1. //
  2. // 1/2
  3. // Allemagne/Espagne

L'exception Joachim Löw

Avant d'affronter une Espagne dont il s'inspire depuis 2008, Joachim Löw fait l'unanimité. Pourtant, on ne sait pas grand chose sur le sélectionneur de la Mannschaft, qui figure une sorte d'exception dans le monde du ballon rond allemand.

Modififié
Jeudi 19 juin, à Bâle dans la douce chaleur des fins de printemps suisses. L'Allemagne et le Portugal se disputent une place en demi-finale de l'Euro 2008. Joachim Löw, exclu lors du match contre l'Autriche, n'a pas le droit de s'asseoir sur son banc et prend donc place dans une loge. Pantalon noir et chemise blanche retroussée jusqu'aux coudes, le sélectionneur de la Nationalmannschaft enchaine alors cigarette sur cigarette quatre-vingt dix minutes durant. L'Allemagne découvre avec un certain plaisir que l'homme qu'elle croyait parfait ne l'est pas plus que ça, et réalise qu'elle ne sait finalement pas grand chose de cet homme qui, somme toute, fait du bon boulot.

Au départ, il y avait ce choix de Jürgen Klinsmann qui avait surpris tout le monde: nommer Löw comme son adjoint deux ans plus tot pour l'emmener avec lui lors du mondial de 2006 ; Jogi était alors sans emploi. Les deux hommes s'étaient rencontrés en passant leur diplome d'entraineur, et l'ancien buteur était tombé sous le charme: « Je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un capable de vous expliquer aussi vite et aussi clairement le système de la chaine de quatre » , avait-il alors confié. C'était là un premier indice, qui allait se confirmer par la suite. Joachim est branché tableau noir. La répartition des rôles était donc clair: à Klinsmann la motivation et la détente à l'américaine (il vivait alors près de Los Angeles), à Löw la réflexion tactique et les orientations de jeu à adopter. Après une belle coupe du monde et une défaite en demi contre l'Italie, Jogi prenait donc tout naturellement les rênes de la sélection. Tout naturellement? Pas tant que ca. Car Joachim Löw ne pèse pas bien lourd face au poids de l'histoire footballistique nationale.

Un piètre footballeur

C'est qu'avant lui, et depuis vingt-deux ans (exception faite de Ribbeck), tous les sélectionneurs de la Mannschaft avaient été champions du monde: Beckenbauer, Vogts, Voller, et Klinsmann. Jogi, lui, n'a rien de tout cela: une piètre carrière de footballeur consommée majoritairement dans les affres de la D2 allemande (252 matchs, 81 buts) et dans des clubs de secondes zones suisses, avec un passage éclair en Bundesliga (sept pions en 52 matchs). Le tout pour zéro cape sous le maillot national (exception faite des quatre sélections avec les moins de 21). Sa carrière d'entraineur n'est pas moins obscure: elle débute avec l'équipe D de Winterthur (Suisse, encore) et se poursuit à Stuttgart, un peu par hasard. Arrivé dans le sud de l'Allemagne en 1995 pour être l'adjoint de Rolf Fringer (qui l'avait entrainé en 1991 et l'avait promu capitaine à Schaffhouse), Löw passe numéro un lorsque Fringer est nommé sélectionneur de la Suisse à quatre jours du début de la saison, sans que le club n'ait le temps de dégoter quelqu'un d'autre.

Après six victoires d'affilée, Löw est confirmé. S'ensuivent des aventures en Turquie, en Allemagne et en Autriche, le tout pour un palmarès maigrichon (une coupe d'Allemagne avec le VfB en 1997, une finale de coupe des coupes perdue contre Chelsea toujours avec Stuttgart l'année suivante, et un titre de champion d'Autriche avec le FC Wacker Tirol en 2002). Aujourd'hui, plus personne ne moque ce parcours atypique; il y a bien deux trois blagues qui reviennent, sans méchanceté aucune et au vrai, on s'amuserait plutot du fait que Jogi ait été un joueur bien plus mauvais que ceux qu'il a désormais sous sa houlette.

[page]
Une clope et un verre de vin toscan

Car Löw sait ce qu'il fait, mais aussi où il va. Lorsqu'il donne une interview, il a le ton d'un homme habitué à diriger sa vie avec exactitude. D'aucuns prétendent qu'il a acquis cette rigueur à Schönau, petit village idyllique de 2550 âmes enfoncé dans la foret noire et situé à quarante kilomètres de Fribourg, où il a grandit. Il était le plus âgé de quatre frères, son père était chauffagiste et installait des cheminées. On le sait profondément attaché à sa terre et aujourd'hui encore, il habite à Fribourg, dans le chic quartier de Saint-George avec sa femme, Daniela, comptable chez un loueur de voitures. On lui connait comme seuls vices (outre la cigarette), les cartes, auxquelles il jouait jadis dès qu'il s'asseyait dans le bus, et l'amour d'un bon verre de vin (toscan) qu'il s'accorderait chaque soir après 23h, lorsqu'il cesse enfin d'imaginer des schémas tactiques.

On le soupçonne de voter pour les verts, et on l'imagine volontiers gentil et doux; on se trompe: on ne devient pas sélectionneur de l'Allemagne sans une once d'autorité. Et, quand Matthäus se perdait en bavardages inutiles, Löw tranche, et agit. Des exemples? Il a chassé Kevin Kuranyi parce que ce dernier avait refusé d'assister à un match amical en tribune; il a écarté Thorsten Frings après un accrochage lors de l'Euro 2008; il a exigé les excuses publiques de Ballack, qui l'avait critiqué et il se serait même réjouit de son forfait pour blessure: Ballack, trop lent, trop vieux, aurait ralenti son équipe qu'il voulait jeune, dynamique, audacieuse; enfin, il a rendu son contrat à la Fédération car il ne correspondait pas à ce qu'on lui avait promis lors d'une simple poignée de mains.

Jusqu'à présent, son parcours lui donne raison. « J'aime le beau jeu. Je fais du football de la manière la plus moderne qui soit, sans avoir la prétention d'avoir inventé quelque chose » , dit-il modestement. On devinait, cependant, qu'au moment de ce plus fervent repentir, c'était avec une prodigieuse jouissance d'orgueil que Joachim Löw savourait son humilité. Faux gentil, faux modeste, on saura ce soir, au moment d'affronter son modèle, si le sélectionneur allemand est un vrai génie.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


c'est vrai que c'est un personnage moins en lumière que d'autres sélectionneurs qui eux ont brillé sur le rectangle vert (ah non mince j'oubliais notre lucky loser domenech...^^)!
merci de ce très bon billet et pour cette trilogie sur la nationalmannschaft avant le grand rendez-vous ce soir...
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 74
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8
À lire ensuite
La doctrine "Klosewitz"