Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Huesca

Développé Cucho

Situé à la pointe de l’attaque du promu Huesca, Juan Camilo « Cucho » Hernández est l’archétype du chasseur de buts besogneux dans l’âme. Prêtée par Watford, cette perle colombienne pourrait bien devenir l’une des gâchettes de cette Liga 2018-2019.

Modififié

« Chaque enfant rêve de fouler la pelouse du FC Barcelone. J’ai grandi en regardant les matchs au Camp Nou, au Bernabéu... Maintenant, j’ai l’opportunité d’accomplir cela. Je vais affronter les meilleurs joueurs du monde et j’ai beaucoup d’envie. À partir du moment où tu es dans ce milieu, il n’y a plus d’idoles. C’est un duel, eux contre nous. » Quand Juan Camilo Hernández s’exprime dans Marca pour mêler le songe à la réalité, le premier mot qui vient à l’esprit est la maturité d'un âge avancé. Mais tout de suite, les chiffres de son expérience avec Huesca frappent en pleine poire : prêté à 18 ans par Watford à l’été 2017, auteur d’une première saison en Segunda B à seize buts en 35 matchs toutes compétitions confondues, plus un statut de dauphin du Rayo Vallecano acquis pour les Azulones, synonyme de première montée historique en Liga. Voilà comment bien utiliser sa pépite sud-américaine.

Le coup de froid du Camp Nou


Durant cet exercice 2017-2018, le Colombien est très vite devenu l’attraction principale de la deuxième division nationale, jeunesse et exotisme obligent. Sur les rangs pour attirer le natif de Pereira lors de l’intersaison, le FC Valence et le Barça étaient prêts à mettre le paquet sur l’espoir, propriété des Hornets. Hélas pour eux, le prix de vente, fixé à 25 millions d’euros par la famille Pozzo, détentrice des droits sportifs du joueur et déjà certaine de ses talents à la suite d'un achat programmé à Grenade en décembre 2016, était jugé trop élevé par rapport à son rendement sportif. Une manière de se rétracter poliment, en somme. Tant pis pour le Barça, car, après avoir maltraité l'équipe réserve la saison passée, Cucho, surnom donné par son père qui lui « rasait le crâne pour avoir l’air d’Esteban "Cuchu" Cambiasso » , a ouvert le score début septembre au Camp Nou (8-2) pour climatiser l’ambiance.

Vidéo

Si la suite du programme s’est avérée plus douloureuse pour un Huesca passé à la moulinette à Barcelone, Cucho Hernández aura profité de ces premières minutes face au Barça pour augmenter sa réputation à l’échelle internationale. Aussi tonique que cubique sur ses 176 centimètres, cette boule d’énergie rappelle étrangement l’une des grandes stars de l’actuelle sélection colombienne : Radamel Falcao. Avec, en plus d’El Tigre, un caractère bien trempé pour exprimer ses états d’âme. Peu avant la rencontre face au Barça, l’international U20 s’était ainsi exprimé sur son absence d’une liste de 23 Colombiens convoqués pour les amicaux contre le Venezuela et l’Argentine. « Il y avait beaucoup de possibilités pour intégrer le groupe et quand la liste sort, je suis surpris de ne pas y être, avoue-t-il à Marca. Surtout que nous étions en contact jusqu’au dernier moment... Depuis, ils ne m’ont rien dit. » Et depuis, Cucho Hernández continue de faire.

« Je dois travailler en double, me dépasser en double »


Hasard des choses, José Pékerman décide de ne plus être le sélectionneur des Cafeteros trois jours après la prise de parole de Cucho. « Si je n’ai pas été convoqué, c’est parce que je dois travailler en double, me dépasser en double, tranche le joueur. Je continuerai de travailler jusqu’à ce que l’opportunité se présente et que je la saisisse. » Prêt à partir au combat tel un militaire acquis à la cause, Juan Camilo Hernández pourra matérialiser ses rêves de gosse afin de préparer au mieux le déplacement contre l’Atlético de Madrid, mardi soir. « J’aime le dire et le répéter : mon équipe favorite est le Real Madrid, confiait récemment le joueur à El Espectador. Depuis tout petit, j’ai cette attirance pour le club... Pourquoi ne pas penser en grand et un jour, faire partie des leurs ? » Avant cela, le soldat va devoir muscler son jeu via les buts. Barça ou pas.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 3
Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 162
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
À lire ensuite
Florence and the Machine