Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Lyon

Votez Ben Yedder !

À l'heure d'affronter Lyon ce dimanche, l'AS Monaco se présente à Louis-II sûre de ses forces et de sa capacité à accrocher un titre de champion de France, quatre ans après la bande de Leonardo Jardim. Et si le bateau monégasque vogue si bien, c'est en partie grâce au capitaine Wissam Ben Yedder, résistant aux vagues et rêvant d'un été merveilleux avec les Bleus.


Alors que la Ligue 1 connaît une course au titre aux airs de (bonne) série Netflix, le Monaco de Niko Kovač semble être le parent pauvre de ce scénario à l’américaine. Le football hexagonal ne jure que par la saison exceptionnelle du romantique LOSC de Galtier, par les atermoiements d’un PSG plus vraiment souverain, ou par les déceptions quasi systématiques des supporters lyonnais. L’AS Monaco ? Bof, les Monégasques sont à leur place : ils font une bonne saison, se qualifieront normalement pour la Ligue des champions, et puis basta.

La raison ? Depuis le début de la saison, Monaco fait profil bas et poursuit tranquillement son petit bonhomme de chemin, s’offrant le luxe de cogner deux fois le PSG sans vraiment attirer l’attention et se présentant, à quatre journées du terme, à portée de tir du leader lillois. Garant de ce rythme de croisière, Wissam Ben Yedder est, sans doute, celui qui incarne au mieux cette force tranquille au moment d’accueillir l’OL : celle d’un trentenaire épanoui, qui vit l’une des plus belles saisons de sa carrière, et qui ne semble même pas s’en rendre compte.


Wissam, la machine modeste

Avec dix-huit réalisations au compteur, le buteur français a l’occasion face à Lyon de dépasser son meilleur total en championnat, atteint lors de sa dernière saison sévillane, puis lors de sa première sous la tunique monégasque. Une performance qui lui permet aussi de se placer en seconde position du classement des buteurs de Ligue 1, derrière la machine Kylian Mbappé. De quoi prendre la grosse tête ? Pas vraiment. Quand son entraîneur le place sur le banc, le capitaine monégasque s’exécute sans broncher. Seule sa mission première importe. La preuve avec les faits : sur la touche lors de la rencontre face à Metz le mois dernier, Ben Yedder est entré à l'heure de jeu pour claquer un doublé. Rebelote une semaine plus tard, cette fois contre Dijon : lancé sur la pelouse après la pause, le nouveau moustachu s'offrait encore un doublé. Vous n'êtes pas contents ? Doublé. « Il va rester sur le banc jusqu'à la fin de la saison puisqu'il marque » , s'était marré Kovač après la victoire contre la lanterne rouge. Derrière la blague, la réalité : le coach croate a compris comment gérer son capitaine pour que celui-ci s'épanouisse, tant physiquement que mentalement. Et ça marche.

Rêve rouge, rêve bleu

Pourtant, on le sait, une belle saison sans titre, comme un gâteau sans cerise, laisse forcément un goût d’inachevé. Et ça tombe bien, Ben Yedder a, enfin, une occasion nette d’inscrire une ou plusieurs lignes à un palmarès resté vierge bien trop longtemps. En dix saisons au plus haut niveau, le buteur français n'a eu qu'une finale de Coupe d'Espagne perdue avec Séville en 2018 à se mettre sous la dent. Tout peut changer dans les semaines qui viennent : en Coupe de France, où l'ASM défiera les amateurs de Rumilly Vallières en demi-finales, et donc en Ligue 1, où un succès contre l'OL ferait planer le rêve d'un nouveau sacre après 2017. Et pourquoi pas, au bout de cette saison, une récompense encore plus grande avec l'Euro. Wissam Ben Yedder a une occasion, une vraie, de prolonger le plaisir quelques semaines en partant à l'aventure avec les Bleus.



À l’heure de deviner les 23 heureux élus de Didier Deschamps, Wissam Ben Yedder fait souvent office de bonne poire. La candidature qu’on soulève pour la forme, mais qu’on écarte très vite tant la concurrence est rude. Résultat, zéro sélection durant ses années toulousaines, et une première cape à 27 ans contre la Colombie en mars 2018, trois mois avant la Coupe du monde. Le Ben Yedder sévillan attire l’œil de Deschamps, certes, mais pas assez pour gratter ne serait-ce qu’une place de réserviste.

Trois ans plus tard, le bilan s’est un peu allongé, mais reste encore assez maigre : douze sélections pour deux buts, à chaque fois face à Andorre. La situation, elle, a changé : Ben Yedder est aujourd’hui un nom qui compte dans le championnat de France et, de facto, une absence qui se remarque dans une liste des Bleus. En deux mots : il est désormais crédible de voir en juin celui qui constitue une alternative plus que sérieuse dans une attaque des Bleus qui se cherche depuis quelques matchs. La concurrence est toujours aussi rude, mais cette année, Wissam a de sérieux arguments à faire valoir. Un titre de champion de France, par exemple, et le hit Ben Yedder se retrouverait plus que jamais dans les bacs. Pour le plus grand plaisir des mélomanes monégasques.

Maurice de Rambuteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 23:38 Viens défier Paul de Saint Sernin jeudi sur un quiz spécial "L1 2020-2021" !
Hier à 17:20 Pas un, mais deux meurtriers responsables du décès de Dalian Atkinson 48 Hier à 16:02 Ivan Sergeev signe un record de buts exceptionnel en D2 russe 16
Hier à 14:20 Découvrez le grand livre de la tactique de SO FOOT Hier à 14:15 Un ultra du Sokol Saratov fait plus de 16 000 kilomètres pour soutenir son équipe 16
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 13:30 Boudjellal : « J'ai beaucoup appris aux côtés d'Anelka » 34