Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Le Quizz éclair : testez vos connaissances en foot

Dernier message de la page précédente, posté par Alain Proviste
le 07/11/2018 à 13:03
Oui je pense que ça se tient pour Barrabé.
C'est marrant que tu évoques ce quart de C2 entre Montpellier et Man U d'ailleurs car c'est le premier match qui me vient à l'esprit en parlant de Barrabé (un peu injuste au regard de sa carrière mais son "Arconada" m'a forcément marqué).
Et je plussoie sur ce Montpellier de la fin 80's/début 90's, qui avait une équipe hyper prometteuse et sexy sur le papier mais qui n'aura pas tenu toutes ses promesses (malgré la victoire en Coupe de France et le joli parcours en C2)... Dommage car je reste persuadé, 28 ans après, qu'ils avaient les moyens de sortir les Mancuniens en quart, surtout après leur très belle prestation du match aller à Old Trafford.
Ce message a été modifié.
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 13:24
Barrabé rejoint Revault dans la catégorie gardien qui ont tout flingué sur un match européen. A un degré moindre, Frey chez les bleus même si ça n'a en rien entaché sa réputation en Italie. Gilles Rousset, l'autre grand espoir de l'époque, lui s'est grillé à cause d'un mauvais choix qui le mène sur le banc de l'OM. ou comme Letizi qui rejoint le PSG au pire moment de son histoire.
A contrario, Lama qui était pourtant déjà un des tous meilleurs dans ses clubs précédents, ne décolle que grâce à un transfert à Paris (en pleine essor cette fois-ci).
Barthez qui s'impose grâce aux blessures successives des titulaires de l'époque à Toulouse puis à Marseille puis passe devant Lama dans la hiérarchie des bleus juste avant 1998.
Cela rejoint ce que je dis souvent sur ce poste si particulier où les carrières se construisent ou se déconstruisent sur des détails et des opportunités.
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 13:33
Le Manchester 1991 était une équipe incroyablement réaliste et beaucoup moins flamboyante que ce qu'elle allait devenir juste après. Je me souviens surtout de Mark Hughes. Qu'est ce que je détestais ce joueur, mais avec le recul, c'est un des plus grands renards de l'histoire.
Leur victoire contre le Barça est une grosse surprise mais l'effectif était déjà costaud: Irwin, Robson, Ince et Sharpe qu'on voyait alors comme une pépite mais qui se fera ensuite éjecté par Giggs.
Ce message a été modifié.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 07/11/2018 à 13:42
Yep Alain à toi la relance si tu veux.

Je pensais pas que vous la trouverez si rapidement. Cette équipe de Montpellier fin des années 80 début 90 était sympathique avec Blanc qui avait des stats d'attaquant. Je me souviens de Valderama qu'on voyait à l'écran mais j'ai oublié comment il était balle au pied.

@ Ubriacone

Très bonne connaissance des gardiens des années 90. Téléfoot avait classé Lama meilleur gardien au milieu de la saison 90 91 devant celui de mon pseudo.

Je me souviens plus que Barthez s'était imposé à l'Om suite à une blessure de Pascal Grand égo ! Ni de son début de carrière à Toulouse.


La victoire de Manchester en C2 est capital pour ce club et reste un des murs porteurs de ce que va bâtir Sir Alex.
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 13:58
"Blanc qui avait des stats d'attaquant."
Mais il était attaquant (enfin 10)!
Par contre c'est vrai que la première saison où son coach (Kazperczak?) le recule libéro, il en claque quand même une quinzaine!
Mais à ses débuts à ce poste, il était justement décrié car trop présent devant, il en fera les frais à Naples où cette liberté était rédhibitoire dans le calcio de l'époque.

PS: c'est qui ton pseudo?
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 14:16
C’était Robin Huc le gardien du TFC. Non seulement il se blesse mais son remplaçant aussi. Barthez n’était que no 3!
Toujours eu la chatte le Fab.
Réponse de NSOL
le 07/11/2018 à 17:11


Kasperczak avec un "S" comme dans "Śródmiescie" (aucun rapport, ça veut dire centre-ville mais ça commence aussi par un "S")
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 17:22
Oh mais tu le sais que les noms polonais et moi ça fait deux !!!
Celui là j’ai au moins le mérite de l’avoir retenu.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 07/11/2018 à 17:40
En francisant les 2 premiers noms de mon Pseudo tu peux trouver le gardien de cette époque
Je ne me souviens pas qu'Olmeta s'était blessé à l'Om. Barthez je m'en rappelle comme un très gardien qui avait des blessures diplomatiques avec les bleus pour pouvoir se reposer. Il avait pris la place de Lama suite à un contrôle dopage postif au Canabis. (Chance)

Pour moi c'est un des meilleurs recrutement de Nanard.
Réponse de Ubriacone
le 07/11/2018 à 19:40
Gilles Rousset?
Réponse de Alain Proviste
le 07/11/2018 à 22:07
Ptain j'avais pas du tout fait le lien entre ton pseudo et Gilles Rousset ! Ca me rappelle la grande époque du FC Sochaux... Pas connu l'âge d'or de la période 79-81 mais je garde de très bons souvenirs de l'équipe de la fin 80's, notamment celle de la saison 87-88, peut-être la meilleure équipe de D2 que j'ai pu voir (ou pas loin) !
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 07/11/2018 à 22:11
Message posté par gil morrissao roland larque

Je pensais pas que vous la trouverez si rapidement.


Ahah comme toi avec Alzamendi (pour une fois, je pensais en avoir trouvé une qui durerait un peu)... ;)

Je peux pas tout de suite mais j'essaye de relancer dans la soirée.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 07/11/2018 à 22:32
@Alain
Je tiens à te faire remarquer que tu fais comme certains policiers, tu donnes la réponse qu'ils souhaitent entendre dans la question. Toi tu le fais dans les tes post précédant la question. Alzamendi je savais qu'il avait fait un tour en Espagne dans un club que je connais pas mais pas qu'il était passé au Mexique.

C'est pas Gilles Rousset mon lien qui correspond à mon pseudo.
Réponse de Ubriacone
le 08/11/2018 à 10:20
Message posté par gil morrissao roland larque
https://www.transfermarkt.fr/gilles-morisseau/profil/spieler/467954


J'ai complètement oublié l'existence de ce gardien. Autant la génération suivante, ça va je suivais déjà la D1 mais celle-ci j'ai souvenir des têtes d'affiche (Bats, Rust, Dropsy, Baratelli, Bertrand-Demanes, Ettori, Castaneda) mais pas de tout le monde. Par contre c'est marrant son parcours à Cannes puis Nice car dans ma mémoire y'avait André Amitrano dans ces clubs là à la même époque. Je viens de vérifier, il fait le parcours dans l'autre sens, les deux ont littéralement joué aux chaises musicales!

Gilles Morisseau, c'est un peu ta madeleine de Proust si je comprends bien. Il y a un épisode particulier qui t'a marqué?
Réponse de Ubriacone
le 08/11/2018 à 10:29
En attendant Alain (qui reprend la main de toute façon), je relance avec une très simple et très rapide concernant un de ces gardiens de cette génération.
Modèle de sérieux et de professionnalisme, mais éternellement dans l'ombre des grands de mon époque, mon palmarès dans les 3 clubs de ma carrière est désespérément vide. Pourtant mon heure de gloire survient à près de 33 ans sur un événement dont on parle encore aujourd'hui.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 08/11/2018 à 16:53
C'est gardien qui pouvait sortir de grands matchs quand la défense était dépassée par les adversaires.


L'heure de gloire sur un événement réalisé par un gardien dont on parle encore aujourd’hui je ne visualise pas. C'est en France ?
Réponse de Ubriacone
le 08/11/2018 à 17:19
Oui en France
Réponse de bing23
le 08/11/2018 à 17:40
Jean-Louis Garcia qui joue un quart de coupe d'Europe alors qu'il est n°4 des gardiens de Nantes?
Réponse de Ubriacone
le 08/11/2018 à 21:57
Non c’est plus ancien. Et c’est un gardien qui a glané quelques sélections à force de jouer les doublures. L’événement dont je parle est strictement positif.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 08/11/2018 à 23:39
Quelques sélection cela veut dire minimum 2.

Je ne visualise ni le bon évènement dont on parle encore aujourd'hui ni un gardien qui a toute les critères cités.
Palmares Vierge
3 clubs
Réponse de bing23
le 09/11/2018 à 09:55
Bergeroo?
Réponse de Ubriacone
le 09/11/2018 à 11:03
Oui c'est bien Philippe Bergeroo. Première partie de carrière à Bordeaux avant qu'ils se mettent à gagner des titres puis relance à Lille et fin de carrière à Toulouse où il participe activement à l'élimination du Napoli aux tab en sortant celui de Bagni puis chanceusement celui de Maradona
Réponse de Ubriacone
le 09/11/2018 à 11:04
Du coup, j'ai un peu foutu le souk avec ma relance sauvage. Je sais pas qui de Bing ou Alain reprend la main.
Réponse de Alain Proviste
le 09/11/2018 à 14:45
Pa ni pwoblem !
Pour la relance, c'est comme tu veux, bing : je peux le faire mais si t'en as une sous la main, vas-y. ;)
Réponse de bing23
le 09/11/2018 à 16:35
Vas-y Alain, je préfère deviner que faire deviner héhé
Réponse de bing23
le 09/11/2018 à 16:43
J'ai proposé Bergeroo sans trop y croire car je ne voyais pas grand monde d'autre même je ne voyais pas l'évènement positif qu'il aurait connu à 33 ans et c'est donc Toulouse-Naples.
Ce message a été modifié 3 fois.
Réponse de Alain Proviste
le 15/11/2018 à 03:13
Attaquant de poche, je débute ma carrière dans un club qui connait sa première promotion dans l'élite mais redescend en fin de saison. J'évolue ensuite pour différents clubs de mon pays, essentiellement en D2 dans un premier temps, avant de m'imposer enfin en D1 à partir de 26 ans. C'est d'ailleurs entre 26 et 29 ans que je vis mes plus belles années avec mes trois saisons dans un club insulaire (dont je fais partie du Hall of Fame). Je m'y affirme comme un attaquant phare du championnat, finissant dans le top 4 des meilleurs buteurs. Des performances qui me valent mes trois seules sélections ainsi qu'une convocation pour la Coupe du monde au terme de ce bail de trois ans. Cerise sur le gâteau, si mon palmarès en club demeure vierge, j'ai décroché avec l'équipe nationale le seul titre de ma carrière : celui de... champion du monde ! Le tout en n'ayant joué aucun match du Mondial et avec un compteur bloqué à trois sélections. Malgré deux passages dans des clubs plus prestigieux par la suite, je n'ai en effet plus reçu la moindre cape après ce sacre mondial. Je suis ?
Réponse de gil morrissao roland larque
le 15/11/2018 à 09:36
Ca sent un Italien de 82 ou un Espagnol de 2010 si le club insulaire n'est pas en Grande Bretagne.
Ce message a été modifié.
Réponse de bing23
le 15/11/2018 à 10:59
Connaissant les préférences d'Alain, c'est très probablement un italien de 82. Un attaquant barré par Altobelli et Rossi donc? Y avait bien Graziani mais il a eu une carrière au long cours avec la Squadra.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 15/11/2018 à 11:48
Sur les 2 attaquants Espagnols auxquel je pensais, aucun n'a joué à Majorque. L'Italie de 82 je retiens Zoff, Rossi, Bergomi, Barressi dans la liste mais ce dernier a probablement peu joué. Bref c'est pas eux.
Cette coupe du monde 82 avec ces groupe de second tour à trois que c'était mal pensé.
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 15/11/2018 à 12:24
Alors vous êtes tous les deux sur la bonne piste. Mais pour répondre à bing, c'est pas Ciccio Graziani qui, lui, compte une bonne soixantaine de sélections et était titulaire durant le Mondial 82, sans compter une carrière en club bien plus prestigieuse (champion d'Italie avec le Toro, attaquant vedette de la grande Fio du début 80's puis de la Roma finaliste de la C1 84)... Notre homme a connu son heure de gloire avec de belles prestations dans un club insulaire et son titre de champion du monde mais c'est vraiment le seul trophée de sa carrière. Et sur ses 3 sélections, une seule concerne un match officiel (en éliminatoires du Mondial) - il n'est pas entré en jeu lors de cette Coupe du monde !
Réponse de Ubriacone
le 15/11/2018 à 12:37
Joueur de Cagliari probablement (peut être Messine était en serie A à l'époque?). Des Pulici ou Giordano ça colle pas.
Peut être un indice sur les clubs plus huppés où il a joué? Sachant qu'il n'a rien gagné avec ces clubs, peut être les 2 milanaises qui ont connu un trou d'air dans les années 80.
Réponse de Ubriacone
le 15/11/2018 à 12:44
Y'a Virdis, il est sarde et a joué à Cagliari mais derrière il a un gros palmarès.
Réponse de Alain Proviste
le 15/11/2018 à 19:37
Désolé de répondre si tard, pas trop connecté cet aprem.
Alors oui, c'est un ancien joueur de Cagliari.
Et pour les deux autres clubs mentionnés, le premier est un club historique du calcio, toujours très populaire aujourd'hui mais supplanté par son grand rival local ; le second, un ex-vainqueur de Coupe d'Europe ayant sorti le FC Nantes en C3 la saison où y jouait notre inconnu (avec un statut de remplaçant)...
Réponse de Ubriacone
le 15/11/2018 à 20:28
Je crois que c'est l'Inter qui sort Nantes genre en 86 ou 87. Mais si il était remplaçant, ça va pas aider.
L'autre club, je vois pas trop. Verona (supplanté aujourd'hui - enfin plus pour longtemps!) par le Chievo, ou le Genoa qui était en dessous de la Samp à l'époque (avant de revenir au même niveau ensuite).
Bref je sèche complètement.
Réponse de gil morrissao roland larque
le 15/11/2018 à 20:48
La seule vrai domination aujourd'hui dans un derby Local de cité que je vois en Italie c'est à Turin. Donc c'est un ancien du Toro.
Je ne vois pas celà dans les autres villes Rome, Genes, Milan et Verone.
A moins que ça soit l'Inter (club qui me semble avoir été mauditet) qui ne fait plus grand chose dans son championnat si on parle du Derby d'Italie mais celà fait moins le grand Rival "Locale".
Réponse de Alain Proviste
le 15/11/2018 à 23:08
A vous deux, vous avez les bonnes réponses : le Toro et l'Inter (en 85-86 donc).
Pour être plus précis, il a fait dans l'ordre Cagliari, Torino, Udinese et Inter. Mais c'est vraiment chez les Sardes qu'il a éclaté et est devenu international (ainsi que champion du monde, juste avant son transfert au Toro à l'été 82)...
Réponse de Alain Proviste
le 16/11/2018 à 14:01
Bon, je suis pas sûr que quelqu'un trouve la réponse donc j'attends encore un peu et je la donnerai dans l'aprem si personne ne l'a.
J'avoue qu'on parle de l'un des deux-trois joueurs les moins connus de l'Italie 82, le fait qu'il n'ait pas joué une minute durant cette CDM n'aidant pas forcément à s'en souvenir (à moins d'être un grand spécialiste du Calcio des années 70-80)...
Réponse de Alain Proviste
le 16/11/2018 à 16:31
Allez, fini le suspense, je donne la réponse : il s'agit de Franco Selvaggi, le bomber du Cagliari de la fin 70's/début 80's (qui venait tout juste de s'engager avec le Toro), sélectionné pour le Mondial 82 grâce à ses bonnes performances avec l'équipe sarde mais aussi, j'imagine, "grâce" au forfait de Bettega pour blessure. Il avait un peu le même statut que Massaro en attaque, passant logiquement derrière les Rossi, Graziani, Altobelli et Causio...

Si quelqu'un veut relancer, je lui cède volontiers la place. Sinon je propose une nouvelle devinette dès que j'ai un moment. ;)
Réponse de Alain Proviste
le 18/11/2018 à 04:40
Latéral international aux 20 sélections, jouant à gauche comme à droite, je connais mes plus belles années dans mon club formateur avec lequel je remporte deux championnats et suis demi-finaliste d'une Coupe d'Europe. C'est aussi à cette période que je deviens international. Champion olympique, je suis ensuite convoqué pour la Coupe du monde où j'atteins les demi-finales, disputant la plupart des matchs comme titulaire. Après sept saisons dans mon club de coeur, je rejoins la capitale au lendemain du Mondial mais n'y reste qu'une saison. J'entame alors un tour du pays des clubs, changeant régulièrement d'équipe mais sans jamais parvenir à retrouver mon niveau. Je glane néanmoins une coupe nationale dans cette deuxième partie de carrière, avec un club du sud. Je suis ?
Réponse de Antarcticdonkey
le 18/11/2018 à 09:19
Un Français qui a fait JO 1984 et demi-finale du Mondial 1986?
Réponse de Italia90
le 18/11/2018 à 09:32
Message posté par Antarcticdonkey
Un Français qui a fait JO 1984 et demi-finale du Mondial 1986?


Bien vu Antar, j'ai la réponse mais aucune idée pour la relance donc je te laisse te creuser la tête ;-)
Réponse de Antarcticdonkey
le 18/11/2018 à 16:50
Comme c'est gentil...^^
Euh franchement je ne trouverai pas, je ne connais que les joueurs les plus connus de cette période...
Réponse de Ubriacone
le 18/11/2018 à 20:25
Ça ressemble à William Ayache
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 18/11/2018 à 20:54
Message posté par Ubriacone
Ça ressemble à William Ayache


Tout à fait, c'est William Ayache !
Latéral droit du FC Nantes des 80's avec lequel il est champion de France en 80 et 83 ainsi que demi-finaliste de la C2 80, sorti par le Valencia de Kempes (futur vainqueur)... Mais latéral gauche de l'EDF au Mondial 86, le couloir droit étant naturellement trusté par Manuel Amoros. Curieusement, il a un peu plongé après la CDM, enchaînant les clubs (PSG, OM, retour d'une saison à Nantes, Bordeaux, Montpellier, Nice, Nîmes, Cannes) sans jamais vraiment réussir à s'imposer - malgré une Coupe de France gagnée avec Montpellier en 90. Je ne sais plus à quoi était dû ce déclin subit, tu t'en souviens Ubriacone ? Des blessures ?
Réponse de valeri klapine
le 18/11/2018 à 21:24
Message posté par Alain Proviste
Tout à fait, c'est William Ayache !
Latéral droit du FC Nantes des 80's avec lequel il est champion de France en 80 et 83 ainsi que demi-finaliste de la C2 80, sorti par le Valencia de Kempes (futur vainqueur)... Mais latéral gauche de l'EDF au Mondial 86, le couloir droit étant naturellement trusté par Manuel Amoros. Curieusement, il a un peu plongé après la CDM, enchaînant les clubs (PSG, OM, retour d'une saison à Nantes, Bordeaux, Montpellier, Nice, Nîmes, Cannes) sans jamais vraiment réussir à s'imposer - malgré une Coupe de France gagnée avec Montpellier en 90. Je ne sais plus à quoi était dû ce déclin subit, tu t'en souviens Ubriacone ? Des blessures ?


Salut Alain, ayant été bercé par les exploits de la bande à Platini, je me suis posé la même question car de mémoire il n'a pas eu de grosse blessure (du type rupture des ligaments, fracture...), plutôt des problèmes musculaires à répétition...et bien après, j'ai appris qu'il était devenu le compagnon de Chantal Lauby, et père de la chanteuse Jennifer Ayache...s'il a cherché à suivre sa femme dans la folie des belles années Canal...pas forcément compatible avec les exigences du très haut niveau...;-) mais ceci ne sont que des suppositions...
Réponse de Alain Proviste
le 18/11/2018 à 21:50
Message posté par valeri klapine
Salut Alain, ayant été bercé par les exploits de la bande à Platini, je me suis posé la même question car de mémoire il n'a pas eu de grosse blessure (du type rupture des ligaments, fracture...), plutôt des problèmes musculaires à répétition...et bien après, j'ai appris qu'il était devenu le compagnon de Chantal Lauby, et père de la chanteuse Jennifer Ayache...s'il a cherché à suivre sa femme dans la folie des belles années Canal...pas forcément compatible avec les exigences du très haut niveau...;-) mais ceci ne sont que des suppositions...


J'étais pas du tout au courant de cette supposée liaison avec Chantal Lauby mais visiblement, il y a une controverse à ce sujet : selon certains sites, le père de Jennifer Ayache serait bien ce cher William, tandis que d'autres évoquent un certain Jean-Pierre Ayache (aucun lien de parenté), inconnu du grand public...
Cf le thread wiki ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussio … fer_Ayache

Pour le reste (blessures, causes du déclin, etc), je t'avoue ne pas en savoir plus.
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 18/11/2018 à 22:03
Sinon je viens de remater les classements successifs du FC Nantes dans les années 70-80, je savais bien sûr que c'était l'âge d'or des Canaris (qui étaient alors l'un des plus grands clubs français) mais leur régularité à cette époque est encore plus impressionnante que je pensais !

Si on prend, par exemple, la période 73-86, ça donne :
1973 : 1er
1974 : 2e
1975 : 5e
1976 : 4e
1977 : 1er
1978 : 2e
1979 : 2e
1980 : 1er
1981 : 2e
1982 : 6e
1983 : 1er
1984 : 6e
1985 : 2e
1986 : 2e

Sur 14 saisons, ça fait quand même quatre titres de champions + six 2e places (et jamais classés en-dessous de la 6e place) ! Sans compter une victoire en Coupe de France en 79 et deux finales perdues en 73 et 83... Joli tableau.
Réponse de Ubriacone
le 19/11/2018 à 10:27
Message posté par Alain Proviste
Tout à fait, c'est William Ayache !
Latéral droit du FC Nantes des 80's avec lequel il est champion de France en 80 et 83 ainsi que demi-finaliste de la C2 80, sorti par le Valencia de Kempes (futur vainqueur)... Mais latéral gauche de l'EDF au Mondial 86, le couloir droit étant naturellement trusté par Manuel Amoros. Curieusement, il a un peu plongé après la CDM, enchaînant les clubs (PSG, OM, retour d'une saison à Nantes, Bordeaux, Montpellier, Nice, Nîmes, Cannes) sans jamais vraiment réussir à s'imposer - malgré une Coupe de France gagnée avec Montpellier en 90. Je ne sais plus à quoi était dû ce déclin subit, tu t'en souviens Ubriacone ? Des blessures ?


Non je n'ai pas eu vent de blessures particulières. Mon idée est que Nantes comme toutes les écoles au style de jeu particulièrement marqué était un moule permettant à des jeunes de s'affirmer dans le cadre d'un collectif.
C'est encore plus vrai pour Nantes (que pour Auxerre par exemple), car leur jeu était vraiment basé sur la technique collective alors que leur dimension physique était moyenne (le fameuse rivalité avec les "bourrins" de St Etienne dans les années 70).
Certains, sortis de ce cocon ont eu beaucoup de mal à confirmer leurs qualités, c'est arrivé à d'autres comme Pécout, Ouédec ou Pedros (à un degré moindre Touré et Loko) dont la suite de carrière est décevante. A contrario des Deschamps, Desailly, Makelele ou Karembeu s'en sont mieux sortis car ils avaient cette dimension physique (devenue indispensable dans les années 90).
Réponse de Ubriacone
le 19/11/2018 à 10:44
Message posté par Alain Proviste
Tout à fait, c'est William Ayache !
Latéral droit du FC Nantes des 80's avec lequel il est champion de France en 80 et 83 ainsi que demi-finaliste de la C2 80, sorti par le Valencia de Kempes (futur vainqueur)... Mais latéral gauche de l'EDF au Mondial 86, le couloir droit étant naturellement trusté par Manuel Amoros. Curieusement, il a un peu plongé après la CDM, enchaînant les clubs (PSG, OM, retour d'une saison à Nantes, Bordeaux, Montpellier, Nice, Nîmes, Cannes) sans jamais vraiment réussir à s'imposer - malgré une Coupe de France gagnée avec Montpellier en 90. Je ne sais plus à quoi était dû ce déclin subit, tu t'en souviens Ubriacone ? Des blessures ?


Une facile pour relancer avec un autre joueur de 1986. Parmi les plus méconnus et rarement titulaire, je dois ma présence dans le groupe à ma polyvalence. Je suis formé dans le plus grand club de l'époque avant de partir dans le club qui va le devenir, ce qui me vaudra un palmarès cumulé exceptionnel. J'aurai beaucoup moins de réussite avec mon 3ème club, très ambitieux lui aussi mais qui ne gagnera jamais rien.
Je termine ensuite ma carrière en D2 dans un club mythique.

Connectez vous pour participer à cette discussion

il y a 2 heures La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 41 il y a 4 heures Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 13

Le Kiosque SO PRESS

il y a 8 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 39
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 9 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 156 il y a 9 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 23