S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • Gr. C
  • Serbie-Angleterre

Sébastien Louis : « C’est un Euro problématique en ce qui concerne les supporters »

Propos recueillis par Enzo Leanni

Le match entre la Serbie et l’Angleterre, ce dimanche (21h), s’annonce explosif. Pas seulement pour voir l’entrée en lice d’un favori face à un outsider, mais parce que la rencontre est classée à haut risque en raison du comportement violent des supporters des deux camps. Sébastien Louis, spécialiste du supportérisme radical en Europe, dévoile les clés de ce duel.

Sébastien Louis : «<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>C’est un Euro problématique en ce qui concerne les supporters<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Pourquoi le match entre la Serbie et l’Angleterre est-il classé à haut risque ?

Tout d’abord parce que les Anglais sont pris pour cible depuis des années. Ils vivent sur l’héritage encombrant des hooligans et sont donc victimes de leur réputation. Ensuite, parce que l’équipe de Serbie est connue pour avoir quelques centaines de supporters à risque, entre 200 et 300 même si c’est difficile à estimer. Ils se sont fait remarquer à plusieurs reprises, leur coup d’éclat est face à l’Italie en 2010, où ils avaient fait arrêter le match pour des jets de fumigènes. Ça avait montré leur pouvoir de nuisance alors qu’ils n’étaient que 200. Enfin, il y a aussi les hooligans allemands qui veulent accrocher la médaille au « tableau d’honneur » pour s’en être pris aux Anglais. La cible numéro un reste l’Angleterre, les Serbes sont secondaires pour eux.

Pourquoi les Anglais sont-ils toujours autant ciblés ?

Il faut analyser cela sous le prisme du complexe d’Œdipe. À l’Euro 2016, le but des Russes était de tuer symboliquement le père pour montrer qu’ils étaient les nouveaux maîtres du hooliganisme. Ça a marché, à l’échelle internationale, on parle encore de cet événement. Les Anglais restent, à leur corps défendant, les cibles des supporters radicaux. Il y a une mode qui fait qu’une petite partie des supporters traditionnels de l’Angleterre s’habillent en casual, ce qui donne l’impression qu’ils arrivent avec des intentions violentes. Hier encore, à Cologne, j’ai vu des groupes se promener en casual qui ne disposaient pourtant pas du physique, de la technique ou de l’organisation des spécialistes de la violence. À Marseille, il y avait des centaines de casuals, mais quasiment pas de hooligans. C’est difficile pour un supporter radical serbe de savoir si la personne en face est violente ou pas.

Les Serbes ne sont pas les plus violents, mais les plus difficiles à déjouer, ils sont très bons pour éviter le dispositif policier.

Pour le cas serbe, peut-on parler de hooliganisme ?

C’est difficile parce que la Serbie est un univers à part. La Yougoslavie ne faisait pas partie du bloc soviétique, mais si on l’intègre dans l’ensemble du bloc communiste, c’est le premier pays hors pacte de Varsovie à récupérer le modèle ultra. Belgrade et Split vont disposer des premiers groupes ultras du pays au début des années 1980, par exemple la Torcida va se transformer d’un club de supporter en un groupe ultras progressivement tout en intégrant des éléments du supportérisme à l’anglaise. Les violences existaient avant le match Dinamo Zagreb-Étoile rouge de 1990 et elles étaient exacerbées par le nationalisme. De là à dire qu’il y avait des bandes de hooligans comme il en existait en Allemagne ou dans les pays d’Europe de l’Est, c’est plus complexe. Ce sont plus des supporters radicaux, qui gardent l’héritage de cette violence et de la colère propre à l’ex-Yougoslavie. Il n’y a quasiment pas de hooligans, mais une union des différents ultras du pays, ceux des grands clubs, le Partizan et l’Étoile rouge, mais aussi des plus petits comme Zemun ou Vojvodina et de clubs communautaires serbes d’autres pays, comme ceux de Borac de Banja Luka en Bosnie-Herzégovine. Pour l’Euro, ça peut être augmenté par la forte diaspora serbe en Allemagne et en Suisse.

 

Ce sont les plus violents des participants à l’Euro ?

Ils sont moins nombreux que les Hongrois et que les Allemands bien évidemment. Mais ils ont une organisation qui est assez incroyable. Il suffit de se souvenir du coup d’éclat des Delije (groupe de l’Étoile rouge) qui ont attaqué et volé la bâche des Fedayn (groupe de l’AS Roma) en février 2023. C’était un acte important parce que les Fedayn sont amis avec les Bad Blue Boys (groupe du Dinamo Zagreb) et ça suffisait à envoyer un message aux deux : « Assumez votre amitié, on peut vous tomber dessus à tout moment. » Dans l’inconscient des supporters radicaux, c’est resté dans les têtes, des supporters hongrois m’en ont parlé samedi. Ce ne sont pas les plus violents, mais les plus difficiles à déjouer, ils sont très bons pour éviter le dispositif policier.

La police allemande est extrêmement prudente, car elle est habituée aux supporters radicaux.

Peut-on se retrouver avec les mêmes incidents que lors d’Angleterre-Russie à l’Euro 2016 ?

Je ne pense pas parce que ce sont les pires violences que j’ai vues en Europe depuis 20 ans. Ça a été une catastrophe au niveau de la sécurité qui ne se reproduira sûrement pas. La police française était très mal préparée et elle ciblait essentiellement les supporters anglais, alors que ce sont 70 à 80 hooligans russes qui ont semé la zizanie. La police allemande est dans un autre niveau de préparation pour la gestion des supporters. Elle est extrêmement prudente, car elle est habituée aux supporters radicaux. Gelsenkirchen n’est pas Marseille, c’est bien plus petit, et vu que la police est présente dans toutes les gares, ça devrait aller. Attention, elle commet aussi des impairs. Samedi, 90 ultras de l’équipe nationale italienne ont été arrêtés pendant 10 heures pour rien, ils avaient, pour la grande majorité, des billets et n’ont pas pu voir le match. C’est une atteinte aux libertés publiques. En 2016, les violences dans le stade Vélodrome ont été minorées, chose impossible en Allemagne parce que l’organisation de la police ne permettrait pas les mouvements de foule. La police française est forte avec les faibles, faible avec les forts.

Quels sont les autres matchs à risque ?

C’est un Euro à 24 équipes avec de nombreux petits pays, donc c’est un Euro problématique en ce qui concerne les supporters. C’est très simple de rejoindre l’Allemagne, puis tu peux te déplacer dans tout le pays pour seulement 49 euros, et ça tous les supporters radicaux le savent. Ceux-ci se sont réorganisés depuis le Covid et sont plus violents. Allemagne-Hongrie peut s’avérer préoccupant. Une invasion de supporters polonais est à prévoir contre l’Autriche avec des risques d’affrontements entre coalitions de supporters radicaux polonais. Pourquoi pas imaginer des supporters russes radicaux s’en prendre aux Ukrainiens, pareil avec la grande diaspora turque en Allemagne avec la question du conflit à Gaza. La Géorgie est moins connue, mais avec une trentaine de supporters radicaux ultranationalistes, elle peut potentiellement être une cible.

Cotes Angleterre Slovénie : les meilleures cotes et meilleurs bonus pour parier sur le match de l’Euro 2024

Propos recueillis par Enzo Leanni

À lire aussi
01
Revivez Serbie-Angleterre (0-1)
  • Euro 2024
  • Gr. C
  • Serbie-Angleterre
Revivez Serbie-Angleterre (0-1)

Revivez Serbie-Angleterre (0-1)

Revivez Serbie-Angleterre (0-1)
Articles en tendances
00
Revivez la qualification de la France face au Portugal  (0-0)
  • Euro 2024
  • Quarts
  • Portugal-France
Revivez la qualification de la France face au Portugal (0-0)

Revivez la qualification de la France face au Portugal (0-0)

Revivez la qualification de la France face au Portugal (0-0)
Logo de l'équipe France
Les notes des Bleus
  • Euro 2024
  • Quarts
  • Portugal-France (0-0, 3-5 TAB)
Les notes des Bleus

Les notes des Bleus

Les notes des Bleus
21
Revivez Espagne-Allemagne (2-1)
  • Euro 2024
  • Quarts
  • Espagne-Allemagne
Revivez Espagne-Allemagne (2-1)

Revivez Espagne-Allemagne (2-1)

Revivez Espagne-Allemagne (2-1)
11
Revivez la qualification de l'Angleterre contre la Suisse  (1-1)
  • Euro 2024
  • Quarts
  • Angleterre-Suisse
Revivez la qualification de l'Angleterre contre la Suisse (1-1)

Revivez la qualification de l'Angleterre contre la Suisse (1-1)

Revivez la qualification de l'Angleterre contre la Suisse (1-1)
21
Revivez Pays-Bas-Turquie (2-1)
  • Euro 2024
  • Quarts
  • Pays-Bas-Turquie
Revivez Pays-Bas-Turquie (2-1)

Revivez Pays-Bas-Turquie (2-1)

Revivez Pays-Bas-Turquie (2-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

Angleterre

Serbie

00
Revivez Danemark-Serbie  (0-0)
Revivez Danemark-Serbie (0-0)

Revivez Danemark-Serbie (0-0)

Revivez Danemark-Serbie (0-0)
00
Revivez Danemark-Serbie  (0-0)
Revivez Danemark-Serbie (0-0)

Revivez Danemark-Serbie (0-0)

Revivez Danemark-Serbie (0-0)