Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // PSG-Strasbourg

Appelez-le Youss, il faut le connaître

Auteur de son premier but en Ligue 1 à Monaco samedi, Youssouf Fofana risque fort d'être le mec à suivre de la seconde partie de saison du Racing Club de Strasbourg à la suite de la longue blessure de Jonas Martin. Mercredi soir, le jeune Strasbourgeois retrouve Paris, où tout a commencé.

Modififié

Premier exploit : pour la première fois depuis 1968, le Racing Club de Strasbourg est venu fesser l'AS Monaco cinq fois, chez elle, samedi dernier. Assez fort pour enfiler la veste de deuxième meilleure attaque de Ligue 1 et aborder son seizième de finale de Coupe de France au Parc des Princes avec une étiquette de cinquième du championnat de France plantée sur le front. Second exploit : au Louis-II, c'est un gamin de vingt ans qui est venu poser la dernière bougie du gâteau alsacien. Comment ? En venant finir un contre débuté par une récupération aux abords de la surface strasbourgeoise, lancé par Lionel Carole et lubrifié par un bon travail au milieu de Nuno Da Costa. Là, après une course de surface à surface, Youssouf Fofana s'est présenté et a lâché une flèche dans le petit filet opposé de Diego Benaglio. Qui ? Youssouf Fofana, 211 minutes de Ligue 1 sous le capot, un type qui cite Tanguy Ndombele en exemple et dont la mission lors des prochaines semaines devrait évoluer à la suite de la longue blessure à la cheville gauche de Jonas Martin. Cela devrait permettre aux retardataires de se mettre à jour.

Vidéo

Le gros bilan, calmement


Samedi, pourtant, Fofana ne se voyait pas débuter : pour garder ses jeunes pousses concentrées, Thierry Laurey, son entraîneur en Alsace, a l'habitude d'attendre le dernier moment pour faire sauter le suspense. Losseni Sy, son conseiller et ancien entraîneur, qui s'occupe également des intérêts de Moussa Diaby (PSG), explique même qu'il n'imaginait pas voir le milieu strasbourgeois disputer « autant de minutes » en si peu de temps. Mais l'intéressé a vu la chose autrement et a décidé de faire démarrer sa carrière à l'allure d'un hors-bord avec un seul objectif : s'amuser avec ses potes, croquer les minutes et voir. La première fois qu'il a été invité à courir au milieu des grands, Youssouf Fofana était à Lyon. C'était l'été, Strasbourg était déjà mené 2-0, et Laurey l'avait lâché à six minutes de la fin pour remplacer Ibrahima Sissoko, son double en plus vieux. Fofana s'était alors pointé avec son sérieux et avait touché sa dizaine de ballons, sobrement. Sur le coup, le Racing a bien compris qu'il tenait entre les mains un joueur à couver, et vite, ce qu'il a fait en lui faisant signer un premier contrat professionnel de trois ans en septembre dernier.


Jusqu'à la prise de hauteur définitive à la fin du mois d'octobre lors d'un match de Coupe de la Ligue contre Lille (2-0) : première titularisation, premier but, le tout aux côtés d'une pile d'autres produits conçus par la formation du Racing. En moins de trois mois, Fofana a alors foutu son nez dans la rotation de Laurey et affiche aujourd'hui un bilan difficilement contestable : chacune de ses titularisations – deux en Ligue 1, dont une face au PSG, trois en Coupe de la Ligue et une en Coupe de France – a débouché sur un succès des siens. Au point d'être déjà présenté comme la dernière perle du centre de formation alsacien, lui qui était déjà une valeur sûre aux yeux de François Keller en réserve. Un coach qui lui a permis de « beaucoup évoluer » , notamment sur le plan défensif. « C'est lui qui a discipliné Youssouf » , glisse Losseni Sy, qui aura un jour réussi à pousser le joueur sur la bonne route, au bon moment.

L'ado sans club et l'espoir dans les vapes


En 2014, Fofana quitte l'INF Clairefontaine, la tête basse, sans club, alors que la quasi-totalité des membres de sa promotion foncent vers les centres de formation du pays. L'été précédent, Losseni Sy l'a placé au Red Star, d'où le milieu, qui a commencé le foot à l'Espérance Paris XIXe aux côtés de Moussa Diaby, repart rapidement. Que faire ? Sy a eu une idée et place le gamin dans les rangs de la JA Drancy. Youssouf retrouve le sourire et laisse l'image d'un ado « très bien encadré, poli, stable, avec qui il fallait beaucoup discuter au départ pour ne pas qu'il lâche » selon son ancien coach en U17, Saloum Coulibaly. Le club de Drancy étant réputé pour sa capacité à dégainer les talents, un recruteur du Racing passe un jour dans le coin pour observer un coéquipier de Fofana, Emmanuel Zunon. Il repartira avec les deux noms notés sur un bout de feuille et après un essai passé en février 2017, les deux joueurs filent s'installer dans le Bas-Rhin.

Vidéo

Ce n'est que la première cerise du gâteau. La deuxième, elle, est tombée dans la bouche du jeune espoir il y a un an, au réveil. Quelques semaines plus tôt, Losseni Sy a croisé Bernard Diomède, le sélectionneur des U19, et lui a conseillé de jeter un œil aux performances de son protégé. Puis, un matin, vers 6h, le portable de Youssouf Fofana sonne : c'est François Keller, qui lui annonce sa sélection par texto, après lecture duquel le joueur, « un peu dans les vapes » , se rendort. Tant pis, il fêtera sa première cape le 21 février en amical contre l'Italie. Et mercredi soir, le voilà de retour à Paris, probablement en tant que titulaire, après avoir réussi une grosse performance à Grenoble au tour précédent, mais surtout une encore plus remarquable à Lyon, en quarts de finale de la Coupe de la Ligue (1-2). Pour l'occasion, Fofana pourrait retrouver Moussa Diaby, le pote d'enfance, mais aura surtout à cœur de sauter une nouvelle marche dans sa progression. Après tout, il a un bilan à entretenir.



Par Maxime Brigand Tous propos recueillis par MB, sauf ceux de Youssouf Fofana issus des DNA.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Hier à 16:30 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 1 Hier à 15:44 QSI dans la short list pour racheter Leeds 61
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 10:12 Offre spéciale : abonne-toi à SO FOOT à partir de 13 euros ! 1