Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Amical
  2. // France-Finlande (0-2)

Youpi, on a perdu contre la Finlande !

La France s'est fait punir par la modeste Finlande au Stade de France mercredi. Avec des cadres en méforme, des remplaçants timides et un fonds de jeu indigent... À huit mois de l'Euro, cela ne doit absolument pas nous inquiéter.

Modififié
Deux superbes buts en trois minutes pour Marcus Forss et Onni Valakari, et à peu près 90 minutes d'ennui complet que même l'enthousiasme de Marcus Thuram n'aura pu compenser. On ne va pas se mentir, ce mercredi dans un Stade de France vide, l'équipe de France a rendu une copie dégueulasse. Oui, dégueulasse. Sur Twitter, entre autres, les Bleus ont pris cher, entre critiques sur le contenu, les performances des cadres – salut Paul Pogba –, les suppléants qui n'ont pas su saisir leur chance – belle passe dé Moussa Sissoko – et sur les soucis que l'on peut se faire en vue de l'Euro 2020. Qui aura lieu en 2021. Dans toute cette atmosphère anxiogène, pas celle de la Covid-19, plutôt celle d'une peur d'élimination en phase de poules, Didier Deschamps a su garder ses distances avec l'opinion publique : rien à battre des critiques. « On a pris une bonne gifle, je ne vais pas trop m'attarder dessus, c'est factuel. Le résultat est logique. On a pris une bonne leçon. Parfois, ça ne fait pas de mal. » En clair, on s'est fait ouvrir, ok, mais c'est un bon signal avant un choc décisif contre le Portugal samedi. Au moins les joueurs ne seront pas en excès de confiance. Toujours bon à prendre.

Souviens-toi les étés 1990, 1994, 1996 et 2002...


On entend déjà tous les tacticiens des réseaux sociaux et les consultants TV s'alarmer... Sauf que le sélectionneur a probablement raison : entre un calendrier surchargé (y a-t-il un médecin dans les instances ?), des matchs à huis clos redevenus la norme et ce qui a toujours été le style de l'équipe de France, faut-il vraiment s'inquiéter ? Dans les années 1990, l'équipe de France était officieusement championne du monde des matchs amicaux, et c'était tout sauf un honneur. Exemples ? Le 16 août 1989, les Bleus de Michel Platini l'emportaient 4-2 en Suède, mais ne se qualifiaient pas pour le Mondial italien l'été suivant. Bien utile de taper la RFA au mois de février suivant, ou d'aller gagner en Italie quatre ans plus tard alors que c'était face à Israël et la Bulgarie que tout se jouait à l'automne 1993. Le niveau de jeu et le contenu dans un match amical, franchement, on s'en tamponne le coquillard. Souvenons-nous aussi que la France a gagné à Stuttgart contre l'Allemagne le 1er juin 1996. Qui était champion d'Europe quelques semaines plus tard ?

Zidane, Litmanen et le Père Noël


La plus belle équipe de France du millénaire a connu son pic de forme entre août 2000 (une fessée collée à la sélection FIFA, 5-1) et le 27 mars 2002 (une manita contre l'Écosse). Pour quel bénéfice ? Zinédine Zidane et ses potes sont arrivés cramés au Mondial asiatique 2002, durant lequel ils ont livré des performances dignes des meilleures masterclass de Raymond Domenech en 2010. Alors franchement, détendons-nous. Se faire gifler par des mecs qui ont des gueules à jouer dans la série Vikings, ce n'est que du positif, un acte d'altruisme, l'offrande d'une victoire historique à un peuple qui en a plus besoin que nous actuellement. Pensons un peu à tous ces jeunes enfants finlandais qui doivent vivre dans une contrée où le soleil se couche à 15h en hiver, dont la sélection n'a jamais senti le fumet d'une compétition internationale, et qui attendent toujours le successeur de Jari Litmanen. Paul Pogba n'a pas joué au football hier, il jouait au Père Noël, et cela se respecte.




Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
lundi 30 novembre EuroMillions : 178 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi 1
lundi 30 novembre Maradona, Grosjean et Tyson sont dans la newsletter TTSF
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
lundi 30 novembre Une fresque à l'effigie de Maradona sur une plage vendéenne 18
lundi 30 novembre Une joueuse espagnole refuse de rendre hommage à Maradona 129 lundi 30 novembre D'après son médecin, Maradona était « ingérable » 43
À lire ensuite
Bleus : le retour sur terre