1. //
  2. // Top 100
  3. // N°6

Salif Keita : la panthère verte

La France a découvert Salif Keita lors de ses cinq saisons à Saint-Étienne. Un quinquennat magnifique sur le plan sportif, beaucoup moins sur le plan humain, surtout à cause du manque de considération de ses dirigeants de l'époque. Et pourtant, le Malien avait vécu toutes les galères du monde pour arriver jusqu'à Geoffroy-Guichard.

Modififié
On joue la 84e minute au stade Vélodrome. Salif Keita s’élève à une hauteur extraordinaire pour claquer sa tête et tromper Ćurković. C’est la seconde fois du match qu’il marque, mais ce but-là est encore plus important. En inscrivant le but du 3-1 dans les derniers instants, il vient de permettre à l’OM de défaire l’AS Saint-Étienne. Un profond soulagement pour tout le stade, qui retient sa respiration depuis une heure et demie à chaque combinaison stéphanoise. Surtout que Marseille reste sur neuf défaites consécutives face à l’ASSE. Mais Salif Keita n’a pas la tête à savourer ce moment de joie. Il repousse les câlins de ses coéquipiers et les tentatives d’embrassades de quelques supporters massés derrière les buts, pour entamer un drôle de tour d’honneur. Les bras levés, il finit par adresser un gros bras d'honneur à Roger Rocher, le président des Verts. Son ancien président. Cela faisait six mois qu’il était suspendu par sa faute. « Quand on est jeune, qu’on a été frustré pendant longtemps, lorsqu’on se libère, on fait des gestes qu’on peut regretter plus tard. Ce jour-là, je l’ai fait, mais plus tard, je l’ai beaucoup regretté » , explique-t-il aujourd’hui. En tout cas, même si Keita est maintenant une véritable légende du club stéphanois, l’histoire entre le joueur exceptionnel et le club n’a pas été de tout repos.

La fuite


De toute manière, Salif Keita n’a jamais été trop du genre à mener une vie tranquille. À peine vingt ans, et il mène déjà la dure vie de star du ballon rond au Mali. International depuis trois ans, icône du pays, il a la mauvaise idée de ne pas marquer et de ne pas faire gagner la Coupe d’Afrique des clubs champions au Real Bamako en 1966. À domicile, le Stade d’Abidjan s’impose 4-2. « On m’avait rendu la vie difficile à Bamako. À la suite de la défaite, le public, enfin, une certaine partie du public, ne voulait pas me laisser jouer et à chaque fois que je touchais le ballon, il criait, m’insultait. Il me jugeait responsable » , se souvient-il. Alors quand un supporter de Saint-Étienne, Charles Dagher, parvient à lui obtenir un test à l’ASSE à force de dizaines de lettres vantant son talent, Salif n’hésite pas. Il saisit l’opportunité et part tout de suite en France. Sauf que le Mali ne veut pas laisser partir son joyau. « Domingo » est alors contraint, le 14 septembre 1967, de quitter le pays clandestinement en passant par le Nigeria. « Il n’en parle pas beaucoup, mais ça a vraiment été une blessure pour lui, ce départ. Je pense que le Ballon d’or africain qu’il obtiendra plus tard lui a fait du bien. C’était une sorte de revanche, qui lui a permis de redevenir ce symbole qu’il était en Afrique » , croit savoir Jean-Michel Larqué, ancien coéquipier à Saint-Étienne. « C'était une sorte de magicien » , ajoute Robert Herbin, lui aussi acteur phare des Verts de l'époque, qui jure avoir tout compris avant tout le monde : « Quand il est arrivé, on l'a fait jouer avec les juniors. Je l'ai regardé, et j'ai dit : "Il faut l'arrêter, il faut lui faire signer un contrat." »

Une recrue et un three peat


Mais avant de faire l'unanimité chez ses coéquipiers, Keita a un brin galéré, ne serait-ce que pour rejoindre Saint-Étienne. Lors de sa folle fuite du Mali, il se fait dépouiller au Liberia, mais conserve son billet d'avion. Suffisant pour rejoindre l'Hexagone et enfin trouver le calme à Sainté ? Même pas. Son avion est pris dans un violent brouillard, et se pose à Orly au lieu du Bourget le 14 septembre 1967. Souci, les émissaires stéphanois l'attendent là-bas. Mais Keita ne s'affole pas, et se dit que pour trouver le chemin de Geoffroy-Guichard, autant demander aux personnes compétentes. À la sortie de l'aéroport, il saute dans un taxi et demande à ce qu'on le conduise au stade de Saint-Étienne. Interloqué, le chauffeur tique, mais Keita a sur lui des papiers prouvant qu'il vient pour signer à l'ASSE et promet que le club règlera la note. Convaincu, le taxi chauffe la gomme et se lance dans les cinq cents bornes qui séparent Orly de Geoffroy-Guichard. Comme prévu, c'est l'ASSE qui sort de son porte-monnaie les mille francs de la course, contrainte et forcée. Le 20 septembre, Keita fait ses débuts avec l'équipe junior – là où l'aurait découvert Herbin – et démarre gentiment par un sextuplé. Deux mois plus tard, en novembre, il a droit à son dépucelage en D1 face à Monaco, et plante en sept minutes. « Ce n’était pas une recrue, c’était un renfort. Personne ne le connaissait, mais il a suffi de quinze jours pour que l’on comprenne » , se souvient encore Larqué. Un renfort avec qui les Verts empochent le titre en 1968, puis en 1969 et en 1970. Après avoir vécu de telles émotions avec Saint-Étienne, comment Salif Keita en est-il arrivé à envoyer un bras d'honneur en plein match à Roger Rocher ? À la décharge du joueur, les dirigeants du club l'ont plus ou moins pris pour un idiot.

Clash contre Rocher


On lui réserve le plus petit salaire du club, et sans lui ôter le statut d'amateur. Condescendant et paternaliste avec lui, Roger Rocher agace Keita qui manifeste vite son envie d'être revalorisé ou de s'en aller. De quoi pourrir le vestiaire ? Robert Herbin botte en touche : « Oh, moi, je n'ai jamais eu écho de ça. J'étais hors du coup, ce qui m'intéressait, c'était de le voir jouer. Après, de savoir s'il était rémunéré comme il le méritait... » Après le titre de 70, Keita annonce sa démission et dit avoir signé avec Anderlecht. Rocher et Batteux sautent dans un avion pour Bamako et le convainquent de revenir. Keita est reparti pour deux ans, dont la fantastique saison 1970-71 où il marque quarante-deux buts en D1. Mais après une saison 1972 moyenne, Keita pense toujours être exploité et met définitivement les voiles pour Marseille, alors grand ennemi de Sainté. Rocher voit rouge, abat tous les leviers pour empêcher le départ, emmène l'affaire devant les juridictions du sport et finit par expliquer que le contrat de Keita chez les Verts était illégal. Le club prend une amende, Keita six mois de suspension, et Rocher pense avoir réglé l'affaire, sans prévoir que le joueur purgera sa peine avant de revenir en force. Mais le grand perdant de l'histoire reste Robert Herbin, passé coach de Sainté en 1972, et qui n'a pas pu faire jouer Keita : « J'étais franchement opposé à son départ ! Je suppose que la proposition de Marseille était meilleure que la nôtre. Enfin, moi, je n'étais pas au courant de tout ça, je souhaitais absolument le garder. » Des souvenirs du doublé encaissé par Keita le Marseillais ? « Boh, vous savez, des matchs, il y en a eu tellement... Je n'ai pas de souvenirs, je ne sais pas. » La mémoire sélective d'Herbin n'a au moins pas oublié le talent fou de Salif Keita.



Par Kevin Charnay et Alexandre Doskov Propos de Robert Herbin et Jean-Michel Larqué recueillis par AD et KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Super article, j'ignorais tout !
Quelle trajectoire !
Article Magnifique, qui nous laisse apprécier le chemin parcouru en 40 ans mine de rien. Merci.
Je t'offre mon +1 rien que pour ta photo de profil. Ce duo.....
Funky_samurai Niveau : CFA2
parce que tu arrives à voir quelques chose sur une si petite photo ?
alain afflelou te déteste.
Mes plus beaux souvenirs au stade sont grâce à eux.
Nestor Fabbri en sentinelle derrière aussi, quelle douce époque.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Rocher, quel vieux con! et Robby Herbin, pas très courageux.
J'ignorai que les relations entre S. Keita et l'ASSE avait autant tourne a l'eau de boudin.
Une fois de plus, l'amateur de pelota du cote du Forez a perdu la possibilité de voir jouer cet esthète du but pendant 6 mois.

C'est sur que ca claque davantage que B. Gomis. Bien que je n'ai rien contre lui.

Merci SF, article intéressant. Je vais de ce pas sauter sur celui d'une autre légende. Roger M. a ne pas confondre avec un certain Boney M.

Bise et bonne journée.
Des bécots.
8 réponses à ce commentaire.
et il n'est que 6em ... ça annonce du lourd devant
Mon prono perso :

5/ Larbi benmbarek
4/ Didier Drogba
3/ Samuel Eto'o
2/ Georges Weah
1/ Roger Milla
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Il est 14ème Jay Jay.
Ce commentaire a été modifié.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Trabelsi aurait mérité de figurer dans le top 100 mais top 5, je trouverais ça très exagéré ! Quant aux Egyptiens, impossible également, Aboutrika, Hossam Hassan et Al-Khatib étant déjà passés (et je vois pas quel Egyptien on pourrait mettre devant ces trois-là).

Pour le mystérieux 5e homme, je vois soit Ben Barek s'il est considéré comme "éligible" (mais So Foot l'ayant déjà mis dans son top France, ça m'étonnerait) soit un Algérien (un ancien de l'équipe du FLN comme Mekhloufi ou Zitouni ou alors Salah Assad).
Petit pronostic : un trio Mekhloufi-Zitouni-Ben Tifour à égalité, pour son impact historique...
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Ce sera Larbi ou Rachid. Les deux l'auraient mérité sans des Benarbia et consorts.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
En tout cas, pour être devant Salif Keita, il faut être un énorme poids lourd, une légende, un symbole: les deux dont on parle ont justement ces caractéristiques.
cedoukeita Niveau : DHR
trabelsi, l'ancien de l'ajax? il n'est même pas dans le top 100 ? honteux !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Ai retrouvé trace de Dip: se ballade sous l'article Juve-Higuain. Son humilité (la marque des grands champions) l'empêche de se manifester sur le Top africain.
9 réponses à ce commentaire.
gaucherforever Niveau : CFA2
Le comportement des dirigeants stéphanois etait minable...
Parfois je me demande pourquoi Sainté n a pas eu la même trajectoire que son contemporain bavarois et n ai pas devenu un grand d Europe...et puis ce genre d histoire explique tout.
Un grand club c'est aussi une attitude.
Ce commentaire a été modifié.
Se retrouver en finale de coupe d'Europe ne signifie nullement qu'ils luttaient d'égal à égal. Et puis le Bayern n'est pas devenu grand après ce match, ils l'étaient déjà avant. Au coup d'envoi, leurs cadres comptent déjà 1 Euro, 1 coupe du monde et 2 C1.
Les stéphanois... que dalle. Et le foot français d'une manière générale à cette époque est un nain comparé à l'Allemagne.
gaucherforever Niveau : CFA2
Je le conçois parfaitement mais j ai l impression que Sainté tout comme l OM avaient la possibilité de le devenir tour à tour mais ont trébuché sur les dernières marches(imaginons l OM sans l affaire VA).
2 réponses à ce commentaire.
42 buts en une saison de D1 ?! Mais c'est monstrueux !

Heureux de découvrir ce joueur qui a du envoyer du rêve à l'époque.

D'ailleurs, aux supporters de l'ASSE, le plus grand de tous les Verts, c'est Platini ou Keita?
Ce commentaire a été modifié.
el.maestro Niveau : CFA
Larque peut briguer ce "titre" également il me semble (mais n'étant pas connaisseur de sainté j'ai peut être une image un peu faussée de lui)
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
el.Maestro,

Par ordre d'apparition: Mekhloufi, Herbin, Larqué, Keita, Curkovic, Piazza, Bathenay, Révelli, Rocheteau sont pour moi les plus emblématiques avant l'ère Platini, mais il y en a bien d'autres.
La plus grande équipe des Verts c'était 76. Larqué en était capitaine, mais c'était avant tout une machine collective sans star qui éclipse qui les autres.
Platini est arrivé après quand justement le club a préféré s'appuyer sur des grands noms que sur le collectif, reniant ainsi ses valeurs. Beaucoup plus forte sur le papier avec la moitié de l'équipe de France + Johnny Rep, ce groupe était aussi miné par des dissensions, notamment le clash Platini / Larios qui conduira à de nombreux départs à l'issue de la saison 1982 (et un titre perdu in extremis contre Monaco malgré quelques cartons retentissants comme 9-2 contre Metz).
Au final cette équipe ne remporte qu'un seul titre, brille par intermittence en coupe d'Europe (5-0 à Hambourg!) mais sans aller très loin. Un potentiel inouï incarné par son leader mais gâché par un manque de cohésion. Elle fait moins bien que son ainée et plombe les comptes du club par sa masse salariale, qui ne s'en remettra pas et finira en D2.
Merci pour ta réponse, décidément Sainté c'était quand même une sacrée machine de guerre à l'époque.
Ce commentaire a été modifié.
Je n'étais pas de ce monde à l'époque où ils jouaient chacun à Sainté, mais de ce que j'ai entendu de mon paternel et d'autres qui ont eu le privilège de les voir en action :

D'un côté t'as Keita qui arrive d'Orly et qui met tout le monde sur le cul par son talent qui sort de nulle part, un peu comme Mekhloufi.
A l'époque où il est associé avec Revelli en attaque, on avait là très probablement la meilleure attaque de l'histoire du club. Si Rocheteau était arrivé plus tôt on aurait vraiment tout explosé au début des 70s. D'ailleurs on tape le Bayern en quart de C1 1969 (si je me trompe pas) au retour 3-0 après en avoir pris 2 à l'aller, avec cette attaque. Bayern du Beck, Gerd et de toute la clique, 'scusez.

De l'autre côté, l'arrivée de Platini coïncide avec le début du déclin du club, du moins le changement de politique qui a mené au déclin, à savoir recruter des stars (Rep, Platoche...) et moins miser sur la formation. La caisse noire était en partie prévue pour financer son "petit" salaire, ainsi qu'à d'autres bien sûr.
Il était très critiqué dès qu'il ne donnait pas l'impression de tout donner, notamment pour son salaire justement que les supporters trouvaient trop élevé (eh oui, déjà à l'époque...).
Il a fait quelques grands matchs avec le club mais au final il est loin de l'avoir marqué comme d'autres joueurs moins talentueux.

Bref, c'est chaud de comparer intrinsèquement les deux joueurs, d'autant qu'ils jouaient à des postes différents, mais aux yeux des supporters et de l'empreinte sur le club je pense que Keita est devant.

A confirmer quand même.
Ton message est interpellant parce qu'il nuance pas mal le passage de Platini avec les Verts alors qu'on a tendance à vanter ses exploits et à parler de son passage là-bas comme étant énorme..

C'est dommage qu'on ne relate pas plus souvent le passage de Salif Keïta dès lors étant donné son histoire singulière et le vent de fraicheur qu'il a du faire souffler sur Geoffroy-Guichard.
Il a pas des stats dégueulasses après, loin de là, son passage a été bon sportivement parlant.

A mon avis l'image que le grand public, non-connaisseur de Sainté hormis dans les grandes lignes quoi, a de chacun est due au fait qu'à l'époque de Keita Sainté était encore un nain footballistique à l'échelle européenne mais en pleine croissance, et qu'il y avait une exposition médiatique ridicule, malgré des résultats excellents sur la scène nationale (des doublés, un 5-0 foutu à Nantes en finale de la CDF, un 13-1 infligé à Lyon sur les 2 derby la saison où on tape le Bayern...).

Tandis que Platoche est arrivé après la finale de 76 comme chacun sait, qui a fait totalement exploser la médiatisation et starification du foot et de Sainté en particulier (la descente des Champs Elysées a fait un mal fou au club après coup si on y réfléchit bien). Du coup les gens se souviennent plus des quelques exploits de Platoche mais ne peuvent pas forcément en dire beaucoup sur Keita.

Mais factuellement, Keita a des stats largement meilleures que Platoche et n'a pas laissé un champ de ruine à son départ
Si tu veux en savoir plus, le blog https://surlaroutedesverts.com/ est une mine d'or sur l'histoire du club
Super merci pour tes infos précises et le lien !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
La saison 70-71, c'est un très grand cru.

Durant toute la saison, l'OM et Sainté vont se livrer un duel d'anthologie, avec des prestations hors-normes du duo Keita-Revelli d'un côté, et Skoblar-Magnusson de l'autre.

Les présidents partent en couilles (Rocher s'embrouillera à plusieurs reprises avec Batteux, et Marcel Leclerc remplacera Mario Zatelli par Lucien Leduc en cours de saison.)

En plus de l'affaire Bosquier-Carnus, 2 joueurs de Sainté qui avaient signé pour rejoindre l'OM la saison suivante, et qui finiront par être viré par Rocher, au grand désarroi d'Albert Batteux (ce grand entraîneur ne méritait pas un tel tyran de président).

L'OM finira par coiffer Sainté sur le fil et mettre fin à 5 ans d'hégémonie Stéphanoise, mais le duel fut vraiment épique jusqu'au bout, comme le prouvent les stats ahurissantes de Skoblar (44 buts) et Keita (42).

Très grand exercice que ce championnat 70/71.
11 réponses à ce commentaire.
La course en taxi est surrealiste.
Par contre l'exploitation du joueur n'est pas unique en son genre, ca donne l'impression que certains regrettaient la colonisation.
Mr Parigo Niveau : DHR
Un des meilleurs films sur le foot que j'ai vu "Ballon d'Or" était d'ailleurs "inspiré" de sa vie, même si le héros du film était guinéen.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
N'étant pas né à l'époque de ses exploits, je n'ai découvert Salif Keita qu'a posteriori, avec les quelques images d'archives et articles d'époque disponibles... Mais de ce que j'ai pu en voir, quel magnifique joueur !
Je l'avais mis dans mon top 5 perso (avec Milla, Weah, Eto'o et Belloumi) mais 6e, c'est une belle place qui rend hommage à son immense talent ! Sans doute l'un des plus grands joueurs étrangers passés par le championnat de France...

Et n'oublions pas non plus ses passages (plutôt réussis) à Valence et au Sporting.
Petit regret quand même : qu'il ne soit pas resté un peu plus longtemps en Espagne pour faire partie de la grande équipe de Valence 79-80, vainqueur de la Coupe des coupes... Imaginez un instant un duo d'attaque Mario Kempes-Salif Keita (avec Rainer Bonhof au milieu) !
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 1 heure Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 2 il y a 2 heures La demi-volée de Gignac 3 il y a 4 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 5 Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29 Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103