Samedi dernier, sur la pelouse du Roudourou, Beauvue a réalisé le plus beau décollage de sa carrière mouvementée. Cela fait une heure que Guingamp et Valenciennes se tirent la bourre pour le maintien quand le pied gauche de Thibault Giresse envoie une caresse parfaite sur corner. Tel un basketteur, Beauvue prend un appel à un pied, saute au-dessus du mètre 83 de Gary Kagelmacher et smashe une tête puissante dans le but d’un Novaes impuissant. Un nouveau vol du Guadeloupéen, en attendant l'envol définitif.

Aller-retour, puis aller simple

La vie de footballeur de Claudio Beauvue est avant tout une histoire d’aller-retour. Des allées et venues entre la maison de Saint-Claude et le terrain de l’AS Fumerolles, situé à 20 mètres du domicile familial. Une famille où papa et tonton jouent au foot et engrainent le petit Claudio, quatre ans, à prendre une première licence. Des allées et venues entre la Guadeloupe et la métropole, ensuite, où l’adolescent effectue des stages. Les fameux stages d’été de la région nantaise, qu’il connaît, même de loin, grâce à un ami rencontré lors d’un échange et qui a passé deux semaines chez Claudio, à Saint-Claude. Puis est venu le jour de l’aller simple. La lettre de mutation déposée dans son club local, la recherche d’un club prêt à l’accueillir loin de Gwada, où le FC Nantes l’a déjà repéré. Grâce à ses connexions dans la région, Claudio obtient le droit de tenter sa chance à Carquefou où il passe deux ans. Courtisé par Lorient et Rennes, le joueur attend patiemment que le jeu de séduction qui existe entre lui et le FC Nantes depuis de longs mois se concrétise et rejoint les Canaris en 2003, à l’âge de 15 ans. À 18, Laurent Guyot lui explique qu’il n’a pas le niveau pour être footballeur pro. À 19, Jean-Marc Furlan lui offre l’opportunité de s’entraîner avec la réserve de Troyes, alors en Ligue 1. Claudio s’accroche, régale, signe pro et devient un habitué de la Ligue 2. Avec l’ESTAC et Châteauroux, il dispute 176 matchs en six ans. Pas mal pour un type qui n’avait pas le niveau.

L’homme qui tombe à pic

S’il a passé sa carrière à alterner le bon (une très bonne année en National avec Troyes, un premier prêt réussi à Châteauroux) et le moyen (une saison mitigée avec l’ESTAC en Ligue 2 et un prêt pas vraiment concluant à Bastia la saison passée), force est de constater que Beauvue est un bosseur et que le travail paye. Avec 33 apparitions en Ligue 1, son exercice 2013-2014 est le plus abouti de sa carrière depuis sa saison 2010-2011 avec la Berrichonne (37 matchs, 10 buts). Auteur de quatre buts en championnat cette saison, le Guadeloupéen a eu la bonne idée de « marquer utile » . Trois de ses quatre pions ont offert une victoire à l’En Avant Guingamp. Deuxième meilleur buteur du club après Yatabaré, le milieu de terrain brille dans le jeu, mais aussi et surtout sur phases arrêtées. Bon tireur de coup franc, le petit gars d’1m74 est très certainement l’un des meilleurs joueurs de tête de la Ligue 1 avec André Ayew. En somme, Beauvue est un homme qui saute haut et qui tombe à pic. Son but dans le money time de la saison face à Valenciennes est le but le plus important de la saison. En attendant la finale de Coupe de France face à Rennes.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

jean-registre Niveau : CFA2
C'est pas lui qui fait une bicyclette à chaque match ?
Bel article , Je suis un peu Chauvin étant moi même originaire de Guadeloupe , mais je trouve que ce Joueur a un très bon état d'esprit plutôt qu'un grand talent et ça le rend indispensable dans son équipe . J'espère qu'il vont gagner la coupe et se maintenir .
Woulé si Yo
PS: Après avoir lu l'article sur Ben arfa , je me dis que si il avait une once d'envie telle celle que possède Beauvue il serait titulaire à Chelsea !
Sympa ce petit article sur ce joueur. J'espère qu'il ne sera pas en Ligue 2 la saison prochaine. Allez l'EAG !
AirForceOne Niveau : CFA2
La détente de Nate Robinson la finition de Mathieu Scarpelli et la vitesse de Romain Alessandrini sans oublier l'accent de Rivière. Un super joueur !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
78 4