S’abonner au mag
  • Mondial 2022
  • Gr. D
  • France

Oui, Emmanuel Macron, le foot est politique

Par Nicolas Kssis-Martov
Oui, Emmanuel Macron, le foot est politique

Le président de la République Emmanuel Macron est venu au secours des Bleus et, indirectement, de la Coupe du monde au Qatar en affirmant qu'« il ne faut pas politiser le sport ». Si on cerne facilement l’opportunisme d’une telle affirmation balancée à quelques jours du début de la compétition, si souvent entendue pour couvrir tout et n’importe quoi, elle mérite qu’on y réponde une bonne fois pour toutes.

Il faut être précis, tout d’abord. Le propos d’Emmanuel Macron, notre Saturne national, ratisse plus large que la punchline qui en a été extraite. Mais nul doute par ailleurs que le chef de l’État savait quel morceau de son intervention serait le plus repris et commenté, notamment sur les réseaux sociaux : « Je pense qu’il ne faut pas politiser le sport. Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue l’événement. » Il existe deux affirmations quasiment contradictoires dans les deux phrases présidentielles. La première partie reprend la vieille antienne de l’apolitisme du sport, qui entretient l’illusion d’un espace pur et seulement voué au jeu ou aux matchs, à préserver absolument. Chacun pressent que l’apolitisme est de droite, puisqu’il revient à accepter l’état du monde tel qu’il est et les rapports de force qui y prévalent. La seconde partie, au contraire, suppose que la désignation d’un pays demande de la vigilance. Seulement, sur quels autres critères que politiques exercer ce type de questionnements préalables ? Surtout, depuis quand faut-il accepter le pire sous prétexte qu’il a été décidé il y a des lustres ?

L’hypocrisie du président Macron

Le président de la République sait parfaitement que le sport est politique et qu’il faut le politiser pour qu’il trouve toute sa place dans la société. Sinon, pourquoi existerait-il un ministère des Sports dans son gouvernement (et des Jeux olympiques et paralympiques) dont il a confié la charge à une proche, Amélie Oudéa-Castéra, rencontrée sur les bancs de l’ENA où se forme l’élite de Marianne. De fait, qui politise le sport ? Pour commencer, Emmanuel Macron en personne lorsqu’il appelle Kylian Mbappé pour qu’il reste au PSG. Ou bien quand il exulte aux cotés de Vladimir Poutine en 2018 avant de capturer les Bleus pour fêter le second sacre mondial tricolore à l’Élysée, privant ses concitoyens de la communion populaire. Il n’a jamais cessé d’inscrire le sport dans son storytelling politique, de son amour de l’OM, si bien mis en scène, à son engagement à transformer la France en une « nation sportive » à l’occasion de Paris 2024. Il existe des politiques publiques du sport, justement parce que le sport est politique.

Qui politise le sport si ce n’est les Bleus quand, dans une lettre annonçant leur volonté de soutenir financièrement des ONG œuvrant auprès des migrants, ils convoquent la devise républicaine « Liberté égalité fraternité » pour justifier leur tardive prise de conscience. Des Bleus si souvent convoqués pour incarner une exemplarité, par exemple sur le terrain de l’intégration, qui n’a rien de neutre politiquement. Si la Coupe du monde au Qatar se retrouve à ce point au cœur de problématiques politiques (droits humains, LGBT, écologie, etc.), la première faute en revient au Qatar qui a toujours cherché à instrumentaliser le sport au service de son soft power. La volonté de la part de l’émirat d’enrégimenter la Coupe du monde afin d’asseoir sa puissance et son rôle dans le concert des nations politisait inévitablement le ballon rond. Alors, merci de cesser de reprocher aux amoureuses et amoureux du foot de ne plus être dupes. Le foot est politique, c’est d’ailleurs ce qui en fonde tout l’intérêt et la passion qu’il suscite.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Nicolas Kssis-Martov

Articles en tendances
30
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen  (3-0)
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Leverkusen
Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)

Revivez la finale Atalanta-Leverkusen (3-0)
Logo de l'équipe Atalanta
Lookman au triple galop
  • C3
  • Finale
  • Atalanta-Bayer Leverkusen (3-0)
Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Lookman au triple galop

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Kylian Mbappé