Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Juventus-Naples (2-0)

La Juve écarte le Napoli

Dans une partie tactique à souhait, les champions en titre sont venus à bout de leur principal concurrent, le Napoli, grâce à leur banc de touche (2-0). Ce qui manque encore à l'équipe de Mazzarri.

Modififié
Juventus Turin - Naples : 2-0
Buts : Cáceres (80e) et Pogba (82e) pour la Juve.

Juve – Naples. Un match forcément spécial. Un peu à l’image du OM-PSG qui s’est tenu il y a une dizaine de jours en France. Pas pour le coup du Nord nanti contre le Sud rebelle, c'est vu, vu et revu. Plus parce que les deux équipes se présentent déjà comme les deux principaux (uniques ?) candidats pour le titre en fin de saison. Bon, petit plus, il y a un antagonisme entre les deux formations, suite à la finale de la Coupe d’Italie de l’an dernier, la seule défaite de la Juve sur l’exercice, et puis évidemment cette Supercoupe un peu folle en Chine avec de belles histoires d’espionnage. Si au final, la Juve s’était adjugée le trophée estival, on sent bien que ce sont les hommes de Walter Mazzarri qui ont le dessus.

La barre de Cavani

En début de match, il n’est pas rare de voir De Sanctis tirer ses six mètres… juste devant sa surface pour son central. La Juve reste dans son camp, tranquillou, laissant lâchement Quagliarella et Giovinco se démerder seuls pour se procurer des occasions. Si la fourmi atomique prouve qu'elle est bien en forme, il n'y a pas de quoi s'exciter. En même temps, c’était prévisible. Les deux équipes se ressemblent tellement qu’elles ne peuvent que se neutraliser : une défense à 3, un mec tout fou et tout physique positionné sur le côté gauche (Asamoah, Zúñiga), des filous qui savent mieux que personne arrêter des actions (Campagnaro, Barzagli), ne cherchez pas, c’est pareil. Seul différence : Pirlo joue derrière sa paire faucheuse Marchisio-Vidal, alors qu’Hamšík est, lui, positionné devant les poètes Berhami-Inler. Si les transmissions des créatifs sont toujours aussi belles, elles ne sont pas décisives. Les seules fois où l'on tremble, c’est sur un coup franc violent de Cavani excentré à la limite de la surface sur la barre et sur une frappe tout aussi méchante de Marchisio juste au-dessus du but.

La volée de Pogba

Progressivement, les défenses prennent le dessus. L’espace devient quadrillé, et si les mecs bourrés de qualités techniques ne manquent pas sur le pré, impossible de créer un décalage. La diff' ne peut donc venir que du coaching. Et pour le coup, Antonio Conte n’a même pas besoin d’activer le talkie-walkie. En défense, au milieu et en attaque, ce sont les mecs juste en dessous des titulaires dans la hiérarchie qui entrent. Ouais, des remplaçants, mais pas vraiment, tant c’est du poste pour poste avec des caractéristiques différentes. De toute façon, ce changement, c’est eux qui l’expriment le mieux : à dix minutes de la fin, Cáceres ouvre le score d’une tête à bout portant sur corner. Une poignée de secondes plus tard, c’est Paul Pogba, le jeune Français, qui claque une superbe volée à ras de terre aux vingt mètres. Et si Matri ne marque pas, il reste quand même bien actif devant. De quoi chasser les doutes face au principal concurrent. Et assommer le championnat ?

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 59 minutes Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
il y a 5 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 8 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 57 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9
À lire ensuite
Le Real fait le boulot