Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Demies
  3. // Italie-Espagne (1-1, 4-2 t.a.b)

L'Italie file en finale !

Dominée pendant près de 120 minutes par une fringante équipe d'Espagne, l'Italie a tenu et a fini par décrocher son billet pour la finale de l'Euro 2020 lors de la séance de tirs au but (1-1, 4-2 t.a.b.). Un vrai miracle pour la sélection de Roberto Mancini, une terrible désillusion pour les ouailles de Luis Enrique.

Modififié

Italie 1-1 (4-2, t.a.b.) Espagne

Buts : Chiesa (60e) pour l'Italie // Morata (80e) pour l'Espagne

Et la nuit de Wembley se tint de bleu. Au terme d'un match spectaculaire, intense et achevé au bout de la nuit et du suspense, c'est bien l'Italie qui se qualifie pour la finale de cet Euro 2020. Une qualification obtenue au courage, avec les dents et les poings serrés, par des Italiens qui, pour la première fois dans cet Euro, ont subi pendant de longues minutes la loi de leur adversaire du soir. Dominatrice, l'Espagne n'a néanmoins pas réussi à concrétiser ses occasions, et la Nazionale l'a piquée à froid, grâce à une magie de Chiesa, déjà buteur à Wembley en huitièmes. Son coéquipier à la Juve, Álvaro Morata, est parvenu à égaliser à dix minutes du terme, emmenant tout ce petit monde en prolongation. Comme au tour précédent, les Espagnols ont dû jouer leur qualif' aux tirs au but. Mais cette fois-ci, la bonne étoile était au-dessus des Italiens : Donnarumma a stoppé la tentative de Morata, avant que Jorginho n'envoie l'Italie au paradis.

Pedri de talent


La veille de défier l’Espagne lors de cette première demi-finale de l’Euro 2020, Roberto Mancini tenait à rappeler un point essentiel en conférence de presse : « On est italiens, on ne peut pas devenir espagnols d'un coup. » Cette vérité s’est vérifiée d'entrée : il ne faut même pas dix minutes au onze espagnol pour dicter le tempo et totalement priver de ballon une Nazionale en recherche d’oxygène. Pedri, 18 ans, marche sur l’eau et déstabilise presque à lui seul l’ossature italienne en étant en permanence à la baguette ou trouvé entre les lignes. Mais même avec parfois jusqu’à plus de 70% de possession, les hommes de Luis Enrique ne se procurent qu’une seule occasion franche : en deux temps, Dani Olmo oblige Gianluigi Donnarumma à une horizontale décisive. Et l’Italie ? Elle souffre, beaucoup, mais profite de ses rares incursions pour faire douter l’arrière-garde emmenée par Aymeric Laporte. Si Ciro Immobile ne profite pas d’une sortie totalement foirée d’Unai Simon pour ouvrir le score, c’est la transversale du portier de l’Athletic Bilbao qui repousse une tentative d’Emerson juste avant la pause.

Morata répond à Chiesa


La seconde période redémarre comme la première a commencé : l’Espagne a le pied sur le ballon, et l’Italie défend. Sergio Busquets casse les contres italiens plus ou moins régulièrement et expédie surtout un tir enveloppé qui rase la barre de Donnarumma. Les espaces s’ouvrent de part et d’autre, la Roja pense de plus en plus que son travail va payer. Mais va se faire planter, froidement, en contre : Chiesa récupère un ballon conservé tant bien que mal par Ciro Immobile et sèche Unai Simon (1-0, 60e).

Le coup est rude, Luis Enrique décide de faire entrer deux véritables attaquants avec Álvaro Morata et Gerard Moreno, mais c’est d’abord la Nazionale qui se met en évidence. Toujours en contre, toujours avec l’entrant Domenico Berardi, mais ses tentatives sont trop molles pour breaker l’Espagne. Une aubaine, car sur un une-deux plein axe, Dani Olmo et Morata transpercent les Azzurri et le buteur de la Juve remet les deux équipes à dos à dos (1-1, 80e). La prolongation arrive, Dani Olmo rend fou les Italiens entre les lignes, mais la défense transalpine tient le coup.

Jorginho délivre l'Italie au bout de la nuit


Arrive alors le moment fatidique des tirs au but, qui n’a définitivement rien d’une loterie. La séance débute par deux loupés : Manuel Locatelli voit son tir repoussé par Unai Simon, puis Dani Olmo envoie le sien dans les gradins. Dans la foulée, Belotti, Moreno, Bonucci, Alcántara et Bernardeschi marquent. Álvaro Morata, héros quelques minutes plus tôt, voit sa tentative stoppée par Donnarumma. Jorginho, spécialiste de l'exercice, ne tremble pas et envoie la Nazionale en finale, neuf ans après la dernière. Un miracle à l'italienne.



Italie (4-3-3) : Donnarumma - Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini, Emerson (Toloi, 74e) - Barella (Locatelli, 85e), Jorginho, Verratti (Pessina, 73e) - Chiesa (Bernardeschi, 107e), Immobile (Berardi, 62e), Insigne (Belotti, 85e). Entraîneur : Roberto Mancini.

Espagne (4-3-3) : Unai Simon - Azpilicueta (Marcos Llorente, 85e), Eric Garcia (Pau Torres, 109e), Laporte, Jordi Alba - Pedri, Busquets (Thiago Alcántara, 105e), Koke (Rodri, 70e) - Dani Olmo, Ferran Torres (Morata, 62e), Oyarzabal (Gerard Moreno, 70e). Entraîneur : Luis Enrique.


  • Résultats et classements de l'Euro 2020

    Les notes de l'Espagne


    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Les notes de l'Espagne