1. //
  2. // 8e
  3. // Bayer Leverkusen/PSG

Mais qui es-tu, le Bayer Leverkusen?

Voilà, le destin a fait son choix et a décidé de placer le Bayer Leverkusen sur la route du PSG en huitièmes de la Ligue des Champions. Actuel deuxième de Bundesliga derrière le Bayern dans une indifférence quasi-générale, on en oublierait presque que ce club disputait une finale de C1 en 2002. Oui, la réalité est triste pour les supporters de « Neverkusen » : tout le monde semble se foutre du Bayer...

Modififié
129 55
En battant le Borussia Dortmund au Westfalenstadion sur le plus petit des scores la semaine dernière, le Bayer Leverkusen est devenu le seul poursuivant du Bayern Munich. Mais autant être honnête : tout le monde s'en tape, des fans du ballon rond aux médias. D'aucuns ont la même vision de ce club : un truc lisse, qui fait très peu de remous, que les victoires ne font pas particulièrement vibrer, et que les défaites relèguent immédiatement au rang de nullos, d'incapables. Il n'y a qu'à voir comment Stefan Kießing et ses camarades se sont fait incendier suite à la débâcle à domicile face à Manchester United (0-5) il y a deux semaines : on aurait dit un club qui a claqué des dizaines de millions d'euros cet été et qui est englué en bas de tableau. Le même constat avait été fait au soir du 7 mars 2012, suite à la branlée encaissée au Camp Nou face au Barça (7-1). Bon, il faut dire que certains l'avaient bien cherché, eux qui avaient déjà perdu toute dignité lors du match aller, en se chamaillant pour obtenir le maillot de Lionel Messi. À la mi-temps.

Une ville triste

Tout ça pour dire que le Bayer Leverkusen n'a jamais été une équipe capable de soulever les foules, que ce soit en Allemagne ou ailleurs. Le Bayer a toujours souffert d'un manque de reconnaissance. « Cette équipe n'a pas de lobby, c'est tout » , a déclaré un jour le mythique entraîneur Klaus Toppmöller, celui qui a mené son équipe jusqu'en finale de Ligue des champions face au Real Madrid en 2002. Il a pas tort, l'ancien. Quand on voit que Joachim Löw rechigne à convoquer Stefan Kiessling, meilleur attaquant allemand depuis deux saisons, et Gonzalo Castro, un des tauliers de cette équipe, on pourrait se poser des questions. Mais la réponse est toute simple, en fait : le Bayer ne fait pas bander.

Pourquoi, d'ailleurs ? Plusieurs éléments de réponse possibles. À commencer par la situation géographique. Leverkusen est une ville de 160 000 habitants située en banlieue de Cologne, un rassemblement de villages, une ville qui ne possède même pas sa propre « Hauptbahnhof » (gare principale) et qui bien qu'elle soit dotée d'un centre commercial dernier cri n'attire pas plus les gens que ça. Il faut dire que le seul endroit un peu joyeux de cette ville, c'est le « KlapsMühle » , une boîte qui joue des « Schlager » , ces chansons populaires de gens bourrés. Une boîte qui est le surnom de « hôpital psychiatrique » . Super. Sportivement parlant, le club dominant de la région, c'est le 1.FC Cologne, qui reste un club très populaire malgré son parcours chaotique depuis quelques années. C'est quand même un club qui a vu passer Wolfgang Overath, Toni Polter et Lilian Laslandes. Le rival du « FC » , c'est le Borussia Mönchengladbach, point. À la limite, le Fortuna Düsseldorf, tant les gens de ces villes se détestent. Mais Leverkusen ? Bof. Faudrait déjà qu'il y ait une vraie ferveur, et qu'ils jouent à guichets fermés dans leur BayArena de 30 000 places. Ce qui est très rarement le cas.

Bayer Vizekusen

Somme toute, il existe plusieurs raisons de ne pas s'intéresser à Leverkusen. Et la raison la plus simple pourrait être en fait qu'il s'agit de l'équipe de l'usine Bayer. Et en Allemagne, les équipes qui ont un « bienfaiteur » derrière elles ne sont que modérément appréciées. Il n'y a qu'à voir comment les gens ont râlé une fois que Wolfsburg, ce club de nobodies, a remporté le titre en 2009. Il n'y a qu'à voir comment les gens ont râlé lorsque Hoffenheim, porté par les millions de Dietmar Hopp, a fini par accéder à l'élite. Dans un pays où la règle du 50+1 est à la limite du sacré, ça fait évidemment tache. Leverkusen est dans ce cas-là. Mais outre-Rhin, on a fini par s'habituer à ce club. D'une part, parce qu'il a déjà obtenu de jolis résultats en Europe (vainqueur de la C3 en 1988, finaliste de la C1 en 2002), et d'autre part, parce qu'il n'a jamais remporté le championnat. Cette année, les mecs du Bayer sont très appliqués, et jouent très bien au ballon. Si ça se trouve, ils vont même finir « Vizekusen » , comme d'habitude. Mais dans le fond, tout le monde s'en fout. La preuve : personne ne va lire ce papier.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mais si Ali, moi je l'ai lu ton papier.
j'ai lu aussi et ça me fait penser à valenciennes
Moi aussi j'ai lu, moi aussi je m'en fous du bayer.
Juste pour faire autre chose que réviser...
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
Moi je la kiffe bien cette équipe de Leverkusen, au contraire je la trouve rafraîchissante dans un championnat où Dortmund et Schalke ne tiennent pas leur promesse, eux au moins ont les corones de faire la course au grand Bayern. Dans le fond c'est une équipe romantique, mais plus facile d'être qualifié de romantique lorsqu'on vient de la dulce vida d'Espagne (Atletico Madrid) ou de la la dolce vita d'Italie (Roma).
c'est ça que j'aime sur sofoot c'est les articles sur des clubs moins médiatisés. L'autre fois sur Hull là le Bayer. C'est vrai que la plupart s'en foute du Bayer mais j'ai surtout l'impression qu'il y a que le Bayern qui les intéresse. Et peut être un peu Dortmund depuis qu'ils sont réapparus à un bon niveau. Puis faut dire que le Bayern fait rien pour arranger la chose et pour améliorer le nombre de visionneurs de la Bundes. Quand t'es champion d'Europe, champion d'Allemagne et que t'as gagné la coupe, et que t'achétes le meilleur joueur de la seule équipe concurrente... Et peut-être même les 2 meilleurs si Lewandowski signe là bas aussi. Qu'est ce que tu veux que ça intéresse les gens ? Ok ça joue bien, y a des buts en tout genre. Rien à dire. Mais les gens il leur faut du suspens aussi, des trucs inattendus. C'est pour ça que la Liga et la Bundes sont moins regardés que la PL. Et encore la Liga elle est portée par 2 gros monstres qui raflent un nombre de supporters impressionnant.
Ce n'est que mon avis mais le Bayern sera jugé sur l'Europe pour moi. Ils savent déjà qu'ils seront champions. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Qu'est ce que la règle du 50+1?
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Habitant à Cologne, je peux vous dire que le grand rival, c'est plus Düsseldorf que M'Gladbach. Düsseldorf c'est un peu la même histoire que Dortmund et Shalke: une saison n'est jamais ratée si les 6 points ont été obtenus contre le rival.

Sinon c'est vrai qu'ici, on vibre pour le 1.FC Köln (vendredi encore plus de 40 000 personnes au stade un soir de décembre) et que Leverkusen, ça leur en touche une sans faire bouger l'autre...

Mais le gros problème de Leverkusen, outre la géographie et le sponsoring, c'est surtout que personne ne croit en eux. Cela fait des années que c'est un club solide et bien classé, mais personne ne croit qu'ils sont capables de battre Munich ou même de finir devant le BvB.
Difficile de s'enthousiasmer pour le parcours d'un club quand on reste persuadé qu'il n'a aucune chance de gagner à la fin.
Très bon papier! Justement à chaque fois que je regardai le classement ou les buteurs de la Bundesliga je me demandai "Putain*, qui sont ces gens ?"
rossonerii Niveau : DHR
Elle a quand meme un beau trio d'attaque avec Son-Kiessling-Sam en plus d'un milieux Castro-Bender et le jeune Emre Can. Cette equipe peut se qualifier pour les 1/4 de la LDC,je le predis.
Moi j'ai lu ce papier et tant pis si je suis le seul mais le déplacement Lille-Leverkusen pour un match un la Bay Arena ca ma fait bandé et je le referait car ce club me plait même si c'est vrai que la ferveur n'y est pas chez les habitants.

Tant pis si l'équipe reste une équipe de looser, au final j'aime cette équipe car c'est une équipe de looser.
Et puis merde, ce club à quand meme sortit des montres, j'ai pas envie de tous les citer mais c'est le club de Ballack putain.
Moi aussi j'ai lu cet article et je comprends pas comment on peut dire que c'est un très bon papier ...

Je suis désolé de n'être ni germanophone, ni expert en Bundesliga, mais j'ai pas compris dès le départ les surnoms. Une petite aide à la compréhension aurait pas été un luxe.

De même pour la règle des 50+1, pas la moindre idée de ce que c'est ...
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
La règle du 50+1 stipule que les investisseurs ne peuvent pas détenir plus de 49% des parts du club. Les 51% restant doivent obligatoirement appartenir à une association à but non-lucratif.
Donc pas de gros oligarques russes et des dents qui grincent quand VW ou Bayer ou n'importe quelle autre entreprise s'implique dans la vie du club.

Quant à Neverkusen c'est pas compliqué: never = jamais en anglais.
Vize = vice en allemand (au sens vice-champion, donc second).
Dans les deux cas, on montre bien que Leverkusen a la poisse. Le Poulidor de la Bundesliga
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par Naudar
Moi aussi j'ai lu cet article et je comprends pas comment on peut dire que c'est un très bon papier ...

Je suis désolé de n'être ni germanophone, ni expert en Bundesliga, mais j'ai pas compris dès le départ les surnoms. Une petite aide à la compréhension aurait pas été un luxe.

De même pour la règle des 50+1, pas la moindre idée de ce que c'est ...


"Vize" en allemand veut dire "vice" au sens de "second" : per exemple vice-champion. "Never" est un mot anglais, je te ferai l'honneur de penser que tu en connais la signification.

"Vizekusen" ou "neverkusen" sont des surnoms un peu méchants faisant allusion au fait que Leverkusen a toujours fini 2d sans jamais rien gagner. Par exemple en quand Ballack marque un CSC synonyme de défaite à la dernière journée contre un reléguable, alors qu'il suffisait d'un nul pour être champion... et que du coup le Bayern rafle le titre. Pareil pour la C1, perdue contre le real après un super parcours.

C'est quand même le club où ont explosé des Ze Roberto, Lucio, Emerson, Paulo Sergio... mais aussi Ballack. Un club un moche, mais synonyme d'un football assez offensif et attrayant, qui se maintient en haut de tableau de la bundesliga depuis déjà un paquet d'années...
J'aime ce club (bon je m'en carre, mais j'ai de l'affection pour ce club) pour deux raisons. La première, c'était Carsten Ramelow, le gars qui me foutait les jetons dès que je voyais sa tête, et la seconde, c'est Sami Hyypia, l'un des tout meilleurs défenseurs de l'histoire de ce sport et un gars qui m'a fait vibrer à chaque match de Liverpool. Et une gueule pas mal aussi, mais j'ai réussi à m'habituer.
Je suis un fan du Bayern de la première heure, mais honnêtement, je trouve cette équipe de Leverkusen intéressantes à plusieurs égards.
D'abord, c'est une équipe anti-stars.
Ensuite, ça joue bien au ballon.
Enfin, sa posture de loser me fait de l'effet.
Note : 2
Niveau lose Leverkusen se pose bien comme il faut du coup je les aime bien, magnifique equipe en 2002 qui s est disperse au 4 coins de l Europe tout de suite apres avoir fait une "monaco" finale C1 perdue-se faire niquer a la fin en champ = saison blanche.

Mais l Allemagne de la poisse a pour moi un bien meilleur representant pour qui d ailleurs je n ai aucun sentiment, Schalke 04 et le rendez-vous manque de 2007 qui a vu Stuttgart devenir champion ! Ca c etait du plantage magistrale, sans odyssée européenne magique, sans rien qui puisse cacher la mediocrite finale, j en rigole encore tellement le titre leur etait promis..et puis non.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Comment ça, tout le monde s'en fout du Bayer Leverkusen ?

Dites pas ça à un supporter du FC Nantes, ou mieux, à Jean-Louis Garcia !

Pour faire peur à ses enfants, Jean-Louis leur parle pas de croque-mitaines et de Grand Méchant Loup. Nan, nan, il leur parle de Ulf Kirsten, Bernd Schuster et Paulo Sergio...
LIGA total! Niveau : Loisir
Le problème du Bayer, c'est au niveau des rentrées d'argent. Les sponsors sont difficiles à attirer car la ville est petite à côté des villes "proches" comme Cologne et Duss qui ont bien plus de "fans".

Le stade aussi est assez ridicule pour la Bundesliga. C'est juste impressionnant que ce club arrivent aussi souvent vers le haut de l'affiche (même s'ils ne gagnent rien).

C'est un peu comme si en Ligue 1, Rennes faisait parti du TOP4 chaque année.
super-pistache Niveau : District
Une équipe dont j'me fous dans un championnat dont j'me fous.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
129 55