Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Milan (1-1)

Mike Maignan, rouge, noir et fier

Ciblé par des cris racistes lors de la rencontre entre la Juventus et l'AC Milan, Mike Maignan, le portier des Rossoneri, a décidé de prendre la parole pour réagir. Les mots sont forts, justes, et soulèvent une énième fois ce problème du racisme dans le foot, et plus particulièrement en Italie.

Modififié
18 lignes, 249 mots. Et des termes forts, qui vous claquent à la gueule. « Cris racistes » , « animal » , « noir et fier » . À peine arrivé à l'AC Milan que Mike Maignan montre déjà la voie. Et fait entendre sa voix. Dimanche soir, le portier de l’équipe de France a été la cible d’insultes et de cris racistes lancés par certains supporters de la Juventus. Il a continué de faire son travail, avec professionnalisme, sans répondre. Sa meilleure réponse a été sur le terrain : il a encore une fois été excellent, permettant au Milan de rester dans le coup avant d'égaliser. Après la rencontre, Mike a décidé de ne pas garder le silence. Et voilà que mardi soir, à 22h12, il publie sur les réseaux sociaux un message plein de sagesse, dans lequel l'on ressent une colère sous-jacente et son ras-le-bol face à l’attentisme quant au sujet. Car dans les médias italiens, depuis deux jours, pratiquement rien, ou presque, sur les incidents du Juventus Stadium.


« Du temps où je jouais à l'AC Milan, une partie des supporters du club d’Udine m’avaient lancé des cris de singe. Pour les renvoyer à leur bêtise, j’avais applaudi. Paolo Maldini était alors venu me voir et m’avait dit : "Allez Marcel, arrête, joue ton match et on s’en va." » Marcel Desailly

De Desailly à Zoro, la liste est longue


Que le racisme dans les stades en Italie soit un problème n’est pas nouveau. Cela fait des années et des années que ce mal perdure. Les tifosi de la Lazio, sur qui les médias adorent taper à chaque épisode de racisme, ont souvent servi de bouc émissaire, mais le mal est bien loin de se limiter aux travées du Stadio Olimpico. Dans les années 1990, Marcel Desailly avait déjà été confronté à ce racisme « ordinaire » , lors d’un match disputé sur la pelouse de l’Udinese. Il l’avait raconté en 2019 à beIN Sports. « Du temps où je jouais à l'AC Milan, une partie des supporters du club d’Udine m’avaient lancé des cris de singe. Pour les renvoyer à leur bêtise, j’avais applaudi. Paolo Maldini était alors venu me voir et m’avait dit : "Allez Marcel, arrête, joue ton match et on s’en va." » En 2005, l’Ivoirien Marc-André Zoro, qui évoluait à Messina, a entendu des cris de singe proférés par certains supporters de l’Inter. Il a essayé de quitter la pelouse, mais a été retenu par... Adriano et Obafemi Martins. En juillet 2013, c’est au tour du Franco-Guinéen Kevin Constant, alors joueur de l'AC Milan, d’être ciblé par des cris racistes pendant toute la rencontre disputée sur la pelouse de Sassuolo. L’ancien de Châteauroux avait alors balancé le ballon dans les tribunes et s’était barré, furieux.


Et la recrudescence des cas ces dernières années semble indiquer que les choses ne vont pas dans le bon sens : rien que lors des cinq dernières saisons, de nombreux joueurs noirs ont été victimes d’épisodes de racisme, dans de nombreux stades italiens ; Mario Balotelli sur la pelouse du Hellas Vérone, Paul Pogba sur celle de la Fiorentina, Antonio Rüdiger lors du derby face à la Lazio, Moise Kean et Romelu Lukaku à Cagliari, Kalidou Coulibaly à San Siro chez l’Inter, ou encore Simy, couvert d’insultes racistes sur Instagram après un match entre Crotone et Bologne. À chaque fois, les clubs concernés s’indignent, s’efforcent de se dissocier de ces supporters qui leur foutent la honte, se pointent avec un maillot « No To Racism » ou « Black Lives Matter » au match suivant. Mais rien ne change. L’épisode Maignan à Turin n’est finalement qu’un parmi tant d’autres, le racisme y est tellement banalisé, ce n’est qu’un moyen de « déstabiliser l’adversaire » , vous diront-ils... quand ils ne sont pas pleinement conscients de la portée de leurs actes. Comme ce supporter du Hellas Vérone, interviewé en 2019 par Olivier Dacourt pour Canal+, qui avait confié, en toute détente, qu’ « aucun joueur noir ne pourrait échapper aux cris racistes de la tribune des ultras du Hellas » , celle-ci étant ouvertement affiliée au mouvement néofasciste italien. Tout l'entretien est lunaire.

Vidéo

Des vraies mesures, pas des écrans de fumée


Outre le racisme en lui-même, le problème principal, c’est évidemment l’absence de réponse des instances face au fléau. Voire même, parfois, l’aberration des situations. Lorsque Kalidou Koulibaly et Moise Kean avaient tenté de s’insurger face à des comportements racistes, ils avaient tous les deux été sanctionnés par l’arbitre. Sérieusement ? La fédération italienne a assurément sa part de responsabilité là-dedans. Quand il faudrait des réponses fortes, des réponses concrètes, elle nous propose des solutions instantanées qui ne sont que des écrans de fumée. Pénaliser l’ensemble des supporters pour l’action de certains abrutis, en imposant par exemple un huis clos, n’est pas une réponse. Les amendes pour les clubs non plus, c’est même hypocrite.

Dans de nombreux pays européens, les fédérations, en collaboration avec les clubs, ont pratiqué une politique offensive, à base d’interdictions de stade ciblées et de sanctions judiciaires. Mais en Italie, que dalle. Comme si le problème était une putain de montagne que personne n’avait le courage de gravir. Le fait que Mike Maignan prenne la parole publiquement, et décide de ne pas se taire sur le sujet, est un petit pas en avant. Un geste noble et fort, certes, mais qui a néanmoins besoin d’être suivi par de vraies actions, de vraies décisions et de vraies mesures, drastiques s'il le faut. Sous peine de demeurer un énième coup d’épée dans l’eau.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:33 Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !