Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Multiplex

Strasbourg accroché, statu quo en bas

La lutte pour la montée en Ligue 1 n'a jamais été aussi serrée ! Toutes les équipes du haut de tableau ont gagné sauf le leader strasbourgeois, tenu en échec (2-2) à Niort. Amiens et Troyes s'imposent respectivement face à Laval (3-0) et Reims (2-0). En bas, le Red Star, Orléans et l’AJ Auxerre ont fait match nul.

Modififié

Niort 2-2 Strasbourg

Buts : Dona Ndoh (45e+2, 64e), pour les Chamois // Boutaïb (11e sp.), Bahoken (68e) pour Strasbourg

Le coup d’envoi fictif donné par Abedi Pelé annonçait du grand spectacle. Et il y en a eu, avec des rebondissements. On joue la 36e quand survient LE tournant du match qui peut envoyer Strasbourg en Ligue 1, neuf ans après. Le gardien niortais Arthur Desmas dégaine une parade de folie sur une tête de Stéphane Bahoken. Le ballon est-il rentré ? Pas rentré ? Sans l’appui de la goal-line technology, l’arbitre n’accorde pas un but qui aurait alors permis aux Strasbourgeois de mener 2-0 – après l’ouverture du score de Boutaïb sur penalty. Juste avant la pause, le ballon s’élève dans le ciel. Sûrement le signe de Dieu attendu par Andé Dona Ndoh qui s’élève dans la surface strasbourgeoise et égalise de la tête. L’attaquant camerounais donne même l’avantage aux Chamois après la pause, mais le retourné de Bahoken contré par la tête du David Kiki permet au Racing de revenir au score avec la réussite. Après le signe divin, Laurent Agouazi, lui, rejoue la main de Dieu pour marquer. Bien tenté, mais il est expulsé par l’arbitre. Niort finit à dix contre onze. Dans les derniers instants, Khalid Boutaïb manque la balle de match. Le Racing devra disputer la montée à la Meinau lors de la dernière journée.


Amiens 3-0 Laval

Buts : Koita (10e), Manzala (14e) et Bourgaud(85e) pour Amiens

Amiens, deuxième, a une chance de pouvoir monter en première division pour la première fois de son histoire. Alors, Emmanuel Macron a tenu à envoyer un message d'encouragement au club de sa ville natale : « Ce que je veux, c'est que vous, vous portiez notre projeeeeet ! Votre responsabilité, c'est de nous faire monteeeeeer ! » Message reçu par les Amiénois, en marche dès le début du match avec deux buts de filou de Koita, qui profite d'une sortie loupée du gardien lavallois, et de Manzala qui, lui, exploite un dégagement raté de la défense. La deuxième mi-temps est à l'image du second tour de la présidentielle : une formalité. Bourgaud termine le travail en fin de match, victoire 3-0. Amiens bien parti pour monter juste après l'élection d'Emmanuel Macron : Hasard ? Coïncidence ? Jean-François Asselineau a lui une autre réponse.


Troyes 2-0 Reims

Buts : Niane (27e sp), Darbion(30e) pour Troyes

Le stade de l'Aube n'est pas plein pour ce derby champenois pourtant capital pour la montée. Peu importe, comme le MEDEF, les joueurs troyens n'ont pas besoin de faire salle comble pour se comporter en patrons. Adama Niane transforme le penalty qui lui est offert en force, tandis que Darbion marque pour sa part un but de renard. Les joueurs de Reims ont du mal à exister dans cette rencontre qui constituait pourtant leur tout dernier espoir de montée. Les Troyens ne laissent aucune marge de négociation à leurs adversaires en seconde période et s'imposent tranquillement 2-0. Troyes reste sur le podium, tandis que Reims dit définitivement adieu à la Ligue 1 Conforama.


Gazélec Ajaccio 0-4 Lens

Buts : Habibou (15e), López (42e, 70e, 88e)

Cristian Lopez peut se vanter d’avoir porté le maillot du Real Madrid et de Valence. Mais peut-être un peu moins d’avoir aussi endossé la liquette de l’Atlético Baleares, Huddersfield, Shrewsbury, Northampton, Burgos et CFR Cluj. Toujours est-il que l’Espagnol débusqué l’été dernier en Roumanie par Alain Casanova porte les espoirs sang et or en cette fin de saison. Double buteur salvateur il y a deux semaines face à Laval, Lopez a inscrit à Ajaccio son premier triplé de la saison. D’abord sur penalty, pour permettre au Racing de faire le break face au Gazélec juste avant la mi-temps. Puis sur un service de Kévin Fortuné, et enfin en tout de fin match, grâce à Karim Hafez. Une bonne volée, en somme, pour l’archer nordiste.


Bourg-en-Bresse 1-2 Brest

Buts : Merdji(52e) pour Bourg // Diallo (27e, 78e) pour Brest

Pour la première fois depuis la septième journée, le Stade brestois débutait une rencontre de Ligue 2 hors du podium. Mais les joueurs de Jean-Marc Furlan ont choisi le stade Marcel-Verchère pour se relancer après trois défaites. L’homme providentiel se nomme Habibou Diallo. Préféré à Neal Maupay à la pointe de l’attaque, le Sénégalais plante un doublé d’une frappe puissante, puis est à la réception d’un centre de Gaëtan Belaud. Entre-temps, Yanis Merdji avait redonné le moral à Bourg-en-Bresse. Reste que c’est bien le Stade brestois qui s’impose. Les Bretons devront battre le Gazélec à la dernière journée et espérer des faux pas de Lens, Troyes, Amiens ou Strasbourg, pour retrouver ce podium tant désiré.


Nîmes 3-1 AC Ajaccio

Buts : Briançon (10e), Ripart (63e), Thioub(84e) pour Nîmes // Madri (32e) pour l’ACA

14 000 personnes de rouge vêtues, un record d’affluence aux Costières et une chaude ambiance dans une ville qui n’a plus goûté à la première division depuis la saison 1992-1993. Sur le terrain, les Crocodiles portent un maillot qui célèbre le 80e anniversaire. Anthony Briançon surgit au premier poteau de Riffi Mandanda pour délivrer le premier cadeau en début de match. Si Nîmes sera longtemps tenu en échec à la suite de l’égalisation de Mouaad Madri, il faut attendre une nouvelle passe décisive de Téji Savanier vers Renaud Ripart pour redonner l’avantage au Nîmes Olympique. En fin de match, Sada Thioub se chargera de libérer définitivement le public gardois.


Valenciennes 0-0 Auxerre



Valenciennes n'a plus rien à jouer dans ce championnat, alors qu'Auxerre joue sa survie en cette fin de saison. Conscient de l'enjeu, Francis Graille, futur président de l'AJA, est présent en tribunes, mais sa présence est aussi inutile que l'attaque auxerroise ce soir. Les deux équipes se sont neutralisées toute la rencontre et terminent sur un bon vieux 0-0 des familles. Un résultat finalement pas si mal pour Auxerre, compte tenu de ceux de ses adversaires dans la course au maintien. L'ancien club de Guy Roux a son destin entre les pieds et ne devra pas tout gâcher lors de l'ultime journée.



Orléans 2-2 Clermont

Buts : csc Jeanin (31e), Gomis (42e) pour Orléans // Ajorque (2e), Dugimont (8e) pour Clermont

Orléans, barragiste au coup d'envoi, pouvait revenir à deux points de Clermont en cas de victoire, mais les Orléanais loupent complètement leur entame de match. Deux buts encaissés en seulement huit minutes à la suite d'un cafouillage et une défense passive sur corner. D'abord tétanisés, les joueurs de Didier Ollé-Nicolle se libèrent et parviennent à égaliser avant la mi-temps. Dans la seconde, les deux équipes enchaînent les occasions et se rendent coup pour coup, mais aucune n'arrive à trouver la faille. Match nul entre les deux équipes, mais le grand vainqueur, c'est Clermont qui assure son maintien, tandis qu'Orléans doit espérer un miracle à la dernière journée pour se maintenir sans passer par les barrages. Derrière, le Red Star peut encore les envoyer directement en National.


Red Star 1-1 Sochaux

Buts : Toudic (75e) pour le Red Star // Martin (32e) pour Sochaux

Face à Sochaux, les vagabonds audoniens ont laissé le stade Jean-Bouin pour cause de Coupe du monde de rugby à sept, c’est dire si le Red Star n’est pas chez lui à la porte de Saint-Cloud. Direction Charléty. Un détail d’importance qui avait échappé aux visiteurs : les Sochaliens ont dû changer d’hôtel à la dernière minute et mettre les gaz sur le périph’ pour arriver à l’heure ! Pas de quoi perturber Florian Martin, qui crochète à l’entrée de la surface et trouve l’ouverture au premier poteau à la demi-heure de jeu. 1-0 pour Sochaux. À défaut de trouver le cadre, les Audoniens, eux, gaspillent leurs munitions sur coup franc en tribune. À un quart d'heure de la fin, Julien Toudic donne du sursis aux Redstarmen, 1-1. Un an après avoir échoué à deux doigts de la montée en Ligue 1 (à un point et une différence de buts près), le Red Star est tout proche d'un retour en National. Le bon côté des choses, c’est qu'en cas de descente, le Red Star pourrait peut-être retrouver Bauer la saison prochaine. Son unique tribune à l’anglaise, désuète, mais authentique. Et surtout ses avant-matchs au comptoir de l’Olympic. Bien plus savoureux qu'une pizza Domino's.


Tours 0-4 Le Havre

Buts : Ferhat (11e sp), Gory(16e), Assifuah(55e sp) et Gamboa(84e) pour Le Havre

Tours ne jouait pas à huis clos, mais on a entendu les consignes des coachs toute la soirée au stade de la Vallée du Cher. Les Havrais en villégiature en Touraine ont bien profité de leur séjour. Il faut dire qu'excepté Rodéric Filippi, expulsé en seconde période, les hôtes sont plutôt accueillants avec deux penaltys offerts. Une victoire 4-0 avec un petit lob délicieux de Gamboa en guise de cerise sur le gâteau. Les Havrais reviendront avec plaisir l'année prochaine. Oui, Tours est officiellement maintenu ce vendredi soir. Ouf, Jean-Marc Ettori n'a pas besoin de tirer une nouvelle bombe nucléaire.

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Florian Lefèvre et Aurélien Sadrin
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall