Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 13e journée
  3. // PSG/Nice (3-1)

Zlatan gagne Paris-Nice

Largement supérieur à Nice, le PSG a remporté son 9e match de la saison en Ligue 1 (3-1) grâce à un triplé d'Ibrahimović. Aucun nuage à signaler dans le ciel bleu parisien.

Modififié

PSG - Nice
(3-1)
Ibrahimović (39'), Ibrahimović (57'), Ibrahimović (75') pour PSG , N. Pejčinović (70') pour Nice.


Quand on traverse une époque galère, comme c'est le cas actuellement pour l'OGC Nice, se pointer au Parc n'est pas une partie de plaisir. Injouable, menaçant d'un bout à l'autre du match, le PSG a encore une fois marché sur son adversaire, à l'image d'un Ibrahimović monstrueux. À une semaine de son duel avec Cristiano Ronaldo, le Suédois, auteur d'un triplé, a fait passer une soirée très compliquée au pauvre Veronese, titulaire pour la première fois en Ligue 1 du fait de l'absence des deux premiers portiers niçois. Pastore a fait un retour remarqué, Rabiot a été excellent à la place de Verratti, Lucas a mis le feu dès son entrée en jeu. Bref, tout roule pour le PSG, qui fait encore un plus le trou tout en haut de notre Ligue 1. Pour Puel et les siens, en revanche, ça fait quatre défaites en cinq matchs.

Zlatan, danger permanent

Lolo Blanc a donc décidé de relancer Pastore. À gauche sur le papier, El Flaco se cale plutôt au cœur du jeu, du moins quand les Parisiens ont le ballon dans les pieds, soit l'essentiel du temps. L'autre grand retour dans le onze du Président, c'est celui de Thiago Silva, qui n'a besoin que de deux minutes pour sauver les siens en privant Cvitanich de l'ouverture du score. En l'absence de Verratti, c'est le duo Rabiot-Pastore qui arrose les attaquants. Ils le font très bien, profitant des gros trous dans la défense niçoise, mais le juge de ligne a tendance à lever un peu trop souvent son drapeau, et Zlatan à être un peu trop souvent hors-jeu. Le match est haché : le nez de Matuidi ne cesse de pisser le sang, Bodmer laisse son genou sur la pelouse et le PSG se voit refuser deux buts, dont un qui va refaire parler 3h du hors-jeu passif. Ibrahimović est un danger permanent. Veronese sort brillamment dans ses pieds, Puel lui tire non moins brillamment le maillot, puis le Suédois finit par trouver l'ouverture sur un centre de Van der Wiel (38e). Un de ces buts zlatanesques, étranges, avec la semelle, qui a failli lui coûter un tibia.


Un triplé pour le Z

Le « terrain est catastrophique » , dixit Rabiot, mais le PSG joue bien. Le jeune du centre et Pastore, qui a bouclé le premier acte sur un coup franc déposé sur la chevelure de Zlatan, marquent des points. Servis comme des rois, Ibra et Cavani se régalent. Le premier recule, pique son ballon pour le second, crocheté par Veronese. Péno, transformé par le Z (58e). C'est trop facile pour Paris, qui étouffe l'OGCN à la récupération et est beaucoup trop talentueux devant. Seul Bruls, très à l'aise avec le ballon, réussit à exister face à la machine parisienne. Le Belge profite d'une baisse de régime des locaux pour offrir à Pejčinović le but de l'espoir (70e). Un espoir de cinq minutes. Le temps pour Lucas Moura d'entrer en jeu, de déborder sur son aile droite et de déposer un centre sur la tête de Zlatan, qui profite de la sortie couci-couça de Veronese pour s'offrir un triplé. Trois buts qui font huit, plus sept en C1. Oui, le géant suédois marche sur l'eau. Et son PSG avec.

par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28