Les ultras pailladins dénoncent « une désinformation médiatique »

Modififié
3 6
À la suite des incidents en tribune dans le stade Karaïskaki d'Athènes, mardi avant la rencontre opposant Montpellier et l'Olympiakos en Ligue des champions, les supporters montpelliérains de la Butte Paillade et de l'Armata ultras ont décidé d'organiser une prise de parole suivie d'une conférence de presse, en marge de la rencontre Montpellier-PSG, dimanche soir.

« On veut lutter contre la désinformation médiatique dont on est victime chaque fois qu'il y a des incidents. Comme on le dit, quand on fait les cons, on assume, mais là on veut rétablir la vérité sur ce qui a été dit » , déclare Sylvain, leader de la Butte Paillade. En cause, selon les ultras pailladins, les informations rapportées par Midi Libre en tête , mais également par RMC et L’Équipe, disant que les ultras avaient fait usage de bombes agricoles et de fumigènes, ce qui a déclenché les violences policières de la part des forces de l'ordre grecques.

« Nous avons lu dans différents médias des versions de ces incidents toutes aussi différentes que farfelues et ne relatant en rien ce que nous avons vécu ce soir-là » , précisent les ultras dans un communiqué où ils démentent formellement l'utilisation de pyrotechnie avant la charge des policiers grecs. Et Sylvain d'ajouter, « j'ai un peu l'impression qu'on est victime d'un amalgame avec les incidents de la veille à Paris entre les hooligans parisiens et croates et suite à ça certains médias ont un peu mis tous les supporters dans le même sac. »

Lors des ces incidents, selon Sylvain, des dizaines de Montpelliérains ont été blessés. Six davantage que les autres : 4 ont signé une décharge pour ne pas être acheminés à l'hôpital quand deux autres y ont été transportés. Un supporter montpelliérain, interdit de stade, a, lui, été arrêté pour avoir allumé un fumigène

Aujourd'hui, selon le site local Mediaterranée Languedoc Roussillon, le témoignage d'un stadier, cité par Midi Libre et attestant de la responsabilité des ultras pailladins dans le déclenchement des incidents, serait en fait issu d'une confusion entre intervieweur et interviewé. Puisque le stadier en question a affirmé à Mediaterranée qu'il n'était pas présent lors de la première charge des policiers grecs.

Les supporters montpelliérains prendront la parole demain à 18h aux alentours du Stade de la Mosson, avant de donner une conférence de presse à 19h30.

Le communiqué est à lire ici en intégralité.
AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les supporters montpelliérains sont des anges, c'est bien connu.
C'est pour qui la brochette de hérisson?
Ils dansaient frénétiquement sur un rebetico. Leur corps enjoués dégageaient une fumée violacée malgré eux. Les policiers ne goûtant guère les pas de deux désordonnés et voulant montrer que la Grêce est le berceau de la démocratie sans laquelle Obama ne serait rien, ont ajouté un peu de désordre à l'ensemble. Il s'agissait pour eux de se détendre un peu : cela fait quand même des mois qu'ils contiennent les colères de leur propre peuple devant la litanie des mesures d'austérité. Tu n'as rien vu à Athènes. Tu n'as rien entendu. Seules les ruines pleurent dans un silence impassible désormais.
Georges Frêches Niveau : DHR
Eudoxe t'as sorti ton bouzouki et ton baglama pour nous le poster ton commentaire ! Elladara !
Non mais pour en revenir au sujet, j'ai de nombreux amis qui sont allé voir le match à Athenes, dans le parcage montpellier en simple supporter dispatché en Europe et pas du tout Ultra. ils sont tous ressortis avec la gueule demontée dont une belle entaille sur le crane.... Les mecs étaient assis pepere, d'autre sont montés sur les filets pour voir les pailladins de l'autre coté et d'un coup....une marée de matraque qui tape sur tout ce qui bouge! oh meme les stadiers du club se sont fait massacrés la gueule. Donc je pense pas qu'il faut resumer a l'ironie sur l'angelisme des ultras, c'est quand meme grave ce qui se passe chez nos bons amis grecs au niveau de l'acceuil des supporters etrangers. Allez demander aux marseillais pour ceux qui s'en souviennent...
Le supporteur n est pas un sous homme.
Les dictatures policières sont aussi en Europe
On peut se faire matraquer sous pretexe qu on est ultra.
Tout le monde ferme sa gueule devant ce délit de démocratie.
Tous les abonnés de so foot devraient s indigner.
par contre pour poster des commentaires de pseudo intello technicien du foot... Y a du monde sur les forums.
On s en fout du Barca de man city de l inter.
Faudra pas que les footix chialent qd les abos seront hors de prix et que les stades sonneront tous creux.
Hilda de Polaris Niveau : CFA2
On parle jamais d'homosexualité chez les ultras !
@Innerself, Bien sûr que les supporters de Montpellier ne sont pas tous des anges il y a des abrutis comme partout, mais le problème est que là on parle de simple spectateur qui font le déplacement pour voir leur équipe et se font matraquer de façon gratuite parce qu'ils sont en tribune visiteur...
(Georges Frêches j'ai aussi vu la photo de PE le crâne bien entaillé). Les médias ont condamnés les ultras(ça à l'air à la mode en ce moment) sans même chercher plus loin, voilà ce qu'ils dénoncent également.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le recadrage de Gillot
3 6