1. // Match amical
  2. // Bordeaux /A.C. Ajaccio (1-2)

Bordeaux à contre-courant

Pour leur deuxième sortie de la saison, les Girondins ont produit un bon match. Problème, ils sont tombés sur un A.C. Ajaccio en béton et se sont inclinés (2-1). Pour autant, ils restent confiants. Les Corses, eux, progressent. Alex et Francis sont contents.

Modififié
4 5
Bordeaux – A.C. Ajaccio : 1-2
Buts : Ben Khalfallah (27e) pour Bordeaux – Eduardo (38e s.p.) et S. Diarra (41e) pour Ajaccio.

Après une reprise studieuse au Haillan, le 2 juillet, puis un stage préparatoire à Divonne-les-Bains, près de la frontière suisse, la bande à Gillot a regagné son Sud-Ouest. Entre-temps, elle a fait match nul face à Nice (1-1), à Aix-les-Bains. Bon, pas grand-chose à tirer de cette rencontre, disputée sans les internationaux européens, si ce n’est du temps de jeu pour chacun. Carrasso, Obraniak et Plašil, absents, N'Guemo (vacances) et Jussiê (blessé) pas là non plus, ce sont d’autres joueurs qui s’illustrent. Et là, David Bellion, à défaut d’avoir marqué des points (?), a marqué un but. C’est toujours ça. Mais ce mercredi soir face à Ajaccio, partenaire habituel d’avant-saison (2-1, l’année dernière), et à Biscarrosse (Landes), la chaleur est au rendez-vous. Les duels aussi ! D’emblée, la formation bordelaise, disposée en « 4-1-3-2 » , tente d’imprimer son rythme de croisière. Premières offensives et premiers contacts. Eh oui, en face, ce sont des Corses, faut pas l’oublier… Et l’amical, en préparation, on connaît pas ! Ben Khalfallah est très en jambes, et ça, pour J-Lo, c’est plutôt une bonne nouvelle.

De sont côté, l’A.C.A. sort timidement. Sigamary Diarra est embusqué au second poteau, mais sa tentative passe devant le but girondin (18e). La paire axiale Marange-Ciani, accompagnée de ses latéraux Chalmé et Poundje, est vigilante. Inédit, on vous dit. Ciani capitaine. Inédit encore, une passe latérale côté gauche de Poundje pour Jussiê, qui laisse intelligemment passer pour Ben Khalfallah. Sur une touche, le Franco-Tunisien envoie un missile sous la barre, direction lucarne (27e). Ochoa et son « 4-2-3-1 » n'y peuvent rien. But. Voilà. Bordeaux monte en puissance, et l’hyperactif FBK met la misère aux insulaires. Sauf que les gars d’Alex Dupont, sur leur deuxième réelle incursion dans la surface adverse, obtiennent un penalty. Le fautif ? Ciani. La victime ? Eduardo. Un tacle en retard et le Brésilien se régale : course d’élan nonchalante, il prend Keita à contre pied (38e). Égalité. Puis avantage trois minutes plus tard. Cavalli délivre une transversale pour S. Diarra qui, d’instinct, pose un superbe lob (41e). Ajaccio 2, Bordeaux 1. La pause sanctionne le premier acte. Pas beaucoup d’occases, mais trois buts. C’est déjà ça. Thiriez se frotte les mains, les droits télé vont augmenter. Lol.

Ajaccio ne craque pas

Francis Gillot change la quasi-totalité de son effectif, excepté Keita, FBK et Saivet. Planus prend l’étoffe. Dupont fait l’inverse et remplace trois joueurs ; Oberhauser, Begeorgi et Lasne entrent. C’est équilibré. Lasne, – l’ancien Bordelais – tire de loin, mais Keita se couche (46e). Saivet botte un coup franc aux vingt mètres, mais Oberhauser repousse une première fois (62e), puis une seconde, quand Trémoulinas reprend (62e). Les Marine et Blanc sont plus frais, plus mobiles, et ça se sent. Sir Alex change au compte-gouttes. Trémoulinas expédie un coup franc mode feuille morte au-dessus (71e). Visiblement, il n’y a que par les coups de pied arrêtés que l’on peut inquiéter l’adversaire. C’est moche. Les Corses défendent bien, subissent, mais ne plient pas. Cheick Diabaté s’entraîne pour le concours d’échasse du coin et s’emmêle les tiges devant Oberhauser (80e). Dommage, il avait fait le plus dur. Ou pas. Ses potes l’imitent ; florilège de loupés devant le but ! Sertic tue même deux pigeons landais en suivant (86e). FBK et Trémoulinas allument aussi à ras de terre (89e), mais l’A.C.A. ne craque pas. Mieux, il l’emporte. Première victoire pour lui, première défaite pour Bordeaux.

«  Au-delà de la défaite, je trouve qu’il y a eu des choses intéressantes, des belles intentions de jeu , indique Francis Gillot. On n’a pas eu la réussite (…) et on a pris deux buts dans le cours du jeu, mais même si la défaite masque un peu ce que l’on a fait de bien, je pense qu’on est un peu mieux que l’année dernière à la même époque. C’est dommage, parce qu’on méritait de revenir au score. Je suis déçu pour les joueurs. Même si on change beaucoup, il y a un suivi dans tout ce qu’on fait et tout ce qu’on dit. Le résultat n’est pas important, la manière, un peu plus, mais la satisfaction, c’est le collectif. » « C’est bien de gagner, ça donne confiance, mais c’est le contenu qui était bien, aujourd’hui, explique à son tour Alex Dupont. On a fait une bonne heure de jeu et un match sérieux. Notre maîtrise collective et notre condition physique s’améliorent, et on se rapproche de notre meilleure forme. On a tenu et montré beaucoup de solidarité défensive. » La suite au prochain épisode.

Bordeaux : A. Keita – Chalmé (Mariano, 46e), Ciani (cap) puis Planus (46e, cap), Marange (Sané, 46e), Poundje (Trémoulinas, 46e) – A. Traoré (Sertic, 46e), Ben Khalfallah, Jussiê (Maurice-Belay, 46e ), Saivet – Modeste (Ch. Diabaté, 46e), Bellion (Gouffran, 46e).

Ajaccio : Ochoa (Oberhauser, 46e) – F. Diawara, Maire, Medjani, Bouhours (Begeorgi, 46e) – Mostefa, Pierrazzi (cap), B. André (Belghazouani, 66e), Cavalli (Zahibo, 84e), S. Diarra (Lasne, 46e) – Eduardo (Delort, 66e).


Laurent Brun, à Biscarrosse
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et zlatan ? je suis étonné il n'a pas été cité dans l' article
On a attend tjs le digne successeur des frères jukovic... Un joueur élégant, technique, agressif.
@ tiboz Punaise, tu n'as tenu toi-même que quarante minutes de ce 19 juillet avant de prononcer le "Z word" ! Je venais respirer un peu l'air landais (sans jeu de mots), juste lire un petit compte rendu de match amical pépère, sans l'Autre justement... Je ne t'ai pas mis de "-1", mais le coeur y est.
"De sont côté"

Aouch !
nikowenji Niveau : DHR
Ben Khalfallah qui marque, déjà, on voit que c'est match chelou
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 5