Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. H
  3. // AC Milan-LOSC (0-3)

Le LOSC fracasse Milan

Superbes collectivement et emmenés par un Yazici en lévitation et auteur d'un triplé, les Dogues ont dominé avec autorité un AC Milan ectoplasmique ce jeudi, à San Siro (0-3).

Modififié

AC Milan 0-3 LOSC

Buts : Yazici (21e, sp, 55e, 58e ) pour Lille

Comment résumer l'affaire ? Peut-être par une statistique, alors que le Milan ne s'était jamais incliné par trois buts d'écart sur sa pelouse en Europe dans son histoire. Peut-être par le score, sans appel. Ou alors, plus simplement par l'impression de force que dégage ce LOSC-là. Supérieurs collectivement, parfaitement en place tactiquement, les Dogues ont miniaturisé un AC Milan qui était avant le match de ce soir invaincu depuis 24 rencontres, toutes compétitions confondues.

Le cadeau de Romagnoli, la malice de Yazici


Ramener sur le plancher des vaches un club en pleine lévitation. Telle est la mission du LOSC ce soir, face à des Lombards pour qui la défaite est chose inconnue depuis de longs mois. Comment gâcher l'interminable fiesta rossonera ? Lille, dominé techniquement et obligé de défendre en bloc bas, doit d'abord se résoudre à opter pour l'option contre-soirée dans la cuisine : beaucoup de monde se concentre dans un espace rikiki, à savoir la surface lilloise, Milan n'hésitant pas à mordre haut les Dogues, à l'image des nombreuses montées d'Hernandez. Sauf que le LOSC assure son affaire et s'envoie des shots bienvenus de plaisir à chaque fois que Jonathan David et compagnie s'aventurent dans le grand salon milanais. En contre, le Canadien s'offre même un face-à-face contre Donnarumma, remporté par le gardien italien. Mais c'est Yazici qui vient le premier reboucher le champagne milanais. Le Turc, légèrement poussé par Romagnoli, se laisse intelligemment tomber, et obtient un penalty évident. L'ancien joueur de Trabzonspor transforme dans la foulée, et les Lillois, très bien en place, n'ont plus qu'à sereinement mener leur barque jusqu'à la pause.

Milan ne répond plus, Yazici encore lui


Inquiet, Stefano Pioli secoue son onze en faisant entrer Calhanoğlu et Leão en début de second acte. Et alors ? Alors, rien du tout. Lille n'a plus peur de rien, joue un cran plus haut et donne le tournis au Diavolo, largué par les une-deux successifs de Sanches, Ikoné et Yazici. Au culot, le Turc ose une frappe aux vingt mètres, dont le rebond trompe un Donnarumma complètement aux fraises sur le coup. Milan bafouille décidément son football, et Lille a tout le loisir de s'enivrer d'un troisième pion. Signé Yazici, encore lui, cette fois-ci admirablement servi par David dans la surface. Aussi jouissif que lunaire, alors que Milan, sans idée ni allant, se ratatine progressivement dans sa moitié de terrain. Un scénario aussi dingue que logique : indéniablement supérieur ce jeudi, le LOSC a attrapé un énorme exploit européen. Son premier depuis 14 ans, où, sublime coïncidence, les Dogues l'avaient emporté 2-0 à San Siro, face à l'AC Milan.



AC Milan (4-2-3-1) : G. Donnarumma - Dalot, Kjær, Romagnoli, T. Hernandez - Kessié, Tonali (Bennacer, 61e) - Castillejo (Leao, 46e), Krunic (Çalhanoğlu, 46e), Brahim Diaz - Ibrahimović (Rebić, 61e). Entraîneur : Stefano Pioli.

LOSC(4-4-2) : Maignan - Celik, Fonte, Botman, Bradarić - Yazici (Yılmaz, 80e), Renato Sanches (Soumaré, 80e), Xeka (André, 65e), Bamba (Mandava, 84e)- Ikoné (Lihadji, 65e), David. Entraîneur : Christophe Galtier.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Les notes du Milan face au LOSC


    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    À lire ensuite
    Les notes du LOSC