1. //
  2. //
  3. // Rennes-Nantes

Rennes-Nantes ou la notion relative d'une rivalité

Pour la grande majorité des amateurs de foot, le vrai derby de l’Ouest se nomme actuellement Rennes-Nantes. Parce que la notion de rivalité est essentiellement rattachée au contexte sportif du moment, ainsi qu'à la taille de la ville.

Modififié
Les moqueries ont débuté il y a déjà plus de quinze jours. Le 12 janvier exactement, quand la date et l’heure officielles de la rencontre ont été diffusées. Sur Twitter, le Stade rennais a dégainé en premier, postant une photographie de la tribune nantaise vide au Roazhon Park. Le cliché date de la saison dernière, lorsque les locaux menaient 4-0 à la pause et que les supporters adverses avaient préféré quitter le stade bien avant le coup de sifflet final. À peine une heure plus tard, le compte des Canaris publiait sa réponse : des images montrant leur salle de trophée bien décorée, avec une petite mention les accompagnant : «  Tribune vide 45 minutes, vitrines remplies depuis toujours. Et vous ? » Pan, voilà le derby le plus célèbre de l’Ouest lancé.


«  Cette rivalité entre les deux clubs, je la sens constamment, affirme Giovanni Sio, meilleur buteur de Rennes formé à Nantes et qui sera absent pour cette rencontre en raison de la Coupe d'Afrique des nations. Elle ne s’explique pas vraiment. En tant que Nantais d’origine, j’ai connu les derbys en jeunes. Et ce derby-là, en tant que joueur, on sait qu’on doit le gagner. C’est comme ça. Coup de chance pour moi : j’ai fait trois derbys avec Rennes, et je les ai tous gagnés. » Le décor est planté. Aujourd’hui, Rennes-Nantes représente une affiche assez exposée entre deux villes éloignées de 97 kilomètres à vol d’oiseau et qui met un coup de projecteur sur la partie ouest du pays. Les fans des deux camps se détestent et les médias s’emparent régulièrement du sujet pour attiser les rancœurs.


Pourtant, considérer cette rencontre comme LE derby de l’Ouest pourrait faire hurler certains. En effet, pourquoi Guingamp-Lorient (deux communes séparées de 90 kilomètres), Brest-Lorient ou Nantes–Angers ne pourraient pas lui disputer cette qualification ? Géographiquement, cela prendrait tout son sens. D’autant que sur le papier, Nantes ne fait même pas partie de la même région que son ennemi. « Je dis souvent que les Nantais ne prennent que les bons côtés de la Bretagne » , ose au passage Serge Le Dizet, qui ne va pas se faire que des copains. L’entraîneur adjoint d’Angers, qui est né à Douarnenez (dans le Finistère) et qui a joué à Quimper et Rennes avant de coacher Nantes, continue : « Ils sont bretons quand ça les arrange, quoi. Pour moi, Rennes c’est la Bretagne, et Nantes, ça dépend de quelle population on parle ! » Alors, comment expliquer cet entrain pour faire de Nantes-Rennes le principal derby du coin ?

Deux grandes villes au même niveau


Ce débat concernant l'identité géographique joue justement son rôle. « Déjà, à mon époque, on disait que Rennes était la capitale de la Bretagne et que Nantes n'appartenait pas à cette région. Rien que ça, ça nourrit une certaine rivalité » , note Ulrich Le Pen, qui a joué à Rennes dans les années 90, puis à Lorient. De plus, il s’agit de deux grandes métropoles par rapport à ses voisines (ce sont même les deux plus grandes villes de l’Ouest). Forcément, avec respectivement 300 000 et 213 000 habitants rien que pour la population municipale, les foules sont plus à même de faire du bruit et de faire grandir l’événement comparés aux 150 000 Angevins, aux 139 000 Brestois, aux 57 000 Lorientais ou aux 7 000 Guingampais. Deuxième explication, et c’est la plus importante : un derby se construit en fonction des forces du moment. De sorte à ce que la forme de l’instant fasse irrémédiablement fluctuer l’intensité du duel.


Or, ces dernières années, malgré les descentes ou l’apogée de Guingamp, Angers et Lorient, ce sont bien Rennes et Nantes qui ont fait, en premier lieu, la pluie et le beau temps médiatique du football dans le Nord-Ouest. Ainsi, les tensions augmentent quand les deux team jouent dans la même cour : « Aujourd’hui, la rivalité existe parce qu’on sent la place des deux clubs assez proches dans la hiérarchie du foot français, expose Le Dizet. C’est pour ça qu’actuellement, il y a bien plus de rivalité entre Nantes et Rennes qu’entre Angers et Nantes, ou qu’entre Angers et Rennes. Angers reste le petit club, alors que Rennes, de par son budget, et Nantes, de par son déclin sportif, se sont rapprochés. La notion de rivalité prend tout son sens maintenant. »

Rival par période ?


De là à dire que la rivalité « nanto-rennaise » est quelque chose de récent ? Pratiquement, répond Le Dizet : « Lorsque j’étais à Rennes, entre 1982 et 1985, puis entre 1987 et 1992, Nantes était largement au-dessus. Il s’agissait de l’un des plus gros clubs français qui terminait quasiment toujours européen. Alors que nous, on était en Ligue 2, et il nous arrivait, parfois, de monter dans l’élite. On était dans la difficulté. Et de mon point de vue, à cette époque-là, il n’y avait pas vraiment de rivalité. Idem quand je suis arrivé à Nantes en 1992. Par rapport à la valeur des deux équipes sur le moment, je n’ai pas ressenti une détestation des supporters d’une équipe pour ceux d’une autre. Il y avait trop de différence sur le plan sportif. » Conclusion : Si Angers ou Guingamp veulent s'immiscer dans le gros derby de l'Ouest, ils vont devoir attendre un peu. En enchaînant les bons résultats.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Queen Hamann Niveau : District
Comme tous les ans, Rennes va corriger Nantes :). Hate d'être à ce soir !
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Rappelle-moi les scores de 2014-2015, soit, y'a deux saisons ? Ou alors le score de la saison 2013-2014 à Rennes ? Cette année, le score du match aller, ça s'appelle une correction ? Bref, à part l'année dernière où effectivement Rennes corrige Nantes deux fois, ba y'a pas de "comme tous les ans".
Si j'étais taquin, j'en déduirai qu'avec ce genre de généralisation déplacée, un supporter rennais essaie continuellement de combler le vide énorme de l'histoire de son club.
Mais je ne me permettrais pas.
1 réponse à ce commentaire.
Cocodingo Niveau : DHR
On a le totem Kamil Grosicki, il ne peut rien nous arriver.

Concernant la rivalité, elle est surtout entre supporters où là oui il y a un vrai ressentiment, tous les petits coups de pute et opérations commandos des dernières années sont là pour le prouver. Les tweets débiles des deux clubs ne font que mettre de l'huile sur le feu (et se donnent à chacun l'occasion de passer pour des cons).
Jemincruste1 Niveau : National
Les réseaux sociaux ont quand même donner l'opportunité à des CM prépubères de s'exprimer sans pare-feu aux noms d'institutions centenaires, pour certaines.

La magie de l'internet.

Sinon Rennes-Nantes, c'est mignon.
Bitedamarage Niveau : CFA
Rivalité entre supporter relative aussi pour moi... Rennes boxe 2-3 catégories en dessous de Nantes à ce niveau objectivement. Pour quil y ait une vraie rivalité il faut un rapport de force assez proche comme ASSE-OL ou PSG-OM, où t'as de vrais Kop et une vraie passion des supporters. Je mettrais pas le supporterisme Nantais au niveau des clubs précité, mais les Rennais c'est le club Mickey à côté.

La rivalité entre les deux clubs est régionale (au niveau des villes les débats un peu obsolète selon moi sur la Bretagne, les Nantais présentés parfois comme les "Parisiens" du grand ouest) et assez récente au niveau sportif avec le déclin du FCN et la progression d'une stade Rennais. Puis dans le fond ça reste très gentil, si l'on excepte quelques débiles ultra minoritaires.
2 réponses à ce commentaire.
Queen Hamann Niveau : District
Pour avoir vécu mon enfance à Rennes (au moment ou Nantes était devant Rennes avec les coupes de France de 1999 et 2000 et le Titre de 2001), je peux témoigner que la rivalité est également présente dans les cours de recréation! Mes anciens (et nombreux) camarades nantais se faisaient allumer dès qu'ils la ramenaient trop :)
Bitedamarage Niveau : CFA
Haha surtout dans les cours d'écoles, j'étais en seconde en Bretagne un peu apres la période que tu cites et c'est vrai que les Rennais avaient beaucoup d'aigreur sur nos titres et le jeu à la Nantaise ;) mais depuis on est tellement mauvais que ça a peut être un peu changé car ça sentait surtout le complexe tout ça... ou alors par vengeance c'est encore pire !
Queen Hamann Niveau : District
Je pense que les Rennais étaient complexés à l'époque! Je suis curieux de savoir comment ca se passe maintenant dans les collèges.
Bitedamarage Niveau : CFA
Je suis également curieux, je vais peut être retaper un parcours en lycée du côté de fougères ou vitré pour mener l'enquête !
3 réponses à ce commentaire.
GLOBULES ROUGES ET BLANCS Niveau : CFA2
Pour habiter en Morbihan , je peux vous dire que Nantes n'est donc pas breton mais aux yeux des Finistériens Costarmoricains et donc des Morbihannais Rennes c'est déjà la banlieue de Paris et ce n'est pas vraiment breton non plus ^^
C'est intéressant ce que dit Le Dizet, je pense qu'il vise juste . La rivalité est énorme car les équipes sont à peu près de meme niveau aujourd'hui. Mais c'est justement la aussi qu'on pourrait dire qu'il ne devrait pas y avoir de rivalité : Nantes traverse un creux qui dure depuis 15 ans alors qu'avant c'était toujours au top et nous le SRFC bah... Ni creux ni bosse... juste de la déception de même intensité en continue... Electro-cardiogramme totalement plat....
Queen Hamann Niveau : District
Hum on a quand même eu 3 finales de coupe, une place de troisieme qui nous a échappé à la dernière minute (sa..pe de Fauvergue!). On est juste règulier de l'irrégularité des résultats (ou l'inverse!).
1 réponse à ce commentaire.
C'est maintenant la préfecture qui ajoute son grain de sel dans cette rivalité, des champions !
http://www.saint-malo.maville.com/sport … 5_actu.Htm

De toute façon il y a un signe que c'est un face-à-face passionné, c'est que je ne connais aucun de mes potes qui sont pour le stade Rennais (oui, je m'en excuse ^^) qui aujourd'hui à retourné sa veste, pareil côté Nantais, au contraire des Lorientais ou des Guingampais

Chacun le sent comme il veut mais venant de la Basse-Bretagne (grosso modo l'ouest de la Bretagne, c'est à dire regroupant le pays Léonard, le Trégor, la pays Vannetais et la Cornouaille), Nantes-Rennes s'apparente vraiment comme le plus gros affrontement entre clubs Bretons, même si les 2 villes sont les capitales de la Haute-Bretagne (l'est de la Bretagne avec le pays Briochin, Malouin, Dolois, Nantais et Rennais)

Ce sont les 2 seuls clubs à avoir des supp' dans l'ensemble de la Bretagne, et même à 200 bornes des 2 villes, il est très facile de se titiller dans les rades. Pour moi qui ai usé des dizaines de ballons en mousse dans les cours de récré au milieu des années 2000, ce fut taillage sur taillage, le titre de 2001 ne valant presque rien par rapport à la descente aux enfers des années suivantes

Après la classe fait que vous naissiez dans une famille de tradition Canaris facilite les choses :)

Bec'h dei' an Naonediz, mar plij

PS : Notre armoire à trophée a beau être bien plus remplie, tenir une discussion avec un rouge et noir devient de plus en plus compliquée lorsqu'il ou elle ressort les derniers face-à-face, alors ce soir si vous pouviez les ramener à la raison avec un bon score, je ne dis pas non
True Grit Niveau : DHR
Bien d’accord avec toi : ravi de lire un Breton qui connaît l’histoire de son pays ! Je suis pour ma part de Kerne et de Leon !

Indéniablement, Rennes-Nantes est LE derby breton par excellence, même si elles sont des billes d’Haute-Bretagne comme tu dis si bien. Juste, tu penses vraiment que les supporters de Lorient et surtout de l’EAG soient des girouettes (et si c'est le cas pour qui retournent-ils leurs vestes?) ?

Et c’est avec joie que je remarque qu’un supporter nantais s’exprime en breton !
mara donna des frissons Niveau : CFA
Le bonjour de Saint Juvat, pas loin de Leon !
2 réponses à ce commentaire.
Florian Cadu n'évoque pas le départ d'une vraie rivalité qui est je pense 2007, l'année où on va gagner à la Beaujoire et où ils descendent. Peut être que je suis biaisé car j'ai quasiment toujours vécu éloigné de Rennes et je ressentais pas forcément de grosse rivalité entre les clubs avant ça (je vis sur Nantes depuis 2006). D'ailleurs mon grand père qui est un pur rennais applaudissait les bons résultats de Nantes à la mi-temps. Quant à moi je ressentais surtout une forme de jalousie.

La rivalité s'est exacerbée depuis la remontée de Nantes en 2013 et le fameux match du vol du tifo, puis de toutes les branlée qui ont suivi pour se venger de ce triste épisode
Oui, j'ai grandi a Nantes dans les années 90, et ce dont je me souviens était plutot que le PSG, Monaco ou meme Bordeaux étaient nos grands rivaux a l´époque (95-97 et le 0-5 de 2001). Je suis ensuite parti de la région et a vrai dire je n'ai jamais ressenti de rivalité a titre personnel, j'étais meme content quand ils ont eu leur grosse équipe avec Monterrubio, Nonda, Frei, Cech/Isaksson et ensuite leur campagne ratée mais pas non plus ridicule en Europa League, avec l'Udinese, le Celtic et un club espagnol si je me souvient bien.
Toute ce foin a propos du derby de Bretagne est a mon gout tres exagéré, est du au nivellement des deux équipes comme le dit Le Dizet, ce dont aucun des deux clubs ne peut etre fier quand on voit comment Nantes a baissé dans la hiérarchie francaise et comment Rennes a traversé une tres bonne décennie sans pour autant avoir eu des trophées ni envoyé du reve comme Lille a pu le faire.
Après ça m'empêche pas de ressentir une vraie attente pour ce derby depuis la remontée de Nantes
N'Golo Kanterbrau
Je suis assez d'accord avec toi, toutefois je rajouterais un bémol.
Je suis Nantais et j'ai vécu une partie de mon enfance/adolescence à Rennes de 98 à 2007. A l'époque j'ai eu vraiment le sentiment que la rivalité n'allait que dans un seul sens.
Beaucoup de Rennais haïssaient Nantes (mais vraiment) et j'assimilais ça à de la jalousie (le beau gosse qui réussi tout vs. le looser éternel), alors que pour les Nantais c'était un non-sujet (palmarès, toujours mieux classé, invaincu à domicile contre Rennes depuis 40 ans etc...). A l'époque j'avais vraiment l'impression que la rivalité était tourné vers Bordeaux.

Après comme tu dis, la rivalité (côté Nantais) a vraiment démarré vers 2006/2007 quand on a commencé à chuter au classement, puis descendre. D'ailleurs ça serait pas mal de gagner ce soir, j'en ai marre de n'avoir que pour seul argument le palmarès.
Vladimir Ilitch Niveau : District
C'est marrant je suis rennais et j'ai passé la décennie 2000 à Nantes, et je rajouterais un bémol à ton bémol.

La brigade loire qui se forme en 1999 avec une nouvelle génération de supporters ultras a quand même axé une partie de son activité sur le thème de la suprématie régionale bretonne. Je me souviens de cette banderole qu'ils sortaient à chaque derby "plus que jamais la Bretagne connait ses maîtres", qui ajoutait en quelque sorte l'injure à l'offense, car on prenait systématiquement des patées à la Beaujoire (et aussi à rennes d'ailleurs). D'autant qu'à cette période, Rennes avec Pinault essayait justement de devenir un club important du championnat (avec des transferts bling-bling foireux...). Du coup c'est vrai il y a eu pas mal de frustration côté rennais, mais de là à dire que c'était un non sujet pour les nantais (comme ça l'était sans aucun doute dans les années 90), je crois pas.

sur ce bon match!
4 réponses à ce commentaire.
True Grit Niveau : DHR
Alors là je m’insurge : mais que vient faire cette pauvre idée de « derby de l’Ouest » dans ce Rennes-Nantes ? Rennes-Nantes c’est le gros derby de Bretagne et rien d’autre !

Les raisons de ce derby paraissent évidentes lorsqu’on s’intéresse un tant soit peu à l’histoire des deux villes bretonnes et au football breton, ce que ni Sio ni Florian Cadu semblent avoir faits, à l‘inverse de Christian Gourcuff par exemple.

Non vraiment, en insistant sur ce « derby de l’Ouest » (mais quelle horreur !), en incrustant Angers, l’article dénature, vide de son identité bretonne ce derby (ce qu’il est par-dessus-tout) : ça m’est tout bonnement insupportable ! Pourquoi créer de toute pièce sur des bases grotesques et vides une entité (le « Grand Ouest ») alors qu’il en existe déjà une construite et ce depuis longtemps ? Ça me fait penser au tracé des frontières dénué de sens en Afrique !

Pour finir un vrai article qui parle avec justesse du choc breton, explique les différents enjeux historiques, notamment la volonté par la France de diviser la Bretagne et son football pour l’affaiblir :

https://www.nhu.bzh/football-breton-division-bretagne/

Bevet Breizh !
danseavecmamie Niveau : DHR
Nantes a eu des rivaux historiques qui s'appelaient Saint Etienne, Bordeaux et dans une moindre mesure PSG et Angers. La rivalité avec Rennes, c'est une invention des rennais quand Nantes était au plus mal.
Vladimir Ilitch Niveau : District
Et pourtant, si on demandait à un mec comme Da Rocha, qui est quand même un joueur emblématique du fcn des années fin 90-2000, quel était LE rival à son époque, je crois pas qu'il dirait Bordeaux...
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Ca dépend des générations en fait. Un supporter nantais qui a commencé à supporter le FCN au début des 80's te dira que c'est les girondins les rivaux les plus importants, et que même si il porte pas en odeur de sainteté Rennes, il reste sur Bordeaux, parce que c'était une rivalité de clubs du haut de tableau, qui luttaient pour le titre, là où celle avec Rennes et de clubs du milieu/bas de tableau, donc sportivement c'est moins intéressant, c'est peut-être pour ça qu'on y ajoute le folklore breton tout autour.
1 réponse à ce commentaire.
Gustav Malher de Caen Niveau : Loisir
Bel article qui met bien en avant l’idée qu’un derby est souvent de l’opportunisme avant d’être historique. Depuis une vingtaine d’années, les clubs français se cherchent tous un rival par mimétisme et complexe d’infériorité vis-à-vis des clubs d’autres pays (Angleterre surtout) poussé par des médias qui font du storytelling pour créer l’évènement. Le résultat n’est que l’affirmation de l’appartenance territoriale et la guerre de clochers, qui peuvent être ludiques, mais sont surtout un retour à des réflexes primitifs (les imbéciles heureux qui sont nés quelque part). Je ne vois pas en quoi il faudrait automatiquement avoir un club rival lorsque l’on supporte un club, comme si cela faisait partie du pack du supporter. L’amour que l’on porte pour son club doit-il avoir nécessairement son négatif ? (vous avez 2h) En tant que supporter de Caen, je vois que progressivement on me vend une rivalité avec Le Havre. Or, l’amour que je porte depuis môme pour ce club n’a jamais été lié à une rivalité qui n’existait pas et qui ne repose sur bien peu de choses. J’ai, je crois, la faiblesse d’aimer mon club à la folie et de n’avoir d’autres sentiments que du respect pour les autres clubs.
Audenchiasse Niveau : DHR
Perso je suis fin de Malherbe et j'ai toujours eu une certaine inimitié pour Le Havre... il y avait vraiment quand j'étais gosse le côté haute contre basse normandie, la ville industrielle puante contre le belle normandie rurale et agricole...
1 réponse à ce commentaire.
Les rivalités sont bien souvent construites de toute pièce dans l'unique but de créer de l'engouement et de vendre un peu plus... On voit bien que les clubs font monter la sauce sur les réseaux sociaux (ces tweets ridicules...). A titre personnel, j'ai grandi en aimant le fc nantes, certaines rencontres m'excitaient plus que d'autres à la Beaujoire (Marseille, Paris, Bordeaux) mais je n'ai jamais ressenti de haine pour quel club qu'il soit. Aujourd'hui je déteste notre président et c'est bien suffisant. J'ai découvert naïvement que mon club de coeur pouvait être détesté en m'installant à Rennes il y plus de 10 ans. Et je n'arrive même pas à leur rendre en retour.
Ce commentaire a été modifié.
En tous cas ma grand-mère rennaise a jamais regardé un match de foot mais quand tu lui parles de Nantes le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle les rhabille pour l'hiver.

"C'est une ville ennuyeuse, la rivière est moche, la cote est moche, c'est triste, il pleut plus qu'à Rennes, c'est tout plat, les gens sont prétentieux, ya moins d'étudiants et ça bouge moins pour sortir, ya pas de vie et c'est pas en Bretagne, la capitale, c'est Rennes un point c'est tout."
Ta grand-mère est comme beaucoup de Français finalement, elle a peur de l'autre... En tout cas, qu'elle soit rassurée, la bêtise humaine n'est pas prête de mourir !
mara donna des frissons Niveau : CFA
Et tu viens de le prouver.
Essaie de démystifier un peu la mort, je te sens angoissé.
mara donna des frissons Niveau : CFA
Au contraire tu m'as fait rire.
4 réponses à ce commentaire.
Derby de l'ouest ou de la Bretagne ce n'est pas un sujet, c'est un derby, un vrai. Depuis toujours les deux villes se tirent la bourre. Au Moyen-Age, c'était pour obtenir le siège du Parlement de Bretagne, aujourd'hui c'est économiquement, culturellement, dans la volonté d'attirer de nouveaux habitants. Ce sont les deux gros centres névralgiques de la Bretagne et de l'Ouest, même si Rennes est plus orienté vers la Normandie et la Mayenne, alors que Nantes par la Vendée, les Charentes et les Pays de la Loire.
Et mine de rien, il y a un antagonisme qui va au-delà du foot, une question de feeling. Beaucoup de rennais de naissance ou d'adoption n'aimeraient pas habituer à Nantes qu'ils voient comme une ville de bobos et/ou de péteux, inversément pour les nantais qui voient Rennes comme un mélange de branleurs gauchistes et de bourges cathos.

Alors que même en habitant en Bretagne, tu peux ne quasiment jamais foutre les pieds de ta vie à Brest, Lorient ou Guingamp (et pour Lorient et Guingamp, tu ne rateras pas grand chose). Et c'est la même chose à des échelles différentes avec Caen Angers ou Laval. Donc forcément un derby concernant ces dernières n'a pas du tout le même impact.
Le Festival Intercelcuite de Lorient vaut le détour, surtout passé 2h du matin...
1 réponse à ce commentaire.
Sapin_de_Noël Niveau : CFA2
Tout cela n'est pas très sérieux... Il n'y a qu'une seule rivalité valab' en Bretagne (en France ?), et c'est entre Brest et Guingamp.
osvaldo pizza Niveau : District
Vrai que la rivalité la plus exacerbée au niveau des supp' (ultras) concerne Brest et Guingamp. Il n'y a qu'à voir les écharpes totalement gratos sorties par les Ultras brestois il y a deux ans je crois (Guingampais enculés) alors que les deux équipes ne s'affrontaient même pas.

Rivalité simplement moins médiatisée car la pige de Brest en L1 correspondait au passage de Guingamp en L2 et vice versa. Mais sur que le Roudourou et Le Blé taperont le record d'affluence quand les prolos se retrouveront dans le même championnat.
osvaldo pizza Niveau : District
https://www.foot29.com/2015/03/17/une-e … -guingamp/

Petit article (pas du tout objectif) pour étayer le propos.
2 réponses à ce commentaire.
clemölösö Niveau : DHR
Moi je remarque que les "rivalités" comme ça, c'est souvent à sens unique. Je pense pas que l'Allemagne en ait grand chose à faire des Hollandais, de la même façon que je trouve les Suisses et Belges beaucoup plus virulents à notre égard que l'inverse.
Il n'y avait pas de derby à l'époque où Nantes visait St Étienne, Bordeaux ou le PSg.. Après, les vraies rivalités se construisent quand les deux équipes sont au même niveau et peuvent s'accrocher régulièrement, on y arrive peut être, c'est juste désagréable les saisons où même les Rennais peuvent finir devant :-)
il y a 8 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 5 heures Un match arrêté par des jets d'oeufs 10 il y a 10 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 29
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16 Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 29
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6
À lire ensuite
La Tunisie fane les Fennecs