Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options

Paris Saint-Germain

Dernier message de la page précédente, posté par Travis Bickle357
le 08/10/2014 à 23:57
Bel exemple de prétérition.
Clairement une erreur de casting.
Réponse de Sly
le 09/10/2014 à 00:51
Je ne vois pas en quoi c'est une erreur de casting.

Lorsqu'il est arrivé, tout le monde savait qu'il n'avait pas le niveau pour prendre la place d'un des trois du milieu, et qu'il venait pour boucher les trous : remplacer Motta en cas de blessure, et participer à la rotation pour faire souffler les uns ou les autres, en l'absence de Rabiot. Au final, c'est exactement ce qu'il s'est passé, sauf que Motta ne s'est pas blessé.

La seule chose qu'on n'imaginait pas c'est qu'il soit si décevant lors de ses rares apparitions.

Si Blanc, pourtant un de ses plus fervents défenseurs (c'est lui qui l'a installé comme taulier en EdF) le met sur le banc, alors il n'y a vraiment rien à dire. Je ressens d'ailleurs un certain mépris pour ces joueurs français qui ont annoncé, depuis le début de l'ère QSI, leur mécontentement de ne pas jouer dans les journaux. Le premier c'était Douchez. Puis, il y a eu Gameiro, Sakho et même Chantôme, qui ont crié à la concurrence faussée alors que leur mise à l'écart était justifiée par les prestations sportives des autres.

À l'inverse j'ai le plus profond respect pour un type comme Van der Wiel, qui s'est fait assassiner pendant un an pour ses prestations, a été écarté de son équipe nationale ; puis à force de travail dans l'ombre, a fini par mettre tout le monde d'accord. Et malgré tout ces efforts, a t-il crié à la concurrence déloyale quand le PSG a recruté le latéral droit le plus prometteur de L1? Non. Pareil pour Pastore, qui est passé de star intouchable à remplaçant systématique l'année dernière ; il ne s'est jamais plaint, a bossé et maintenant, l'équipe profite de ses progrès.

Je pense que le problème de Cabaye est qu'il ne voit le travail que comme quelque chose de physique. J'ai vu un long reportage sur lui (je crois dans Intérieur Sport) où on le voyait travailler comme un dingue avec un préparateur sportif particulier, du temps de Newcastle. D'après ce qu'il disait, il se prépare physiquement, musculairement plusieurs heures par jour avec son préparateur sportif, en plus des entraînements normaux. Mais j'ai le sentiment que c'est terriblement vain : il aura beau être le meilleur athlète du monde, il ne prendra jamais la place d'un Verratti, qui a une vision du jeu extraordinaire, Matuidi qui a un "talent footballistique" (dans la récupération, dans le harcèlement, dans la projection) bien supérieur à lui. La seule chose qu'il puisse espérer, c'est de remplacer un Thiago Motta vieillissant. Mais même ça...je pense qu'il ne tiendrait pas la concurrence avec des petits jeunes.

Il est condamné à être le leader technique d'une équipe moyenne, ou le remplaçant d'une grande équipe. C'est déjà pas si mal.
Réponse de 2yemklubapanam
le 09/10/2014 à 02:09
Message posté par Sly
Je ne vois pas en quoi c'est une erreur de casting.

Lorsqu'il est arrivé, tout le monde savait qu'il n'avait pas le niveau pour prendre la place d'un des trois du milieu, et qu'il venait pour boucher les trous : remplacer Motta en cas de blessure, et participer à la rotation pour faire souffler les uns ou les autres, en l'absence de Rabiot. Au final, c'est exactement ce qu'il s'est passé, sauf que Motta ne s'est pas blessé.

La seule chose qu'on n'imaginait pas c'est qu'il soit si décevant lors de ses rares apparitions.

Si Blanc, pourtant un de ses plus fervents défenseurs (c'est lui qui l'a installé comme taulier en EdF) le met sur le banc, alors il n'y a vraiment rien à dire. Je ressens d'ailleurs un certain mépris pour ces joueurs français qui ont annoncé, depuis le début de l'ère QSI, leur mécontentement de ne pas jouer dans les journaux. Le premier c'était Douchez. Puis, il y a eu Gameiro, Sakho et même Chantôme, qui ont crié à la concurrence faussée alors que leur mise à l'écart était justifiée par les prestations sportives des autres.

À l'inverse j'ai le plus profond respect pour un type comme Van der Wiel, qui s'est fait assassiner pendant un an pour ses prestations, a été écarté de son équipe nationale ; puis à force de travail dans l'ombre, a fini par mettre tout le monde d'accord. Et malgré tout ces efforts, a t-il crié à la concurrence déloyale quand le PSG a recruté le latéral droit le plus prometteur de L1? Non. Pareil pour Pastore, qui est passé de star intouchable à remplaçant systématique l'année dernière ; il ne s'est jamais plaint, a bossé et maintenant, l'équipe profite de ses progrès.

Je pense que le problème de Cabaye est qu'il ne voit le travail que comme quelque chose de physique. J'ai vu un long reportage sur lui (je crois dans Intérieur Sport) où on le voyait travailler comme un dingue avec un préparateur sportif particulier, du temps de Newcastle. D'après ce qu'il disait, il se prépare physiquement, musculairement plusieurs heures par jour avec son préparateur sportif, en plus des entraînements normaux. Mais j'ai le sentiment que c'est terriblement vain : il aura beau être le meilleur athlète du monde, il ne prendra jamais la place d'un Verratti, qui a une vision du jeu extraordinaire, Matuidi qui a un "talent footballistique" (dans la récupération, dans le harcèlement, dans la projection) bien supérieur à lui. La seule chose qu'il puisse espérer, c'est de remplacer un Thiago Motta vieillissant. Mais même ça...je pense qu'il ne tiendrait pas la concurrence avec des petits jeunes.

Il est condamné à être le leader technique d'une équipe moyenne, ou le remplaçant d'une grande équipe. C'est déjà pas si mal.


Je te trouve dur avec Cabaye quand tu dis qu'il ne voit le travail que comme physique. Je pense juste qu'il voit une meilleure condition physique comme essentielle pour gagner des duels et être suffisamment frais pour finir les matches. Mais le reportage que j'avais vu aussi me donnait plus l'impression d'un type tres exigeant avec lui meme qu'un type qui privilégie le physique.
Réponse de moun bellic
le 09/10/2014 à 07:52
Je sais pas ce qui s'est passé avec ce topic mais je crois que cette nouvelle première page est la pire de l'histoire du forum, ça va pas donner envie d'aimer le champion de France en titre tout ça...

Sympa la vidéo Julien, je relance là dessus :

https://www.facebook.com/video/video.ph … 2468175665
Réponse de AriGold
le 09/10/2014 à 08:38
Il faut simplement remettre cet IS dans le contexte de l'époque.
Il était a l'époque appelé à jouer dans un rôle plus offensif donc demandant plus d'explosivité dans les petits espaces et était plus exposé au pressing de PL. Il travaillait simplement en fonction car il n'avait plus les pittbulls Tioté ou Anita pour le protéger au coeur du triangle. Sur sa dernière année sur les bords du Tyne, le mec était devenu, au vrai sens du terme, un box to box à la caisse impressionnante.

Cabaye est un excellent joueur, un mec qui joue juste, qui sait donner le tempo court ou long. Il a de plus énormément progressé au duel depuis son passage plus que réussi à Newcastle. Ses qualités intrinsèques ne sont pas à remettre en cause mais parfois les mariages entre un club et un joueur ne fonctionnent pas forcément. Il est arrivé au sein d'un milieu qui tournait comme un avion en étant sensé apporter quelques choses de différent. Seulement à Paris les circuits techniques sont sévèrement balisés (Pastore s'en plaignait récemment), très peu de place pour les prises de risque dans la circulation et les renversement de jeu (pour les joueurs dit défensifs en tout cas) et on privilégie plus la conservation et le jeu court avant de percuter.

Cabaye aurait mieux fait de rester en PL où plusieurs gros clubs lui faisaient les yeux doux et où sa capacité à accélérer le jeu par la passe faisait merveille. En EDF dans une équipe de contre, il est hyper intéressant. Il est arrivé six mois trop tard car sous Carlo il aurait fait mal, très mal.
Réponse de Three-Eyed Frenchy
le 09/10/2014 à 08:47
J'adore ces spéculations sur Cabaye le pauvret en talent...
Réponse de Travis Bickle357
le 09/10/2014 à 09:19
Euh si, c'est une erreur de casting ou ça y ressemble drolement. Et ça n'a rien à voir avec la qualité du joueur. Parfois, la greffe ne prend pas et sa sortie dans la presse ne dit pas autre chose entre les lignes.
Remplaçant de luxe dans un grand club lorsqu'on revendique le rôle de plaque tournante en EDF avec un Euro en ligne de mire ?
Va falloir se montrer très convaincant avec des miettes alors.
Réponse de bofeuge
le 09/10/2014 à 11:56
cet hiver il ira a arsenal pour 70 milions;
Réponse de Sly
le 09/10/2014 à 12:32
Message posté par AriGold


Seulement à Paris les circuits techniques sont sévèrement balisés (Pastore s'en plaignait récemment), très peu de place pour les prises de risque dans la circulation et les renversement de jeu (pour les joueurs dit défensifs en tout cas) et on privilégie plus la conservation et le jeu court avant de percuter.


Je ne suis pas d'accord du tout.

Oui l'équipe privilégie la circulation dans les phases intermédiaires.

Mais en phase offensive, l'équipe est très loin d'avoir des schémas inamovibles, à base de jeu court, comme le barça par exemple. L'essence du jeu de Verratti, ce n'est pas les petites passes courtes dans l'espace, mais les longs ballons en cloche qui partent souvent des 40 mètres. Pareil pour Pastore, qui cette année se retrouve souvent très loin du but adverse : longs ballons dans la profondeur, renversements ; ou même dribbles chaloupés pour avancer de 10-15 mètres. Bref, Pastore et Verratti, j'ai rarement vu des milieux aussi libre dans un schéma. Y compris au niveau du positionnement : contre le barça, contre Monaco, c'était difficile d'identifier un schéma clair : parfois un 4231 asymétrique, parfois un 442 losange, mais à chaque fois les joueurs ont beaucoup de liberté.

Ce qu'on peut dire pour défendre Cabaye c'est qu'en effet, dans ce genre de schéma, basé sur la liberté des joueurs, et leur complicité sans passer par des rôles stéréotypés, c'est difficile de rentrer en fin de match. Pour être bien à l'aise dans ce système, tu dois jouer le match depuis le début.

Je connais Cabaye moins bien que toi ; notamment lors de son passage à Newcastle, je ne regardais que les résumés. Par contre j'ai maté tous ses matchs en équipe de france et au PSG. Je continue à penser que c'est son niveau intrinsèque qui pose problème, indépendamment de sa mauvaise forme actuelle. Attention, je ne dis pas qu'il est nul, ou même moyen ! Juste que je ne le vois pas devenir meilleur que Verratti ou Motta, car ces derniers pour moi sont des surdoués du football.

S'il y a un club qui pourrait l'accueillir et correspondre à ses attentes, c'est Manchester United ; je pense qu'il pourrait tout casser là-bas.
Réponse de Three-Eyed Frenchy
le 09/10/2014 à 12:43
ca a pas du te prendre beaucoup de temps...
Réponse de AriGold
le 09/10/2014 à 12:52
Tu ne lis donc pas ce que j'ecris.

Je ne te parle pas de schema ni de positionnement, je te parle de circulation preferentielle.
Vous avez une identite de jeu basee sur la possession et le redoublement de passes tandis que Cabaye est plus a l'aise dans une equipe pratiquant un jeu plus direct ou sa qualite de passe courte et longue fait merveille.

De plus, quand Zlatan est aligne, le circuit preferentiel passe obligatoirement par lui, par autorite et car il vient quasiment systematiquement s'intercaler entre les recuperateurs et la charniere centrale adverse.

PS: enfin ilm t'a fallu 6 mois pour identifier que Paris jouait le plus clair de son temps en losange en phase offensive :)
PS2: Motta surdoue du football on ne va quand meme pas la pousser hein.
Réponse de bofeuge
le 09/10/2014 à 12:55
ari tu joues trop à championship manager !
Réponse de AriGold
le 09/10/2014 à 12:55
et toi pas assez
Réponse de bofeuge
le 09/10/2014 à 13:00
mon ordi n'est pas assez puissant pour apprécier le jeu!
tu lances combien de championnats ?
Réponse de Sly
le 09/10/2014 à 13:07
Je parlais de "schéma" mais c'était dans un sens de "modes d'attaque". Or je trouve que le PSG attaque de manière très directe parfois, c'est même son mode offensif préféré : une balle en cloche de Verratti, un tir en force d'Ibrahimovic. C'est finalement assez rare, les moments où les joueurs doivent faire circuler la balle avec des petites passes à l'entrée de la surface (= ça n'arrive que contre les équipes qui jouent à 11 devant leur but). Beaucoup de ballons passent par Ibra, mais il ne faut pas négliger les appels dans la profondeur de Lucas, Cavani ou Lavezzi, les montées de Matuidi, etc.


Message posté par AriGold


PS: enfin ilm t'a fallu 6 mois pour identifier que Paris jouait le plus clair de son temps en losange en phase offensive :)


sur les deux derniers matchs, oui :) depuis six mois, non.

Message posté par AriGold

PS2: Motta surdoue du football on ne va quand meme pas la pousser hein.


Je suis sérieux, j'ai rarement vu un type aussi intelligent à son poste. Peut-être que c'est parce qu'on nous avait habitué aux 6 débiles de L1, mais je suis baba à chaque fois que je le vois. Son placement, ses choix, sa manière de régler le tempo de la circulation de balle, ses fautes tactiques...c'est l'exemple parfait du type qui joue avec sa tête.

Allez, j'ai cours. Bon après-midi ;) (j'ai jamais su si on écrivait "bon" ou "bonne")
Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 13:41
Message posté par Sly
Je parlais de "schéma" mais c'était dans un sens de "modes d'attaque". Or je trouve que le PSG attaque de manière très directe parfois, c'est même son mode offensif préféré : une balle en cloche de Verratti, un tir en force d'Ibrahimovic. C'est finalement assez rare, les moments où les joueurs doivent faire circuler la balle avec des petites passes à l'entrée de la surface (= ça n'arrive que contre les équipes qui jouent à 11 devant leur but). Beaucoup de ballons passent par Ibra, mais il ne faut pas négliger les appels dans la profondeur de Lucas, Cavani ou Lavezzi, les montées de Matuidi, etc.




sur les deux derniers matchs, oui :) depuis six mois, non.



Je crois que les deux sont admis. Mais on dit le midi, donc selon toute logique un après-midi me semble plus juste.
Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 13:51
Intéressant pour prolonger la question de Sly :

http://www.academie-francaise.fr/la-lan … -em-strong
Réponse de La Bande à Lucien
le 09/10/2014 à 13:57
Message posté par Sly
Je parlais de "schéma" mais c'était dans un sens de "modes d'attaque". Or je trouve que le PSG attaque de manière très directe parfois, c'est même son mode offensif préféré : une balle en cloche de Verratti, un tir en force d'Ibrahimovic. C'est finalement assez rare, les moments où les joueurs doivent faire circuler la balle avec des petites passes à l'entrée de la surface (= ça n'arrive que contre les équipes qui jouent à 11 devant leur but). Beaucoup de ballons passent par Ibra, mais il ne faut pas négliger les appels dans la profondeur de Lucas, Cavani ou Lavezzi, les montées de Matuidi, etc.




sur les deux derniers matchs, oui :) depuis six mois, non.



Après-midi est masculin et féminin

On peut donc dire cet ou cette après-midi, bon ou bonne, etc.

Perso, comme on dit un midi et non une midi, j'ai tendance à masculiniser l'après-midi
Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 13:59
Toi aussi tu t'es fait niquer par les balises...
Réponse de La Bande à Lucien
le 09/10/2014 à 14:00
Message posté par Louison
Toi aussi tu t'es fait niquer par les balises...


Oui, comme une merde...
Réponse de VrZ
le 09/10/2014 à 14:01
La page est encore plus cassée que d'habitude là...
Réponse de 2yemklubapanam
le 09/10/2014 à 14:08
C'est pourtant simple les balises.
[citer id="1447887" auteur="La Bande à Lucien"]

Je suis sérieux, j'ai rarement vu un type aussi intelligent à son poste. Peut-être que c'est parce qu'on nous avait habitué aux 6 débiles de L1, mais je suis baba à chaque fois que je le vois. Son placement, ses choix, sa manière de régler le tempo de la circulation de balle, ses fautes tactiques...c'est l'exemple parfait du type qui joue avec sa tête.

Allez, j'ai cours. Bon après-midi ;) (j'ai jamais su si on écrivait "bon" ou "bonne")[/citer]

Après-midi est masculin et féminin

On peut donc dire cet ou cette après-midi, bon ou bonne, etc.

Perso, comme on dit un midi et non une midi, j'ai tendance à masculiniser l'après-midi[/citer]

Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 14:09
Ah ouais, effectivement
Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 14:23
C'te page PSG, je crois qu'elle ne veut plus, tout simplement. Et je suis pas certain que l'acharnement thérapeutique soit une bonne idée, à la réflexion...
Réponse de sandro l'obèse
le 09/10/2014 à 14:33
Le prix de la neutralité.

Me dirigeant d'un pas sûr et alerte, je prévois d'arriver aux alentours de vingt minutes de retard, car rien n'est plus joli qu'une tablée qui vous accueille, les bras ouverts de tendresse et des barbes plus ou moins piquantes qu'on enchaîne comme une fille de joie (ou même un jugador sud-amérindien) enchaîne les passes aveugles. Les fiers logos brillent sur de solides poitrines. Les vestes sont fermées jusqu'au col. Le regard, parfois assombri par des vitres noircies (« j'ai paumé mes lunettes de vue »), ne contient rien de cette frousse qui inonde les écrits du saint-topic. Il y a même de l'ironie (« ton cadeau d'anniv ', une raclée pour le Pez?! »), témoin indéniable d'une confiance ahurissante à, au moins, faire déjouer le grand, l'unique, le sublime, Barça-Barça-Barcha.
Le verre déjà à moitié vidé de son plein de liquide uriniforme, ces costauds gaillards dissertent de la fameuse « compo », cette sélection d'hommes envoyés au front, et consultée sur le smartphone de Sly. Bientôt l'heure avance, et il est temps de se mettre au chaud, à sept sur une table de six, entourés par les écrans accrochées dans les coins, le Ja tout près de moi, les sièges vides qui s'occupent à mesure que le gazon du Parc apparaît sur l'écran, juste après une pub pour un préservatif (sont malins ces annonceurs), que les commandes sont envoyés à la gueule de la gentille serveuse et qu'on voit bien à la tronche de Raf que ses coronaires vont en chier.

Alors peut-être que vous vous en foutez de cette histoire, mais quand même, c'est pas facile. D'un côté le club de la ville que j'aime, et qui m'a adopté dans mes jeunes années estudiantines. Mais je n'aime pas ce club, et n'ai jamais pu me résoudre à l'encadrer. Tout simplement mon esprit n'a jamais fait la liaison PSG – Paris, je ne vois dans ces trois lettres que la médiocrité d'un public détestable, qui ne fait pas honneur à la ville qu'il est censé représenter. Et comme cette image n'est que l'une de ces constructions mentales qui font l'essence d'un amateur de football, qui en vient à coups de fantasmes à supporter une équipe et à en détester certaines, au moins ne suis-je pas de ceux qui ne reconnaissent pas l'état d'absurdité dans lequel ils sont jetés, et sais-je bien que ma haine du PSG est absolument stupide, bien que j'ai appris à vivre avec, et que je ne le déteste que parce que j'ai fréquenté des gens qui le détestaient eux-même pour d'obscures déraisons (et aussi surtout j'aime pas les arabes).
Autre côté du terrain, un autre fantasme. Celui de l'épuration artistique, des tableaux de Guardiola (ceux qui bougent), et de la perfection dans laquelle surgit - une blue note dans une gamme pentatonique - une imperfection qui déséquilibre l'ensemble et séduit les sens. Cette imperfection, c'est une passe aveugle, ou alors un crochet, qui n'a rien à faire dans la partition.
Et au dessus de tout cela, il y a la fierté tricolore, et j'ai déjà parlé de cette difficulté à intégrer le PSG, fiscalement qatari et géographiquement français, à l'équation du patriotisme footballistique que je défends habituellement.
Au final, ce ne sera pas une question de fierté, ni même une question d'indice UEFA (n'en déplaise à cet intégriste de pragmatisme qu'est Jeaninho), mais bien une question d'amitié qui me poussera à faire semblant, ou peut-être pas tant que ça, d'être heureux de voir chaque reprise victorieuse d'un « parigot », et légèrement hébété (« Rhoo merde alors ») de constater la réponse des jaunes dans la foulée.

Le Burger est vraiment pas mal, mais mon mauvais positionnement, qui m'oblige à reculer ma chaise et à la tourner de quatre-vingt-dix degrés pour regarder la téloche, m'empêche de m'empiffrer et de regarder le match en même temps. Et surtout je loupe le meilleur du spectacle, qui n'est même pas celui d'un putain de match. Derrière j'entends Hemassy enchaîner les remarques pertinentes (mais faites rentrer Camara !), le Ja' hurler à Cavani son déficit en attributs sexuels et j'aperçois Raf qui fait des allers retours entre sa chaise et l'extérieur du bar pour décompresser, Pit qui réclame un truc à la serveuse pour son tartare (seriously?), Sly coincé entre les deux vioques (la plus mauvaise place... ou la meilleure) et Jeaninho qui assiste à la scène avec son œuf mayo (seriously ?).

Au final ils sont plutôt sympas les supporters du PSG, le prix de la neutralité n'est pas trop élevé pour moi (la pinte à 7 €, quand même), j'espère qu'ils retrouveront leurs 500 pages de topic, je crois bien que quelques perles y sont cachées. Une bande de trouducs que l'on gagne à connaître, assurément.
Réponse de Louison
le 09/10/2014 à 14:40
'tain, Sandro, quand je pense qu'ils viennent de filer le Nobel à Modiano...
Réponse de Winston Smith
le 09/10/2014 à 15:17
Clap clap clap
Réponse de cana bis
le 09/10/2014 à 17:39
C'est quoi ce bordel?
Réponse de 2yemklubapanam
le 09/10/2014 à 20:00
Message posté par sandro l'obese

Mais je n'aime pas ce club, et n'ai jamais pu me résoudre à l'encadrer. Tout simplement mon esprit n'a jamais fait la liaison PSG – Paris, je ne vois dans ces trois lettres que la médiocrité d'un public détestable, qui ne fait pas honneur à la ville qu'il est censé représenter..


Si tu voulais me faire une déclaration fallait passer par le Boss, il aurait transmis le message...
Réponse de Pitdiscount
le 09/10/2014 à 20:06
Message posté par sandro l'obese
Le prix de la neutralité.

Me dirigeant d'un pas sûr et alerte, je prévois d'arriver aux alentours de vingt minutes de retard, car rien n'est plus joli qu'une tablée qui vous accueille, les bras ouverts de tendresse et des barbes plus ou moins piquantes qu'on enchaîne comme une fille de joie (ou même un jugador sud-amérindien) enchaîne les passes aveugles. Les fiers logos brillent sur de solides poitrines. Les vestes sont fermées jusqu'au col. Le regard, parfois assombri par des vitres noircies (« j'ai paumé mes lunettes de vue »), ne contient rien de cette frousse qui inonde les écrits du saint-topic. Il y a même de l'ironie (« ton cadeau d'anniv ', une raclée pour le Pez?! »), témoin indéniable d'une confiance ahurissante à, au moins, faire déjouer le grand, l'unique, le sublime, Barça-Barça-Barcha.
Le verre déjà à moitié vidé de son plein de liquide uriniforme, ces costauds gaillards dissertent de la fameuse « compo », cette sélection d'hommes envoyés au front, et consultée sur le smartphone de Sly. Bientôt l'heure avance, et il est temps de se mettre au chaud, à sept sur une table de six, entourés par les écrans accrochées dans les coins, le Ja tout près de moi, les sièges vides qui s'occupent à mesure que le gazon du Parc apparaît sur l'écran, juste après une pub pour un préservatif (sont malins ces annonceurs), que les commandes sont envoyés à la gueule de la gentille serveuse et qu'on voit bien à la tronche de Raf que ses coronaires vont en chier.

Alors peut-être que vous vous en foutez de cette histoire, mais quand même, c'est pas facile. D'un côté le club de la ville que j'aime, et qui m'a adopté dans mes jeunes années estudiantines. Mais je n'aime pas ce club, et n'ai jamais pu me résoudre à l'encadrer. Tout simplement mon esprit n'a jamais fait la liaison PSG – Paris, je ne vois dans ces trois lettres que la médiocrité d'un public détestable, qui ne fait pas honneur à la ville qu'il est censé représenter. Et comme cette image n'est que l'une de ces constructions mentales qui font l'essence d'un amateur de football, qui en vient à coups de fantasmes à supporter une équipe et à en détester certaines, au moins ne suis-je pas de ceux qui ne reconnaissent pas l'état d'absurdité dans lequel ils sont jetés, et sais-je bien que ma haine du PSG est absolument stupide, bien que j'ai appris à vivre avec, et que je ne le déteste que parce que j'ai fréquenté des gens qui le détestaient eux-même pour d'obscures déraisons (et aussi surtout j'aime pas les arabes).
Autre côté du terrain, un autre fantasme. Celui de l'épuration artistique, des tableaux de Guardiola (ceux qui bougent), et de la perfection dans laquelle surgit - une blue note dans une gamme pentatonique - une imperfection qui déséquilibre l'ensemble et séduit les sens. Cette imperfection, c'est une passe aveugle, ou alors un crochet, qui n'a rien à faire dans la partition.
Et au dessus de tout cela, il y a la fierté tricolore, et j'ai déjà parlé de cette difficulté à intégrer le PSG, fiscalement qatari et géographiquement français, à l'équation du patriotisme footballistique que je défends habituellement.
Au final, ce ne sera pas une question de fierté, ni même une question d'indice UEFA (n'en déplaise à cet intégriste de pragmatisme qu'est Jeaninho), mais bien une question d'amitié qui me poussera à faire semblant, ou peut-être pas tant que ça, d'être heureux de voir chaque reprise victorieuse d'un « parigot », et légèrement hébété (« Rhoo merde alors ») de constater la réponse des jaunes dans la foulée.

Le Burger est vraiment pas mal, mais mon mauvais positionnement, qui m'oblige à reculer ma chaise et à la tourner de quatre-vingt-dix degrés pour regarder la téloche, m'empêche de m'empiffrer et de regarder le match en même temps. Et surtout je loupe le meilleur du spectacle, qui n'est même pas celui d'un putain de match. Derrière j'entends Hemassy enchaîner les remarques pertinentes (mais faites rentrer Camara !), le Ja' hurler à Cavani son déficit en attributs sexuels et j'aperçois Raf qui fait des allers retours entre sa chaise et l'extérieur du bar pour décompresser, Pit qui réclame un truc à la serveuse pour son tartare (seriously?), Sly coincé entre les deux vioques (la plus mauvaise place... ou la meilleure) et Jeaninho qui assiste à la scène avec son œuf mayo (seriously ?).

Au final ils sont plutôt sympas les supporters du PSG, le prix de la neutralité n'est pas trop élevé pour moi (la pinte à 7 €, quand même), j'espère qu'ils retrouveront leurs 500 pages de topic, je crois bien que quelques perles y sont cachées. Une bande de trouducs que l'on gagne à connaître, assurément.


(J'ai failli chialer, putain... C'est tellement beau... Merci...)
Réponse de Travis Bickle357
le 09/10/2014 à 21:58
Motta revient blessé de sélection. Une petite opportunité pour Cabaye de faire taire ses détracteurs.
Quand je pense que cet été, Cambiasso était sur le marché et ne valait pas grand chose... Ca me laisse songeur.
C'est avec des types comme ça, même à 34 ans (faut voir ce qu'il envoie en PL), qu'on se donne les chances de gagner une LDC.
Réponse de 2yemklubapanam
le 10/10/2014 à 13:45
http://www.sofoot.com/coman-prie-de-se- … 90168.html
Ca donne envie de rire, ou de leur foutre des baffes, selon le paternalisme de chacun.
Réponse de Arsenic
le 10/10/2014 à 14:10
Message posté par 2yemklubapanam
http://www.sofoot.com/coman-prie-de-se-faire-preter-par-la-juve-190168.html
Ca donne envie de rire, ou de leur foutre des baffes, selon le paternalisme de chacun.


Donc il est sur la liste des prêts. Je connais un jeune club plein d'exubérance et évoluant sous de chatoyantes couleurs rouge et bleu qui serait ravi de lui payer gîte (la chambre d'ami de Nicolas Seube) et couvert (combo andouille/camembert/cidre) jusqu'au mois de juin.
Réponse de 2yemklubapanam
le 10/10/2014 à 14:15
Le genoa?
pourquoi pas, il resterait en italie et pourrait garder tete haute.
Réponse de Manalas
le 10/10/2014 à 14:18
Message posté par 2yemklubapanam
Le genoa?
pourquoi pas, il resterait en italie et pourrait garder tete haute.


N'importe quoi, il parle de Cagliari.
Réponse de Hemassy
le 10/10/2014 à 14:27
Mais non il parle de l'équipe nationale des USA (Nicolas Seube vit actuellement dans l'Oklahoma)/ ça ferait un bon titre de livre ça.../(hot dog, cheddar, cider tout y est !) !
Réponse de Sly
le 10/10/2014 à 14:40
Message posté par sandro l'obese
Le prix de la neutralité.

Me dirigeant d'un pas sûr et alerte, je prévois d'arriver aux alentours de vingt minutes de retard, car rien n'est plus joli qu'une tablée qui vous accueille, les bras ouverts de tendresse et des barbes plus ou moins piquantes qu'on enchaîne comme une fille de joie (ou même un jugador sud-amérindien) enchaîne les passes aveugles. Les fiers logos brillent sur de solides poitrines. Les vestes sont fermées jusqu'au col. Le regard, parfois assombri par des vitres noircies (« j'ai paumé mes lunettes de vue »), ne contient rien de cette frousse qui inonde les écrits du saint-topic. Il y a même de l'ironie (« ton cadeau d'anniv ', une raclée pour le Pez?! »), témoin indéniable d'une confiance ahurissante à, au moins, faire déjouer le grand, l'unique, le sublime, Barça-Barça-Barcha.
Le verre déjà à moitié vidé de son plein de liquide uriniforme, ces costauds gaillards dissertent de la fameuse « compo », cette sélection d'hommes envoyés au front, et consultée sur le smartphone de Sly. Bientôt l'heure avance, et il est temps de se mettre au chaud, à sept sur une table de six, entourés par les écrans accrochées dans les coins, le Ja tout près de moi, les sièges vides qui s'occupent à mesure que le gazon du Parc apparaît sur l'écran, juste après une pub pour un préservatif (sont malins ces annonceurs), que les commandes sont envoyés à la gueule de la gentille serveuse et qu'on voit bien à la tronche de Raf que ses coronaires vont en chier.

Alors peut-être que vous vous en foutez de cette histoire, mais quand même, c'est pas facile. D'un côté le club de la ville que j'aime, et qui m'a adopté dans mes jeunes années estudiantines. Mais je n'aime pas ce club, et n'ai jamais pu me résoudre à l'encadrer. Tout simplement mon esprit n'a jamais fait la liaison PSG – Paris, je ne vois dans ces trois lettres que la médiocrité d'un public détestable, qui ne fait pas honneur à la ville qu'il est censé représenter. Et comme cette image n'est que l'une de ces constructions mentales qui font l'essence d'un amateur de football, qui en vient à coups de fantasmes à supporter une équipe et à en détester certaines, au moins ne suis-je pas de ceux qui ne reconnaissent pas l'état d'absurdité dans lequel ils sont jetés, et sais-je bien que ma haine du PSG est absolument stupide, bien que j'ai appris à vivre avec, et que je ne le déteste que parce que j'ai fréquenté des gens qui le détestaient eux-même pour d'obscures déraisons (et aussi surtout j'aime pas les arabes).
Autre côté du terrain, un autre fantasme. Celui de l'épuration artistique, des tableaux de Guardiola (ceux qui bougent), et de la perfection dans laquelle surgit - une blue note dans une gamme pentatonique - une imperfection qui déséquilibre l'ensemble et séduit les sens. Cette imperfection, c'est une passe aveugle, ou alors un crochet, qui n'a rien à faire dans la partition.
Et au dessus de tout cela, il y a la fierté tricolore, et j'ai déjà parlé de cette difficulté à intégrer le PSG, fiscalement qatari et géographiquement français, à l'équation du patriotisme footballistique que je défends habituellement.
Au final, ce ne sera pas une question de fierté, ni même une question d'indice UEFA (n'en déplaise à cet intégriste de pragmatisme qu'est Jeaninho), mais bien une question d'amitié qui me poussera à faire semblant, ou peut-être pas tant que ça, d'être heureux de voir chaque reprise victorieuse d'un « parigot », et légèrement hébété (« Rhoo merde alors ») de constater la réponse des jaunes dans la foulée.

Le Burger est vraiment pas mal, mais mon mauvais positionnement, qui m'oblige à reculer ma chaise et à la tourner de quatre-vingt-dix degrés pour regarder la téloche, m'empêche de m'empiffrer et de regarder le match en même temps. Et surtout je loupe le meilleur du spectacle, qui n'est même pas celui d'un putain de match. Derrière j'entends Hemassy enchaîner les remarques pertinentes (mais faites rentrer Camara !), le Ja' hurler à Cavani son déficit en attributs sexuels et j'aperçois Raf qui fait des allers retours entre sa chaise et l'extérieur du bar pour décompresser, Pit qui réclame un truc à la serveuse pour son tartare (seriously?), Sly coincé entre les deux vioques (la plus mauvaise place... ou la meilleure) et Jeaninho qui assiste à la scène avec son œuf mayo (seriously ?).

Au final ils sont plutôt sympas les supporters du PSG, le prix de la neutralité n'est pas trop élevé pour moi (la pinte à 7 €, quand même), j'espère qu'ils retrouveront leurs 500 pages de topic, je crois bien que quelques perles y sont cachées. Une bande de trouducs que l'on gagne à connaître, assurément.


J'arrive un peu tard, mais je tenais à te dire que je t'aime d'amour.

Deux images m'ont marquées pendant la soirée :

1) L'expression visagesque de Hem' au moment de l'égalisation barcelonaise, un mélange de frustration, de désespoir et de rage, qui se matérialisait par une concentration extrême de l'homme sur son assiette, l'oeil rivé sur son tartare, et enchainant frénétiquement les bouchées. Cette détresse si authentique du supporter m'a rempli de joie et de tendresse, malgré ma déception suite au magnifique but de Messi.

2) le visage joyeux de Sandro au moment de me toper dans la paluche au moment du coup de sifflet final. Pour moeux saisir l'importance de ce moment, je vous invite à lire les nombreuses pages du feu saint-topic, où l'homme développa souvent et avec une intensité certaine, son mépris du PSG, sous mes yeux éplorés. Le voir se réjouir avec moi d'une victoire du Pez a été pour moi une libération, le signe que le foot est plus beau que tout. Cette soirée était merveilleuse.

Vive Paris et l'amour entre hommes.

Sly - 10/10/2014
Réponse de sandro l'obèse
le 10/10/2014 à 14:50
Message posté par Sly


Vive Paris et l'amour entre hommes.


Ahem, je crois que Pit a une mauvaise nouvelle à t'annoncer.
<3
Réponse de cana bis
le 10/10/2014 à 17:31
Message posté par sandro l'obese


Ahem, je crois que Pit a une mauvaise nouvelle à t'annoncer.
<3


(Pit est pas là)

Sly <- tu es gay!
Réponse de Pitdiscount
le 11/10/2014 à 00:24
Message posté par cana bis


(Pit est pas là)

Sly <- tu es gay!


(Sly va sans dire !...)
Réponse de sandro l'obèse
le 11/10/2014 à 12:10
D'aiileurs Mahmoud ça existe les homosexuels au sein du VIP ?!
Réponse de JalovesbigTits
le 11/10/2014 à 18:36
Je verrais bien JB...non?


Huhuhu
Réponse de cana bis
le 11/10/2014 à 18:51
Message posté par sandro l'obese
D'aiileurs Mahmoud ça existe les homosexuels au sein du VIP ?!


Huhu
http://m.youtube.com/watch?v=8ew2kn1aUdI
Message posté par JalovesbigTits
Je verrais bien JB...non?


Huhuhu


C'est un sacré cri que nous à lâché le JB, aujourd'hui...
Réponse de cana bis
le 11/10/2014 à 18:55
On aurait dit qu'il venait tout droit du bataillon sacré de Thébes.
(J'suis sur même qu'il aurait fait fureur avec Tef, â l'époque, huhuhu...
Réponse de JalovesbigTits
le 11/10/2014 à 20:46
Ahaha captain c est trop ça en plus
Réponse de Sly
le 12/10/2014 à 17:37
Pauleta vient d'inaugurer une nouvelle "académie" du PSG à New Delhi...ils ne pourraient pas lui filer un vrai job dans l'organigramme? Ce que j'aimerais le voir entraîneur adjoint par exemple...

(et c'que j'aimerais qu'il reste le meilleur buteur du club..)
Réponse de Sly
le 12/10/2014 à 17:48
Pendant ce temps-là, Adrien Rabiot se Booba-ïse sur les réseaux sociaux. Il publie une photo de lui avec un bonnet en laine ridicule, un sourire figé horrible, et lâche les lyrics de son prochain album de slam : "ceux qui te critiquent ou te jalousent sont souvent ceux qui te jalousent, car ils voient en toi ce que eux ne seront jamais..Bon dimanche à vous".
Réponse de 2yemklubapanam
le 12/10/2014 à 20:03
ahah
Ils te jalousent parce qu'ils te jalousent?
Il a vraiment écrit ça?
Réponse de Sly
le 12/10/2014 à 22:21
merde non
Réponse de Sly
le 12/10/2014 à 22:23
"...ceux qui te jalousent sont ceux qui te voudraient différents, car ils voient ce que eux ne seront jamais".

Coincidence ou non, Apoula Edel a commencé sa saison en Indian Soccer League...sur le banc. Vas-y champion, épate les tous !

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 16:00 Le nouveau rôle de Michel Platini à la FIFPRO dérange 34
Hier à 14:33 Chicharito pleure en évoquant son transfert en MLS 33
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 10:09 5 conseils pour entretenir sa pelouse comme un pro 16