Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options

AS Roma

Dernier message de la page précédente, posté par Hemassy
le 20/05/2016 à 21:34
Merci Chianti (mais fais gaffe quand même, encore un mois à ce rythme et tu nous fais une jofrança)
Réponse de Totti Chianti
le 24/05/2016 à 10:01
Merci les gars...
Cela veut dire quoi faire une jofrança?
Réponse de Kuduro
le 24/05/2016 à 18:13
Fantasmer sur un plan à 3 avec Jorge Nuno Pinto da Costa.
Réponse de Totti Chianti
le 25/05/2016 à 11:24
Oh non, pas de risque!
Et je préfère les belles portugaises...
(non pas Cristiano!)
Réponse de Totti Chianti
le 25/05/2016 à 13:01
Comme d'hab' on annonce tout et n'importe quoi côté Mercato pour la Roma.

À en écouter/lire la presse "spécialisée", tous les bons joueurs de la Roma vont partir cette année... Pjanic, Manolas, Rüdiger, Nainggolan, etc.
Cela n'arrivera pas (Manolas, qui a une clause nous obligeant à reverser 50% de son transfert à son ancien club si on le vend cette année), à moins d'offres incroyables (Rüdiger, Nainggolan). Le seul qui pourrait partir - et rien n'est sûr - c'est Pjanic.

Parmi les noms qui reviennent souvent : Witsel, milieu (Zenit), Ansaldi, latéral (Genoa mais je crois qu'il appartient aussi au Zenit), Bruno Peres, latéral (Torino, comme à chaque session de Mercato!) Milic, attaquant (Ajax).

Witsel en cas de départ de Pjanic (avec un Paredes en plus ça devrait faire l'affaire!), Milic en cas de départ de Dzeko.

Bref, rien de concret à part l'arrivée d'Alisson, gardien international brésilien (que je ne connais pas):
https://www.youtube.com/watch?v=otokii3kgvE
et bien sûr Gerson (que je ne connais que de réputation, jamais vu jouer!):
https://www.youtube.com/watch?v=kTF2MZntnPs

Les dirigeants souhaitent se faire prêter Szczęsny encore un an. Sûrement le temps de voir ce que cela va donner avec Alisson et lui laisser le temps de s'intégrer au foot européen...

Sont plus ou moins officiellement en vente : Dzeko, Torosidis, Iago Falque, Iturbe, etc.
Ne devraient pas rester : Maicon, Keita, etc.

Bref, pas grand chose de concret à se mettre sous la dent!
Réponse de Cafu crème
le 26/05/2016 à 19:06
On en parle de la rumeur Rudiger à Paris?

Hormis son physique de buffle le mec a les pieds de Sakho...M enfin j'espère qu il restera et me fera mentir.
Réponse de Totti Chianti
le 27/05/2016 à 09:16
Tiens, c'est bon de te voir par ici!
Réponse de Totti Chianti
le 27/05/2016 à 10:29
Je continuerai dans un futur proche les présentations sur les joueurs ayant marqués notre club préféré à tous. Comment ça pas tous? Presque tous alors!
Pour l'instant je vais vous parler de l'AS ROMA Hall of Fame.
(d'ailleurs, certains des joueurs cités feront l'objet d'une présentation plus détaillée).

Avant de commencer, un petit rappel. Vous pouvez retrouver une lettre d'amour et une présentation du joueur Francesco Totti en page 8 (je ferai une piqûre de rappel autobiographique un de ces jours) de ce Topic ainsi que la présentation et quelques vidéo de Bruno Conti, à la même page.
En page 9, le bilan de la saison 2015/2016.

AS ROMA HALL OF FAME:

Le 7 octobre 2012, quelques jours après mon anniversaire (faut il y voir un lien de cause à effets? Je vous laisse seuls juges!), est annoncée la liste des 11 premiers joueurs à faire partie de la Hall of Fame de l'AS Roma.
Cette initiative a été lancée en marge des célébrations des 85 ans du club. Cela a donné droit à une fête immense avec tous les grands champions du passé (dirigants, joueurs, etc.). Seuls les morts étaient absents. Même si ce n'est pas complètement excusable!
Par ce vote, l'idée est de préserver le patrimoine sportif, les valeurs et la mémoire de l'AS Roma. Cela a donc commencé par une équipe complète en 2012 puis par 4 joueurs par an depuis. Et inutile de vous dire qu'à Rome, on s'y connait en préservation de patrimoine!

CLASSE 2012:
La classe 2012 était donc un véritable 11, une équipe très compétitive. Bien sûr, vous n'y trouverez pas Totti car il faut avoir pris sa retraite depuis plus de 2 ans pour être éligible.

Gardien : Franco Tancredi. (288 matchs avec la Roma entre 1977 et 1990)

Latéral gauche : Cafu (163 matchs avec la Roma entre 1997 et 2003)
Surnommé Pendolino (comme un petit train rapide) par les supporteurs de la Roma, il est le seul joueur de la Roma a avoir soulevé une CM (2002) en tant que capitaine.

Central #1 : Giacomo Losi (455 matchs avec la Roma entre 1955 et 1969)
Surnommé "Er core de Roma" (le coeur de Rome en romanesco... en Italien, on aurait dit : il cuore di Roma) détenait le record du nombre de matchs sous les couleurs de la Roma - il y a fait toute sa carrière - avant qu'il ne soit battu 38 ans plus tard par un certain Francesco Totti.

Central #2 : Aldair (330 matchs avec la Roma entre 1990 et 2003)
Surnommé "Pluto" pour sa ressemblance avec le personnage de Walt Disney (!), il fut le capitaine de la Roma jusqu'en 1998 avant de céder le brassard à un certain Francesco Totti (encore!).

Latéral droit : Francesco Rocca (141 matchs avec la Roma de 1972 à 1981)
Surnommé "Kawasaki" (même explication que pour Cafu en fait!), il a arrêté sa carrière à seulement 26 ans suite à une très grave blessure. Il n'aura joué que pour la Roma.

Milieu #1 : Fulvio Bernardini (286 matchs entre 1928 et 1939)
Considéré comme un des plus grands joueurs devenus ensuite managers en Italie. Il fait aussi partie de l'Italian Hall of Fame avec tous les grands joueurs et managers que vous pouvez imaginer).

Milieu #2 : Agostino di Bartolomei (237 matchs avec la Roma entre 1972 et 1984)
Surnommé "Ago" ou "DiBa", il est considéré comme le plus grand joueur italien n'ayant jamais joué pour la Squadra Azzurra. (tant de choses à dire sur lui, j'y reviendrai, promis)

Milieu #3 : Paulo Roberto Falcão (107 matchs avec la Roma entre 1980 et 1985)
Le vrai Falcão - pas Gargamel! - la légende du Brésil 1982, surnommé "l'ottavo re di Roma" (le huitième roi de Rome) comme Amedeo Amedei avant lui et bien sûr Francesco Totti plus tard.

Attaquant #1 : Bruno Conti (303 matchs avec la Roma entre 1979 et 1991)
Pour plus d'infos sur "Er sindaco de Roma" (le maire de Rome), je vous renvoie à la page 8 de ce Topic.

Attaquant #2 : Roberto Pruzzo (240 matchs avec la Roma entre 1978 et 1988)
"Il Bomber" ou "O'rey de Crocefieschi" (le Pelé du village de Crocefieschi quoi!) a été 3 fois Capocannoniere de la Serie A et détenait le record du nombre de buts sous les couleurs de la Roma avant qui vous savez!

Attaquant #3 : Amedeo Amedei (234 matchs avec la Roma entre 1936 et 1948)
Le premier "ottavo re di Roma"! Oui, Rome a eu 7 rois entre sa fondation par Romulus (le premier) jusqu'à l'avènement de la République en - 509. Cette quête d 'un successeur à Tarquin le Superbe devrait avoir s'être terminée avec Francesco Totti!
Réponse de Totti Chianti
le 27/05/2016 à 10:46
(j'ai oublié "il divino" parmi les surnoms de Falcao.

CLASSE 2013:
(à partir de cette année, 4 joueurs par Classe)

Attilio Ferraris (194 matchs avec la Roma entre 1927 et 1934 puis encore 12 entre 1938 et 1939) :
Surnommé "Er più" (le plus), "Er magnifico" ou "Il biondino di Borgo Pio" (le petit blond de Borgo Pio), le milieu de terrain (mediano) Attilio Ferraris fut un des plus grands personnages de la Roma. À la Lino Ventura. On reviendra sur ce grand monsieur.

Sebastiano Nela (281 matchs avec la Roma entre 1981 et 1992) :
Le défenseur "Sebino" a la particularité d"être inscrit au Hall of Fame de la Roma et du Genoa ( avec qui la Roma entretient d'excellents rapports depuis toujours!)

Giuseppe Giannini (318 matchs avec la Roma entre 1981 et 1996) :
Surnommé "Il principe" (le prince) pour son élégance, sa classe et sa vision du jeu, un des plus grands 10 de l'histoire de la Roma.

Vincenzo Montella (192 matchs avec la Roma entre 1999 et 2009) :
Surnommé "l'aeroplanino" (le petit avion) ou "Top Gun" (plutôt à Rome pour le coup) à cause de sa célébration spécifique suite à ses très nombreux buts. Un des buteurs les plus prolifiques de l'histoire du Calcio. Il a la particularité d'avoir joué pour la Samp... et le Genoa!
Réponse de Totti Chianti
le 27/05/2016 à 11:00
CLASSE 2014:

Alcides Ghiggia (201 matchs avec la Roma entre 1953 et 1961) :
"L'omino coi baffi" (le petit homme à la moustache), milieu, a joué au Peñarol avant de signer à la Roma (donc Peñarol mi amor, n'hésite pas si tu veux nous en parler un peu plus, ça me fera une légende de moins à présenter!). Il a joué pour la sélection uruguayenne... et italienne! À son décès en 2015, il était d'ailleurs le dernier survivant du "Maracanazo".

Carlo Ancelotti (171 matchs avec la Roma entre 1979 et 1987) :
"Il bimbo" (le bébé, pour son visage juvénile) n'a pas gagné autant qu'avec le Milan qu'il rejoindra pour la fin de sa carrière mais quand même : 1 scudetto, 3 coupes d'Italie et une finale de LDC. Pas mal!

Rudolf "Rudi" Völler (142 matchs avec la Roma entre 1987 et 1992) :
Renard des surfaces par excellence, il fut surnommé "Rudi" bien sûr mais aussi "tedesco volante" (The flying deutsch quoi :-).

Vincent Candela (210 matchs avec la Roma entre 1997 et 2005) :
Premier et dernier Français, surnommé "Monsieur", il est véritablement adoré par le public romain.
Réponse de Totti Chianti
le 27/05/2016 à 11:12
CLASSE 2015 :

Guido Masetti (339 matchs avec la Roma entre 1930 et 1943) :
Surnommé "Er saracinesca" (le rideau en Français. De fer?), il fut l'un des plus grands portiers de la Roma.

Sergio Santarini (344 matchs avec la Roma entre 1968 et 1981) :
Défenseur central lui aussi, il a hérité du brassard de Giacomo Losi.

Damiano Tommasi (262 matchs avec la Roma entre 1996 et 2006) :
Surnommé "anima candida" (âme pure, innocente) pour ses nombreuses contributions à des oeuvres charitatives, le milieu est actuellement le président de l'Association des Footballeurs Italiens.

Gabriel Omar Batistuta (63 matchs avec la Roma entre 2000 et 2003) :
"Batigol" partout et "il Re leone" (le roi lion) à Rome, un des plus grands 9 de l'histoire. Accessoirement mon 9 préféré et dans mon Top 4 (avec Baggio, Totti et Maradona) tout court.
Réponse de Totti Chianti
le 30/05/2016 à 10:13
On reprend la présentation des légendes avec Attilio FERRARIS.
Après Totti et Conti, il faut retourner en arrière pour entendre parler du premier grand personnage 9 et prrmier capitaine - de la Roma avec Fulvio Bernardini (avec lequel il formait une paire de milieux extraordinaire). En fait, il faut retourner à la création de Roma.
Non pas la Louve et Romulus et Rémus! La création de l'AS ROMA en 1927! Le 7 Juin exactement...

Attilio FERRARIS fut donc le premier capitaine de la Roma. Il fut aussi un des personnages les plus marquants de son histoire.

Né à Rome en 1904, il fut le premier joueur Romanista a être sélectionné pour la Nazionale. Il fit ses début le 1er Janvier 1928 contre la Suisse.

Surnommé "Er più", "Er magnifico" ou "Il biondino di Borgo Pio" (Le plus, le Magnifique ou le petit blond de Borgo Pio), il était très célèbre pour son tempérament de feu, sa tendance à aimer la vie, les femmes et le jeu (pas dans des proportions Bestienne mais pas loin!).

Il avait aussi un style tout à fait particulier pour haranguer ses troupes. Il aimait bien les traiter de "fiji de 'na mignotta" (fils de pute en Français).
Sur le terrain, cela donnait "dateve da fà, fiji de 'na mignotta" (en gros, "bougez vous le cul, fils de putes". Sobre.).
Avant le match, il tenait des discours efficaces qu'il commençait par une phrase devenue très célèbre: "Chi dà 'a lotta desiste fà 'na fine triste,
chi desiste dà 'a lotta è 'n gran fijo de 'na mignotta". (qui se désiste au combat fait une fin tragique - ou triste -, qui se désiste au combat est grand fils de pute). Il la reprendra lors d'un match devenu légende entre l'Italie et l'Angleterre lors de la "bataille de Highbury". Nous y reviendrons plus tard.

Grâce à son entente parfaite avec Fulvio Bernardini (une autre légende dont nous parlerons, c'est sûr!), la Roma passa tout près de gagner le Scudetto par deux fois et finira deuxième derrière la Juve (déjà!) dès la saison 1930-1931.
C'est d'ailleurs au cours de cette saison qu'il cède le brassard de capitaire à son ami, son compère, son frère, Fulvio!
Encore une phrase devenue célèbre: "A Fù, tu sei er mejo: er capitano fallo tu. E poi, a me, me rompe pure li cojoni" (oh Fulvio, tu es le meilleur : le capitaine, fais-le toi. Et puis, à moi, ça me casse même les couilles).

Joueur élégant mais hargneux. Il était apprécié de tous.
Suite à une blessure, il eút tellement de visite à la clinique que le gardien installa un panneau indiquant dans quelle chambre il se trouvait et un tifoso fut placé à l'entrée pour surveiller les visites!

Il n'aimait pas trop la discipline. Il préférait les femmes, les grosses cylindrées et le jeu aux entraînements. Il perdait régulièrement tout son argent dans des paris.
Il disait d'ailleurs: "Se avessi ancora i soldi persi a poker, ai cavalli e ai cani, ma sai quanti soldi me giocherei ancora!!!" (si j'avais encore les sous perdus au poker, dans les courses de chevaux et de chiens, tu sais que je les rejouerais encore!).
À cause de tous ses vices, il semblait être déjà un ex-joueur en 1934. La Roma le mit de côté et le vendit donc... à la Lazio pour 150.000 Lire! Dans son contrat, il y avait même une clause lui interdisant de jouer contre la Roma sous peine de payer une amende de 25.000 Lire...

Ce fut une erreur de le vendre et de ne plus lui faire confiance. Heureusement, le sélectionneur Italien (double vainqueur de la CM), Vittorio Pozzo, ne fit pas la même erreur. Il fut donc champion du Monde en 1934 (ainsi que Bronze aux JO de 1928).

Un match restera à jamais gravé dans les mémoires : la Bataille de Highbury, le 14 Novembre 1934.

Quelques mois après la victoire de la CM, un match amical est organisé entre l'Angleterre (qui n'avait pas participé à la première CM) et le Champion Italien.
Les Anglais (perfides!) choisirent de jouer le match en Novembre, dans un climat gelé, sur un terrain détrempé. Même la brume était de la partie!

L'Italie va y vivre une première mi-temps cauchemardesque.
Après une minute de jeu, un pénalty est sifflé mais arrêté par le gardien, Carlo Ceseroli.
Deux minutes plus tard, l'Italie se retrouve à 10 suite à la blessure (fracture du pied) de Luis Monti - à l'époque aucun changement n'était prévu! - et prend un but dans la foulée.
Aprà 12 minutes de jeu, l'Italie perd déjà 3 à 0. Le naufrage est complet.
Petit à petit, les italiens se reprennent et limitent la casse jusqu'à la mi-temps.

Attilio FERRARIS, capitaine de la Squadra Azzurra, reprend alors son célèbre discours Romanista : "Chi dà 'a lotta desiste fà 'na fine triste,
chi desiste dà 'a lotta è 'n gran fijo de 'na mignotta". Et dans une ambiance électrique, l'Italie, réduite à 10, va montrer toute sa valeur devant un public Anglais médusé.
Non seulement, ils vont se battre comme des chiens fous mais ils vont réussir à marquer par deux fois par l'inarrêtable Giuseppe Meazza (ce nom vous dit quelque chose, n'est-ce pas? Et pui, le vrai nom du stade San Siro). Meazza frappe même la barre dans les arrêts de jeu. L'Italie s'incline donc 3 à 2 en jouant tout le match à 10 et recevra les applaudissements du public Anglais.
De cette soirée est resté le surnom de "leoni di Highbury" (les lions de Highbury).

Le lion Attilio FERRARIS mourra à seulement 43 ans d'une crise cardiaque lors d'un match de foot entre vieilles gloires.
La légende voudrait qu'il ait dit avant le match : "non me fate fà la fine de Caligaris eh!" (ne me faites pas faire la fin de Caligaris hein!). Umberto Caligaris fut un ancien joueur de la Juve, vainqueur lui aussi de la CM 1934 et du Bronze olympique de 1928). Il mourut dans les mêmes conditions quelques années plus tôt.
Aux funérailles, on posa sur le cercueil le maillot de la Nazionale de l'ami fraternel Fulvio Bernardini car on ne retrouva aucun maillot du bon Attilio FERRARIS. En effet, il avait l'habitude de donner tous ses maillots aux jeunes enfants qui venaient lui demander un autographe ou une photo...
Réponse de Totti Chianti
le 30/05/2016 à 10:15
Rappel :
Page 8 : Francesco TOTTI, Bruno CONTI + Bilan de la saison 2015/2016
Page 9 : AS ROMA Hall of Fame (tous les joueurs inscrits), Attilio FERRARIS.
Réponse de Totti Chianti
le 31/05/2016 à 11:39
Les nouveautés du côté de la Roma:
- ça avance pour le Stade. Le dossier avait déjà été accepté par le CONI (Comité Olympique National Italien), il vient d'être déposé à la Mairie de Rome et à la Région Lazio. On table sur un début des travaux pour Janvier 2017.
- Rüdiger vient d'être définitivement racheté par la Roma (9,5M). Ce qui est bon marché pour un jeune défenseur international allemand. Il semble être pourtant destiné à ne pas rester. Chelsea offrirait 30M pour s'attacher ses services. Cela permettrait de garder tout le monde au club avant de placer 2 ou 3 coups bien sentis pour compléter l'équipe. Belle plus-value en perspective.
Je suis un peu partagé sur son départ mais bon, c'est pas moi qui choise!
Réponse de Totti Chianti
le 31/05/2016 à 14:46
En 90 ans d'histoire, l'AS ROMA n'a finalement connu que très peu de capitaines - 21 au total. Nos capitaines portent donc le brassard 4 ans et demi environ. Bien sûr, vous connaissez tous Totti. Mais beaucoup de joueurs importants ont porté le brassard avant lui. Certains du Hall of Fame d'ailleurs...

Les CAPITAINES de la ROMA :

1/ Attilio FERRARIS : 1927/28 - 1928/29
Présenté il y a peu, il n'est plus un inconnu maintenant. "Er più", "er magnifico" ou "il biondino di Borgo Pio" étaient ses surnoms. Il céda son brassard à une autre légende - Fulvio Bernardini - qu'il jugeait plus forte que lui. Je cite : "A Fù, tu sei er mejo: er capitano fallo tu. E poi, a me, me rompe pure li cojoni"

2/ Fulvio BERNARDINI : De 1929/30 à 1938/39
Légende de la Roma et de l'Italie, "Fuffo", "Garibaldi", "Professore", "il dottore" (car il était diplômé en Sciences Économiques) fut le premier capitaine au long cours.

3/ Guido MASETTI : De 1939/40 à 1942/43
Vice capitaine de Fulvio Bernardini, il prend le relais lorsque celui-ci arrête sa carrière. "Er saracinesca" (le rideau) est un des meilleurs gardiens de l'histoire Romanista.

4/ Amedeo AMADEI : De 1943/44 à 1947/48
Surnommé "Er fornaretto de Frascati" (le boulanger de Frascati) car fils de boulanger, il fut l'attaquant et capitaine du premier Scudetto de la Roma en 1941/42. Il fut aussi le premier à gagner le surnom de "ottavo re di Roma" (huitième roi de Rome... Falcao et Totti l'auront aussi). Petite anecdote, à la fin de sa carrière, il retourna faire le "fornaretto" dans sa ville natale, avec un certain succès!

5/ Sergio ANDREOLI : De 1948/49 à 1949/50
Amis de la poésie bonsoir! Surnommé affectueusement "er burino" (le bourrin), "facciotuttoio" ("faccio tutto io" comme il aimait bien dire - "je dois tout faire moi-même!") ou "er mastino" (le maçon), ce défenseur rugueux fut lui aussi champion en 1941/42.

6/ Armando TRE RE : De 1950/51 à 1952/53
Pas de surnom pour lui - en même temps, il n'y avait pas besoin, il s'appelle quand même "Armand Trois Rois"! Il fut le capitaine de la seule saison de l'AS Roma en Serie B (1951/52).

7/ Arcadio VENTURI : De 1953/54 à 1956/57
Lui aussi a participé à la seule saison de la Roma en Serie B.

8/ Luigi GIULIANO : 1956/57
Surnommé "il bandito", il n'avait pourtant aucun lien avec le Clan Giuliano de la Camorra Napolitaine (dont un certain Luigi fut le Capo)!

9/ Alcide GHIGGIA : 1957/58
Véritable légende du football Italo-Uruguayen (il a joué pour les 2 nations) et vainqueur de la CM 1950 lors du Maracanazo. "L'omino coi baffi" (le petit homme à la moustache) fut même le passeur décisif pour Juan Schiaffino (pas le forumeur, l'autre...) lors de ce match légendaire.

10/ Egidio GUARNACCI : 1958/59
Il gagna la Coupe des Villes de Foire (ancêtre de l'UEFA) en 1960/61, seul trophée européen gagné par la Roma.

11/ Giacomo LOSI : De 1959/60 à 1967/68
"Core de Roma" pour les uns, "Tamburino" pour les autres, il fut le capitaine de la Coupe des Villes de Foire. Comment ça un trophée en bois? Le Barça, l'Inter, Hannovre 96, Birmingham, l'OL, Hibernian et bien sûr la Roma ont participé à l'édition 1960/61 (et d'autres équipes moins connues). On peut donc considérer cela comme un vrai trophée européen! Il détenait le record de présences sous les couleurs de la Roma avant l'arrivée d'un certain Francesco Totti.

12/ Joaquin PEIRO' : 1968/69 - 1969/1970
"Don Gioacchino", espagnol de naissance, fut le capitaine de la Coupe d'Italie 1968/69 (la Roma en a 9. Deuxième au palmarès derrière la Juve avec 11. Argh!)

13/ Luis Del Sol : 1970/71 - 1971/72
"Postino del centrocampo" (le postier du milieu de terrain), "Lo zingaro" (le gitan)... pour rester dans la filière espagnole!

14/ Franco CORDOVA : De 1972/73 à 1975/76
"Ciccio" ou "Mozart" a gagné la Coupe d'Italie 1968/69 mais aussi la Coupe Anglo-Italienne de 1972 (un trophée qui se disputait - comme son nom l'indique - entre équipes italiennes et anglaises, disparu depuis. Ça vaut une C1, non? Non? Bon, tant pis). Il arrêta sa carrière suite à une suspension dans un scandale Calcioscomesse (paris sportifs)... il ne jouait bien sûr plus à la Roma (comparée à d'autres clubs, la Roma, c'est la Vierge Marie... d'où le palmarès... vierge lui aussi!). Y avait un certain Paolo Rossi dans la liste des joueurs suspendus suite à ce scandale...

15/ Sergio SANTARINI : De 1976/77 à 1979/80
Le Baresi du pauvre (nous quoi!). 3 coupes d'Italie (1968/69, 1979/80 et 1980/81) dont 1 en tant que Capitaine et la "fameuse" Coupe Anglo-Italienne (bin quoi?).

16/ Agostino DI BARTOLOMEI : De 1980/81 à 1983/84
"DiBa", "Ninnaò" ou "Caligola" fut l'une des plus grandes légendes. Le Capitaine des Capitaines selon pas mal de tifosi. Il fut le capitaine du Scudetto 1982/83 et gagna 3 coupes d'Italie (1979/80, 1980/81 et 1983/84 en tant que capitaine). Il s'est suicidé 10 ans jours pour jours après la défaite aux pénaltys de la Roma en finale de la CL contre Liverpool. Il en était d'ailleurs le Capitaine). Immense perte.

17/ Carlo ANCELOTTI : De 1984/85 à 1986/87
Avant d'aller tout gagner au Milan (et de continuer son histoire d'amour/haine avec Liverpool), le bon Carlo - "il bimbo" (le bébé) - a fait le plein du côté de la Roma. (4 coupes d'Italie - les mêmes que Di Bartolomei - mais avec en plus la 1985/86 en tant que capitaine et le scudetto de 1982/83) Il a d'ailleurs promis qu'il l'entraînerait un jour. On attend toujours.

18/ Giuseppe GIANNINI : De 1986/87 à 1995/96
"Il principe" (le prince) fut le grand 10 que tout le monde attendait suite au départ de Di Bartolomei. 3 coupes d'Italie (1983/84, 1985/86 et la 1990/91 en tant que capitaine), une finale de Coupe de l'UEFA perdue contre l'Inter en 1990/91 et une troisième place à la CM 1990.

19/ Amedeo CARBONI : 1996/97
Et oui, le célèbre Amedeo Carboni du Valencia fut aussi joueur et capitaine de la Roma.

20/ Abel BALBO : 1997/98
Joua à la Roma de 1993 à 1998 (après avoir passé quelques belles années du côté de l'Udinese), il est revenu juste à temps (en 2000 exactement) pour remporter le scudetto 2000/01. À la fin de la saison 1997/98, il devait céder le brassard à "Pluto" Aldaïr qui, appelez cela avoir le nez fin ou du flair!, décida de le laisser
à un jeune Romain, valeur montante et talent cristallin...

21/ Francesco TOTTI : De 1998/99 à To be continued...
Inutile de revenir sur lui - je vous renvoie à la Page 8 de ce Topic.
Légende des légendes, il détient tous les records (ou presque) de la Roma.
La seule chose que je peux dire, c'est que je n'ai jamais vu un autre joueur porter autant son équipe sur les épaules. Cela fait 20 ans en fait.
Détail sympa, Daniele DE ROSSI a pour surnom "Capitan Futuro" parce qu'on prévoyait - à ses débuts - qu'il allait porter le brassard à la retraite de Totti.
C'est plutôt Alessandro FLORENZI qui risque d'hériter de ce brassard devenu si particulier...
Réponse de Caméléon
le 31/05/2016 à 14:50
Vous en avez peut-être déjà parlé ici, mais qu'adviendra-t-il de l'identité du club sans Totti? Qui en sera son garant après lui?
Réponse de Totti Chianti
le 31/05/2016 à 14:55
Franchement? Personne.
Il est mignon le Florenzi - et c'est un super joueur - mais il n'a ni le talent de Totti, ni le charisme de De Rossi.
Du coup, ça fera un capitaine tout mignon... mais voilà quoi.
J'aurais aimé pouvoir te répondre Strootman mais même s'il se sent redevable envers la Roma et les tifosi pour l'avoir plus que soutenu durant (Kevin!) sa convalescence, tu sais comment c'est le foot.
Il suffit qu'il fasse une année pleine l'année prochaine (ce qui risque fortement d'arriver) et on aura tous les gros clubs qui vont venir nous demander son prix!
Réponse de Caméléon
le 31/05/2016 à 15:11
C'est bien ce que je me disais, il est mignon le Florenzi...
Réponse de Toto Riina
le 31/05/2016 à 15:15
Message posté par Caméléon
Vous en avez peut-être déjà parlé ici, mais qu'adviendra-t-il de l'identité du club sans Totti? Qui en sera son garant après lui?


Cristian Totti...
Réponse de Totti Chianti
le 02/06/2016 à 10:48
Aujourd'hui, une nouvelle légende de la Roma. Le buteur argentin...
Abel BALBO!
(vous vous attendiez peut-être à un quelqu'un d'autre?)

Bon, pas la plus grande légende du club mais comme il fêtait hier ses 50 ans, disons que le timing a joué en sa faveur!

Abel Eduardo BALBO est né le 1er Juin 1966 à Empalme Villa Constitución en Argentine.
Il fait ses premiers pas de professionnel au Newell's Old Boys (1987-1988). Il y gagne même le titre de champion dans une équipe composée uniquement de jouers du centre de formation!
Il passe au River Plate l'année suivante (1988-1989).
Il s'envolera très vite pour l'Italie. En effet, après seulement 2 saisons professionnelles en Argentine, il signe pour l'Udinese.

Avec l'Udinese, entre Serie A et Serie B, il claque la bagatelle de 65 buts en 134 matchs. Après 4 ans en bianconero, il signe alors pour la Roma en 1993 pour un montant de 18 milliards de Lire. Il est considéré comme le premier gros achat du président Franco Sensi - celui du scudetto de 2000/2001.

Il y gagnera le surnom de "Er Culo de Piombo" (le cul de plomb). En effet, doté d'un tir puissant et d'un formidable jeu de tête, il semblait toujours porter une caravane. Disons que c'était pas une flèche. Par contre, il était vraiment efficace devant les buts puisqu'il inscrira 78 buts en 146 matchs en championnat (5 saisons) lors de sa première permanence à Rome. Pas mal, hein?

Il portera même le brassard de capitaine de la saison 1996/97 jusqu'à son départ vers Parme en 1998. C'est un certain Francesco Totti qui en hérite. Selon la légende, c'est Aldaïr, le mythique défenseur brésilien, qui devait le récupérer mais celui-ci le cédera - sans même le porter - directement à Totti.

Il part donc pour Parme et y jouera une seule saison. Le temps d'y gagner la Coupe des Coupes avec une équipe qui restera à jamais dans l'histoire!
En effet, l'effectif de Parme cette année-là comprenait :
Gianluigi Buffon, Reynald Pedros (oui, oui!), Antonio Benarrivo, Luigi Sartor, Luigi Apolloni, Roberto Sensini, Diego Fuser, Dino Baggio, Hernán Crespo, Faustino Asprilla, Juan Sebastián Verón, Mario Stanić, Alain Boghossian, Fabio Cannavaro, Abel BALBO, Enrico Chiesa, Lilian Thuram, Stefano Fiore, etc.
En gros, de quoi faire 2 équipes super compétitives. (vive le Calcio des années 90!)
Il y marquera 12 buts toutes compétitions confondues, finissant troisième meilleur marqueur du club derrière Crespo (28) et Chiesa (18).

Il passe une année à la Fiorentina où il y retrouve un certain Gabriel Omar Batistuta. Un peu comme à Parme, la Fiorentina avait alors une attaque vraiment dégueulasse composée de Batigol, Chiesa, Balbo, Pedrag Mijatovic et Luis Oliveira.
Comment veux-tu planter des buts avec ça hein?
Si on ajoute Francesco Toldo, Moreno Torricelli, Guillermo Amor, Rui Costa, Jörg Heinrich et Angelo Di Livio, ça fait une équipe pas si mauvaise finalement.

Il redevient Giallorosso en se glissant dans les valises de Batistuta dans le cadre de son transfert vers la Roma. Il ne jouera plus beaucoup (3 matchs en 2 ans) et sera le dernier choix en attaque pour Fabio Capello (et oui, on avait une attaque de dingue!). Bon, question timing il se pose là. Après avoir gagné lors de sa seule saison parmesane, il revient juste à temps pour le Scudetto 2000/2001. Bien joué!

Lors de cette saison inoubliable pour la Roma et ses tifosi... dont un certain Totti Chianti! En effet, j'étais en Italie pour un stage de 6 mois et j'ai pu fêter le titre à la source. Pas pu voir le match au stade car c'était bien sûr impossible de trouver des billets avec mes moyens d'étudiant, mais j'ai pu faire la fête qui a suivi! 2 jours de folie totale pour moi. Dont une tentative de battre le record d'apnée dans la Fontaine de Trevi. C'est pas facile même avec un peu de sang dans mon alcool! Grand moment en tout cas.

L'effectif de la Roma (je vais me faire mal) était composé de Cafu, Vincent Candela, Aldaïr, Samuel (non mais quelle défense! On aurait pas pris les récentes valises européennes avec eux). Au milieu y avait Cristiano Zanetti, Damiano Tommasi, Emerson, Nakata, Eusebio Di Francesco (l'excellent coach du Sassuolo), Marcos Assunção, etc. L'attaque, c'était Totti (qui jouait plus reculé), Batistuta, Montella, Delvecchio et BALBO. Un Dzeko n'aurait même pas eu le droit de rentrer dans les vestiaires à cette époque!
Comme le dit souvent Montella - pour remettre un peu Capello à sa place - avec cet effectif, la Roma n'a pas assez gagné. Je ne peux que lui donner raison.

Il finira sa carrière au Boca Juniors pour quelques matchs de gala. Le coeur n'y étant plus, il arrête sa carrière l'année suivante.

Pour fêter dignement le Bomber Abel BALBO, voici tous ses buts en Italie (il y a joué 95% de sa carrière de toute façon) :

1/ Abel BALBO - Udinese
https://www.youtube.com/watch?v=pA2STlOssr8

2/ Abel BALBO - ROMA
https://www.youtube.com/watch?v=qWOqOpi5_X4

3/ Abel BALBO - ROMA/Parma/Fiorentina
https://www.youtube.com/watch?v=txK5BULraJQ

Merci Abel!
Réponse de Totti Chianti
le 02/06/2016 à 10:53
Pour retrouver les infos :
Page 8 : Francesco TOTTI + Bruno CONTI + Bilan de la saison 2015/2016
Page 9 : AS ROMA Hall of Fame + Attilio FERRARIS + Les CAPITAINES de la ROMA + Abel BALBO
Réponse de Totti Chianti
le 03/06/2016 à 09:44
Bon, ça n'intéresse personne mais c'est pas grave! Je continue...
Aujourd'hui, on va parler d'un Capitaine légendaire de la ROMA :

GIACOMO LOSI "Core de Roma".

Né à Soncino, province de Cremona, en 1935, Giacomp LOSI était un défenseur doté d'une explosivité extraordinaire. Malgré sa petite taille (1.68M), il était impérial dans les airs grâce à ses capacités physiques et son sens de l'anticipation.
Si on le comparait avec un défenseur récent, on pourrait sûrement lui trouver des ressemblances avec un certain Fabio Cannavaro.

Il disputa 486 matchs officiels avec la Roma entre 1954 et 1969. Ce record du nombre de présences aura tenu 40 ans avant qu'il ne soit battu par Totti (mais aussi par De Rossi). Il a été capitaine pendant 15 ans, ce qui le place là aussi à la seconde place derrière Totti.

Notons qu'il n'a reçu qu'un seul et unique carton jaune tout au long de sa carrière lors de son dernier match avec la Roma! Vous avez dit fairplay?
C'est quelqu'un de très discret, très apprécié par les tifosi pour son abnégation, sa passion et son coeur. D'où le surnom de "core di Roma" ("coeur de Rome" en Romanesco. En Italien, on aurait dit "Cuore di Roma").

Il gagna ce surnom lors d'un des deux matchs où il scora pour le compte de la Roma.
En effet, lors d'un Roma- Sampdoria, il se blesse (étirement) mais continue à jouer pour ne pas laisser la Roma à 10 (à l'époque, les changements n'étaient pas autorisés). Il finit par marquer de la tête sur corner et donner la victoire à la Roma. Depuis ce jour, il est le véritable "Core di Roma".

Il le raconte dans cette belle vidéo où vous trouverez d'autres images de cette légende Giallorossa :
https://www.youtube.com/watch?v=mg19nCNJCOk
(le mec est particulièrement sympathique et souriant. Un autre football!)

Il passa toute sa carrière pro à la Roma malgré des débuts amateurs à la Cremonese et une année pré-retraite à la Tevere Roma.

Avec la Roma, il gagna, en tant que Capitaine, 2 coupes d'Italie (1963-64 et 1968-69) et la Coupe des Villes de Foire (l'ancêtre de la Coupe de l'UEFA) en 1960-61, seul trophée international de la Roma (avec une Coupe Anglo-Italienne en 1972).

Pour soulever la Coupe des Villes de Foire, la Roma dut affronter le Birmingham City en finale aller/retour.
À l'aller en Angleterre, le match se termina sur un score de 2 à 2 grâce à un doublé du grand attaquant argentin Pedro Waldemar Manfredini du côté de la Roma et des buts de Hellawell et Orritt en toute fin de match pour Birmingham.
Au retour, la Roma gagna 2 à 0 devant 60.000 spectateurs, grâce à un but contre son camp de Farmer et sur une belle frappe de Pestrin.
Buts + remise de la coupe :
https://www.youtube.com/watch?v=gaEVYVEwLss

Parmi ses coéquipiers dans cette belle aventure Romanista, le célèbre gardien Fabio CUDICINI (père de Carlo Cudicini, gardien lui aussi, qui a joué notamment à Chealsea et Tottenham, véritable légende du Milan AC, inscrit au Hall of Fame du club lombard), Alfio Fontana et bien sûr Pedro Manfredini.

Il a joué 12 matchs pour la Nazionale dont le Mondial 1962 au Chili aux côtés des Cesare Maldini, Giovanni Trapattoni, José Altafini, Gianni Rivera, Omar Sivori, etc.
Paye ton lot de légende! Dans cette équipe un certain Lorenzo Buffon, gardien de l'Inter... ça vous dit sûrement quelque chose, non?
Allez, je vous aide, un bon petit gardien en fin de carrière du côté de la Juve. Ça y est? Vous l'avez? Bin, c'est pas gagné avec vous!
COntrairement ux apparences, ce n'est pas le père ou le grand-père de Gigi Buffon. Il s'agit d'un cousin du grand-père de Gianluigi Buffon, justement considéré comme un des meilleurs gardiens Italiens de l'histoire.

Depuis la fin de sa carrière, il a été entraîneur en Serie C et maintenant des jeunes d'un petit club local. Il paraît qu'on peut le rencontrer en survét sur les terrains, prêt à encourager ses jeunes, ou en promenant son chien dans les rues de son quartier...

Pour finir, une autre vidéo de présentation du mythe Giallorosso :
https://www.youtube.com/watch?v=_XesHp_9yxg

Ciao, Giacomino Losi, grande Core de Roma!
A presto...
Réponse de Totti Chianti
le 06/06/2016 à 09:29
La ROMA vient de gagner (je sais, c'est bizarre) son huitième titre de CHAMPION PRIMAVERA.
I lupacchiotti (les petits loups) ont battu en finale la Juve de Fabio Grosso. Allez, un petit effort, je suis sûr que ce personnage vous rappelle quelque chose.
C'est déjà le troisième titre remporté par Alberto De Rossi (père de), qui est à la tête des jeunes de la Roma depuis que Daniele est passé officiellement en équipe A en 2004.
Cela donne droit à une qualification pour la prochaine UEFA Youth League...

Les joueurs à surveiller du côté de la Roma:

- Ezequiel Ponce, attaquant argentin, (buteur de la finale), né le 29 mars 1997. C'est sa première année chez nous. On l'a acheté au Newell's Old Boys. Après s'être blessé gravement contre le Barça en UEFA Youth League (on perdra en demi contre le PSG il me semble), il ne revient qu'en fin de saison. Il a marqué en quart, demi et finale et a été élu meilleur joueur du final 8.

- Umar Sadiq, attaquant nigérian, né le 2 février 1997. Plus connu grâce à ses 2 buts en quelques apparitions en Serie A, il est déjà recherché par Arsenal notamment. Il a manqué la fin du championnat suite à un vilain carton rouge (réaction violente de sa part). De la bombe!

- Elio Capradossi, défenseur italo-ugandais, né le 11 mars 1996. Un grand espoir en défense. A déjà joué en sélection de jeunes pour l'Italie.

- Marco Tumminello, attaquant italien, né le 6 novembre 1998. A scoré deux fois contre l'Inter en demi avant de se faire expulser pour avoir mis un coup de tête. Carton rouge, 6 matchs de suspension et privé de dessert! EN reálité, il était prévu qu'il s'ajoute à l'équipe pro pour la préparation du prochain championnat. À cause de son geste, il en sera privé. Grand grand espoir du football italien.

- Nura Abdullahi, défenseur nigérian, né le 17 août 1997. Il vient de se blesser gravement (absence prévu de 6 mois). Il marchait sur la catégorie au point d'être quelque fois appelé en équipe première.

- Lorenzo Di Livio, milieu italien (fils d'Angelo Di Livio!), né le 11 janvier 1997. Milieu très talentueux, capable de jouer 10 ou sur les côtés... D'après son père, bien meilleur que lui au même âge.

J'aurais pu citer aussi d'autres joueurs (Pepín, Christian D'Urso, Edoardo Soleri, Tomáš Vestenický, etc) mais j'ai préféré me concentrer sur ceux qui semblent le plus proche de la catégorie professionnelle...

Entre sa Primavera et tous les jeunes en prêt un peu partout, y a vraiment de quoi faire à la Roma. En espérant que Spalletti y regarde de plus près!

DAJE ROMA PRIMAVERA !!!
Réponse de Totti Chianti
le 07/06/2016 à 08:53
RAPPEL :
Page 8 : Francesco TOTTI + Bruno CONTI + Bilan de la saison 2015/2016
Page 9 : AS ROMA Hall of Fame + Attilio FERRARIS + Les CAPITAINES de la ROMA + Abel BALBO + Giacomo LOSI + ROMA Primavera Campione d'Italia
Réponse de Totti Chianti
le 07/06/2016 à 10:18
Aujourd'hui, la présentation d'un autre joueur mythique de la Roma... MIDO. Non, je déconne!

Le légendaire Paulo Roberto FALCÃO.

Pour beaucoup le Brésil 1982 est une équipe inoubliable. Composée d'artistes du ballon rond dont Zico, Sócrates, Toninho Cerezo, etc., elle restera à jamais dans les mémoires des supporteurs du monde entier. Parmi eux, un Romanista bien connu, Paulo Roberto FALCÃO.

Paulo Roberto FALCÃO est né le 16 Octobre 1953 à Xanxere (Santa Caterina). Milieu de terrain de l'Internacional de Porto Alegre puis de la Roma, il est considéré comme un des meilleurs joueurs de l'histoire.

Après 8 saisons riches en titres avec l'Internacional, il signe à la Roma pour un montant de 1,5M de $ et un salaire annuel de 250M de Lire.
Pour la petite (ou grande c'est selon!) histoire, le président de l'époque, le grand Dino Viola voulait alors signer Zico. L'Udinese soufflant sur le fil la star brésilienne, la Roma se décida alors pour FALCÃO. Les tifosi, ne le connaissant pas, ne se montrèrent pas très enthousiastes. Ils ne savaient pas encore que celui-ci serait un des plus grands artisans des succès à venir.

Le premier match de FALCÃO a lieu le 29 Août 1980, justement contre l'Internacional. Le public est ébloui par la prestation de son nouveau joueur.
Il deviendra avec le temps la pierre angulaire d'une des plus grandes Roma de l'histoire, lui valant les surnoms de "il divino" et d' "ottavo re di Roma" (vous connaissez maintenant l'histoire du "8ème roi de Rome" -> voir les précédentes présentations).

Dans son jeu, il y avait l'essence même du football. La technique, la vision du jeu et le physique aussi. Il savait tout faire, attaquer, défendre et mener le jeu. Un seigneur sur le terrain.

Si vous avez un peu de temps et que vous voulez découvrir (ou redécouvrir) un des plus grands joueurs de l'histoire, voici un fantastique documentaire sur FALCÃO! Attention, cela dure quand même 1h23.
https://www.youtube.com/watch?v=fPWwVF-I8gI

Version plus courte, "skills" de FALCÃO:
https://www.youtube.com/watch?v=S368T-0mx4M

Tous les buts de FALCÃO avec la ROMA:
https://www.youtube.com/watch?v=Ze57xFzj4Lc

Dès sa première saison sous les couleurs de la Roma, il soulève la Coupe d'Italie 1980/81 et termine second en championnat (oui, encore!).
https://www.youtube.com/watch?v=gw5K-ZbHIMU

La saison suivante, la Roma finit troisième et ne remporte aucun titre.

Grâce à une saison stratosphérique de sa part (dont 7 buts), il est un des atouts majeurs de la Roma qui finira Championne d'Italie pour la deuxième fois de son histoire en 1982/83.
https://www.youtube.com/watch?v=sv3URl9xfJc

La saison suivante (1983/84) aurait pu être celle de la consécration définitive de la Roma en tant que grand club. Ce ne sera que la quintessence du côté "beautiful loser" de ce club.
En effet, suite à un parcours admirable en Coupe des Champions, la Roma se retrouve en finale contre Liverpool. Finale ayant lieue au Stadio Olimpico... di Roma!
Cette confrontation entre Bruce Grobbelaar, Graeme Souness, Kenny Dalglish et Ian Rush d'un côté contre Franco Tancredi, FALCÃO, Toninho Cerezo, Bruno Conti, Agostino di Bartolomei et Roberto Pruzzo de l'autre se finira aux pénaltys par la victoire de Liverpool.
Ce traumatisme romain ne sera jamais vraiment effacé. Et marquera, d'une certaine façon, la fin de l'ère FALCÃO/Conti/Di Bartolomei.

L'horrible vidéo (résumé) de la finale:
https://www.youtube.com/watch?v=YwUpRm_-0qw

Refusant de tirer son TAB lors de la séance fatidique (pour sa défense, il était déjà blessé avant le match), FALCÃO sera très critiqué suite à cette cruelle défaite. Les Tifosi se sont sentis comme "abandonnés" par celui qui les guidait depuis plusieurs saisons.
Il se refera un peu en soulevant une deuxième fois la Coupe d'Italie.
https://www.youtube.com/watch?v=3yXQlgNIQR0

Il quitte la Roma pour le San Paolo (pour lequel il ne jouera que 10 matchs avant de mettre un terme définitif à sa carrière de joueur) alors qu'il était le joueur le plus payé du Campionato. Le traumatisme de la finale de la LDC ainsi que quelques accrochages avec le charismatique président de la Roma mettront donc un terme à l'histoire d'amour entre le divin FALCÃO et la ROMA.

Depuis, il entraîne de temps en temps et a été inscrit dans la toute première liste des joueurs du HALL OF FAME de la ROMA.

Quelques vidéos supplémentaires:

FALCÃO à la WC 1982:
https://www.youtube.com/watch?v=zZG_gTFdEfs

Compilation (Internacional, Roma, Brésil):
https://www.youtube.com/watch?v=F-R3IQbn9Fs

Pour finir, une citation, en Italien, de FALCÃO qui démontre bien cette relation très spéciale entre le stratège/génie brésilien et les tifosi :

"Avrei potuto cercare l'abbraccio anche delle tribune ma ho preferito correre verso i tifosi della Curva Sud un po' perché avevo segnato proprio sotto i loro occhi, ma sono corso da loro soprattutto perché costituiscono il simbolo e l'anima del tifo giallorosso, della passione popolare verso la Roma. Dopo il gol noi giocatori corriamo quasi sempre verso i tifosi della Curva Sud perché per la Roma danno il cuore sopportando ogni disagio, compreso il fatto che da quella posizione si vede male la partita."
(j'aurais pu recherché l'étreinte des supporteurs placés en tribune mais j'ai préféré courir vers les tifosi du Virage Sud, un peu parce que j'avais marqué juste sous leurs yeux, mais surtout parce qu'ils représentent le symbole et l'âme de la passion populaire rouge et jaune envers la Roma. Après un but, nous, les joueurs, courrons presque toujours vers les supporteurs du Virage Sud parce qu'ils donnent leur coeur pour la Roma tout en supportant gêne et embarras, y compris le fait qu'on voit mal le match depuis cette position.)

PAULO ROBERTO FALCÃO!
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 08:43
Bon voilà c'est fait!

Francesco Totti vient de resigner pour 7 ans.
1 an an tant que joueur (salaire annuel : 1,2M)
et 6 ans en tant que dirigeant (salairre annuel : 600.000 EUR)

Ouf! Tout est bien qui finit bien.
Pas de dernière année en MLS ou en Chine (il n'a jamais considéré cela sérieursement. Soyons clairs). Un seul et unique maillot.
Et dire qu'il est arrivé à la Roma en 1989!

Le même jour, Antonio Rüdiger se fait malheureusement les ligaments. Destins croisés?
Bon rétablissement à lui en tout cas.
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 10:15
Hier, c'était le jour de la signature du dernier contrat à la Roma de Totti en tant que joueur. Grand moment. Mais c'était aussi l'anniversaire d'une autre légende Romanista... CAFU!

Vous le connaissez tous donc je ne vais pas beaucoup insister (à la différence de Falcão) sur ses années au sein des autres clubs pour lesquels il a joué et plutôt me concentrer sur sa période romaine.

Marcos Evangelista de Moraes dit CAFU (en l'honneur de l'ailier CAFURINGA, idôle de son père) est né le 7 Juin 1970 à San Paolo.

Après avoir été refusé par un bon paquet de grands clubs brésiliens (Corinthians, Palmeiras, Atletico Mineiro, etc.), il est finalement intégré aux jeunes du San Paolo en 1988. Il y fait ses débuts pros grâce à Telê Santana qui flaira le potentiel du jeune homme. Il y débute sa formation de latéral droit mais joua aussi milieu, attaquant, un peu partout en fait.
Notons pas exemple sa saison 1992-93 pendant laquelle il score 20 fois en 65 matchs. Pas mal le CAFU!
Il va tout gagner avec le San Paolo, le championnat brésilien en 1990-91, 2 Libertadores en 1991-92 et 1992-93 et même une Intercontinentale contre le Milan AC (qu'il rejoindra beaucoup plus tard dans sa carrière) en 1993 (celle qu'aurait dû jouer l'OM si...). Il sera même élu joueur sudaméricain de l'année en 1994.

Il fait une pige au Real Saragosse, le temps de gagner la Coupe des Coupes en 1994-95. Quand on est un gagnant, on est un gagnant!

Entre 1995 et 1997, il se retrouve à la Juventude puis au Palmeira suite à l'imbroglio de son achat par l'intermédiaire du groupe Parmalat. Il gagne le championnat Paulista (1996) avec le Palmeiras.

Enfin la ROMA!
Falcão fut consulté par la Roma au sujet de deux joueurs brésiliens : CAFU et Zago. Donnant un avis plus que favorable, les deux furent achetés. 13 milliards de Lire pour CAFU.
Il restera 6 saisons. Suffisamment pour être inséré dans le HALL OF FAME de la Roma (notons qu'il est aussi inséré dans celui du Milan AC).
https://www.youtube.com/watch?v=gBPJXbPd2Ts

À Rome, il gagne le surnom (on est forts pour trouver des surnoms!) de "Pendolino". Le Pendolino est un petit train rapide. Il est surnommé ainsi parce qu'il parcourait inlassablement son couloir droit.
Considéré comme un des meilleurs latéral droit de l'histoire, si ce n'est le meilleur, CAFU avait toutes les qualités. Rapide, physique, technique. Mais pour moi, c'était surtout un super mec. Professionnel, adordable, il avait toujours la banane. Un des sourires les plus francs de ce milieu pro.
https://www.youtube.com/watch?v=0RgcEISCNTQ (skills)

CAFU à la Roma, c'est aussi un Scudetto (2000-2001)
https://www.youtube.com/watch?v=yxhoOhgr-KE
(résumé de la saison du titre)
https://www.youtube.com/watch?v=xo94Fmrf5_s
(le match du titre : Roma 3 Parma 1 - Totti, Montella, Batistuta)

et une Supercoupe d'Italie (2001-02)
https://www.youtube.com/watch?v=1_QbalhmvAk
(le résumé, CAFU était absent mais bon... jolis buts de Candela, Montella et Totti)
https://www.youtube.com/watch?v=s0pT5ZBN-_8
(on soulève la coupe)

Tous ses buts à la Roma:
https://www.youtube.com/watch?v=S4HnvLSlUlA

Parmi les vidéos à ne pas rater, il y a bien sûr l'humiliation de Nedved lors du Derby (saison di scudetto)
https://www.youtube.com/watch?v=VB6EmzDjvHY
(minute 1:00. C'est Diego Simeone qui vient couper séchement la trajectoire de CAFU suite à la série de sombreros sur Nedved. Y a pas à dire, les cousins aussi, ils avaient des putains de joueurs!)

Lors de sa dernière saison (2002-2003), il est en concurrence à droite avec Christian Panucci. Je répète, "en concurrence avec Christian Panucci". De vrais problèmes de riches. Aujourd'hui, la concurrence à ce poste est entre Florenzi, un super joueur dont ce n'est pas le poste, et Torsidis, une ruine grecque. Bref!
Il est jugé trop vieux et en fin de cycle par la Roma. Son contrat se termine et le Milan le récupère gratuitement.

Il s'agit d'une grosse erreur de la Roma (même si Panucci assurera un excellent interim). Avec le Milan, il gagnera encore un Scudetto (2003-04), une SuperCoupe d'Italie (2004-05), une LDC (2006-07), 2 Supercoupes UEFA (2003-04 et 2007-08) ainsi qu'un Mondial des Clubs (2007-08).
Gagnant un jour, gagnant toujours!

Avec le Brésil, ce serait trop long de détailler tout ce qu'a fait, joué et gagné CAFU. 2 coupes du Monde (1994 et 2002), 2 Coppa America (1997 et 1999), 1 Confederation Cup (1997).
Parmi ses records en séléction, il est le seul joueur à avoir disputé 3 finales consécutives de CM (1994, 1998 et 2002). Il est le Brésilien le plus capé avec 142 sélections. Record de matchs disputés en phase finale de CM pour un Brésilien avec 20 matchs et matchs gagnés avec 16. Il détient aussi le record du nombre de Carton reçus - 6 jaunes, à égalité avec un certain Zinédine Zidane. Mais il est surtout le seul joueur de la ROMA à avoir soulevé la CM en tant que capitaine - 2002...

Merci à ce grand monsieur... CAFU
Réponse de Dirkdiggler
le 08/06/2016 à 10:46
Bonjour amis supporter du deuxième plus beau club d'Italie !

Le Fait que Rudiger se soit blessé, va entraîner un changement dans le mercato côté départ, non ? Pjanic ou raja vont devoir être vendu ?
*Un supp de Chelsea qui rode comme le vautour au dessus de Rome.*
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 10:46
RAPPEL :

Page 8 : Francesco TOTTI + Bruno CONTI + Bilan de la saison 2015/2016

Page 9 : AS ROMA Hall of Fame + Attilio FERRARIS + Les CAPITAINES de la ROMA + Abel BALBO + Giacomo LOSI + ROMA Primavera Campione d'Italia + Paulo Roberto FALCÃO + Marcos Evangelista de Moraes CAFU
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 10:51
Message posté par Dirkdiggler
Bonjour amis supporter du deuxième plus beau club d'Italie !

Le Fait que Rudiger se soit blessé, va entraîner un changement dans le mercato côté départ, non ? Pjanic ou raja vont devoir être vendu ?
*Un supp de Chelsea qui rode comme le vautour au dessus de Rome.*


Je ne suis pas sûr. Notre bon président aurait déclaré qu'il ne souhaite vendre ni Rüdiger, ni Pjanic ni Nainggolan.
Comme tu dois le savoir, il peut s'interposer pour Rüdiger et Nainggolan car ils sont sous-contrat. Mais pas vraiment pour Pjanic qui a une clause de 38M.
Si cette clause est payée par un autre club, Pjanic a le droit de négocier un salaire et éventuellement partir. En gros, c'est soit il se casse parce qu'il a trouvé mieux (Barça, Bayern, ce genre de clubs pour éviter le courroux des tifosi, soit la Juve mais ce serait pas cool... le gratin quoi!) soit il s'en sert pour obtenir une revalorisation salariale. Rien n'est sûr. Même si un potentiel de départ ne surpendrait pas vraiment...
Réponse de Dirkdiggler
le 08/06/2016 à 10:56
Message posté par Totti Chianti
Je ne suis pas sûr. Notre bon président aurait déclaré qu'il ne souhaite vendre ni Rüdiger, ni Pjanic ni Nainggolan.
Comme tu dois le savoir, il peut s'interposer pour Rüdiger et Nainggolan car ils sont sous-contrat. Mais pas vraiment pour Pjanic qui a une clause de 38M.
Si cette clause est payée par un autre club, Pjanic a le droit de négocier un salaire et éventuellement partir. En gros, c'est soit il se casse parce qu'il a trouvé mieux (Barça, Bayern, ce genre de clubs pour éviter le courroux des tifosi, soit la Juve mais ce serait pas cool... le gratin quoi!) soit il s'en sert pour obtenir une revalorisation salariale. Rien n'est sûr. Même si un potentiel de départ ne surpendrait pas vraiment...


Je crois en l'effet Conte pour attirer un Pjanic ou un Raja. On se raccroche à ce qu'on peut !
Je te remercie pour l'éclaircissement en tout cas.
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 11:04
Le problème, c'est l'absence de LDC du côté de Chelsea.
L'intérêt existe. Mais je crois plus en une vraie possibilité de transfert pour Nainggolan à partir de la saison prochaine si vous êtes qualifiés en LDC.
Pjanic, ce serait dans l'absolu un peu plus simple à cause de sa clause. Un bon gros salaire - même s'il gagne déjà bien à la Roma, y a certainement moyen de lui proposer plus - et quelques garanties, ça peut le faire. Peut-être...
Je sais qu'il est plus intéressé par le Bayern et la Barça. Après, je ne sais pas si eux sont intéressés par Pjanic!
Réponse de Dirkdiggler
le 08/06/2016 à 11:11
C'est le gros probleme oui.
Mais si tu vends un vrai projet avec gros salaire et nouveau championnat hyper compétitif ou t'es sûr de pas te faire écraser par une Juve bien trop en avance... Il y a des arguments. La CL tu la retrouves l'annee prochaine.

Grosse préférence pour Raja en tout cas.
Rudiger ça vaut quoi ? Je lis des avis assez divergeant à son sujet.
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 11:19
Rüdiger est un jeune avec une grosse marge de progression.
Excellent sur l'homme (rugueux, rapide), il doit encore progresser techniquement.
Sa relance est particulièrement faible.

À la Roma, il a fait de très mauvais débuts pour finir très fort.
Un vrai beau potentiel. Aux ligaments touchés.
Il s'est blessé hier et va manquer l'Euro.

Préférence pour Raja? Normal. Plus régulier que Pjanic. Un guerrier.
Moins fin techniquement bien sûr mais dans un championnat comme la BPL, il pourrait faire des ravages.
Réponse de Cafu crème
le 08/06/2016 à 13:02
Très belle présentation de Cafu, j'ignorais totalement qu il avait joué autant de postes en pro.

Le post sur les capitaines de la Roma est très bon aussi, ça situe la continuité dans la confiance placée dans nos leaders.

Et ce pauvre Di Bartolomei...
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 13:09
Quel phénomène celui-là.
Et dire qu'on avait Cafu à droite et Candela à gauche...

Pour les capitaines, ce qui est frappant c'est qu'ils n'ont vraiment pas été nombreux.
21 en 90 ans (l'année prochaine).
Faut dire que les presque 20 ans de capitanat de Totti et les 16 ans de Giacomo Losi truquent un peu le tout mais quand même!
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 13:12
Di Bartolomei et la Roma, c'est cette histoire d'amour fou qui finit en tragédie.
Digne (pas Lucas hein!) des plus grands dramaturges.
Je lui consacrerai quelques lignes. Il le faut!
Réponse de Peñarol mi Amor
le 08/06/2016 à 14:40
Message posté par Totti Chianti
CLASSE 2014:

Alcides Ghiggia (201 matchs avec la Roma entre 1953 et 1961) :
"L'omino coi baffi" (le petit homme à la moustache), milieu, a joué au Peñarol avant de signer à la Roma (donc Peñarol mi amor, n'hésite pas si tu veux nous en parler un peu plus, ça me fera une légende de moins à présenter!). Il a joué pour la sélection uruguayenne... et italienne! À son décès en 2015, il était d'ailleurs le dernier survivant du "Maracanazo".

Carlo Ancelotti (171 matchs avec la Roma entre 1979 et 1987) :
"Il bimbo" (le bébé, pour son visage juvénile) n'a pas gagné autant qu'avec le Milan qu'il rejoindra pour la fin de sa carrière mais quand même : 1 scudetto, 3 coupes d'Italie et une finale de LDC. Pas mal!

Rudolf "Rudi" Völler (142 matchs avec la Roma entre 1987 et 1992) :
Renard des surfaces par excellence, il fut surnommé "Rudi" bien sûr mais aussi "tedesco volante" (The flying deutsch quoi :-).

Vincent Candela (210 matchs avec la Roma entre 1997 et 2005) :
Premier et dernier Français, surnommé "Monsieur", il est véritablement adoré par le public romain.


Eh ben dis-donc Chianti, je te tire un immense coup de chapeau pour ton formidable travail, franchement bravo (tu dois sacrément te faire chier en Bulgarie dis-donc...^^)

Nan je déconne, je viens de découvrir ça, et c'est très bien fait, j'ai tout lu, promis

Bon, et bien puisque tu me fais en plus une belle passe décisive ici, je vais prendre la profondeur pour détailler un peu sur l'immense Don Alcides Ghiggia !

Don Alcides Ghiggia, née le 22 décembre 1926 à l'hospital italiano de Montevideo (comme un certain Peñarol mi Amor 58 ans plus tard, si si !).

L'un des plus grand joueur de l'histoire de Peñarol, il a appartenu à ce que les médias argento-uruguayens appelèrent "La Maquina" (ou "Escuadrilla de la Muerte") de Peñarol entre 1948 et 1954 (qui succéda à celle de River Plate des Pedernera, Labruna, Moreno, Muñoz, Loustau... Equipe d'un tel niveau qu'un certain Alfredo Di Stefano dut jouer en réserve jusqu’à ses 21 ans et aller faire ses preuves en prêt à Huracàn toute une saison). Cette "Maquina" de Peñarol était constitué des tout meilleurs joueurs uruguayens, sud-américains, voire mondiaux (les 50 meilleurs joueurs du Monde étaient pratiquement tous sud-américains à l'époque).

Cette équipe pris forme en 1948 et donna à l'Uruguay la colonne vertébrale de la Céleste championne du Monde 1950, outre Ghiggia, on y retrouvait notamment El Pepe Juan Schiaffino, Oscar Miguez, El Ruso Ernesto Vidal, Juan Hohberg ou encore El Negro Jefe Obdulio Varela, bref la crémé de la crémé de l'époque !

Des nombreuses archives d'époques que j'ai lu, et des souvenirs de mes deux grand-père, Ghiggia était vu comme un ailier assez moderne pour l'époque, il ne se contentais pas de bouffer sa ligne pour centrer, il repiquait souvent dans le cœur du jeu, avait une pointe vitesse, une qualité de dribble et une vision du jeu assez rare pour l'époque.

Il compte 12 sélections en équipe d'Uruguay (il n'y avait quasiment jamais de matchs amicaux à l'époque), pour 4 buts, tous marqués lors la coupe du Monde 1950 dont il fut l'un des principaux artisant, avec notamment une passe décisive pour Schiaffino et le but finaliste victorieux face aux Brésil qui fait encore pleurer les brazucas 66 ans après :p

Il eut d'ailleurs cette phrase devenu célèbre 30 ans après ce match: "Il n'y a que trois personnes qui ont réussis à faire taire le Maracanã, Frank Sinatra, Jean-Paul II et moi !"
https://www.youtube.com/watch?v=P0WUXJfILRA


Il s'en alla en Europe en 1953 après avoir été suspendu 15 mois par la fédération uruguayenne pour avoir frappé violemment un arbitre lors d'un Superclasico face à Nacional.

Son arrivée à la Roma faisait parti de tout un programme des clubs européens de recrutement de joueurs sud-américains pour faire évoluer le jeu du Vieux Monde et sortir l'Europe de l'ouest du Moyen-age footballistique (arrivée dans la même période de Schiaffino à Milan, Angelillo à l'Inter, de Macedo à Barcelone, de Sivori à la Juve, de Di Stefano et Santamaria au Real...)

A Rome, il fut l'un des toue première "célébrité" du football médiatique grâce à ses fréquentations de la jet-set romaine (il eut une histoire d'amour assez longue avec l'actrice Gina Lollobrigida, il avait du gout le bougre !).

Il gagna une coupe d'Europe juste avant de signer à Milan, la seul de l'histoire de la Louve si je ne m'abuse ?

Il existe très peu d'image de ses exploits à Peñarol, car les caméras n'existaient quasiment pas et les matchs n'étaient pas filmé, cependant, j'ai retrouvé des images réalisé par le club romanista, c'est l'archive visuelle la plus complète sur Don Ghiggia:
https://www.youtube.com/watch?v=GBF6nP4tTsg

Il rentre au pays en 1962, après sa très courte aventure milanaise et finira sa carrière à 42 ans dans mon club de quartier, le Danubio !

J'ai une affection particulière pour ce grand monsieur du football, il est comme moi un immense hincha de Peñarol (il faut savoir qu'il faisait du basket jusqu’à ses 20 ans à Nacional mais arrêta tout lorsque ceux-ci lui propsérent un contrat pro, de même qu'il refusa de nombreuse avances bolso tout au long de sa carrière footeuse), il a finit à Danubio, mon club de quartier et ses parents sont originaire de Roccamena, un village limitrophe de celui de mes grands-parents maternels, Camporeale, sa disparition l'été dernier m'avaient énormément attristé...

Voila voila et encore une fois bravo pour ton boulot l'ami !
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 15:14
En fait, je travaille en décalé, c'est pour cela que je ne suis sur le site que jusqu'à 16/17h environ. Le reste du temps, je ne peux pas me connecter à cause du boulot.
Mais merci pour les compliments. Il fallait bien cela pour rendre justice à la Roma. Un vrai club à papa!

Merci aussi pour ta superbe contribution (Qui a dit "comme d'habitude?". Ah bin c'est moi!). Je savais que je pouvais te faire confiance!

Ghiggia fut en effet chez nous une super star.

Et Oui, il a gagné la seule coupe européenne de la Roma en 1960-61.

Parmi les stars de cette équipe :

- Côté italien, Fabio Cudicini (père de Carlo, gardien ayant évolué récemment à Chelsea et Tottenham par exemple), Alfio Fontana (plus célèbre pour sa période Milanaise. Il a en effet gagné 3 scudetti avec le Milan AC), Giacomo Losi (l'immense capitano giallorosso, 16 ans de capitanat pour la Roma - cf présentation en page 9), Giancarlo De Sisti (star de la Roma puis de la Fiorentina puis de la Roma à nouveau, Champion d'Europe 1968), Paolo Pestrin (buteur lors de la finale)...

- Côté étranger, des argento-italiens Francisco Lojacono (le moins connu), Pedro Waldemar Manfredini (un peu méconnu du grand public pourtant, un attaquant légendaire. 77 buts en 130 matchs avec la Roma. Capocannoniere de la Serie A en 1962-63. Dans le Top 10 historique de la Roma au niveau des buts inscrits).

Des italo-uruguayens, et là c'est du lourd, Juan Alberto Schiaffino (même si en fin de carrière, la légende uruguayenne puis italienne a aussi gagné avec la Roma) et bien sûr Alcides Edgardo Ghiggia...

Mais aussi l'italo-brésilien Dino da Costa et le suédois Arne Bernt Selmosson (finaliste de la WC 1958 avec la Suède et ayant la particularité d'avoir joué pour la Roma... et la Lazio!).

Entre Schiaffino, Losi, Manfredini et Ghiggia (d'ailleurs les 2 meilleurs joueurs étaient nos uruguayens, ce qui confirme complètement ton affirmation sur l'arrivée des sud-ams ces années-là), on avait du très lourd à la Roma.
Bref, quelle équipe!
Réponse de killerking
le 08/06/2016 à 15:17
Super boulot Chianti en tant que supporter de la roma je me régale à te lire pour approfondir ma connaissance du club! Merci beaucoup!
Réponse de Totti Chianti
le 08/06/2016 à 15:25
Pour être honnête, ça me permet aussi d'approfondir ma connaissance du club.
C'est du gagnant/gagnant!

Je supporte le club depuis le milieu des années 1990. Ça fait longtemps.
Je connaissais bien sûr assez bien les années 1980 de la Roma car c était facile d'obtenir des infos sur un club où évoluait des Falcão, Conti, Di Bartolomei, Giannini, etc... mais je dois bien avouer que les périodes précédentes m'étaient beaucoup plus obscures en dehors de quelques noms par ci par là.
Je refais mon éducation romanista!
Réponse de Totti Chianti
le 09/06/2016 à 12:26
La rumeur Pjanic/Juve se fait de plus en plus insistante.
Il veut partir? Ok. Mais la Juve putain!
Déjà qu'ils sont quasi injouables depuis 3 ans, si tu rajoutes Pjanic à un milieu composé de Khedira, Pogba et Marchisio. Comment dire? Autant ne pas y aller quoi.
Bref, c'était le coup de gueule du jour.
Rien n'est signé donc comme on dit - qui vivra mourra!
Réponse de Totti Chianti
le 09/06/2016 à 12:59
Autre rumeur, Van der Wiel à la Roma, ce serait en cours de négociation.
Qui dit rumeur, dit pincette mais ce serait un profil intéressant (latéral très offensif), vraiment adapté au jeu de la Roma...
Réponse de Cafu crème
le 09/06/2016 à 13:35
Si il part à la Juve mon jugement sur Pjanic la catin deviendra prophétique hahaha.

Plus serieusement c est très moche si ça se fait et très con de revendre l un de tes meilleurs joueurs à un concurrent national. C est la base.

M enfin ça changera pas grand chose, pour l animation de Luciano il allait moyen. Il suffit juste de faire venir Paredes et basta, le futur est déjà la.

Witsel ce serait pas mal mais son profil est incomplet dans l animation actuelle. Si changement de tactique peut être super intéressant, experimente etc. Ça parle de 15 millions, correct.

Pareil pour VdW, ce serait une bonne recrue à pas cher je pense. Si on pouvait juste eviter de garder Digne et le remplacer par une table basse ce serait parfait.
Réponse de Totti Chianti
le 09/06/2016 à 15:09
Bon aujourd'hui je me lance.
Je vais réouvrir la plus grande des blessures pour tous les supporteurs de la Roma. Bien plus grande que la somme de tous les titres perdus pour un rien. Bien plus grande que toutes les désillusions et les faux espoirs qui nous accompagnent en tant romanisti.
La présentation du jour sera donc consacrée à l'un des plus grands capitaines de l'histoire giallorossa - aussi grand que qui vous savez.

AGOSTINO DI BARTOLOMEI - le capitaine abandonné.

Né à Rome le 8 Avril 1955 - il aurait donc 51 ans aujourd'hui - il commence sa "carrière" footbalistique sur les terrains de son quartier, Tor Marancia. Il intègre rapidement les jeunes de la Roma après avoir milité à l'OMI (c'est pas à Marseille!), club satellite de la Roma, pendant quelques années.
À noter qu'il a été dragué par le Milan AC (qu'il rejoindra plus tard mais ça, on en parle plus tard) comme un certain Francesco Totti plus tard. Le refus fut dans les deux cas le même, romanisti de père en fils, ils ne se voyaient pas jouer pour une autre équipe, s'éloignant ainsi du cocon familial.
Entre ses 17 (premier match sous les couleurs de la Roma) et ses 19 ans, il dispute quelques matchs par ci par là avec l'équipe première de la Roma mais reste l'un des éléments clefs de la Primavera, gagnant au passage le championnat Primavera en 1972-73 et en 1973-74. Son rôle, milieu de terrain. En trois saisons, il dispute donc 23 matchs, marquant même un but lors de la saison 1973/74.
La Roma décide donc de le prêter au Vicenza Calcio, alors en Serie B, pour qu'il puisse jouer avec plus de continuité. Il y restera une seule saison (1975-76) et marquera 5 buts en 37 matchs.

À son retour, celui que l'on surnommera "Ago", "Ninnaò", "Caligola" ou "DiBa", deviendra un élément clef de la Roma de la fin des années 70 et du début des années 80. Une des plus grandes ROMA de l'histoire. Il en deviendra même capitaine dès 1980.

Il fut donc un milieu de terrain de type meneur de jeu (il portait le numéro 10) positionné devant la défense pour compenser son manque de vitesse. Il joua aussi pas mal de fois libéro.
Pour résumé, AGO avait un profil à la Beckenbauer, la puissance de frappe de Totti, la vision du jeu de Pirlo. Bref un grand. Seul défaut, il avait la vitesse de Thiago Motta! Il est souvent considéré comme le plus grand joueur Italien n'ayant jamais joué pour la Nazionale. À raison.

Une vidéo montrant son don pour le tir de la distance (il me rappelle un numéro 10 actuel dont je ne me souviens plus le nom!):
https://www.youtube.com/watch?v=OsdNSKB7aS0

Sur la saison 1977-78, il marque 13 buts en 30 matchs. Pas mal pour un milieu placé devant la défense. Dommage que l'on ne comptabilisait pas les passes décisives à l'époque. En effet, vu son positionnement sur le terrain, la seule stat des buts ne peut lui rendre justice. De toute façon, aucune stat ne pourra rendre justice à son intelligence tactique, son positionnement parfait (qui compensait grandement son manque de vitesse) et sa grinta.
D'un caractère plutôt discret et fuyant les mondanités, il devenait un loup sur le terrain et faisait preuve d'une grande hargne et d'un caractère à la Gattuso.
Pour autant, il restait toujours très fair-play puisqu'il ne reçut qu'un seul carton rouge en carrière. Contre la Juve (ça s'invente pas) lors de la saison 1978-79! Bon, il marqua aussi le but de la victoire ce jour-là.

Son premier trophée avec la Roma fut la Coupe d'Italie 1979-80. Il vivra une véritable histoire d'amour avec ce trophée puisqu'il le soulevera aussi en 1980-81 et en 1983-84 mais cette fois, en tant que Capitaine.

Coppa Italia 1979-80:
https://www.youtube.com/watch?v=8Km4Ov6RfPM
À l'époque, gagner la Coupe d'Italie n'était pas une mince affaire. Le premier tour était sous la forme de 7 groupes de 5 équipes. Les premiers se qualifiaient pour la phase à élimination directe en match aller/retour ainsi que le vainqueur de l'édition précédente, directement qualifié pour les quarts. Après avoir finie en tête de son groupe, la Roma élimina le Milan 6 à 2 sur l'ensemble des 2 matchs puis la Ternana en demi. Elle affronta le Torino en finale directe - la dernière en 1 match jusqu'en 2007-08, gagnée elle aussi par la Roma! - et l'emporta après la séance des TAB. À noter que le Torino est arrivé en finale après avoir éliminé la Lazio en quart puis la Juve en demi, les deux fois après des séances de TAB sans avoir encaissé le moindre but ni aux matchs allers ni aux matchs retours! Une défense de fer, n'est-ce pas?

Coppa Italia 1980-81 :
https://www.youtube.com/watch?v=eu9TFYGyJVA
La finale aller contre le Torino (encore!) qui se termina sur le score de 1-1 avec un but de Carlo Ancelotti pour la Roma.
https://www.youtube.com/watch?v=gw5K-ZbHIMU
La finale retour. Même score de 1-1 avec un but d'AGO pour la Roma.
La Roma l'emportera par 4 à 2 lors des TAB.
Lors de cette édition, la Roma accéda directement aux quarts en tant que détentrice du trophée. Elle élimina donc la Fiorentina en quart et la Juve en demi.
La Roma conserve donc son bien.

On reviendra sur la Coppa Italia 1983-84 un peu plus tard.

Le plus grand accomplissement de DI BARTOLOMEI en tant que capitaine reste le scudetto 1982-83 et la malheureuse finale de Coupe des Champions 1983-84.

Concernant le scudetto, je vous renvoie à la page 9 de ce TOPIC et à la présentation de FALCÃO pour y redécouvrir les vidéos de ce sacre.
Ce fut bien sûr la plus grande joie "calcistique" de cet immense joueur.

On en vient maintenant à la plus grande tristesse. La blessure qui ne se refermera jamais. La défaite contre Liverpool en finale de a LDC.
AGO ne s'en remettra jamais vraiment. Ce fut aussi le glas de son parcours à la Roma.
La finale se jouait à domicile et tout était prêt pour faire de la Roma un grand club. Ce ne fut pas le cas.
https://www.youtube.com/watch?v=YwUpRm_-0qw
Cela marquera la fin d'une époque. La fin de l'ère Niels Liedholm, l'entraîneur suédois de la Roma des trophées. La fin de l'ère DI BARTOLOMEI et Falcão aussi.
On reprochera à ce dernier d'avoir refusé de tirer son TAB. On ne fera pas signer un nouveau contrat à AGO.
Pourquoi? Cela reste un mystère.
Il avait pris ses responsabilités lors de la finale et avait même transformé son TAB. Les dirigeants de la Roma ne lui ont pas proposé de nouveau contrat.
Alors lorsque Niels Liedholm signe au Milan AC, il lui propose de venir avec lui.
AGO accepte.

Avant cela, il y a une finale de Coppa Italia à jouer contre le Verona.
Malgré le traumatisme, la Roma l'emporte 2-1 sur l'ensemble des 2 matchs. Ce sera le dernier trophée du Capitaine AGO qui n'en remportera pas lors de ses trois années milanaises et lors de ses trois dernières années de carrière entre Serie A et Serie B pour le compte du Cesena et de la Salernitana.

Coppa Italia 1983-84 :
https://www.youtube.com/watch?v=_oY2YPCkizY (je n'ai trouvé que le merveilleux but de Cerezo lors de cette finale aller qui s'est terminée sur le score de 1 à 1)
https://www.youtube.com/watch?v=3yXQlgNIQR0 (finale retour + après match)
Cette édition fut différente puisque on donna accès aux équipes de Serie B. 8 groupes de 6 équipes, les 2 premiers qualifiés pour la phase à élimination directe.
La Roma termina première de son groupe devant le Milan AC. Elle élimina la Reggiana en huitième, le Milan en quart, le Torino en demie et enfin le Verona en finale.

Lors de son dernier match pour la Roma, la fameuse finale retour contre le Verona, les tifosi lui préparèrent une banderole :
"Ti hanno tolto la Roma ma non la tua curva" (ils t'ont enlevé la Roma mais pas ton virage), montrant qu'ils n'étaient pas d'accord avec le choix de ne pas prolonger leur immense capitaine.

Voici une interview sur le terrain lors de ses adieux au football avec la Salernitana :
https://www.youtube.com/watch?v=eZroBoTSyYo
On y voit encore une fois un homme discret, n'aimant pas parler de lui, fuyant la caméra.

Après avoir fait ses adieux au monde du football, il s'installa à Catellabate (Campania), région d'origine de sa femme, avec sa famille. Il était marié et avait des enfants.
Il y fonda une école de foot dans laquelle il essayait d'inculquer ses valeurs. Il disait "a me piacerebbe che i ragazzini imparassero da piccoli ad amare il calcio, ma non prendendo a modello alcuni dei miei capricciosi colleghi" (j'aimerais que les jeunes apprennent à aimer le foot depuis leur plus jeune âge mais en ne prenant pas pour modèles mes capricieux collègues).

En proie à de sérieuses difficultés financières et surtout au vide laissé par l'éloignement du monde du Calcio, il se tira une balle dans le coeur dans sa villa de Castellabate avec son calibre 38.
Le 30 Mai 1994, dix ans jour pour jour après la défaite en finale de la Coupe des Champions contre Liverpool.
Ce jour là une partie de la Roma est morte avec lui.

C'est dur de rebondir après ce dernier paragraphe. Mais on va quand même essayer en mémoire de notre immense Capitaine.

Les tifosi reprenaient cette chanson pendant les matchs. Souvent lors des CPA avant qu'il ne déclenche sa lourde frappe :
https://www.youtube.com/watch?v=CVhFd8xNxj8
La voici reprise par des tifosi de la Curva Sud le 6 Juin 2015 lors du tournoi de foot Memorial AGOSTINO DI BARTOLOMEI - en compagnie de Marisa, sa femme.

Voici maintenant un reportage de 1h10 sur lui. Si vous avez du temps, ça vaut le coup :
https://www.youtube.com/watch?v=d7rTKlD79-g

Une vidéo hommage de 10 minutes :
https://www.youtube.com/watch?v=7AHGMYbR02A

Il y a d'autres vidéos sur youtube, je vous invite à aller voir cela de plus près.

Il était très proche du chanteur Antonello Venditti. Célèbre chanteur italien, il est bien connu des supporteurs de la Roma puisqu'il est le compositeur de l'hymne de la Roma ("Roma, Roma, Roma") que l'on entend avant chaque match mais aussi du "Grazie Roma" que l'on entend après chaque match.
Celui-ci composa une chanson en son honneur : "Tradimento e perdono" (trahison et pardon).
https://www.youtube.com/watch?v=ioFXdex0Urw
"se ci fosse più amore per il campione oggi saresti qui" (s'il y avait plus d'amour pour le champion, aujourd'hui tu serais ici)
"Ricordati di me mio capitano" (souviens toi de moi mon capitaine)

Il faut maintenant cette présentation du grand AGOSTINO DI BARTOLOMEI.
Je suis très ému alors je vais me faire aider par l'écrivain-journaliste italien Gianni Mura :
"I veri capitani possono morire o anche scegliere di morire, ma dimenticarli è impossibile"
(les vrais capitaines peuvent mourir ou encore choisir de mourir, mais les oublier est impossible)

AGOSTINO DI BARTOLOMEI
Réponse de Cafu crème
le 09/06/2016 à 16:02
Superbe présentation qui devrait conquerir le coeur de ceux qui ne connaissent pas le joueur ou la Roma.
Réponse de Totti Chianti
le 10/06/2016 à 08:20
Merci bien Cafu.
C'est toujours difficile d'en parler pour moi.
Alors bien sûr, je ne l'ai jamais vu jouer. J'étais trop jeune.
Mais mes premiers souvenirs Roma datent des lendemains de sa mort.
Mon papi m'en parlait tant... et comme lui non plsu n'est plus là. C'est un peu la double peine.
Je crois que c'est peu de temps après sa mort que c'est réellement matérialisé ma passion romanista.
Le premier 10 romanista que j'ai vu jouer fut en fait Giuseppe Giannini "il principe". Et finalement peu de temps pour lui aussi. Je l'avais un peu admiré aussi pendant le Mondial 90. Mais à cette époque là, j'étais trop jeune pour être réellement tifoso. (il aura bien sûr droit à sa présentation aussi)
D'ailleurs j'ai disparu du forum après cette présenattion. J'étais tout chose.
Réponse de Totti Chianti
le 14/06/2016 à 14:00
Bon, c'est officiel.
Pjanic signe à la Juve. 5 ans et 4,5M annuel et 32M à la Roma.
Merci pour tout Mire et bon vent.
Tu aurais quand même pu signer ailleurs...

En hommage, quelques vidéos :
https://www.youtube.com/watch?v=MZxFmw9kqGw (CF)
https://www.youtube.com/watch?v=X-e7jjb1kbs (dernière saison à la Roma)

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 16:00 Le nouveau rôle de Michel Platini à la FIFPRO dérange 34
Hier à 14:33 Chicharito pleure en évoquant son transfert en MLS 33
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 10:09 5 conseils pour entretenir sa pelouse comme un pro 16