En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Les Français de demain

Ils sont jeunes, titulaires dans leur club, et appelés à faire partie de l’équipe de France à partir de 2017. Eux, ce sont les pépites qui devraient connaître la sélection dans les années à venir. Et sûrement plus rapidement que prévu pour certains d’entre eux.

Modififié

Gardiens


Alban Lafont (Toulouse) : Titulaire dans les bois du TFC à seulement dix-sept ans, le portier est clairement en avance sur son temps. Et comme il ne déçoit pas, Lafont n’est pas près de lâcher son poste. À moins qu’un club comme l’Olympique de Marseille ne s’offre un solide rempart pour une décennie ?
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2018, parce que Didier Deschamps veut son Gianluigi Donnarumma.


    Mike Maignan (Lille) : Pas de bol pour lui, il y a Vincent Enyeama au LOSC. Mais le Nigérian n’est pas éternel, et les dirigeants lillois ont déjà préparé son successeur. Maignan, qui a connu toutes les sélections de jeunes, attend désormais qu’on lui donne sa chance. Pour montrer qu’il peut faire des miracles, comme stopper un penalty de Paul-Georges Ntep dès sa première apparition en Ligue 1.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2021, quand Mandanda et Lloris donneront des signes de fébrilité.



    Défenseurs


    Mouctar Diakhaby (Lyon) : La bonne surprise défensive de cette première moitié de saison lyonnaise. Titulaire indiscutable en charnière centrale, Diakhaby a envoyé Nicolas Nkoulou sur le banc. Un potentiel Samuel Umtiti ?
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2020, quand Laurent Koscielny et Adil Rami seront définitivement cuits.

    Malang Sarr (Nice) : Sans faire trop de bruit, l’Aiglon est en train de prendre une ampleur considérable sur la Côte d’Azur. Avec Dante à ses côtés pour apprendre, Sarr grandit vite. Plus vite que la musique.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2018, vive la Russie !


    Issa Diop (Toulouse) : Quelle progression linéaire ! Le défenseur central a tranquillement grimpé les marches pour représenter aujourd’hui l’un des plus grands espoirs de Ligue 1. Une charnière Sarr-Diop plutôt que Varane-Umtiti ?
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2019, en profitant d’une cascade de blessures.

    Lucas Hernández (Atlético de Madrid) : Une rencontre de Liga en 2014-2015, dix un an plus tard, six cette saison à mi-parcours : le petit Lucas pousse petit à petit. Et quelle meilleure école que l’Atlético pour comprendre les rudiments de football ? Il va falloir compter sur lui.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2018, parce que Diego Simeone adore chouchouter les internationaux français.



    Milieux


    Tiémoué Bakayoko (Monaco) : Énorme. En cinq mois de compétition, le Monégasque a montré qu’il avait deux battes de base-ball en guise de jambes et que son physique pouvait détruire proprement un entrejeu. Avec Fabinho, il forme un duo redoutable et complémentaire. D’un point de vue strictement sportif, il devrait déjà faire partie du groupe de Deschamps.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2017, parce qu’il va prouver qu’il n’est pas un Geoffrey Kondogbia bis.

    Lucas Tousart (Lyon) : Le gars sûr de Ludovic Batelli, avec qui il est allé chercher un championnat d'Europe des moins de dix-neuf ans l’été dernier. Un mental gros comme ça, avec une maturité à la hauteur des ambitions de Lyon.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2019, parce qu’il va prouver qu’il est bien meilleur que Maxime Gonalons.


    Wylan Cyprien (Nice) : Déjà cinq buts et deux passes décisives. Pas mal pour un milieu relayeur. Pion essentiel du champion d’hiver français, Cyprien ne devrait pas tarder à voir son nom dans la liste de DD.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2017, pour récompenser la première place niçoise éphémère.

    Marcus Coco (Guingamp) : Déjà quatre buts et une passe décisive. Pas mal pour un mec formé à l’En Avant et qui ne dispute que sa deuxième saison dans l’élite. Pion essentiel de l’équipe d’Antoine Kombouaré, Coco n’a pas tardé à voir son nom dans la liste de l’équipe de France Espoirs. Avec la catégorie supérieure dans un coin de sa tête.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2021, une fois qu’il aura signé à Dortmund.

    Maxime Lopez (Marseille) : Le minot fait rêver toute la Canebière. Mais il va falloir être assez patient avec le gamin de dix-neuf ans. Qui va devoir apprendre à supporter la pression quand les choses vont moins bien rouler. Rien ne presse.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2023, parce qu’il aura du mal à se remettre du tacle de Mapou Yanga-Mbiwa en 2021.


    Corentin Tolisso (Lyon) : « Les Bleus font partie de mes objectifs. Ce serait une très belle récompense. Après, la concurrence est très relevée à mon poste. Je dois être performant avec mon club, en Ligue des champions, et surtout décisif.  » Un petit tour au Napoli, et c’est parti.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2017, parce qu’il a à cœur de « s’afficher  » , n’en déplaise à Geoffrey Jourdren.



    Attaquants


    Kylian Mbappé (Monaco) : Paul Pogba, Anthony Martial, Kingsley Coman... Et si c’était finalement Mbappé la perle que tout l’Hexagone attend ? Réel talent du foot français, l’attaquant fait la diff’ à chaque fois qu’il entre avec le club de la Principauté. Tant et si bien qu’on a très envie qu’il joue davantage.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2018, parce qu’il s’agit du futur Ballon d’or.


    Alassane Pléa (Nice) : « Même si le Mali est le pays de mon père et que c’est un très beau pays, je suis français, je suis né en France. J’ai fait toutes mes classes depuis les U17 en France et l’équipe de France, c’est quelque chose de très grand. Je veux continuer à progresser. » Si le bonhomme a choisi de jouer avec les Bleus, ce n’est pas par prétention mal placée. Mais parce qu’il sait qu’il peut en atteindre le niveau.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2021, parce qu’il va aussi apprendre à faire des conneries avec Mario Balotelli.

    Moussa Dembélé (Celtic) : Formé au PSG, Moussa s’est exilé en Écosse pour faire le bonheur du Celtic. Mais si l’attaquant cartonne, est-ce en raison du faible niveau de son championnat ou de ses qualités supérieures à la moyenne ? À tester dans d’autres conditions.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2019 ou jamais, en fonction de son choix de carrière.


    Allan Saint-Maximin (Bastia) : Saint-Étienne, Monaco, Hanovre, Bastia. Allan a déjà un beau curriculum vitae, mais il a dû attendre la Corse pour prendre confiance et régaler les supporters. Il lui reste quelques progrès à faire pour envisager le maillot bleu, mais rien d’impossible.
  • Prévision de sa première convocation en EDF : 2023, parce qu’il sera enfin à son top.



    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17
    il y a 6 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166
    À lire ensuite
    Un Noël sans surprise